MENU ZINFOS
Société

Notes de lecture : À ne pas mettre entre toutes mains... "Origines", de Christoph Chabirand


Sa devise est celle de l'OM : droit au but ! Ne pas s'attendre à de longues digressions sur le sexe des anges ; Chabirand appelle un minou, une chatte ; et un fumier, un salaud. Phrases courtes, concises, précises, nous avons affaire à un vrai novelliste qui a banni une fois pour toutes les circonvolutions oiseuses de son raisonnement et de son écriture. Ce qui nous donne ces trois nouvelles autant fulgurantes qu'effrayantes.

Par - Publié le Jeudi 3 Juin 2021 à 11:52

Il est des choses dont on ne parle pas ! Par convention, parce qu'il ne faut pas déranger, parce que le discours d'aujourd'hui doit être convenu, aseptisé, sans aspérité, dans un formol sans odeur. Cela s'appelle de l'hypocrisie et Christoph Chabirand a, une fois pour toutes, relégué aux oubliettes les discours « élégants » voulant qu'on appelle technicienne de surface, une balayeuse et politicien, un menteur.
« Vidar », première de ces nouvelles redoutables, est aussi le nom du dieu germanique de la vengeance. Alors qu'il cherche désespérément ses origines, le jeune héros parvient à faire parler sa grand-mère, ex-Vendéenne installée chez nous. Elle accepte de lui parler et l'horreur monte alors en puissance. Dans une région sous la coupe des Waffen SS, elle eut le malheur d'aimer un officier allemand. Cela était très mal vu alors... comme si l'amour se commandait ! A la Libération, son sort va être rien moins qu'enviable, maltraitée, frappée, tondue, violée par un groupe d'anciens soupirants enragés. Ça s'appelait l'Épuration et a servi de prétexte à une foule d'ignobles comportements.
On ne parle jamais de ces derniers ; c'est pas bien ; ça ne se fait pas. Chabirand, lui, il le fait, avec une salutaire virulence. La suite dans votre livre...
« Origine » narre encore une quête identitaire et c'est sans doute la plus dérangeante des trois nouvelles. Dérangeante, soit, mais combien proche de la réalité. Si cela doit déranger, il ne s'agira là encore que d'hypocrites refusant de regarder la réalité en face car cela nous parle d'une Réunion où le soi-disant « vivre-ensemble » exalté sur tous les tons n'est qu'un « vivre-à-côté-de ». 
Rejeté dès sa naissance parce qu'enfant dit « illégitime », adopté par un couple de braves Français de l'Hexagone, le jeune Noir n'est victime d'aucun racisme, là-bas en France. Il rencontre l'amour et ça commence en fin de compte comme un roman à l'eau de rose. Je ne déteste pas les romans à l'eau de rose, généralement très bien écrits et genre littéraire à part entière.
Cela se gâte le jour où, en compagnie de sa trop jolie femme zoreille, il revient ici à la recherche de sa famille d'origine. Et c'est ici, chez nous, au pays du vivre-ensemble qu'il va rencontrer l'horreur du vrai racisme. Et quand je dis « horreur », je pèse mes mots. Je vous laisse le plaisir et l'effroi de découvrir la suite.
« Géhenne » est l'histoire, ordinaire, presque banale, atroce, d'un jeune de la banlieue parisienne victime d'un père alcoolisé à outrance, qui ne trouvera le salut que parce qu'il existe un remède universel contre tous les maux, la musique. Cette dernière nouvelle, très courte, vient nous permettre de souffler un peu après les tourments et affres de ce qui précède.
Bravo à l'ami Chabirand qui, lui, ne nous laisse pas souffler une seconde tant ses nouvelles sont denses, touffues, ardentes. Il semble fâché avec les virgules mais ça aussi, ça se corrige. Avec le temps.
À ne rater sous aucun prétexte !
« Origines » de Christoph Chabirand
Éditions Orphie


Jules Bénard
Le plus ancien de l’équipe ; la mémoire de Zinfos. Jules Bénard, globe-trotter et touche-à-tout... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par A mon avis le 03/06/2021 21:37

"...voulant qu'on appelle technicienne de surface, une balayeuse "


Quel mépris pour les "techniciennes de surfaces " ! Et comme par hasard, vous n'utilisez que le féminin !

Le "technicien de surface" (ou "la technicienne de surface" ne sont pas de simples "balayeurs". Il ont suivi une formation sur les produits de nettoyage, leur utilisations selon les surfaces à traiter, leurs dangers etc. Ils sont formés ,aussi à l'utilisation des appareils de nettoyage parfois fort complexes.

C'est étonnant de la part d'un écrivain comme vous, de ne pas reconnaître que les mots ont une signification précise.

2.Posté par LAMPION le 04/06/2021 05:19

Poste 1 : Jean Claude , Pierre , Luc, Eric , Etienne , Marie Lou , Catherine , Edwige : A mon avis.

Chez nous à la Run , Kom di le métro , on appel un chat , un chat , ou comme a dit mon prof de math en 1972 ; Ce n'est pas la peine de tortiller du cul pour chier droit. C'est a dire quand t'a quelque chose à dire tu le dit . Avant on disait les vieux, maintenant on les nome différemment. Elle est belle la langue Française, on change les mots pour dire la même chose . Et puis y avait PD, après c'est homosexuel, clown : Charlot, ectttttttt.
Ou korig le ban fot moin la pas parti longtan l'école.

3.Posté par eh oui! le 04/06/2021 05:19

Post 1: allons ,allons , ne soyez pas faux cul.
La plupart des gens effectivement , ne savent pas que ces personnels , bien que formés , sont traités comme la quinzième roue du carrosse, qu'on ne voit pas la plupart de ses personnes qui bossent souvent en horaires décalés ( en gros , la nuit ou vers 4 h du matin) qu'elles sont mal payées etc...
Et dans la journée , si vous voyez quelqu'un jeter ces merdes dans la rue ou dans les allées d'une grande surface, essayez de lui faire une remarque et il vous répondra "il y a des balayeurs pour ça" jamais "il y a des techniciens de surface".
Il emploie le féminin car en effet la plupart de ces employés sont des femmes , c'est tout!

4.Posté par Pakompri le 04/06/2021 08:33

'' Et quand je dis « horreur », je pèse mes mots. Je vous laisse le plaisir et l'effroi de découvrir la suite. '''
Avec quoi tu l'as pesé, le problème ici, ici faut s'adresser avec puérilité aux autochtones, l'ORTF c'est fini depuis longtemps, on a des ORTF-S.
Ici, ( aussi) on subit le nivellement par la minorité,
On essaye de m'imposer le terme de bronzé alors que je suis un nègre. ( Sans les parenthèses), peu importe que j'ai des origines africaines ou Malgaches ou indiennes ou autres je ne veux pas de parenthèse,
Je ne sais pas ce que cherche M. Jules Bénard, il devrait nous en dire un peu plus, dans toutes les familles Réunionnaise il y a au moins 1 zorey, dans la mienne, tous les nièces et neveux sont en France eu plus de la moitié sont mariés à des zoreys.
Au moins un zorey

5.Posté par oli109 le 04/06/2021 07:14

Je viens de dévorer « Origine », c’est un livre formidable et qui mets en exergue des vérités sur la Réunion !

6.Posté par Gringo le 04/06/2021 10:38

Oté arèt dekoné !!!!! Lire son livre li mem !!! Comparer uneTechnicienne de surface à une balayeuse c'est outrageant !!! Alors si lui il s'estime écrivain alors allez fé un stage ponctuations t konm Di Kat kanyar , f.lauret et D.waro ..MANZ MON 🥚

7.Posté par A mon avis le 04/06/2021 22:17

@ 2.Posté par LAMPION
Vous brillez surtout dans les insultes où vous semblez en connaître un rayon !

Si vous ne faites pas la différence entre "PD" et "homosexuel' c'est grave.

"PD" est une insulte homophobe ; alors que homosexuel désigne une personne qui éprouve une attirance sexuelle pour une personne du même sexe.

8.Posté par A mon avis le 04/06/2021 22:30

@ 3.Posté par eh oui!
"La plupart des gens effectivement , ne savent pas que ces personnels , bien que formés , sont traités comme la quinzième roue du carrosse, ..."


Raison de plus pour ne pas dénigrer leur fonction en les déconsidérant comme le fait Monsieur Bénard.

Vous écrivez encore :
"Il emploie le féminin car en effet la plupart de ces employés sont des femmes , c'est tout! "


Vous confirmez le propos sexite de Monsieur Bénard en confortant cette idée que nettoyage = femme

9.Posté par DLTs le 05/06/2021 13:41

J’ai lu «Origine» mais ce n’est pas celui-ci. C’est celui de: Dan Brown, évidemment rien à voir. C’est un roman policier de 600 pages qui ne se lit pas d’un trait il faut l’avouer. Si une réponse existe aux questions fondamentales sur l'origine et le futur de l’humanité, elle se trouve dans ce roman. Une intrigue mêlant histoire, codes, religion, science, et art. «Une grande révélation qui depuis des millénaires, échappe à la compréhension de l’homme» ... il n’a pas écrit de la femme...Sacrilège ! 😲

10.Posté par A mon avis le 05/06/2021 21:08

@ 9.Posté par DLTs
"...échappe à la compréhension de l’homme» ... il n’a pas écrit de la femme...Sacrilège ! 😲 "


Vérifiez s'il n'a pas mis une majuscule à Homme ? Et dans ce cas, il n'y aura pas de sacrilège 😄😄

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes