MENU ZINFOS
Culture

Notes de lecture - Passionnant, marrant, très-très dérangeant: "Un monstre est là, derrière la porte"


Par - Publié le Samedi 13 Novembre 2021 à 08:49

Paru dans la série « Continents noirs » chez Gallimard, ce roman aux apparences d’autobiographie, mais très romancée, est de la variété enviable des inclassables. Je dis enviable parce que je n’aime guère les classements chers aux élitistes critiques parisiens.

L’auteur narre par le menu la prime enfance, l’adolescence et enfin le jeune âge mûr d’une gamine qui a eu pour seul malheur de naître dans une famille de sacrés connards et je pèse mes mots. Les « monstres » du titre, ce sont ses géniteurs contre lesquels elle déploiera mille ruses de survie dont seul un enfant a la science.

On est parfois tenté d’effectuer un rapprochement avec la Vipère de Bazin mais non, décidément, l’univers de Bélem est très éloigné de celui de Folcoche.

Le seul point commun serait ce plaidoyer vibrant, farouche, féroce, impitoyable, contre la famille écrasante, castratrice, au sein de laquelle aucun épanouissement personnel n’est possible ; sauf à se rebeller totalement. Ce que va faire notre héroïne.

Les cris, engueulades, remarques humiliantes, totochements et autres passages à tabac familiaux n’empêchent jamais la gamine de se frayer un chemin bien à elle dans ce labyrinthe de non-amour et de franche détestation.
Ce roman est donc désespérant, au premier abord. Mais au premier seulement ; car la narratrice tempère la dureté des scènes par un humour décapant, jouissif, efficace à cent pour cent, aussi féroce que ses constatations désabusées. Et aussi par des comparaisons audacieuses ; je vous laisse le plaisir de les découvrir, il y en a à chaque page.

Il va de soi que cet ouvrage de haute volée n’a rien de commun avec un prospectus dithyrambique de l’IRT, même si j’approuve les combats de l’IRT. C’est La Réunion sous tous ses plus mauvais jours, y compris lorsque madame Bélem évoque notre histoire, l’esclavage, le racisme ; lequel racisme, elle le dit clairement, n’a pas disparu aujourd’hui.

Enfants non-désirés, arrivés là parce que le Planning familial n’existait pas, enfants non-aimés, juste bons à balayer la case et nettoyer la cour avant d’aller à l’école s’il reste encore assez de temps pour apprendre… et faire des mômes etc. Un rocher de Sysiphe façon Tropique du Capricorne. 

On finit par se demander si cette cascade de catastrophes juvéniles s’arrêtera un jour et on désespère ; mais chaque paragraphe est là pour apporter un intérêt supplémentaire, comme dans une bonne pièce policière, ce qui fait qu’on ne peut arrêter sa lecture. Perso, j’ai englouti ce livre en une journée. Boulimique un jour, goinfre toujours.

Ce roman dense, touffu, bourré de naufrages infantiles et parentaux, et de cocasseries, plein d’humour mais aussi de provocations (on aime), de moucatages (on kiffe aussi), dénote une très fine connaissance de l’âme et de l’histoire créoles, comme de nos us et coutumes les moins enviables.

On sent qu’il y a eu une documentation hors du commun chez cette romancière à la culture enviable.

La hantise de la solitude et celle de n’intéresser personne, cause des pires errances, sont là aussi. Mais le talent de madame Bélem est de ne nous laisser jamais aller au pessimisme outrancier et destructeur.

A lire en toute urgence pour balayer les idées toutes faites sur une quelconque douceur au pays imaginaire d’un « vivre ensemble » aussi caricatural que non-paradisiaque.

« Un monstre est là, derrière la porte »
De Gaëlle Bélem
Océan noirs chez Gallimard
En librairie


Jules Bénard
Le plus ancien de l’équipe ; la mémoire de Zinfos. Jules Bénard, globe-trotter et touche-à-tout... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Tizane le 13/11/2021 13:05

Merci Jules pour ta « note de lecture » qui donne envie d’acheter ce livre.
Notre société réunionnaise est en fait « cloisonnée ». Plutôt que « vivre ensemble », on devrait dire vivre à côté dans la paix.
J’ai ton âge et, pour ma part j’ai découvert une pauvreté qui m'était Inimaginable, qu’à l’âge de 19ans, et je ne suis pas le seul dans ce cas

2.Posté par Alain BLED le 13/11/2021 20:40

Je me suis dit en lisant ce bouquin : si c'était un zoreille qui l'avait écrit, on l'aurait accusé de ne pas respecter "not' kiltir" ! La scène du mariage est "sanantonionesque" , Enfin un roman local un peu décapant dans une pléiade d'ouvrages souvent trop consensuels (ou simplement sensuels). Mais mon cher Jules, nous avons le même goût pour l'irrévérence. Juste un détail à rectifier : il me semble que la collection Gallimard dans laquelle figure ce livre (et aussi ceux de Genvrin et Sam Long) s'appelle "Continent noirs" et non Océans noirs. A ce propos, pourquoi une collection séparée pour les ouvrages des Domiens et autres francophones africains ?

3.Posté par Elise le 14/11/2021 10:30

merci pour cette note. j'ai tres envie de la lire !!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes