MENU ZINFOS
Société

"Notre santé, ils s’en foutent, à Sainte-Clotilde"


COUP DE GUEULE

Par - Publié le Samedi 4 Juin 2022 à 15:43

Notre santé, ils s’en foutent, à Sainte-Clotilde

Il en a rien à cirer, le Jupiter : pour sa santé, il a sa cougar pour la turlutte et les résidences officielles où se réfugier pour pas qu’on l’emmerde en cas de Covid. Alors, notre santé, vous pensez s’il s’en tape sa chevaquine !

Dédale, souk, bordel, m’en-foutisme, usine à fric, usine à merde : la clinique de Sainte-Clotilde

Je vous ai narré la semaine dernière mes mésaventures cardio-pulmonaires au CHU ; pour dire tout le bien que je pensais d’un personnel soignant d’un admirable dévouement malgré des conditions matérielles honteuses.

Ce coup-ci, convoqué à la clinique de Sainte-Clotilde pour consultation cardiaque, je me disais que dans une clinique privée, soucieuse de sa réputation, ça devait être le top. Tiens, ramasse la savonnette, connard !

Tu es considéré là-dedans comme le dernier des babiroussas (un autre cochon de payant).

Je ne sais ce que vont en penser mon toubib traitant ni le service cardio de Bellepierre. C’est ce dernier qui a organisé le rendez-vous. Rendez-vous confirmé par un texto de la clinique privée et que je conserve mieux qu’une sardine à l’huile, vous pensez bien. 

Pour être bien sûr de ne rien rater, je me fis déposer devant l’entrée à 10h45, soit 45 minutes d’avance.. On ne sait jamais, si une place se libérait ? Plus naïf tu déquilles.

C’est comme le surbooking sur Air Austral : tant pis pour les crétins ! Nous étions environ 375.899 à avoir été convoqués à la même heure.

Le texto clinical me précisait bien de venir à 11h30 et de m’adresser au guichet numéro 1 « à gauche en entrant ». Manque de bol, il est à droite. Sage comme une fausse icône, je prends mon ticket. Quand vient mon numéro, je m’assieds face à une « accueillante » qui constate que mon nom n’existe même pas dans ses registres. Première fois qu’on me la fait, celle-là. Première aussi d’une des nombreuses déconvenues à venir.

Impatient mais patient, je débite mes nom, prénom, date de naissance, adresse, étage, numéro de téléphone…

« Ah oui, je vois. Vous allez rire : vous étiez inscrit en pathologie nerveuse » Bref, chez les tordus. Ben non, je rigole pas, madame. J’ai beau cultiver le Devos, je n’aime guère les rutabagas pourris.
« Vous allez vous lever, prendre sur la gauche, virer à droite, aller jusqu’au fond du couloir et prendre l’ascenseur pour aller au niveau -1. Vous me suivez ? »
« Comme une ombre », me retins-je à temps de lui répondre (Talon ne serait pas content).
« Puis, au niveau -1, vous prenez à gauche et là, vous avez l’ascenseur, et vous tomberez sur le service cardio. On s’est compris ? »

J’ai rien compris du tout mais, bonne mémoire, j’ai retenu les « droite-gauche-à vos rangs fixe-moins 1-moins 15-etc ».

A gauche après m’être levé ; ouais, ça baigne, puis à droite. De toute façon, y’a pas aut’ chose. Et 200 mètres de couloir.

Elle avait dit « à gauche »? Le drame, c’est qu’y a aucune signalétique, dans ce foutoir. Je pense vite à mon pote Jean-Pierre Boyer, devenu chef du service signalétique aux hôpitaux AP-HP, un poste stratégique s’il en est.. Serait heureux à ma place, en ce moment.

La signalétique, ça coûte cher : on est là pour gagner du fric, scrognegneu ; pas pour jouer au flic, par saint Paracelse !
Ascenseur jusqu’à -1. Mi butte su courant d’air dans in couloir en ciment avec in tacon d’portes i amène déor ! Je dois afficher un désarroi parfait, sinon l’air d’être un vrai con, car une gentille dame en blouse blanche me demande si je suis perdu.

« Ben oui, on m’a expédié ici, soi-disant en cardiologie et, à moins que la cardio se consulte en plein blizzard, je ne vois pas trop… »
Elle réprime un fou-rire et me dis :
« Oui, c’est bien ici. Tenez ! (je m’accroche à une rambarde glaciale sortant sans doute d’un congélateur) Vous allez suivre ce couloir (drôle de vocabulaire pour désigner une coursive éolienne), descendre le petit escalier au bout, revenir sur vos pas et entrer dans cette pièce là-bas. C’est bon ? » Ben si vous le dites…

Je refais, clopin-clopant, les 100 mètres prescrits, manque m’affaler dans l’escalier et re-belote de 100 mètres vers la porte idoine et soi-disant adéquate.
Rien !
Rien sinon des portes plus sombres que la tronche à Poutine. Une blouse blanche me recommande de ne pas m’affoler, soi-disant que je suis au bon endroit mais que ce n’est pas indiqué. Ah ! Un doigt vigoureusement pointé vers une large porte sans rien dessus : c’est là, paraît-il. J’entre… Une bonne vingtaine de personnes attendent dans ce qui semble être une salle d’attente, plus tristes que des harengs dans leur saur. 

La porte frappée « secrétariat » n’est guère souriante mais je me hasarde à y toctoquer ; j’entrebâille la lourde et hasarde un oeil circonspect, des fois qu’il y ait un Wagner enkalchnikové derrière… C’est pire ! Un visage moins aimable que Mitterrand quand il s’apprêtait à mentir, c’est-à-dire tout le temps.

« V’voulez quoi ? » Enfin, je crois que c’est ce que j’ai compris.
« Euh… je m’excuse, je m’appelle Bénard et… »
« Ça ne fait rien, gardons le moral », aurait-elle pu me répondre à l’instar du toubib de Talon.

Revêche, elle m’a juste dit « Asseyez-vous dans la salle, on vous appelle tout-de-suite ! » Prends ça po toué.

Son « tout-de-suite » s’est traduit par « file toujours mi viens ». Car je ne l’ai plus jamais revue, cette figure de Soutine.

Ils étaient plus d’une vingtaine dans la salle ; dont les presque quatre-quarts pianotaient sur leur téléphone. Il y avait une vieille gémissant toute seule sur sa civière, qui n’intéressait manifestement personne. Vous me connaissez… Je me suis levé malgré mes hanches grinçantes et suis allé vers cette vieille.
« Mi veux voir mes ti z’enfants… Mi veux voir mes ti z’enfants… ! »

Elle était là, seule sur sa civière, dans cette salle d’attente glaciale. Je remontai sa couverte sur son corps décharné ; elle me jeta un regard chavirant d’humanité…
« Vous sé qui ? »

Je ne sus quoi lui répondre et me contentai de serrer la main de cette vieille n’intéressant personne dans cette salle d’attente glaciale. Une main sèche, décharnée, incapable sans doute d’exprimer le moindre sentiment, mais où je puisais une chaleur humaine invraisemblable. Après m’avoir mille fois demandé « Ou sé qui, ou, monsieur ? », elle me piégea dans son regard, deux grands yeux bleus larmoyants, et je ne pus plus m’en séparer jusqu’à ce que ses ambulancières vinssent la récupérer.

Je souhaite que tu conserves l’échange de nos regards, la Vieille. Moi, je ne risque pas d’oublier ça.

Face à moi, dans leur fauteuil, deux vieux (oui, je sais, je suis un vioque moi aussi) me regardaient avec de la compassion dans les yeux. Jusqu’à ce que cette dame me dise :
« Hein ! Monsieur, la pas besoin ou énerve. Y fé deux heures nous lé là et mon vieux (elle eut un geste du pouce envers son bonhomme) na maladie dan’ son coeur ».

Une demi-heure après, je toquai de nouveau au secrétariat.
« C’est chez ma collègue ! » Un pittbull n’aurait pas mieux aboyé.
Je bifurquai chez collègue.
« Tiens ! Vous n’êtes pas… » J’connaissais. Nom, prénom, date de naissance, adresse, numéro de tel et toute cette sorte de choses… Apparemment, le service d’accueil ne leur avait pas dit que j’arrivais.
« Asseyez-vous ! On vous appelle ».
On m’a piqué ma carte CMU mais refusé la Premium de Bobby : « On ne prend pas les cartes ». Na !
Autrement dit, « Démerdez-vous pour vous faire rembourser ! »

Ben, tu comprends, pauv’ connard, s’il faut, en plus, payer un employé pour jongler avec les mutuelles…
Bref, je retournai dans la salle d’attente qui ressemblait plis à un corridor de la mort.

On appelait parfois un patient… Entre-temps, toubibs et infirmières se pinçaient les fesses, rigolaient, s’en racontaient de bien bonnes, du style : « Le vieux con que je viens de rembarrer, il croit qu’il va fêter son anniversaire de mariage… » Merci pour lui, toubib de mes couilles !
Je me suis alors dit que c’en était trop !

Convoqué par eux-mêmes à 11h30, je m’étais fait déposer à leurs portes à 10h45. Le reste vous connaissez. Je jure sur ma tête cab que tout ceci est vrai.


Jules Bénard
Le plus ancien de l’équipe ; la mémoire de Zinfos. Jules Bénard, globe-trotter et touche-à-tout... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par HULK le 04/06/2022 17:08

Je suis un peu surprise SAINTE-CLOTILDE le service cardio est au 2ème étage et quand j'y vais pour mes consultations, tout se passe bien. Erreur d'aiguillage certainement?

2.Posté par yessss le 04/06/2022 17:24

vieux réac !

clinique = société privée

Il a quoi à voir la dedans Macron ?

3.Posté par tantine le 04/06/2022 17:48

ça ressemble trop à ce qu'on a tous vécu : secrétaire empalée sur un manche à balai qui passe ses nerfs sur tout ce qui est vivant, l'attente inutile et inexpliquée, la nullité du docteur au bout de cette chaîne de déconvenues qui vous expédie après avoir chargé votre chéquier

4.Posté par JB le 04/06/2022 17:50

Ma femme y a accouché en 2018. Une catastrophe du début à la fin. Un gynécologue à la limite de la faute médicale, des services hôteliers (dixit l'affiche indiquant les tarifs des prestations dans les couloirs!!!) en dessous de tout, et j'en passe !
A fuir, à fuir, à fuir !

5.Posté par Fidol Castre le 04/06/2022 17:54

N'importe quoi.

6.Posté par Ouais... le 04/06/2022 18:09

Elle a bien changé cette clinique alors... Ancien ambulancier, les secrétaire revêche ou personnels, je m étais fait une spécialité de les rembarrer, j étais même reconnue pour ça. Mais la clinique était plutôt dans les normes niveau accueil. Je suis surpris...

7.Posté par Squid le 04/06/2022 18:29

Fichtre
Moi qui pensais que c'était à cause de ces fichus complotistes de non vaccinés

8.Posté par JORIlapoudrée le 04/06/2022 19:06

Les médecins du privé se font des bourses en or sur le dos des cons que nous sommes, même bordel chez les experts des yeux du port rendez vous à 15h 30 vous passez à 18 H ils remplissent les carnets de rendez vous et les employés sont payés aux lances pierres et la sécurité sociale devrait ouvrir l'oeil sur le dépassement honoraire fantôme ils pillent et ils nous torpillent 250 euros de dépassement d'honoraire c'est le bal du fric personne contrôle ce système le laisser aller je me gonfle les poches.

9.Posté par Boboland le 04/06/2022 19:19

Les hommes manquent de plus en plus d'humanité... c'est à cause de ça que le monde va mal... pas d'amour du prochain, pas de compassion, que de l'égoïsme, du jugement et du repli sur soi...
que Dieu nous vienne en aide pour réformer les cœurs!
Et le monde du soin n'est pas épargné... de plus en plus de médecins et infirmiers et secrétaires sont durs et désagréables comme du graton de lave... le patient (malade) se fait mépriser au lieu d'être traité avec compassion! il en reste bien évidemment des bons, des vrais... mais leurs rangs se clairsèment...
ça fiche la haine de constater ça!

10.Posté par Taka Ykroir le 04/06/2022 19:58

c'est ça le prive; c'est comme pour les produits miracles

"Les données récemment publiées par la FDA montrent qu’entre 82 % et 97 % des grossesses documentées par Pfizer au début de 2021 ont entraîné la mort après avoir reçu le vaccin.

C’est une preuve encore plus accablante que Pfizer et la FDA se sont entendus pour dissimuler des données préjudiciables liées au déploiement des jabs Pfizer COVID-19.

Rapports de Healthimpactnews.com : En mai 2021, Operation Rescue a publié un rapport d’un dénonciateur qui avait examiné les documents Pfizer soumis à l’Agence européenne des médicaments (EMA) qui autorisaient les vaccins Pfizer COVID-19 pour une utilisation d’urgence au Royaume-Uni. décembre 2020, et parmi ces documents (qui, selon nous, ont également été soumis à la FDA mais pas encore rendus publics) figuraient les résultats d’essais sur des animaux montrant que de graves malformations congénitales se sont produites dans des échantillons de rats injectés avec les vaccins.

Lorsque l’EMA a initialement autorisé les vaccins Pfizer COVID-19, ils ont inclus un avertissement concernant l’injection aux femmes enceintes :

Fertilité, grossesse et allaitement
Grossesse
Il n’y a pas ou peu de données sur l’utilisation du vaccin à ARNm COVID-19 BNT162b2. Les études de toxicité pour la reproduction animale ne sont pas terminées. Le vaccin ARNm COVID-19 BNT162b2 n’est pas recommandé pendant la grossesse."

les boites privées ,c'est comme Mac Kinsey une boite privée qui gouverne à la place de nos élus

11.Posté par Squid le 04/06/2022 22:15

@8
Ça dépend avec lequel
Yen a encore qui respectent à peu près les horaire rdv de consultation

Par contre n'allez pas en face vous faire opérer de la cataracte
C'est un parcours du combattant qui commence avec l'anesthésiste

12.Posté par Logalalie le 04/06/2022 22:37

Quelle diarrhée verbale ! Ce type est totalement débile @@
Mais arrêtez de publier ce genre de taré !

13.Posté par Fidol Castre le 04/06/2022 23:03

6.Posté par Ouais... le 04/06/2022 18:09

Elle a bien changé cette clinique alors... Ancien ambulancier, les secrétaire revêche ou personnels, je m étais fait une spécialité de les rembarrer, j étais même reconnue pour ça. Mais la clinique était plutôt dans les normes niveau accueil. Je suis surpris...


Accueil : très courtois
Soins : de qualité supérieure
Personnel : aux petits soins, du vigile au chirurgien en passant par les secrétaires
Service : 5 étoiles

Je parle en connaissance de cause.

Mais si le comportement du type qui a écrit cette bafouille est aussi vulgaire que sa prose, je comprends que le personnel puisse avoir des sautes d'humeur. Pour être aimé, il faut être aimable. Pour être respecté, il faut être respectable.

14.Posté par SOMANKE le 04/06/2022 23:53

P: 2 nous dit: « il a quoi à voir là dedans Macron ?
Tout mon cher Monsieur.
Notre système de santé est bipolaire. D’un côté les hôpitaux publics qui étaient de grande qualité et de l’autre les cliniques privées qui devaient redoubler d’efforts pour continuer à exister : hôtellerie supérieure , recrutement de praticiens reconnus et hautement qualifiés et surtout un accueil soigné. En d’autres termes il existait une saine concurrence qui faisait le bonheur des estropié patients.
Puis vint Macron et sa politique d’americanisation du service public et de robotisation des relations humaines. Pour lui un pays va bien quand les chiffres (qui parlent plusieurs langues) collent avec son prévisionnel (financier s’entend). Pour nous simples citoyens, cochons de payants, le pays va bien lorsqu’on s’y sent bien, reconnus, heureux pour faire court.
Qui peut prétendre vivre bien dans dans ce climat pesant, déshumanisé?
Je vois Jules au fond de la classe, il s’est débrouillé pour se mettre juste sous le ventilo quand les chiffres ont imposé la suppression de la clim.
Casse pas la tête Jules, n’a un rapport qui ça tomber pou le ventilo

15.Posté par Maria le 05/06/2022 06:19

moi je suis très satisfaite de cette clinique, le personnel est accueillant, maintenant si en face vous avez des hargneux irascibles dans le profil de celui qui a écrit le billet clair aussi qu'en face ils ne vont pas apprécier! post 14 votre obsession de Macron fini par être lassante!

16.Posté par r2d2 le 05/06/2022 06:57

faut bien payer la voiture de rallye d'aymeric..

17.Posté par roulelec le 05/06/2022 08:23

Sur l'ile, il y a environ 200 cardiologues qui vous recevront dans d'excellentes conditions, vous avez donc le choix!

18.Posté par bruce le 05/06/2022 08:37

trop de verbiage, de formules de style alambiquées, de longueurs inutiles. J'ai rien compris au début et j'ai pas été jusqu'à la fin, trop ennuyant

19.Posté par Satisfait le 05/06/2022 09:37

J'ai eu l'occasion de me faire examiner en cardiologie à ste Clotilde à plusieurs reprises. Un jeune cardiologue très compétent, à l'écoute et aimable. Idem pour le technicien. Et aucun retard.Alors M.le vieux ronchon, pourquoi tant de haine...

20.Posté par Geddy Melville le 05/06/2022 09:39

Ce papier est un torchon.

21.Posté par Taloche le 05/06/2022 09:44

A Bras-Panon, un cabinet ophtalmo c'est pareil. Tout le monde, RDV à 7h00. Toujours un dépassement d'honoraires et la carte mutuelle, connait pas.

22.Posté par monster974 le 05/06/2022 09:58

de quoi vous vous plaigniez monsieur le boomer?
C'est entièrement de la faute de votre génération si les services publics deviennent totalement défaillants. Vous avez vécu pendant des décennies au dessus de vos moyens, en multipliant les milliards de dettes que vous avez refilé bien généreusement aux générations futures.
Venez pas vous plaindre maintenant.

Encore un exemple typique du boomer...Il ne peut même pas avancer ces dépenses de santé, faut que la collectivité paye tout à sa place!

Vous avez de la chance que les générations suivantes n'ont pas votre égoïsme légendaire, et continuent d'accepter de financer votre train de vie de retraité .

Vos plaintes deviennent insupportables, votre génération égoïste est là seule qui est favorable, en majorité, à la retraite à 65 ans. Ca suffit à un moment, vous avez créer une montagne de dettes, vous exigez que les jeunes bossent jusqu'à 65ans pour conserver vos rentes, et il faut en plus qu'on se tape vos pleurnicheries.

Le boomer découvre que quand on vit toute sa vie endetté, il faut payer un jours.... Il etait enfin temps Monsieur Benard.

Je connais des jeunes qui n'ont connu que cela des services publics défaillants, ils remercient votre génération pour qui la générosité se sera résumé à refiler des dettes aux générations futures

23.Posté par MICHOU le 05/06/2022 10:11

Merci d'avoir relaté des choses aussi affligeantes avec autant d'humour, hélas, l'administration et beaucoup d'endroits sont devenus comme ça les plus connus CAF et Pôle emploi

24.Posté par Papillon le 05/06/2022 11:46

Je pense que dans tous ces établissements ils s en foutent de nous du moment qu'ils sont payés sans vouloir cité mais les urgences de saint Pierre c est de la M. Franchement je ne vois pas l intérêt de venir bosser si c est pour laisser les gens sans soins c est des incapable qui pensent que si les personnes viennent c est pour faire joli

25.Posté par MAJO le 05/06/2022 13:36

Je vais souvent en cardiologie à la clinique sainte clotilde, on m'a jamais prit en retard, le jeune cardiologue et sa secrétaire ne sont pas comme vous les décrivez ! Vous avez du tomber sur un mauvais numéro !

26.Posté par illu le 05/06/2022 13:50

Ce mec est un pro service public, c'est tout! Il ne supporte pas le privé. Si tu n'as pas trouvé le service cardio par toi même c'est vraiment que tu es une bille! En plus les cardiologues et l'équipe y sont top! Les locaux sont neufs, juste parfait!
Ce mec semble vraiment mal intentionné et d'une mauvaise fois crasse.

27.Posté par Ouais... le 05/06/2022 15:32

Mais c est vrai, que j ai eu aussi l occasions d échanger deux mot, avec Mr Benard dans un cadre quelconque et je ne peux pas dire que ce monsieur soit l exemple de l intolérance,plutôt simple et accessible. Peut être une mauvaise journée.

28.Posté par Isabelle le 06/06/2022 09:19

Bonjour
Pour moi ce commentaire est le contraire de ce que j ai pu rencontré
J emmené ma mere de 88 ans en cardiologie régulièrement
Le personnel est très aimable souriant
Ainsi que le Dr Sy qui est adorable
Je ne cautionne pas cet article

29.Posté par Luz le 06/06/2022 18:07

Si vous voulez attendre 2h, être mal compris et orienté, oui prenez le secrétariat de gauche, mais ne mettez pas toutes les équipes dans le même panier. Le Dr Morlon et son équipe sont efficaces, tout le temps à l heure, et tout s'est toujours très bien passé avec eux.
Après si vous râlez autant face à des personnes que sur votre clavier, je comprends que le personnel soit agacé de votre comportement.

30.Posté par Gabriel le 06/06/2022 20:19

Cela ne m étonné pas du tout , c est pas une clinique c est une pompe à fric , et surtout une bande de voyou qui ne en a rien a faire de votre santé , c est le rendement qui compte une entreprise qui doit absolument faire du chiffre quitte a devenir des assassins , j en connais qui ont été des victimes de cette bande de voyou en blouse blanche .

31.Posté par Paquerette33 le 15/06/2022 20:55

On dirait qu il n a jamais mis les pieds dans des cabinets médicaux spécialistes!
Tout bon docteur a une salle d attente souvent remplie et donc une file d attente longue mais c est comme ça…
Et il n y a pas qu un seul cardiologue qui consulte mais plusieurs d où le monde qui patientait!!
Je comprends que la signalétique est parfois absente mais si ce monsieur veut qu on lui déroule le tapis rouge, qu on l emmène main dans la main vers la consultation il s est trompé d endroit. Ce n est pas parce que c est le privé, que ça doit être comme dans un hôtel 5 etoiles!!
Pourquoi n êtes vous pas resté au service cardio du CHU?je pense que ça aurait été pareil voire pire car on ne vous donne pas de compte rendu immédiat. Obligé d attendre 2 mois pour en récupérer un malgré maintes demandes!!
Et les secrétaires ne sont pas plus aimables aussi!
Votre discours est assez exagéré je trouve….

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes