Zot Zinfos

"Nous, habitants du Bas de la Rivière, demandons la venue d'un médiateur avant que ça n'explose"...

Dimanche 29 Novembre 2015 - 11:21

"Nous, habitants du Bas de la Rivière, demandons la venue d'un médiateur avant que ça n'explose"...
Nous, habitants du Bas de la Rivière des Résidences Ylang Ylang et La Rivière, souhaitons porter à la connaissance de nos élus en charge de notre quartier, de l’enfance et tout domaine en lien avec l’intégration, et à la connaissance de tout citoyen, les informations suivantes : Nous avons choisi d’habiter le Bas de la Rivière, certains d’entre nous depuis plus de vingt ans. Nous avons choisi d’habiter un quartier populaire, mélangé, culturellement et socialement. Et nous y avons été heureux pendant de nombreuses années. Les communautés se côtoyaient et se respectaient, nous y trouvions un esprit "de village" où chacun voyait les enfants de l’autre bien grandir et où les personnes âgées étaient en lien avec leurs voisins.

Les Résidences Rivière et Ylang Ylang sont nées quasi en même temps, et plus de cent familles vivent depuis des décennies en bonne entente. Les règles implicites de ce bien vivre ensemble reposent sur une détermination de chacun de faire attention à l’autre, par une volonté de dialogue lors d’éventuel conflit, et une implication de chacun en citoyen de son quartier. Ainsi depuis au moins deux décennies cohabitent en bonne harmonie au sein de ces deux résidences une population métissée à l’image de celle de notre île.
Les nouveaux arrivants cohabitent dans les mêmes résidences, respectant les règles du vivre ensemble.

Aujourd’hui, le Bas de la Rivière pourrait être, comme il l’a été autrefois, à l’image de notre île : un lieu de tolérance où le vouloir vivre ensemble n’est pas un vain mot.

Cet équilibre fragile est cependant remis en question depuis maintenant plusieurs années, cette volonté de "bien" vivre ensemble partagée par le plus grand nombre est mise en péril par les pratiques de quelques individus. Du fait d’une minorité de personnes, et après de multiples actions menées, sans succès, nous, habitants de Résidences Ylang Ylang et La Rivière sommes aujourd’hui excédés et en rupture de solution.

Nous nous sentons pris en otage par un groupe d’enfants, d’adolescents et de personnes adultes regroupé dans 5 logements de la résidence Rivière, et avec lesquels aucune passerelle de discussion n’est possible. Ce sont une vingtaine d’enfants au moins, pour quelques adultes impossibles à rencontrer, et avec lesquels la communication, l’échange et la construction d’un vivre ensemble est impossible.

Nous parlons d’insalubrité, nous parlons de négligence de surveillance d’enfants de tout âge, livrés à eux-mêmes des week-ends entiers, nous parlons d’absence de relais adulte en cas de problème avec ces enfants, nous parlons d’enfants affirmant que leurs parents ne sont pas sur le sol de la Réunion et qui insultent des personnes âgées, des femmes enceinte. Nous parlons d’enfants en culotte, faisant leurs besoins dans le jardin de la résidence, jardin dans lequel ils jouent pieds nus. Nous parlons de nuisances sonores perpétuelles, de dialogue impossible et d’absence de relais parental. Nous parlons d’incivilités violentes quotidiennes et d’impossibilité de trouver une solution, depuis plusieurs années.

Nous parlons d’appartements-garderie, où les enfants dès le bas âge sont livrés à eux-mêmes et ne reconnaissent aucune autorité. Nous parlons d’autres appartements où plusieurs jeunes hommes de 16 ans environ vivent ensemble sans adulte, et refusent d’ouvrir leur porte aux voisins mécontents du bruit. Nous parlons d’un fonctionnement autarcique, sans responsabilité adulte, et qui, de l’aveu même de la personne en charge de leurs études religieuses, amène aujourd’hui les quelques adultes présents à ne plus pouvoir maîtriser le grand nombre d’enfants qu’ils ont officiellement à charge, dès lors qu’ils grandissent, c’est-à-dire qu’ils ont plus de 5 ans.
Nous parlons de cage d’escalier, de clôtures vandalisées, d’arbre et de poubelles brûlés, de cris et hurlements aux fenêtres des résidents, de bruits invivables – plusieurs matchs de foot en parallèle toute la journée dans les jardins communs, d’insultes, d’incivilités, de menaces, de détritus jetés par les fenêtres, de boites aux lettres en feu, de voitures abimées, de jets de pierres dans les fenêtres, de parties communes détériorées, de déchets jonchant le jardin en fin de journée.

Nous parlons de « système » organisé qui dédouane toute responsabilité parentale en faisant reposer la surveillance des petits à partir de deux ans par les plus grands qui n’ont que six ou sept ans. Nous parlons donc d’enfants de deux ans jouant seuls au milieu du parking de la résidence, au mépris de toute règle de sécurité et souvent d’hygiène, des journées entières. Nous parlons ainsi de parties communes de la résidence considérées comme un lieu de garderie collectif, sous la "responsabilité" de "grands" ayant à peine sept ans, des dizaines d’enfants y passant leurs journées, leurs week ends.

Nous parlons de "système" de garde qui a coûté la vie, il y a quelques mois, à un enfant d’à peine 3 ans, qui, sous la responsabilité d’une ainée à peine plus vieille que lui, a malheureusement réussi à enjamber la balustrade du balcon et a chuté du 2éme étage.
Nous, nous parlons de tout cela. Mais qui d’autre en parle ? Qui d’autre le sait ? Qui d’autre refuse de voir et préfère se taire ?

Devra-t-il y avoir d’autres accidents avant une prise de conscience collective ?

Nous, habitants du Bas de la Rivière des Résidences Ylang Ylang et La Rivière, aurons essayé de trouver des solutions :
   - Les différentes interventions de notre médiateur local sont sans résultat, il s’avoue impuissant ;
   - Les différentes tentatives de médiation ont été vouées à l’échec, face à l’absence volontaire de représentation parentale, et face à des enfants tout puissants et sans contrainte. Comment faire passer un message à des enfants livrés à eux-mêmes ?
   - Les différentes réunions organisées avec nos voisins ont montré des personnes de tout âge, toute origine et tout milieu social.

Tous sont excédés, usés, confrontés pour certains à des problèmes de santé dus au stress quotidien : une femme enceinte a été contrainte de déménager, un monsieur a été hospitalisé suite à une altercation avec des enfants, une vielle dame n’ose plus sortir sur son balcon de peur des moqueries des enfants, certains ne parviennent plus à trouver le sommeil, d’autres n’osent plus sortir par peur des représailles. Nous sommes au bord de l’explosion.

Nous tous, habitants des résidences Ylang Ylang et La Rivière subissons au quotidien un niveau de stress invivable, usant et inexcusable au final. Nous nous sentons pris en otage par un groupe d’enfants, d’adolescents dont les responsables sont défaillants, et qui ne veulent pas entendre le malheur qu’ils propagent.E t nous refusons que notre quartier devienne cela.

Il nous semble que ce problème dépasse aujourd’hui nos résidences privées : a-t-on le droit de laisser ainsi toute une jeunesse livrée à elle-même ? Qui peut, aujourd’hui, raisonner ces enfants qui n’ont jamais connu de limite ? Jusqu’où pourra aller la violence quotidienne sans que cela devienne un enjeu citoyen collectif ? Combien d’enfants tomberont des balcons avant que nous réagissions ?

Le niveau de tension est devenu tel que nous demandons en urgence la venue d’un médiateur capable de porter la voix des riverains auprès de personnes responsables et en charge de ces différents enfants ET nous exigeons des résultats immédiats et stables, un changement radical. Nous voulons retrouver un environnement de vie calme, respectueux de chacun. Parce qu’il s’agit bien de respect mutuel. Nous voulons cela maintenant. Avant qu’un autre accident n’arrive. Avant qu’un riverain n’explose.

Nous n’habitons pas dans un quartier, une zone de non-droit et nous ne souhaitons surtout pas qu’il le devienne.

Ce phénomène d’enfant sans aucune autorité parentale, sans aucun respect des règles, des biens et des personnes s’amplifie au fil des années et nous vous tendons la main pour trouver une solution radicale.
Lu 1597 fois




1.Posté par Effé ralgan le 29/11/2015 13:17

Cher (e) résident (e) du bas de la Rivière
votre lettre pourrait aussi être écrite par nous même une petite résidence en plein centre ville où une famille j'ai bien dit une famille sème la zizanie et la terreur dans ce petit ensemble
exactions dans l'ascenseur
casse du portail et du portillon
casse de véhicules
cage souillée par la drogue oui DE LA DROGUE et autres cochonneries
Bagarres entre eux
fumerie à l'air libre
incivilité de toutes sortes personne ne travaille
NI LE PROPRIÉTAIRE
NI LA POLICE
NI LES RENCONTRES AMIABLES
ne portent ses fruits
mêmes mieux CES MINABLES incivils sont encouragé par justement "ces médiateurs"
QUE FAIRE ..........???????

SOS SOS SOS SOS SOS

LE MAIRE ? PAR SA POLICE MUNICIPALE ? LE PROCUREUR ? QUI NE RECOIT PAS NOS MULTIPLES SOS

AVANT .........?????????

2.Posté par Marylou le 29/11/2015 13:50 (depuis mobile)

Le Msg est clair. Tous, aussi respectueux que ns sommes, nous compatissons. Quels élus auront le courage de prendre la question en charge? Il est grand temps que l''on se prononce. ( voir suite)

3.Posté par li le 29/11/2015 16:10

Scandaleux que personne ne fasse rien
regroupez vous et faites une plainte collective auprès du propriétaire du procureure et du préfet . Alertez les autres médias. Envoyez également un courrier à la caf (ne pas omettre de vous identifier )et designez le logement. Alertez le ervice social.
Pas de parents, pas d adultes = hors la loi.
Tapageurs=dehors
Pas de prestations.

Bana lé nombreux? Zot aussi !
Bana lé en couillon ? Zot non!

4.Posté par li le 29/11/2015 16:14

Ne vous culpabilisez parce que ce sont des mineurs

1 exaction= 1 plainte
A force na in peu va bouzé

5.Posté par cédéjafoutu le 29/11/2015 17:39

Chers habitants du Bas de la Rivière, je suis désolé de vous briser le moral, mais il vous faut admettre la réalité : il n’y a pas de solution aux problèmes que vous subissez. Vous pensez que vous êtes les seuls à vivre cet enfer quotidien, mais vous vous trompez. Toutes les communes de la Réunion sont au fur et à mesure gangrénées par les nuisances que vous décrivez. N’attendez rien des pouvoirs publics, et surtout pas de Gilbert ANNETTE. Pour le maire de Saint-Denis ce que vous dénoncez s’appelle le « vivre ensemble ». En ce qui vous concerne vous pouvez l’appeler le « vivre avec ». La Réunion est sur une voie dangereuse et tout le monde se met la tête sous le sable. Et je vous recommande de ne pas trop insister, car bientôt vous serez taxés de racistes. C’est l’argument suprême de tous ceux qui ont intérêt à ce que la situation continue de se dégrader. Alors il vous faut supporter cette situation impossible ou bien déménager. Car l’objectif des auteurs des nuisances est de vous faire partir de votre logement afin qu’il soit récupéré et attribué à leurs proches. C’est aussi l’objectif des politiques qui cautionnent cette situation dans le cadre de leur politique du « vivre ensemble ». Alors il vous faut déménager et chercher un autre loyer, ou vendre votre logement si vous êtes propriétaire pour aller habiter ailleurs. Mais ne vous faites pas d’illusion, car au train où vont les choses, le seul endroit ou vous ne rencontrerez plus ces nuisances c’est la Plaine des Sables. Mais il sera bientôt trop tard même pour cet endroit. Pauvre, Pauvre réunion !!!!!!!!!

6.Posté par Marylou le 29/11/2015 18:17 (depuis mobile)

Nos politik lisent Zinfos974? C''est un SOS qui vs est adressé... la situation se détériore chque jour davantage..Nos vieux et nos jeunes en st les innocentes victimes.. La délinquance s''accélère.. N''y voyez pas de racisme mais un besoin de sécurité

7.Posté par noe le 29/11/2015 18:26

Fais pêter mes amis !

8.Posté par Tonton le 29/11/2015 18:30

Désolé, mais pour le moment vos élu(s) sont occupés de coller des affiches.

Refaites votre demande après les élections régionales, svp.

9.Posté par miss.sel.leport le 29/11/2015 16:58

ds mon quartier pendant les vacances scolaires surtout et à l approche des fêtes de fin d'année c'est à nouveau le spectacle tristement renouvelé de jeunes de pas plus de 6 ou 7 ans parfois qui ont la charge de surveiller des plus ptits guiguines d à peine 3 ou 4 ans ! vous dirais je de qui il s agit ? au risque de me faire taxer de raciste je prends malgré tout le risque de le dire : jeunes enfants mahorais et cela me fend le coeur de les voir ces petits certains encore dans leurs couches, déjà frondeurs et provocateurs ...par désespoir inconscient d une existence vouée à l échec, au pire à une violence déjà annoncée ! délinquance en culottes courtes assurée. .. quelle tristesse !

10.Posté par Bruuuh! le 29/11/2015 19:32

Appelez la rédaction d'une télé locale... Demandez leur de recueillir votre témoignage et de le diffuser au journal de 19h. Y a pas mieux pour réveiller des élus, surtout avant une grosse échéance électorale...

11.Posté par Dilette le 30/11/2015 06:19

Oublie pas alerte Nassima ke la été élue haut la main dans ce kartié.

12.Posté par L'État providence le 30/11/2015 13:22

On vivait tellement bien avant l'arrivée de cette communauté pour l'essentiel composée de personnes glandeuses et par conséquent inutiles au bon fonctionnement de la démocratie.

Cruelle vérité en effet surtout lorsqu'elle est racontée par une mère de famille Mahoraise :
Pour Rifka, une mère de trois enfants âgée de 26 ans, « c’est vrai les Mahorais viennent en France pour les prestations sociales. Mais une fois ici, ils se construisent leur petit monde, s’adaptent à la vie en Hexagone.
J’en connais beaucoup qui pour rien au monde ne partiraient s’installer à Mayotte. Désormais pour eux leur vie est ici. Quand quelqu’un a grandi ici, a toute sa famille et ses amis ici, je me demande ce qu’il va chercher à Mayotte, à moins qu’il n’y aille que pour des vacances. Je crois que le mal est déjà fait. Ces aides sociales dont tout le monde rêve, auraient dû être accessibles à Mayotte depuis le début des années 1990, date à laquelle les Mahorais ont commencé à émigrer en masse à la Réunion. Maintenant, si cette arlésienne de minima sociaux, arlésienne puisque ça fait longtemps qu’on les attend en vain, arrive, il faut s’attendre juste à beaucoup de chômeurs et des analphabètes comme à la Réunion où beaucoup de jeunes ont quitté les bancs de l’école et refusent de travailler pour cause de prestations sociales.


Source :Communauté mahoraise de Marseille : le revers de l’Etat providence.://
ou :

http://nomansland.mondoblog.org/2012/12/11/communaute-mahoraise-de-marseille-le-revers-de-letat-providence/://

13.Posté par bis repetita le 30/11/2015 16:31

A force de procès, certains y arrivent :
http://www.zinfos974.com/Bidonville-de-la-ravine-a-Malheur-un-riverain-porte-plainte-contre-le-maire-de-La-Possession_a21969.html
http://www.zinfos974.com/Lettre-ouverte-a-Roland-Robert-maire-de-la-Possession_a60817.html

14.Posté par EKOLO le 30/11/2015 17:59

En France il y a des lois.

Si vous appelez les flics sans porter plainte, il y a de bonnes chances qu'ils ne fassent rien.
Et c'est normal : la plainte est la base de toute action en justice.

Les flics en France ne sont pas des justiciers : ils ont une part du travail à accomplir, après c'est la Justice qui prend le relais.

Choisissez donc une personne parmi vous qui est bénéficiaire de l'assistance juridique (faibles revenus).
Qu'elle aille au commissariat dont vous dépendez, et porte officiellement plainte. Elle va être interrogée par le fonctionnaire, afin de déterminer précisément le(s) motif(s) de la plainte.
A la fin de l'entretien, elle signera sa déposition. Elle s'engagera à se constituer partie civile et saisir un avocat. Le fonctionnaire la renseignera sur les démarches à effectuer pour constituer un dossier de demande assistance juridique, et à qui s'adresser.
Le fonctionnaire lui dira normalement : "Très bien, on va envoyer une équipe faire les constatations d'usage".
La plaignante pourra également, dans sa déposition, vous signaler comme témoins en donnant vos noms.

L'information va remonter aux supérieurs, qui vont donner à une équipe la mission de faire les constatations. Ca peut prendre un temps + ou - court/long en fonction des autres missions qu'ils ont déjà.
Normalement, avant une semaine, vous devriez constater qu'une patrouille est bien venue constater les faits.
Ils prendront d'ailleurs certainement contact avec la personne plaignante, pour signaler qu'ils sont bien intervenus. Ils auront certainement questionné les marmailles en question pour savoir où ils habitent, etc ...

Ensuite ils transmettront le dossier certainement au médiateur de la République, qui pourra approfondir l'enquête, collaborer avec des services sociaux en fonction des éléments qui auront été collectés (des choses que vous ignorez peut-être, et qui constituent des délits sur le plan pénal, par exemple).

S'il n'y a rien de spécial, la plaignante sera convoquée ainsi que les personnes responsables des marmailles.
Le médiateur expliquera la loi aux responsables en question, le regrettable malentendu sera lavé, et les responsables s'engageront à faire en sorte de régler le problème.
Le médiateur leur dira bien que s'ils ne tiennent pas leurs engagements, la plainte sera transmise au parquet, et l'affaire se règlera devant les tribunaux.


Si, passé le stade de la déposition, les choses tardent à se régler, la plaignante pourra écrire directement au procureur, avec copie de son récépissé de dépôt de plainte, et normalement les choses s'accélèreront.
Si c'est toujours pas ça au bout d'un certain temps, la plaignante fera une seconde lettre au procureur, avec copie pour le cabinet du ministère de la Justice (et en précisant bien sur la 2ème lettre qu'il y aura bien une copie pour le cabinet).

Avec tout ça, normalement l'affaire sera réglée.
Il faut juste s'armer de patience, ce qui est le plus dur.
C'est pour ça qu'il ne faut pas attendre avant de porter plainte, car la patience a forcément des limites.

On est une majorité en France, à ignorer les lois et le fonctionnement de la Justice.
Les responsables des marmailles en font certainement partie.
Les gens qui croient que les flics sont là pour tout régler, également.

On peut toujours poser des questions sur internet, il y a des sites spécialisés dans les questions et démarches juridiques.
Par exemple celui-là :
http://droit-finances.commentcamarche.net/faq/9071-aide-juridique-gratuite-les-points-et-relais-d-acces-au-droit
Mais il y en a d'autres.

Evitez par contre de préciser que les gens sont de telle origine, de telle couleur, etc ...
De dire que vous n'êtes pas raciste n'y changera rien : d'autres gens, racistes ou simplement opportunistes, exploiteront votre post à des fins politiques.
Mettez-vous bien dans la tête qu'en stigmatisant une partie de la population, vous contribuez à créer un sentiment d'injustice chez ceux (nombreux) qui font partie de cette population et qui n'ont rien à se reprocher.
Le sentiment d'injustice engendre la haine, et la haine engendre la délinquance gratuite et aveugle.

Et n'oubliez pas non plus que le mal que vous faites aux autres, il faut vous attendre à ce que d'autres fassent pareil pour vous, un jour :
Des Mahorais ont stigmatisé les Comoriens ; des Réunionnais ont stigmatisé les Mahorais ; d'autres stigmatiseront les Réunionnais (d'ailleurs ça a déjà commencé).
Et ainsi de suite.
Les seuls gagnants dans l'histoire, c'est ceux qui voient les chiffres de leur parti politique augmenter. Et rien ne dit que votre bien-être soit leur véritable motivation.

Brisez ce cercle vicieux, et dites-vous que si certains vous font du tort, c'est plus souvent par méconnaissance des lois, que juste pour le plaisir de vous faire du tort.

Dernière chose : Dans 3 semaines, les juges et médiateurs seront pour la plupart en vacances. Tout le processus sera largement ralenti en conséquence.
Donc faites vite, de façon à pouvoir avoir un rendez-vous chez le médiateur avant le 20 décembre.
Bonne chance dans vos démarches.

15.Posté par à EKOLO le 30/11/2015 19:09

"Avec tout ça, normalement l'affaire sera réglée": lol, sur quelle planète?

16.Posté par yarienafaire le 30/11/2015 20:02

EKOLO est sans aucun doute le médiateur qui est salarié par Gilbert ANNETTE pour calmer les revendications des électeurs à la veille du vote de dimanche prochain. Mais il ne faut pas l'écouter et le croire car ce qu'il raconte ce n'est que du bla bla bla... Il n'y a rien à faire pour régler les problèmes que vous subissez. Mais vous avez quand même 1 solution : déménagez. Et n'oubliez pas que vos problèmes datent de quelques années, soit depuis l'arrivée de Gilbert ANNETTE à la mairie de Saint Denis. C'est lui l'auteur du vivre ensemble.

17.Posté par EKOLO_ou_le_comptoir_des_bisounours le 30/11/2015 21:01

EKOLO s'est sans doute trop tapé la tronche sur un Dalloz ou un Litech...il est vrai qu'à haute dose ça peut rendre débile. Des propos détachés de la réalité quand on sait comment les politiques comme la justice laissent trainer scandaleusement ce genre de situation sur l'île...

18.Posté par Pamphlétaire le 01/12/2015 14:16

A partir de 1968, dans des quartiers à MARSEILLE, il avait été logé quelques familles dans des HLM au milieu d'autres familles qui vivaient là depuis des années sans problème de voisinage. Les problèmes de voisinage ont commencé principalement émanant de quelques familles récemment logées. C'était "l'intégration" de familles à problème dans la société. Les gens de "bonne famille" ont demandé à habiter d'autres résidences, HLM...Au fur et à mesure que ces familles qui en avaient assez des problèmes de voisinages partaient, elles étaient remplacées par des familles à problème...Le maire était Gaston Déferre, les présidents qui se sont succédé de Gaulle, Pompidou, Giscard d'Estaing, etc et cela n'a fait qu'empirer comme vous le savez. Je n'ai pas de solution ou la solution que je détiens c'est de se retrouver en prison...

19.Posté par Olivier Montfort le 01/12/2015 15:57

Comment remettre de l'ordre sans être taxé de racisme ? Là est la question. Peut être faire comme au USA des "milices de quartier" le temps de faire revenir le calme...

20.Posté par Choupette le 01/12/2015 15:59

14.Posté par EKOLO

" ... d'autres stigmatiseront les Réunionnais (d'ailleurs ça a déjà commencé)."

Ho ?!

Comment cela se fait-ce ???

21.Posté par la chouette le 01/12/2015 17:02

La solution à ces problèmes que refusent de voir les zélu-e-s socialo ???

Les électeurs votent FN !!!

22.Posté par EKOLO le 01/12/2015 18:51

@ 15 :

lol, sur quelle planète?


Vous trouverez la réponse à votre question en passant un peu plus de temps dans les salles d'audience.
Je vous rappelle qu'en France, les audiences sont généralement publiques, donc vous pouvez y assister en tant que spectateur.
Puisqu'il y a un moyen très simple et gratuit pour voir la vérité, pourquoi se contenter des ladilafés ?


@ 16 :

EKOLO est sans aucun doute le médiateur qui est salarié par Gilbert ANNETTE


EKOLO marche avec le Front de Gauche (pas à 100%, comme vous pourrez le voir dans un courrier des lecteurs, après les élections régionales), pas avec le PS, même pour de l'argent. Et c'est pas les posts qui manquent, pour en témoigner.

Mais il est vrai qu'on me trouve souvent pour défendre le gouvernement ou le président de la République.
Ca serait bien que les militants PS s'en chargent eux-mêmes, ça prouverait au moins qu'ils ne sont pas au PS juste "parce que ça fait bien" ou parce que c'est le parti où leurs ambitions avaient le plus de chances de se concrétiser.

Et n'oubliez pas que vos problèmes datent de quelques années, soit depuis l'arrivée de Gilbert ANNETTE à la mairie de Saint Denis. C'est lui l'auteur du vivre ensemble.


Ah bon ? Eh ben j'en aurais lu des conneries, dans ma vie ...


@ 17 :

EKOLO s'est sans doute trop tapé la tronche sur un Dalloz ou un Litech...il est vrai qu'à haute dose ça peut rendre débile.


Faudrait déjà que je sache ce que c'est, un Dalloz ou un Litech.
En tout cas, pour vous apparemment ça n'a plus de secrets.

quand on sait comment les politiques comme la justice laissent trainer scandaleusement ce genre de situation sur l'île


Eh bien puisque vous savez comment, n'hésitez pas à nous en dire plus. A préciser exactement quels politiques et/ou quels agents dans le système judiciaire laissent traîner ce genre de situation en particulier.

Et surtout pour quelle(s) raison(s) ils agiraient ainsi.
Parce que moi, perso, je vois pas pourquoi des politiciens du PS s'amuseraient à décevoir les électeurs de la sorte, à moins de faire dans le suicide politique.

Par contre, que des agents du système judiciaire (policiers/gendarmes, médiateurs, procureurs, juges, ... ) qui ont des opinions politiques autres que celles du gouvernement, s'amusent à ça, là je dis pas que c'est impossible.
Les candidats n°7 et 25 du FN974 aux régionales, par exemple, se réclament de la Police nationale pour le premier, de la Gendarmerie pour le second.
C'est un secret pour personne, puisque c'est sur la brochure que tout le monde a reçu dans sa boîte aux lettres.

Alors mon ami, si vous avez des exemples concrets d'agents du système judiciaire qui nuisent volontairement à tout ça, donnez-les nous, on verra de quel parti ils se revendiquent.

Pour ce qui est du fait que certaines affaires mettent longtemps à être jugées, ça je le sais très bien, mais ça ne date pas d'hier, et on sait très bien que plus il y a de lois, plus il y a de probabilités d'infractions aux lois.
Avec le développement des moyens de communication publiques (Internet), il y aussi forcément plus de probabilités de plaintes pour diffamation.
Rien que dans les forums de Zinfos il y aurait de quoi porter plainte quotidiennement pour ce simple motif.
Ne vous étonnez donc pas, après, que les affaires de Justice prennent du temps.

Mais les médiateurs de la République ont justement été créés pour soulager les juges, et ça fonctionne plutôt bien.
Quand une personne comprend qu'elle a beaucoup à perdre si elle persévère dans son délit, en général elle fait marche arrière et les regrettables malentendus sont dissipés.

Que les auteurs du présent courrier commencent donc par porter une plainte en bonne et due forme, ensuite qu'ils nous tiennent informés.
Et s'il y a des blocages, qu'elles reviennent donc ici nous en informer, en donnant des indications précises sur les auteurs de ces blocages (pas des noms, seulement des fonctions, des lieux, des jours et des heures).
Des accusations dans le vide, tout le monde peut en faire, surtout en période électorale.

Qu'elles sachent aussi (j'avais oublié de le dire dans mon post 14) qu'elles peuvent exposer leur cas au député de leur circonscription.
Le député en question pourra réclamer au nom des personnes concernées, pour faire avancer les choses ou au moins savoir où elles en sont. Ca aura toujours plus de poids que si c'est les plaignants qui le font.
C'est courant, ça s'appelle "intervention de parlementaire".

Pour finir, un grand merci aux posts 15, 16, et 17 pour donner encore plus de crédibilité à ma phrase du post 14 :
d'autres gens, racistes ou simplement opportunistes, exploiteront votre post à des fins politiques.

23.Posté par kld le 01/12/2015 19:49

bravo EKOLO , respect ...........

24.Posté par à EKOLO le 02/12/2015 11:30

re lol. Vous manque sans doute quelques audiences publiques au compteur. Ça sent l'avocat fraichement diplômé : vous vous en remettrez, ne vous inquiétez pas. Analyse distrayante, gratuite heureusement, merci à vous et bonne continuation ! ;-)

25.Posté par EKOLO_ou_le_comptoir_des_bisounours le 03/12/2015 02:26

@EKOLO

Le jour où tu te battras pour faire appliquer un droit applicable qui ne l'est pas... tu viendras nous ressortir ta soupe 4 épices sans saveur et ennuyeuse...et je te resservirais si tu veux, mais tu n'auras en toute logique, plus faim... (désolé si la logique n'est pas ton fort)

"Pour finir, un grand merci aux posts 15, 16, et 17 pour donner encore plus de crédibilité à ma phrase du post 14 :
d'autres gens, racistes ou simplement opportunistes, exploiteront votre post à des fins politiques."

Il n'est ici aucunement question de racisme, d’opportunisme ni même d'accointance politique mais juste de lucidité...

Le plaisir est pour nous, tu n'as pas à nous remercier EKOLO, ta bêtise parle pour toi !

Une fois encore, courage aux concernés par ces nuisances et nuisibles!

26.Posté par EKOLO le 03/12/2015 16:35

@ 24 :

Dans le post 16, on disait que j'étais médiateur.
Là, vous dites que je suis jeune avocat.
Et la prochaine c'est quoi ? Mineur de fond ? Vulcanologue ?

Tant que vous y êtes, dites-nous aussi combien je mesure, quelle est ma couleur préférée, ce que j'ai regardé comme film hier soir ....

La Française des Jeux a de beaux jours devant elle.


@ 25 :

1) A part dire que les gens sont débiles, illogiques et tout le folklore, vous avez quoi comme arguments ?

En parlant de logique, j'avais dit dans mon post 22 :
Parce que moi, perso, je vois pas pourquoi des politiciens du PS s'amuseraient à décevoir les électeurs de la sorte, à moins de faire dans le suicide politique.


C'était justement une invitation à la logique.
Par contre, dans vos posts, je ne vois pas un seul élément de logique.
Juste des affirmations gratuites qui tendent à faire croire qu'on est battus d'avance.

Vos 2 post ne démontrent que ceci :
- vous prétendez connaître tout de la vie des gens que vous interpellez sur Internet
- vous parlez de logique alors que vos posts en sont dépourvus
Sans vouloir vous faire de la peine, vous me paraissez bien limité.


2) Des expériences dans le domaine judiciaire, j'en ai, aussi bien en tant que plaignant que mis en cause.
Comme je suis pas seul au monde, j'ai aussi de la famille, des amis et des connaissances qui ont eu aussi ce genre d'affaires.

Ayant vécu quelques décennies en HLM, j'ai eu mon lot de conflits de voisinage.

Alors vos phrases du style
Le jour où tu te battras pour faire appliquer un droit applicable qui ne l'est pas... tu viendras nous ressortir ta soupe

elles sortent de mon esprit aussi vite qu'elles y sont entrées.


3) Vous dites
Il n'est ici aucunement question de racisme, d’opportunisme ni même d'accointance politique mais juste de lucidité...

rapport à mes remerciements aux posts 15,16,et 17.

Ah bon ? Et le post 17 qui dit :
Et n'oubliez pas que vos problèmes datent de quelques années, soit depuis l'arrivée de Gilbert ANNETTE à la mairie de Saint Denis. C'est lui l'auteur du vivre ensemble.


Parlons pas du post 21(merci la chouette) :
La solution à ces problèmes que refusent de voir les zélu-e-s socialo ???

Les électeurs votent FN !!!


Ca n'a aucun rapport avec la politique, pour vous ?
Etes-vous vraiment certain de disposer de toutes vos facultés intellectuelles ?


4) Je note en lisant votre phrase
Le plaisir est pour nous, tu n'as pas à nous remercier


que vous répondez au nom des posts 15, 16 et 17.
C'est vous-mêmes qui avez posté 3 fois avec des pseudos différents ?
(moi par contre j'ai un seul et unique pseudo)

Vous savez tout des gens, vous répondez à leur place ; vous n'auriez pas un trouble de la personnalité, par hasard ?


5) Pour finir, j'ai donné des conseils précis, contrairement à la majorité des posts dans cet article.
Rien que les posts 3,4, 10 et 13 ont proposé des solutions concrètes.

J'ai donné, dans mon post 14, un lien pour avoir des conseils juridiques ;
Dans mon post 22 j'ai encore parlé de l'intervention parlementaire.

Tout ça pour des gens que je ne connais pas, simplement pour les aider à résoudre leur problème.

Et vous, à part vos moukatages dignes d'un collégien de 12 ans, c'est quoi votre contribution, concrètement ?
Allez ...

Si vous aviez une quelconque utilité dans cet article, en 2 posts vous aviez largement le temps de le faire savoir.
J'ai surtout l'impression que vous avez atteint votre limite, et qu'on n'a rien à attendre de plus de votre part.


Pour conclure :

- les auteurs du courrier ont des solutions légales.
- s'ils veulent accuser des éléments de la chaîne judiciaire qui font blocage à leurs droits, qu'ils les nomment précisément (pas de noms, juste des fonctions)
- pour ma part, j'ai suffisamment contribué, je vais donc voir ailleurs si je peux me rendre utile.

A ceux qui attendent, malgré tout, l'arrivée du FN au pouvoir :

Le FN, jusqu'à l'heure, n'arrive à faire qu'entre 25% et 30% des suffrages, dans des élections où l'abstention fait minimum 40%.
On peut raisonnablement penser qu'en 2017, ils n'ont aucune chance d'arriver au pouvoir.
Il faudra donc attendre au moins 2022 (plus le temps de mettre tout en place, le temps des législatives, etc ...) pour voir leurs rêves se réaliser.

Je leur conseillerais plutôt, au lieu d'attendre si longtemps, d'attendre juste quelques semaines et de voir si ça serait pas plus pratique d'émigrer dans les régions Nord ou PACA, pour s'adresser aux présidents de région.

Après, libre à chacun de mener ses affaires comme il l'entend.


PS : Vu les quartiers dans lesquels j'ai habité, si j'étais vraiment un bisounours, à l'heure là je serais au moins dans le bureau politique du FN974.
Mais peu importe : je préfère largement passer pour un bisounours que pour un maloki.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >