MENU ZINFOS
Blog de Pierrot

Nou lé pas plus, mais nou lé moins...


Par - Publié le Mercredi 29 Avril 2009 à 17:00 | Lu 2190 fois

Au moment où commencent les Etats généraux de l'Outre-mer, les Réunionnais peuvent raisonnablement se poser une question: "Quelle est la place accordée dans la Haute Administration aux originaires de la Réunion?"
Il y a quelques jours, Michel Boyon, président du CSA (Conseil supérieur de l'Audiovisuel) a nommé le comédien, réalisateur et producteur guadeloupéen Greg Germain comme membre du conseil d'administration de la société d'Audiovisuel extérieur de la France, qui fédère les trois médias publics français diffusés partout à travers le monde (RFI, France 24 et TV5 Monde).
Quelques semaines auparavant, c'était le préfet guadeloupéen toujours, Richard Samuel, qui était nommé délégué général pour l'organisation des Etats généraux.
Puisqu'on en est aux préfets, depuis 1946 jusqu’en 2003, six préfets ultramarins ont été nommés : Raphaël Petit (Martiniquais) en 1963, Léon Saint-Prix (Martiniquais) en 1985, Jacques Iekawe (Mélanésien) en 1988, Pierre Lise (Martiniquais) en 1994, Georges Padoly (Martiniquais) en 1994, Gérard Calixte (Martiniquais) en 1997.
Nicolas Sarkozy de son côté, en tant que Ministre de l’Intérieur, a nommé quatre préfets originaires d’outre-mer: Richard Samuel (Guadeloupéen) et Gilbert Payet (Réunionnais) en 2003, Marcelle Pierrot (Guadeloupéenne) et Alain Zabulon (Martiniquais) en 2005.
Autrement dit, sur 10 préfets qui ont été nommés, un seul provient de la Réunion. Et encore n'a t-il été nommé que très récemment! Et cela alors même que la Réunion "pèse" démographiquement, à elle toute seule, autant que la Guadeloupe et la Martinique réunis!

Un préfet est nommé par décret du Président de la République, pris en Conseil des ministres, sur proposition du premier ministre et du ministre de l'intérieur.

Il y a actuellement 124 préfets en poste territorial en métropole ou en outre-mer. Dont un seul Réunionnais!





Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par thierry le 29/04/2009 17:46

Si la réunion avait fait des grèves dures comme les Antillais, elle serait "récompensée".

2.Posté par looping974 le 29/04/2009 18:19

commet de Réunionnais son énarques ou équivalents ? donc potentiellement "préfet ou sous préfet" ??

3.Posté par Cambronne le 29/04/2009 18:26


1. Posté par thierry le 29/04/2009 17:46
Si la réunion avait fait des grèves dures comme les Antillais, elle serait "récompensée".


Preuve encore de l'administration Jacobine incompréhensible logique ?

4.Posté par etjosedire le 29/04/2009 21:54

Combien de Premier Ministre antillais y a t'il eu ? J'ai idée que le seul et unique préfet réunionnais fait partie du quota de la discrimination positive !



5.Posté par looping974 le 29/04/2009 22:14

ne pas oublier quand même que les réunionnais ont eu un premier ministre de leur ile pendant 5 ans !!

6.Posté par nicolas de launay de la perriere le 29/04/2009 22:14

peut on rappeler les conditions pour prétendre à "devenir" préfet..?

7.Posté par mansour le 30/04/2009 00:59

Merci MR Dupuy de ce rappel .
Tout aussi édifiante est la liste des recteurs :2 réunionnais en tout est pour tout depuis la création de ce corps (depuis NAPOLEON)!
Dont l'un (F CADET) tout récement remercié par Mr SARKOZY ,car nommé par son prédecesseur!
PS A MOINS QUE:
Melle Francoise VERGES ,bientot: prefete? rectrice? ministre?


8.Posté par Gaviero le 30/04/2009 08:40

Nauséabond ! Quand on prône une politique des quotas, on voit ce que ça produit : un postulant au poste d'administrateur du Conseil généralqui fait état de son appartenance à la communauté ! Plutôt que de gémir sur 'nous lé moins', faut plutôt inciter les jeunes à préparer l'ENA , plutôt que d'essayer de biaiser avec des passe-droits communautaires.

(Réponse de Pierrot Dupuy : Il ne s'agit pas de mettre en avant une politique communautariste que je condamne par ailleurs, mais au contraire de dénoncer la main-mise communautariste antillaise sur les postes à responsabilité qui devraient revenir à tous les DOMiens.
Je vais te raconter une anecdote qui ne remonte pas à hier, mais qui est très révélatrice et qui doit encore peu ou prou être d'actualité. En 1981, j'ai été invité en tant que patron de la radio RFM à la garden party du 14 juillet à Paris, au Ministère de l'Outre-mer, en présence de François Mitterand. A mon arrivée, environ 2.000 personnes. La moitié composée de zoreils (hauts fonctionnaires, fonctionnaires, secrétaires de ministères, copains et copines des hauts fonctionnaires, etc...), et la moitié... d'Antillais. Nous étions en tout et pour tout deux Réunionnais : André Thien-Ah- Koon et moi même, qui étais de passage à Paris ce jour là.
Je te promets que je n'ai pas oublié cette expérience.
J'allais oublier : il y avait un autre Réunionnais, mais il n'était pas de la fête. C'était le gardien de l'entrée, et il avait la lourde charge d'appuyer sur un bouton pour lever la barrière à chaque fois qu'une personnalité se présentait à l'entrée du Ministère...

9.Posté par Delphine le 30/04/2009 08:56

Les conditions ? Réussir le concours de l'ENA et en suivre la scolarité, accepter de devenir un fonctionnaire de l'Etat taillable et corvéable à merci, menant une vie de mobilité, dire adieu à toute vie au pays, avoir un haut sens du service de l'Etat. Ca n'a rien d'impossible ni de mortel, il faut le vouloir (ou en tout cas l'accepter) et s'y tenir .....
Conditions : http://www.ena.eu/index.php?page=formation/initiale/preparation/externe//une_question...?

Il me semble qu'il ne faut pas se cantonner à l'aune des seuls préfets, qui sont loin de constituer à eux seuls le vivier des hauts fonctionnaires : combien d'ingénieurs ? de scientifiques ? de normaliens ? d'enseignants ? de chercheurs ?
On pourrait compléter, car le haut-fonctionnariat n'est pas l'unique critère d'appréciation de la 'place' d'un groupe : de ministres ? d'architectes ? de sportifs ? de cantatrices ? de chefs d'entreprise ?
Et élargissons la question : combien de tahitiens (zéro) ? de wallisiens (zéro) ? de Saint-Pierrais (zéro) ? de Guyanais (zéro) ? Etc. etc. etc. .....

(Réponse de Pierrot Dupuy : Tu as raison, Delphine. Sauf que tous les reçus à l'ENA ne deviennent pas préfets. Et que le passage par l'ENA n'est pas la seule façon de le devenir. Et que nombre de Réunionnais sont soit passés par l'ENA, soit ont fait de hautes études qui leur auraient permis d'être désignés.
Enfin, concernant ta comparaison avec les Wallisiens ou les Saint-Pierrais, je la trouve déplacée puisque la Réunion 'pèse' 850.000 habitants, soit comme je l'ai déjà rappelé, autant que la Martinique et la Guadeloupe réunis. Tahiti, Wallis ou Saint-Pierre et Miquelon, combien d'habitants?)

10.Posté par jiji le 30/04/2009 09:33

Il n'est pas nécessaire de monter aussi haut dans la hiérarchie pour constater cette situation flagrante et choquante . Faites le tour des administrations locales et vous verrez s'il se trouve un réunionnais directeur ou chef de quelque chose. Pourtant il existe ici une grande université et Chaque année des centaines de nos jeunes intègrent les grandes écoles en métropole. Il en ressort de très bons médecins, dentistes, pharmaciens, avocats, architectes et j'en passe. Ceux là n'ont aucun mal à s'installer et à démontrer leurs compétences. Les autres, ceux qui pourraient occuper des postes de hauts cadres dans certaines administrations ou grandes sociétés car disposant souvent d'une expérience dans de grands groupes métropolitains se heurtent soit au lobby syndical noyauté par des fonctionnaires de passage soit au cercle d'initiés qui font de ces établissements locaux leur chasse gardée. Ces jeunes sont donc condamnés à l'exil ou à se rabattre sur des postes subalternes n'offrant guère de perspectives d'avenir. Mais si vous mettez le doigt sur ce problème on vous répondra que les réunionnais ne sont pas formés et on vous accusera de racisme, de xénophobie, de vouloir le beurre et l'argent du beurre, bref d'être un réactionnaire pur et dur.
Et dire que cela fait plus de trente ans que j' entend parler de créalisation des cadres !

(Réponse de Pierrot Dupuy : Tu as tout à fait raison et c'est pour ça que je n'ai pas eu l'outrecuidance de faire la comparaison avec le nombre de préfets zoreils ou de préfets originaires de telle ou telle région de France métropolitaine, mais avec des DOMiens comme nous, les Antillais.
Mais je n'ai volontairement pas non plus placé le débat, comme souhaite apparemment le faire Nicolas Sarkozy, sur la mise en avant de la nomination de préfets noirs. Sinon je n'aurais pas cité Gilbert Payet, un bon 'yab' de la Réunion... Je me refuse à faire ce racisme à l'envers.
Mais, en me plaçant à mon corps défendant sur ce terrain, histoire de suivre notre Président, force est de constater qu'il n'y a eu aucun préfet noir originaire de la Réunion de nommé dans l'histoire de la 5ème République...

11.Posté par nicolas de launay de la perriere le 30/04/2009 10:49

Pour ce qui est du "noyautage" des antillais, on peut aussi regarder la programmation de france O (la chaine de l'outre mer du groupe France Télévision, et calculer le % de temps d'antenne, émissions et invités, en fonction de leur île d'origine.. Il serait bien intéressant de savoir s'il y a un juste partage de l'antenne de la chaîne de la "diversité culturelle", en faveur de l'ensemble des territoires outre mer..

Mais on me repocherait encore de vouloir faire de la statistique "ethnique"...

On arrive bien à définir des critères pour le temps d'antenne du président de la république...

12.Posté par Pierre Dupuy Junior le 30/04/2009 12:01

9. Si je ne me trompe pas, les préfets peuvent être nommés, comme les ambassadeurs il me semble, sans la moindre qualification, sur décret , histoire de bien appuyer leur aspect "politique". Le passage par l'ENA est fortement conseillé mais non obligatoire.

13.Posté par jiji le 30/04/2009 13:34

Pour élargir le débat, une petite anecdote montrant à quel point le jeune diplômé réunionnais a du mal à "se vendre localement" : Il y a trois ans, l'un de mes neveux diplomé HEC, parlant couramment l'anglais l'espagnol et l'allemand et ayant plus de dix ans d'expérience en métropole dans des groupes comme bouygues et Saint-Gobens a tenté sa chance auprès de cinq société locales. Sur deux réponses obtenues l'une prétendait qu'il n'avait pas le profil, l'autre qu'il était trop diplomé.
Aujourd'hui ce jeune homme assure dans la zone d'amérique latine, le contrôle de gestion des filiales d'une grande société et rentre pratiquement toutes les semaines à Paris en classe affaires.
Alors le Réunionnais trop ou pas assez formé ? faudrait savoir !

14.Posté par Gaviero le 30/04/2009 13:52

A Jiji : tu devrais faire le tour des postes de DG, et autres directeurs dans les collectivités locales (CGal, Région, mairies grandes et moins grandes,...) : combien de zoreils aux postes de direction ? Je veux bien des exemples. Faut arrêter sur ce complexe du pauvre réunionnais discriminé à l'emploi, même s'il a les aptitudes! Tous ceux qui veulent acquérir des compétences et une expérience hors de l'île sont , dans les faits, prioritaires, à compétences requises. La préférence régionale est mise en œuvre, parfois même de manière caricaturale.
Bien sûr, dans l'administration d'état, c'est différent, même avec les points de bonification pour les "natifs". Mais faut savoir si on veut rester en République, où l'origine géographique ou ethnique ne peut pas être prise en compte : tous les citoyens sont égaux, sans distinction de race de naissance ou de conviction religieuse.
Et puis comment peut-on ne pas inciter nos jeunes à aller voir ailleurs pour ce frotter aux autres? C'est pas facile, mais formateur, ça ouvre l'esprit. Sinon, ils risquent de rester des "enfants gâtés" à qui l'on doit tout, sous prétexte de leur lieu de naissance.

15.Posté par Gaviero le 30/04/2009 14:00

A Pierrot Dupuis : tu as raison sur la sur représentation des antillais pour parler de DOM-TOM à Paris, mais nous réunionnais sommes sans doute plus authentiques et moins fanfarons. Est-ce une mauvaise chose? Je ne crois pas.

16.Posté par Gaviero le 30/04/2009 14:09

A Jiji : ton neveu exigeait un 4x4 salon comme voiture de fonction?

17.Posté par thierry le 30/04/2009 15:05

Impossible pour un réunionnais de se faire une belle place en métropole, regardez ces pauvres Raymond Barre, Jacques Vergès, Manu Payet, Guillaume Hoareau...

Pour ce qui est de la fonction publique, il y a des régles qui s'imposent à tous, blancs, noirs, domiens ou métros. On ne peut pas vouloir rester en république avec tous ses avantages et réclamer une fonction publique pei, et ce que l'on soit corse, auvergnat, ou guyanais.

La prefectorale, c'est encore autre chose...Enarque de préfence, nominations politiques..
Combien de réunionnais ont fait l'ENA, et combien d'antillais ? Avec les chiffres on aurait peut être un élément de réponse. Reste qu'au niveau politique, par les gréves et par leurs leaders, les antillais ont su mieux se faire représenter. A qui la faute ?

Moi ce qui m'interpelle plutôt c'est le nombre de jeunes réunionnais qui une fois diplômés n'ont aucune envie de revenir ici....beaucoup préfèrent essayer de se faire une place en métropole ou à l'étranger, ce délibérément, alors qu'ils pourraient travailler ici et faire avancer l'île.

On peut comprendre qu'ils aient envie de grands espaces, que l'herbe soit toujours + verte ailleurs, mais finalement n'est ce pas le plus gênant ?

18.Posté par thierry le 30/04/2009 15:14

jiji a dit:
Il y a trois ans, l'un de mes neveux diplomé HEC, parlant couramment l'anglais l'espagnol et l'allemand et ayant plus de dix ans d'expérience en métropole dans des groupes comme bouygues et Saint-Gobens a tenté sa chance auprès de cinq société locales. Sur deux réponses obtenues l'une prétendait qu'il n'avait pas le profil, l'autre qu'il était trop diplomé.
€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€

Si j'ai bien suivi les zoreils de france ont reconnu les compétences de ton neveu, alors que créoles et zoreils pei non....( entre nous 5 candidatures c'est vraiment un minimum, tu es sure qu'il voulait vraiment revenir ici ?)

Selon toi, ça serait du à quoi ?


19.Posté par olivier le 30/04/2009 16:57

Et un recteur profane nommé ici en lieu et place d'un réunionnais expérimenté de haut niveau...

20.Posté par thierry le 30/04/2009 18:23

olivier a dit:
Et un recteur profane nommé ici en lieu et place d'un réunionnais expérimenté de haut niveau...
€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€

le réunionnais de haut niveau exercera sûrement ses talents dans un département avec lequel il n'a aucun lien, c'est comme ça dans la haute administration, POUR TOUS.
Et avant d'être "au haut niveau", il a bien été profane quelque part.

Pour autant, je suis sur que les gars du coin ou il a commencé ne sont pas aller pleurer "on nous envoie un réunionnais profane alors qu'on a des gars de haut niveau chez nous...."

21.Posté par lol974 le 30/04/2009 18:34

Aujourd'hui , la réalité, c'est :
1 réunionnais préfet
0 réunionnais ambassadeur
0 réunionnais recteur (on a viré le seul, il y a quelques mois, pour des raisons politiques)
0 réunionnais dans les cabinets ministériels
0 réunionnais directeur (ou sous directeur) d'administration centrale...

Il y a des réunionnais qui font HEC, l'ENA, l'X, Sciences Po. ... Il y a des réunionnais qui sont haut-fonctionnaires (en administartion centrale ou territoriale). Mais il y a ausi une réalité, ils ne parviennent pas à briser ce "plafond de verre".

Pourtant, pour tous ces postes, il faut savoir que les nominations au choix (selon des critères autres que ceux académiques) sont possibles. Pour les postes de préfets par exemple, le choix dit "au tour extérieur" est possible tous les mercredis en conseil des ministres dés lors que le président de la République l'accepte.

Quant à la prédominance des antillais... il suffisait de voir la réunion d'installation des états-généraux de l'outre-mer à Paris pour tout comprendre : sur une bonne soixantaine de membres du comité permanent des états-généraux, nous étions 4 réunionnais....toute le reste, c'était des antillais !

Le SE à l'outre-mer a beau jeu de dire dans tout Paris que son deuxième bureau est à St-Denis, que les réunionnais l'apprécient, qu'il a toujours reçu un accueil chaleureux etc.... Mais quand il s'agit de faire des choix, il ne nomme que des antillais !

S'il y a plus d'antillais plus que de réunionnais dans ces postes, c'est aussi parce qu'on a pas fait suffisamment de lobbying, parce qu'on est pas aussi organisé en diaspora en métropole, qu'on a pas eu l'habitude d'installer un rapport de forces avec Paris...et que nos élus revendiquent peu ou pas ce genre de choses....

22.Posté par William le 30/04/2009 19:34

Ca y est ! c'est reparti pour un tour nauséabond de préférence régionale et de quotas ...
Moi, je veux pas être préfet juste parce qu'il faut remplir un quota !

Le manque de représentativité des réunionnais dans les hautes instances de l'état est peut être aussi un signe de "distance" vis à vis de la voix officielle ? C'est peut-être pas si mauvais que ça ... une sorte de liberté de parole des réunionnais !

23.Posté par FRANCO le 30/04/2009 21:29

Que les Réunionnais s'inspirent un peu des Corses et vous verrez si le scandaleux déséquilibre existant entre la représentativité des Antillais et des Réunionnais ne sera pas rapidement corrigé auprès de Paris.
Faut-il par ailleurs rappeler qu'aux yeux de Paris, quelqu'en ait été les gouvernements, de gauche ou de droite, chiraquien ou sarkoziste, ce ne sont pas des Réunionnais qu'il leur faut se préoccuper. C'est surtout de leur Prince régnant dans sa pyramide inversée, notre grand timonier Paul Vergès, de ce grand inventeur de nouveaux concepts de gouvernance politichienne : en 2004 l' Allégeance ( non pardon, l' Alliance ) qui réunit quelques représentants de cabines téléphoniques alimentaires très dociles, et le 19 mars 2006, la "Réconciliation et la Fraternité" qui ont donné naissance à cette nouvelle force politique innovante, l'UMPCR qui lui permet de soumettre à ses exigences despotiques et les militants du PCR et les militants de l'UMP ! Quel extraordinaire mariage réussi de la carpe et du lapin ! Quel exceptionnel tour de passe-passe digne des meilleurs joueurs de bonneteau !
La Réunion n'est-elle pas en matière de politique politichienne, comme les Galeries Lafayette, il y a toujours quelque chos de nouveau ! Ne sommes nous pas selon le génial écrit de notre président, "Une île au monde", ce petit caillou volcanique où notre illustre grand visionnaire, plutôt que de faire en 1998 la route du littoral tant souhaitée par les Réunionnais, a préféré, selon son bon vouloir, entreprendre dès 1999, cet somptuaire édifice, en surplomb de St Paul, le berceau des Réunionnais,que le Monde va nous envier et qui laissera aux siècles des siècles la marque de son passage sur Terre ?

24.Posté par jiji le 01/05/2009 08:54

Thierry tu t'avances un peu vite en affirmant que nos jeunes diplômés ne veulent pas venir travailler à la Réunion. Connaîs tu le nombre d'enseignants, policiers et agents postaux notamment qui attendent une mutation depuis parfois vingt ans ? j'en connaît même qui ont du changer de métier pour pouvoir revenir.
Quant au jeune homme en question, il n'était pas à sa première tentative. La dernière visait essentiellement le secteur bancaire qui, tu le sais bien n'est pas très étendu ici.
Il est vrai que les réunionnais nés et ayant grandi en métropole sont moins enclins à venir ici. Les autres ne demandent qu'à participer comme tu dis au développement de leur île. Encore faut-il que l'on veuille bien reconnaître leurs compétences et qu'ils ne soient pas victimes du "syndrome de la goyave de france".

25.Posté par Azalée le 01/05/2009 09:30

Et si les Réunionnais étaient plus attirés par la libre entreprise que par la haute administration ???

26.Posté par William le 01/05/2009 09:40

En fait, je pense que ce genre de sujet lancé périodiquement par Pierrot joue une de nos cordes sensibles à la Réunion que nous avons évoquée il y a quelques jours : la crédulité.

Pierrot ne laisse pas croire n'importe quoi aux Réunionnais... L'absence de Réunionnais à ces postes clés (mais précaires !) n'est pas forcément comme tu le sous-entends régulièrement une volonté politique ou une négligence.

- le Réunionnais diplomé ne souhaite pas forcément s'installer ou rester à la Réunion... trop isolé, trop de maguouilles, trop d'archaïsme, trop de clientèlisme, vie trop chère...
- les entreprises réunionnaises ne veulent pas donner de salaires décents... Pour les postes d'ouvriers mais aussi plus pour les postes de cadre... Les entreprises jouent sur la fibre sentimentale et sur l'illusion d'une qualité de vie supérieure à la Réunion
- On ne fait des hautes études HEC pour moisir dans un bureau climatisé à la Réunion... le marché est trop petit ici et n'est pas motivant pour ces diplômés !

J'invite les jeunes diplômés à aller se vendre ailleurs car ici, il n'y a rien de bon pour eux !
Et la haute fonction publique n'est pas la panacée ...

A vous écouter, il faudrait presque obliger nos jeunes diplômés à rester ici ! Ils reviendrons quand
la Réunion pourra leur proposer des conditions intéressantes (si ça arrive un jour...)

(Réponse de Pierrot Dupuy : Et tu crois que c'est différent aux Antilles?)

27.Posté par William le 02/05/2009 09:07

Oui Pierrot, je crois que c'est différents pour les Antillais pour les raisons suivantes :

- avec les iles voisines et la Guyanne assez accessibles le marché est plus ouvert donc les entreprises plus demandeuses de vraies compétences car elles sont vraiment en concurrence.

- les collectivités, les communautés de communes, les SEM sont moins importantes qu'ici et donc les postes et les budgets en cause sont moins attractifs pour la mise en place de dynasties politiques (il y a quelques exceptions : Michaux-Chevry par exemple n'a pas toujours été d'une clarté exemplaire dans sa gestion de la Région... l'apparition de sa fille en tête de liste au européenne est une tentative de reprise de flambeau mais soumise au suffrage universel)

- les Antilles sont également plus accessibles géographiquement : coût des billets, réelles concurrences dans les caraïbes pour "sortir" des iles pour les vacances ou pour le boulot...)

Donc je pense en effet que les Antillais sont plus prompts et plus ouvert pour intégrer des postes dans la haute fonction publique qui ne sont pas attractifs pour les Réunionnais.

C'est ma vision des choses et je persiste à penser que la faible représentation avérée des Réunnionnais dans ces postes là reflète plutôt l'isolement de notre ile et le fardeau des particularismes locaux que nos jeunes diplômés ne veulent pas porter (à juste titre).

Croyez-vous que les grèves à la Sécu, à la CAF, au rectorat, aux douanes auraient été évitées si des réunionnais avaient été aux postes de direction ? Les jeunes diplomés réunionnais ont d'autres choses à faire valoir que de materner leurs compatriotes pour satisfaire notre ego !

Jeunes diplomés réunionnais, rest' pa dan' l'fénoir ! sort' a ter là !
La Réunion ne vous mérite pas et ne peut pas vous offrir un avenir conforme à vos attentes !
Allez vous épanouir ailleurs ! L'ile de la Réunion est dans les esprit déjà une ile de granmoun' !

28.Posté par thierry le 02/05/2009 09:54

jiji,
on parle pas la même chose...des flics, des facteurs et des instits c'est pas vraiment l'élite diplômée que j'évoquais....des petits fonctionnaires, c'est tout. Qui sont soumis aux mêmes règles que tous les fonctionnaires de la république, ni plus ni moins et avec tout le respect.

Si ton neveu a vraiment fait HEC rien ne l'empêche de monter une boite ici, les zoreils y arrivent bien. Mais il faudra qu'il se donne un peu + de peine que ces 5 candidatures spontanées lorsqu'il est soi disant en recherche active d'emploi.

29.Posté par thierry le 02/05/2009 10:08

Michaux-Chevry, bel exemple avec Flosse et Vergès des roitelets pei corrompus qui font tout pour que leur "peuple" reste dans le fénoir...
Mais on a les dirigeants qu'on mérite, parait il .

30.Posté par Garou le 02/05/2009 17:18

Et pis de toutes façons y'a pas lieu d'être jaloux : c'est où que le Jésus y se montre sur les coussins de chaises de curés ? Hein ? Pas aux Antilles, nananèè-re

31.Posté par denan le 07/05/2009 22:02

Arrêtez de vous vous plaindre et battez -vous pour vous faire reconnaître,car vous avez autant de compétences.C'est en luttant que l'on a des résultats.Il est vrai que les Antilles sont moins isolés que la Réunion et que nous savons nous imposer.Mais dans quelques années,les choses pourront changer si les hommes politiques locaux se redressent et arrêtent de tout accepter de peur que la "mère patrie" ne les rejettent.Sachez que le pouvoir n'aime pas les chiens couchants et préfère la résistance car cela lui permet de mieux maîtriser la situation .Enfin c'est ce qu'il croit!!

32.Posté par samael974 le 08/08/2009 05:01

http://www.youtube.com/watch?v=wDx4tMEqc_A

C'est au Réunionnais de faire avancer la Réunion, depuis que la Réunion existe, tous les différentes culture qui la compose, ont réussi a se marier, une seule langue, une seule terre, un beau métissage, c'est au Réunionnais de remettre une bonne couche pour nos enfants.....

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes