MENU ZINFOS
Social

Objectif auto-réhabilitation de l'habitat


Le comité de pilotage du projet d'amélioration du cadre de vie a fait escale à Petite-Île ce lundi. L'objectif, faire le bilan des actions entreprises depuis quatre ans par la commune et matérialiser ce bilan par une visite de terrain dans le quartier de Piton Goyaves. Explications.

Par Ludovic Robert - Publié le Mardi 3 Août 2010 à 15:56 | Lu 1827 fois

Objectif auto-réhabilitation de l'habitat
La municipalité de Petite-Île et son Centre communal d'action sociale avaient rendez-vous ce lundi avec le Comité de pilotage du projet d'amélioration du cadre de vie. Lancé en 2006 dans la municipalité du Sud et depuis, dans l'ensemble du département, ce dispositif apporte encore un bol d'air et de confort aux familles en difficultés sociales.

L'auto-réhabilitation... Un combat contre la misère et l'insalubrité

Le but, permettre l'auto-amélioration d'un logement à travers l'appui de la collectivité et de personnes souhaitant entreprendre une démarche d'insertion professionnelle. Un double objectif social qui s'est matérialisé à Petite-Île par le schéma de cohésion sociale.
Ceci étant, ce dispositif reste encadré par un Comité de pilotage composé de l'AREP, du Département, de la CAF et de la Direction départementale du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle (DDTEFP). La Fondation Abbé Pierre s'étant, de son côté, orientée vers la mise en place d'actions de renforcement de la lutte contre l'habitat insalubre.

A l'échelle locale, prenons l'exemple de Petite-île. Sur le territoire communal, ce ne sont pas moins de 59 dossiers qui ont été traités depuis quatre ans. Pour 2010, une vingtaine de dossiers est au programme du CCAS qui est en contact direct avec les personnes âgées, handicapées ou bénéficiant de prestations sociales. "Ce sont souvent les familles qui viennent solliciter nos services sociaux pour des travaux de réhabilitation chez des membres de leur famille souvent âgés", souligne la directrice du CCAS de Petite-Île, Catherine Pothin.

Combiner insertion professionnelle et auto-réhabilitation

"Nous finançons ce programme en deux volets. Le premier concerne les chantiers d'insertion dédiés aux personnes demandeuses d'emploi et aux minima sociaux. Nous finançons un second volet à travers l'achat de matériels pour la réalisation de travaux chez les personnes âgées en particulier", ajoute Catherine Pothin.

Sur ce second volet, la démarche apparaît complète puisque les chantiers d'auto-réhabilitation sont réalisés sur le socle de l'insertion professionnelle. Entendez la participation de personnes demandeuses d'emploi et aux minima sociaux soucieuses d'entrer dans une démarche d'insertion sociale. Résultat, des personnes en difficultés viennent en aide à d'autres personnes dans le besoin. Cette idée a d'ailleurs fait ses preuves puisqu'elles sont une quinzaine de personnes à avoir participé aux travaux depuis 2006.

Hier, c'est dans les hauts de Petite-Île, chez les époux Lefevre à Piton Goyaves, qu'était organisée une visite de terrain. Auparavant doté d'un logement sommaire de type traditionnel de trois pièces, ce couple a bénéficié de travaux d'étanchéité, de réaménagement de leur salle d'eau et également de travaux dans leur cuisine et à l'extérieur de leur maison. Une action bienvenue dans un quotidien empreint jusque là par des difficultés de salubrité. Une action encore qui devraient bénéficier à d'autres familles dans le besoin...

Objectif auto-réhabilitation de l'habitat



Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes