MENU ZINFOS
Culture

Notes de lecture : "Entre chien et loup", par Anthony Delon


« Delon »… Le nom seul ne laisse personne indifférent. On aime ou on déteste. C’est oublier qu’avant Alain et Anthony, il y eut Nathalie, très grande actrice et réalisatrice, « coeur de lionne dans un corps de moineau », dit son fils. Une famille qui, au-delà de la gloire et du talent, ne ressemble vraiment à aucune autre. Cela vaut-il la peine d’être « fils de… » ?

Par - Publié le Dimanche 29 Mai 2022 à 08:04

Notes de lecture : "Entre chien et loup", par Anthony Delon
Les litiges entre l’immense vedette et son fils sont de notoriété depuis fort longtemps. C’est surtout Anthony, acteur plus qu’honorable, qui en a le plus parlé. Et il ne triche pas, cet homme, il dit tout et le reste de ce qu’il a sur le coeur.

Alain Delon, trop occupé à être lui-même et conforter son statut de quasi-Jupiter, qui a lui aussi connu une enfance des plus difficiles, était-il préparé à assumer une famille ? Entre pensions à répétition, fugues, séjours au gnouf, l’Indochine, les relations troubles avec le Milieu, les amours à répétition, il y a de quoi être sérieusement déstabilisé. Surtout quand on est catalogué, très jeune, comme un des hommes les plus beaux du monde ; et des plus doués aussi, car il l’est.

Mais cela oblige-t-il à reproduire ces mêmes conditions désastreuses envers ceux que l’on a choisi de mettre au monde… à défaut de les élever ?

Comment s’étonner, après ça, qu’Anthony ait suivi un sillon paternel qu’il était loin d’approuver ? Coups durs, coups de sang, coups de poings, pensions répétées, séjours en taule…

Mais cet homme est, manifestement, un sentimental, un romantique. On sent, au travers de ces lignes vraiment écrites par lui (aucun « nègre » là-dedans) que la rancoeur, l’amertume, la nostalgie destructrices, ont déserté son esprit depuis fort longtemps. Il n’en veut à personne, surtout pas à ceux qui ont été si peu à ses côtés. 

Ce livre, au-delà le la galaxie Delon, s’adresse à tous les passionnés de cinéma car l’Anthony sait y faire : c’est non seulement un excellent acteur mais il sait nous passionner avec le monde cinématographique.

Ce que l’on peut reprocher à l’ouvrage, c’est de n’avoir manifestement pas été relu et corrigé. De plus, les incessants flash back et autres forward back ont bien de quoi déstabiliser le lecteur le plus indulgent.

On aime ou pas. Moi, j’ai aimé.

Bonne lecture. 

« Entre chien et loup »
Anthony Delon
En librairie.


Jules Bénard
Le plus ancien de l’équipe ; la mémoire de Zinfos. Jules Bénard, globe-trotter et touche-à-tout... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Nic-ta-lope et autres le 29/05/2022 22:14

Peu recommandable. Arrêté en possession d'un révolver pris sur un gendarme lors d'une évasion


"JOURNAL LE MONDE Blog de GEORGES MOREAS, Commissaire de POlice.

Bruno Sulak – Le 25 janvier 1982, Bruno Sulak est interpellé à Paris. C’est le résultat de huit mois de travail soutenu, pour tout un groupe de l’OCRB. Car, le sulak-alias-legionnaire-bernard-suchon.1176783450.jpgbougre, il nous a donné du fil à retordre ! Mais, comme les singes, on a fini par l’attraper – par la queue. Il faut dire que l’appât ne manque pas de charme. Elle se prénomme Chantal, et se dit cover-girl. Sulak, c’est le genre de type qui te réconcilie avec ton métier. C’est un voleur. Il assume. On lui pose des questions, il y répond. Et il ne balance pas ses copains. Ce qui ne nous arrange pas, mais on apprécie. Il part pour la prison avec une douzaine de braquages sur la conscience, notamment au préjudice de grandes bijouteries. Il n’y restera pas longtemps. Le 21 juillet, dans le train Montpellier-lyon, deux hommes braquent les gendarmes qui l’escortent, et il prend la poudre d’escampette. Durant cette cavale, il m’appelle régulièrement, non pas pour m’insulter ou me provoquer, mais juste pour parler – ou pour se faire peur. À tel point que de gentils collègues font courir des bruits sur ces relations «contre-nature» et je suis contraint de me justifier auprès de ma hiérarchie et du magistrat instructeur. Le 12 novembre, un copain de Sulak, Jean-Louis Secreto, s’évade de la maison d’arrêt où il est incarcéré, grâce à une complicité extérieure. Futés, on se dit : Tiens, si c’était Sulak ! Deux mois plus tard, une patrouille du commissariat des Mureaux, dans les Yvelines, se permet « un délit de sale gueule » envers deux occupants d’une voiture. Il s’agit de Marc Mill, une relation de notre évadé, et Anthony Delon, le fils du comédien. Dans le véhicule, ils découvrent des cagoules et un pistolet MAC 50, qui, vérification faite, est l’une des armes volées aux gendarmes dans le train Montpellier-Lyon. On avance, on avance. Mais, le fils d’Alain Delon soupçonné de tentative de braquage, ça intéresse les médias. Je passe mon temps à rédiger des notes à Pierre, Paul et Jacques, pour expliquer le pourquoi du comment. L’influence de Delon est énorme. Son fils ne restera qu’une seanthony-delon_gp.1176783553.jpgmaine ou deux derrière les barreaux, et la presse, courageusement, oubliera l’incident. La justice aussi, semble-t-il. Quant à Sulak, il est interpellé bien plus tard, à la frontière espagnole, avec de faux papiers. Il revient du Brésil. Il se fait passer pour un journaliste suédois homosexuel qui fuit pour échapper aux poursuites de sa femme. C’est tellement gros, et tellement bien joué, que tout le monde y croit. Il est écroué sous une fausse identité. Un délit bien mineur pour lui. Il faudra le flair d’un vieux routier de l’OCRB pour le percer à jour. In extremis. «À un jour près, j’étais libre, cette sacrée chance m’a bel et bien laissé tomber…» Cette phrase est une citation du livre de Pauline Sulak, Bruno Sulak, radisa-jovanovic-dans-le-film-le-professionnel.1176755637.jpgaux éditions Carrère. Il ne savait pas à quel point il disait vrai. Un peu plus tard, avec son complice (et ami) Radisa Jovanovic, dit Steves, il organise son évasion par hélicoptère. Mais la police de l’air et des frontières (PAF) a eu vent de l’opération. Le SRPJ de Bordeaux est informé – mais pas l’OCRB. Une souricière est tendue, au cours de laquelle Steves est abattu. Sulak en veut à la terre entière. Et surtout aux flics pour avoir (d’après lui) tiré trop vite et sans doute à lui-même pour avoir entraîné son ami dans cette galère. De procès en procès, il se retrouve à Fleury-Mérogis. C’est un détenu sans histoire. Il intériorise sa révolte et la communique dans l’Autre Journal. Seule sa notoriété lui vaut parfois des accrochages avec un geôlier grincheux ou un compagnon d’infortune envieux. La prison est une microsociété qui amplifie les imperfections de la société tout court. En mars 1985, après avoir convaincu un jeune cadre de l’administration pénitentiaire de l’aider, il tente de s’évader. Il est surpris par des gardiens, et, après une courte lutte, il fait une chute de sept mètres. Il s’écrase sur une dalle en ciment. À ce jour, ses proches sont encore persuadés qu’il a été assassiné.
.........................................................

Le fils d'Alain DELON est grand copain avec Alexandre DJOURI ex-petite frappe de Sarcelles qui est devenu ami des hommes politiques (à l'Elysée DJOURI mettait ses pieds sur le bureau de SARKOZY. C'est DJOURI qui l'a mis en contact avec KADHAFI, TIAKIEDINE etc).

DELON (papa) avait dit à DJOURI d'arrêter d'influencer son fils (DJOURI et le fils avaient monté une boite de blousons chics avec les initiales AD. Procès d'Alain DELON s'estimant propriétaire de la marque AD). Refus. Résultat: On a retrouvé DJOURI avec deux balles dans le dos. Vivant, il a été retourné par la Police et les politiciens il est devenu leur intermédiaire pour les marchés de vente d'armes. Grand ami de De Villepin.

Pas recommandable du tout.

2.Posté par Nic-ta-lope et autres le 31/05/2022 11:15

Ecoutez sur YOU TUBE Gérard FAURé et vous saurez tout sur DELON.....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes