MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Nous attendons des réponses radicales à nos questionnements


Lettre ouverte à François Hollande de Rémy Massain, président PRG-Réunion.

- Publié le Mercredi 20 Août 2014 à 10:40 | Lu 297 fois

Nous attendons des réponses radicales à nos questionnements
Monsieur le président de la République française, nous vous souhaitons la bienvenue sur cette terre de France de l'Océan Indien.
Notre engagement à vos côtés nous permet mieux que quiconque de vous adresser nos remarques et nos critiques constructives sur la politique que vous avez menée depuis votre élection à la tête de l’État.

Toutes les réformes économiques et sociales doivent se baser sur des institutions claires et efficaces. Il est nécessaire dans le cadre de la réforme territoriale de se doter d'une seule assemblée élue au scrutin mixte proportionnel et binominal à deux tours pour préserver la représentation de nos communes rurales et faire de la Région Réunion, la Région Océan Indien en incluant les Îles Éparses.
 
Comme tous les Réunionnais responsables, nous nous inquiétons pour l'avenir de la filière canne menacée par la fin des quotas et la garantie des prix. Attendre, tergiverser et ne prendre aucune mesure s'apparente à une attitude comminatoire pour 30.000 emplois à La Réunion. La canne, colonne vertébrale de l'agriculture qui, quand elle s'enrhume, c'est toute l'agriculture « qui gagne la peste » comme nous le disons ici.
Les agriculteurs, ces travailleurs de la terre qui méritent le respect, doivent à la fin de leur vie d'exploitants pouvoir accéder à une retraite juste.
Surtout que vos experts et conseillers ne nous parlent pas de coût car, pour nous, il vaut mieux voir un homme ou une femme travailler dignement que « pointer » aux minimas sociaux. Il y va de notre dignité de Réunionnais comme de tout être humain...

 
Ce qui est vrai pour le monde agricole l'est pour toute la population où il y a 30% de chômeurs dont 60% chez les jeunes, la dignité de l'homme exige des mesures exceptionnelles.
A PRG-Réunion nous proposons :

 De faire de l'île une zone franche globale où les charges sociales patronales et salariales seraient limitées à 5% du salaire pour atténuer les coûts de production locale.
 De mettre en place une politique pour soutenir la recherche.
De développer une politique d'indépendance énergétique grâce à des projets comme l'ETM,
le solaire, la bioénergie cannière, l'éolien. Grâce à des avantages fiscaux spécifiques, nous pourrions attirer des investisseurs pour développer ces énergies nouvelles et inépuisables.
• L'octroi de mer qui finance nos collectivités et aide nos entreprises doit être sanctuarisé pour offrir une lisibilité à moyen et long terme aux entrepreneurs.
Vous allez vous rendre au sommet des chefs d'états de la COI pour représenter la France qui peut y siéger grâce au combat des réunionnais et là vous affronterez un sujet récurrent qui est la libre circulation des citoyens de ces pays dans la zone COI :

• Comment comprendre que nous pouvons circuler sans difficultés dans tous ces États et que la réciproque n'est pas possible. Ce serait impensable dans la Communauté européenne !
• Le PRG est pour cette mesure qu'est la libre circulation des personnes, des idées, des biens et des capitaux dans les États de notre Communauté indianocéanique.
• Ne parlons pas de sécurité aux frontières car cette faculté existe ailleurs dans les pays de la zone et cela serait faire injure à nos fonctionnaires chargés de faire respecter la loi républicaine.
• Les Îles Vanille existent pour développer le tourisme. Au sein de tous ces pays se trouvent des clients potentiels en plus des chercheurs, artistes, étudiants, sportifs et des hommes d 'affaires qui attendent beaucoup de votre visite pour lever les freins à la circulation.
• Sur notre territoire les coûts de production sont les plus élevés de la Région et nous devons échanger, commercer avec nos voisins. C'est un partenariat normal... Mais sur des bases claires comme ils le font entre eux, après avoir discutés de la liste des biens et services à protéger.
• Dans ces discussions La Réunion qui est en première ligne est exclue des Accords de Partenariats conomiques.
• Après la malheureuse nomination de l'ambassadeur thématique pour notre zone indianocéanique ressentie comme un affront par plus de 71% d'électeurs réunionnais soient plus de 286.000 voix qui se sont portées sur votre candidature, il est temps de nous entendre.
• Notre population qui dans sa diversité et par son vivre ensemble est un modèle pour le monde entier.
• Ce modèle risquerait de disparaître si nos frères et sœurs mahorais qui, arrivant en masse à La Réunion pour des raisons économiques, soient accusés ou rendus coupables du déséquilibre social causé dans notre société ; ils ont le droit comme tous les Français d'avoir les mêmes droits et les mêmes devoirs que chacun dans la République : l'égalité, l'égalité sociale doit leur être octroyée pour qu'ils participent au développement de leur territoire. Nous sommes et serons à côté d'eux dans leurs luttes sociales et économiques.
• L’État doit être juste, égalitaire et fraternel pour que chaque citoyen ait la liberté de choisir son destin.
• La Liberté , l'égalité , la fraternité, c'est aussi le respect de l'autre, de nos sœurs, les femmes qui subissent ici plus qu'ailleurs des violences souvent injustifiables.
Le PRG-Réunion souhaite que des mesures urgentes soient prises comme former du personnel d'accueil des victimes de violence.
• Accompagner les associations engagées dans les luttes contre les violences intra-familiales. 
• Enfin un réel plan d'égalité professionnel entre les sexes en terme de carrières et de salaires doit voir le jour.
• Monsieur le président, nous pouvons également parler d'autres sujets brûlants comme l'illettrisme qui touche 23% de la population entre 16 et 65 ans.
• Les monopoles commerciaux et aériens qui nous font payer notre éloignement pour une vie la plus chère de la Région de l'Océan Indien.
• Du secteur du BTP et plus particulièrement du logement qui est plongé dans une crise profonde. Mais nous ne mendions pas, nous voulons simplement assurer pour une grande part, notre destin en participant aux décisions nous concernant au sein de la République française.
Nous attendons des réponses
radicales à nos questionnements...
 





1.Posté par bouhhhh le 20/08/2014 13:09

Rémi,
Sur la forme :
Tu es en campagne pour qu'elle élection ?
Ce n'est pas en écrivant sporadiquement dans Zinfo (entre autre) que les électeurs vont voter pour toi !
Sur le fond ;
L'utopie et le populisme devrait être banni des discours politco poiliticiens....
A PRG-Réunion nous proposons :
• De faire de l'île une zone franche globale où les charges sociales patronales et salariales seraient limitées à 5% du salaire pour atténuer les coûts de production locale. SIC
• Le PRG est pour cette mesure qu'est la libre circulation des personnes, des idées, des biens et des capitaux dans les États de notre Communauté indianocéanique. SIC

2.Posté par Aurore LAGARDERE le 22/08/2014 09:52

Je suis toujours étonnée du manque de culture ou d'informations de ceux qui répondent
La zone franche a été envisagée et étudiée d'une façon trés sérieuse, mais peut être que nos politiques actuels préfèrent la main tendue!!!la mendicité??
Le président Hollande est venu surtout pourl e somment de la COI où!!! cette question va être débattue..donc avant de "persifler" informez vous et pour une fois que je vois des personnes comme monsieur Rémi" émettre des propositions de bon sens , pour l'autonomie économique d'une région je le salue
et je pourrais écrire SIC ...

3.Posté par bouhhhh le 26/08/2014 12:31

Et post 2 (de la bande des pirates !!!)
Est-ce que vous pouvez me dire quand François Hollande a parler lors du sommet de la COI de la libre circulation des personnes, des biens...
Bien au contraire, il a rappeler haut et fort que Mayotte c'est la FRANCE etc..... SIC 2
Pas entendu non plus de zone franche globale qui est contraire au principe socialiste... SIC 2

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes