MENU ZINFOS
Société

Nouvelle entrée ouest : Un débat public pour quoi faire et pour qui ?


J-1 avant l'ouverture officielle du débat public autour de la Nouvelle entrée ouest (NEO) de Saint-Denis. A cette occasion, la Commission nationale du débat public (CNDP) a fait un point presse ce lundi pour présenter les différentes façons de participer à ce débat publique, qui débutera le 15 septembre pour prendre fin le 31 décembre prochain.

Par - Publié le Lundi 14 Septembre 2020 à 16:57 | Lu 1507 fois

Contrairement à d'autres procédures de concertation comme l'enquête publique, un débat publique n'est pas organisé par les porteurs du projet mais par une autorité indépendante et chargée de défendre la parole citoyenne, ici la CNDP. La loi impose en effet que la Commission soit saisie des grands projets d'aménagement et d'infrastructure, sans oublier certaines politiques publiques, qui ont un impact sur l'environnement.

Porté aussi bien par la Région Réunion, la Cinor et la ville de Saint-Denis, le projet NEO a pour ambition de transformer durablement le Barachois, espace emblématique du chef-lieu. Les trois collectivités, dans un souci de transparence, ont fait appel à la CNDP pour la tenue de ce débat, "qui n'est pas un sondage d'opinion" martèle cette dernière.

Objectif: permettre aux publics concernés de faire valoir leur point de vue afin qu'il soit pris en compte et s'assurer de la transparence de l'information. Un débat qui porte aussi bien sur l'opportunité du projet, ses conséquences, ses caractéristiques voire même ses alternatives.

D'ailleurs sur ce dernier point, cinq tracés sont proposés par le porteurs de projet. La solution sur terre, d'un coût estimé à 212 millions d'euros, prévoit la construction d'une seule tranchée couverte d'une longueur inférieur à 300 mètres en face de la préfecture. Plus à l'est dans le secteur, la route deviendrait un boulevard urbain à 2x2 voies adossé à un espace dédié au transport en commun à deux sens de circulation. Pour arriver au centre-ville, pas de changement, l'accès se fera via la rue Labourdonnais  avec un carrefour à feux. Plus à l'ouest, quelque 6 hectares seraient réaménagés avec la construction d'une grande esplanade.

Le second tracé retenu par les maîtres d'ouvrage est la solution dite "hybride". Cette dernière, d'un coût estimé à 348 millions d'euros, supposerait la construction de deux tranchées ouvertes et de trois tranchées couvertes inférieures à 300 mètres en gain partiel sur l'océan. Ce tracé se raccorderait sur la terre ferme au niveau de l'ancienne bibliothèque. En revanche, l'accès au centre-ville via la rue Labourdonnais sera repensé en surface et sans carrefour, via l'aménagement d'une zone limitée à 30 km/h. Trois esplanades dites majeures seraient également construites (Place Général de Gaulle, DEAL et l'ex-gare routière), réparties sur 14 hectares d'espaces publics réaménagés.  

Un tracé en mer a également été pensé pour la Nouvelle entrée ouest de Saint-Denis. D'un coût prévisionnel de 387 millions d'euros, il prévoit la mise en oeuvre d'une succession de deux tranchées ouvertes et de trois tranchées couvertes de moins de 300 mètres. L'ensemble de l'infrastructure créée serait gagné sur l'océan et se raccorderait à l'est au niveau du pont Pasteur. Pas de changement en revanche par rapport à la solution hybride en ce qui concerne l'accès au centre-ville via la rue Labourdonnais ou l'aménagement des trois esplanades.

Quatrième tracé envisagé, un tracé dit court avec la création d'un tunnel de 1km pour un peu plus de 453 millions d'euros. Représentant le tracé le plus direct mais le moins profond, il serait en revanche le plus complexe à réaliser, car il nécessite, en complément du tracé long, de réaliser des protections maritimes au niveau du pont Pasteur. De plus, il nécessite de conserver des voies en surface et ne permet pas de gérer de manière satisfaisante les échanges vers le sud. Par ailleurs, les travaux sur la partie Est seraient très complexes.

Enfin, dernier tracé proposé, le tracé dit "long", d'un coût de 541 millions d'euros pour une longueur de 1,3 km. Par rapport au tracé court, il permet de construire plus en profondeur avec une meilleure intégration urbaine. Il offre également de plus grandes possibilités d'aménagement ainsi qu'une meilleure gestion des circulations. De plus, c'est le tracé proposant le moins d'impacts environnementaux avec une intervention limitée à quelques arbres sur le square Labourdonnais. Le raccordement des voies à l'Est, lui serait plus simple.

La Région, la Cinor et la ville de Saint-Denis attendent aussi du public un éclairage particulier notamment sur deux points: le choix du tracé pour la circulation automobile sans oublier le réaménagement de l'espace public dégagé par l'enfouissement du trafic automobile.

Un débat public pour quoi faire et pour qui ? Réponse avec Laurent Bouvier, secrétaire général du Débat Public NEO:


 


 


Samuel Irlepenne
Travaille depuis 2012 à Zinfos974 où je couvre les rubriques politique et société. Lecteur... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par chantal le 14/09/2020 17:09

J'espère que beaucoup iront donner leur avis surtout les politiciens, écolos bobos et cie, afin d'éviter les critiques lorsque le chantier aura commencé...Marre d'entendre les critiques des oppositions après.....

2.Posté par Pierre Balcon le 14/09/2020 17:24

Relevons que la ville de Saint Denis , incapable de mener à bien ce projet a délégué la maîtrise d'ouvrage à la Région , qu'elle qualifie par ailleurs de " nulle" .

Allez comprendre !!! .

En tout cas ce projet n'est pas près de voir le jour puisqu'on n' a même pas encore choisi le tracé .

Lamentable ..

3.Posté par GIRONDIN le 14/09/2020 17:50

pour rester dans le lamentable, vont-ils aller jusqu'au bout ou arrêter en plein milieu comme pour une certaine route des nuimsnuims. Comme disait une élue du coin, : on n'a pas le bon maire!

4.Posté par Haut perché le 14/09/2020 18:34

Néo fantôme prélude à une route qui mène nulle part.


En tout cas les 2 projets ne sont pas près de voir le jour puisqu'on n' a même pas encore choisi le tracé pour l'un, trouver les roches pour l'autre.

Allez comprendre !!! Lamentable ..

5.Posté par Pierre Balcon le 14/09/2020 20:45

à post 4

Ce n'est pas tout à fait ce que dit le BRGM dans son rapport dont je donne le lien ci après :

http://infoterre.brgm.fr/rapports/RP-57787-FR.pdf

Il indique, p 71, que les ressources en roches massives exploitables immédiatement sont de l'ordre de 100 millions de tonnes  , auxquels il faut ajouter 5 millions de tonnes d'andains.

Niveau des ressources à rapporter aux 6 millions de tonnes nécessaires pour les fondations de la digue de la section La Grande Chaloupe – La Possession de la NRL.

Plus avant le rapporteur liste les facteurs qui pourraient limiter l'exploitation des carrières .

C'est vrai que dans sa naïveté de scientifique sérieux il n'avait pas imaginé que ce sont les cailloux qui tiennent lieu de cerveau chez certains de nos compatriotes qui allaient massivement gripper la machine...

Mais ces hurluberlus n'arrêteront pas le progrès et les réunionnais pourront emprunter la NRL dans moins de 3 ans , dans ses deux sections .

Eux se souviendront alors des pieds nickelés qui ont voulu les priver de cette nouvelle voie sécurisée , pour d'obscures raisons de défense des intérêts de leur secte..

6.Posté par Aa le 14/09/2020 22:03

Ce projet est utile et la region peut le mener à bien. Malheureusement la ville on voit ça va bloquer la region car ils sont incapables de mener à bien un projet et ils préfèrent la politique

7.Posté par maki le 14/09/2020 22:05

A post 5: avez vous lu l'etude demandé par la région avant de lancer les appels d'offres pour lancer le chantier de la NRL?
Il est clairement stipulé, entre la page 39 et 45 et tout en bas de l'une d'elle (je ne sais plus laquelle exactement et je n'ai plus envie de relire ce document) que le matériel nécessaire n'est pas garanti et qu'il faudra s'assurer de la ressource avant de faire quoi que ce soit. La région a t'elle lu le rapport qu'elle a elle même payé? Bof, on ne dirait pas...
Le probleme n'est pas la ressource en elle même, car on est sur un gros cailloux, mais sa disponibilité... On est dans un pays de droit encore une fois. C'est comme ça et ce n'est pas plus mal!

8.Posté par GIRONDIN le 15/09/2020 06:32

Bon bin apparemment c'est raté, pas de redémarrage le 15 septembre du chantier du siècle de Didier Robert.



En parlant de BRGM le 27.08.2018
...... '..... Évaluation du potentiel en roche massive de La Réunion à partir des données de géophysique aéroportée ReunEM
27.08.2018
L’île de La Réunion fait face à une problématique majeure d’approvisionnement en roche massive en raison, notamment, des limites imposées par le Schéma Départemental des Carrières actuel. Afin d’améliorer la connaissance du potentiel en roche massive du territoire réunionnais, le BRGM, missionné par la DEAL de la Réunion, a ainsi réalisé une étude pilote visant à tirer parti des données géophysiques aéroportées acquises lors du levé ReunEM en 2014. Cette étude constitue une approche inédite à cette échelle de réalisation..... Brgm

9.Posté par ZembroKaf le 15/09/2020 08:24

Projet..."Legros" (année 80)...arrêté par Annette (année 90)...repris par Victoria et l'épisode de la plate forme (année 2000) et remis à jour par Annette (fin année 2000)...on verra ce que fera le couple "Robert/Bareight"....avec eux....on est pas prêt de se baigner au "Barachois"...!!!!

10.Posté par Pierre Balcon le 15/09/2020 08:47

à post 7

Et c'est parce que nous sommes dans un état de droit que l'ancien président du Conseil constitutionnel et ex-ministre socialiste , Roland Dumas ,s'est dit « convaincu d'avoir sauvé la République » en ayant validé, en 1995, les comptes de campagne présidentielle « manifestement irréguliers » de Jacques Chirac, mais aussi d'Edouard Balladur.

C'est aussi pour ça que Bayrou attend toujours son procès tandis que Fillon a déjà été jugé ,, qu'on entend plus parler de l'affaire Ferrand .

Sur la NRL rappelons que cette opération a été déclarée d'utilité publique en Mars 2012 , que 2 élections régionales ont légitimé cette option et que pourtant , depuis lors , des intérêts catégoriels ou privés la mettent en échec ( plus de 80 recours d'opposants enregistrés ) .

Il faudrait vraiment dans ce pays que les juges réalisent qu'ils son censés rendre la justice au nom du peuple français , que les autorités réputées "indépendantes" se conduisent comme telles. .

11.Posté par La sardine souroche le 15/09/2020 09:58

Il faudrait vraiment dans ce pays que les juges réalisent qu'ils son censés rendre la justice au nom du peuple français , que les autorités réputées "indépendantes" se conduisent comme telles. .

OUI
OUI
OUI
OUI

ET D'AILLEURS ILS ONT COMMENCÉ À LE FAIRE :
Le tribunal administratif a retenu ces arguments. "L'exécution de la décision préfectorale serait de nature à porter une atteinte grave et immédiate aux intérêts qu'entendent défendre la Srepen et la commune de Saint-Leu", écrit la juridiction administrative dans les motifs de sa décision. Elle ajoute que "le projet de la NRL se caractérisait par l'absence d'une réelle réflexion sur les moyens d'approvisionnement à mettre en œuvre pour réaliser la partie digue de l'ouvrage". Aucune roche massive nécessaire à ce chantier n'est pour le moment disponible.
Le conseil régional avait attribué en 2013 le marché de la construction au groupe Vinci Bouygues. Cela alors que "le maitre d'ouvrage (le Conseil régional, NDLR) et l'autorité préfectorale (…) ont négligé de lancer en temps utile les procédures", remarque le tribunal administratif. Le conseil régional a annoncé qu'il s’associerait "à l'État dans l’hypothèse d’un pourvoi en cassation au Conseil d’État."
La NRL complète devait être livrée en 2022. Cette livraison est désormais envisagée vers 2025.'' ''

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes