MENU ZINFOS
Société

Notes de lecture : "Acquit de conscience" par Arnold Jaccoud, le cabri émissaire !


On parle plus généralement du bouc du même nom mais on peut sacrifier à nos vieilles habitudes de langue créole. Une fois de plus, l’ami Arnold, sociologue et écrivain prolifique, frappe un grand coup. Certains vont se reconnaître et ce ne sera que justice.

Par Jules Bénard - Publié le Lundi 27 Juin 2022 à 16:51

Il s’agit d’une histoire cent pour cent réunionnaise. Ce roman s’appuie sur des faits qui, hélas, ont bien eu lieu chez nous et il n’y a pas de quoi en être ravi. Des faits qui se sont passés dans l’Est il n’y a guère. Je ne vais pas vous en dévoiler la trame… ce serait gâcher le plaisir bien réel que vous prendrez à cette lecture.

Le bouc émissaire, vous connaissez tous. Il s’agit, pour des gens haut placés dans l’échelle sociale, de charger un innocent de tous les péchés de la terre et, accessoirement, le faire accuser, « preuves » (!) à l’appui, d’un ou plusieurs crimes que d’autres ont commis mais ne veulent surtout pas en solder l’addition.

Ce vieux filou d’Arnold prend mille précautions et utilise toutes ses circonvolutions (très riches, les circonvolutions de notre Suisse préféré !), pour nous égarer. Nous adorons ces phrases qu’on retrouve en 4è de couve :

« Ainsi, affirma le procureur, tout comme dans les temps primitifs, pour sauvegarder une unanimité, au moins de façade, à défaut d’accéder à une conciliation réelle et durable, les institutions humaines ont constamment besoin de sujets sacrificiels. On les appelait déjà à l’époque des boucs émissaires. Nous ne pouvons nous en passer. C’est une violence, certes, mais une violence de substitution, mise au service de nos régulations sociales ! »

Tout est dit en peu de mots ; lorsqu’une justice de classe vient au secours des puissants et des fortunés, le citoyen lambda peut s’attendre à voir s’abattre sur lui les foudres d’une justice qu’il n’a pourtant pas défiée. Et contre laquelle il ne peut rien.
Ce roman est un polar psycho-sociologique qui se laisse lire très aisément. Même s’il laisse un goût amer une fois la dernière page lue.

Cet « Acquit de conscience » est judicieusement sous-titré « Un procès ordinaire », un sous-entendu chargé de sens et qui fait froid dans le dos : ce qui arrive à cet homme, accusé des pires monstruosités sans qu’il y comprenne quoi que ce soit, est plus d’une fois passé par les comptes-rendus de presse. Ça peut vous arriver à vous, ça peut m’arriver à moi et tout le monde s’en fout comme de l’An-quarante !

Ça fait la Une quelques jours durant mais la victime, qui n’est pas celle que l’on croit, moisira quand même dans son cachot de longues années durant.

Et quand on sait le sort dévolu aux « pointeurs » en prison…
Arnold Jaccoud prouve une fois encore sa totale connaissance des rouages de la société réunionnaise. Et sait nous la communiquer avec une habileté jubilatoire.

J.B.
« Acquit de conscience »
Par Arnold Jaccoud
Editions L’éclipse du temps
En librairie, 16 euros
 



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes