MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Note d’ambiance sur le Conseil Municipal du 13/09/14, vu par Patrice LAURIOL et Jean-Hugues Savigny :


- Publié le Mardi 16 Septembre 2014 à 11:24 | Lu 808 fois

Note d’ambiance sur le Conseil Municipal du 13/09/14, vu par Patrice LAURIOL et Jean-Hugues Savigny :

Le Conseil s’annonçait difficile pour la nouvelle Maire. Il l’a effectivement été par la durée (plus de 6h) et la "force de la castagne". Souvent malmenée, par ses anciens élus (Laurent Brennus, Anaïs Héron et Jocelyn de Lavergne) qui confirment ses méthodes autocratiques, mais également par son opposition (notamment au travers des pertinentes interventions d’Erick Fontaine sur des points de droit …. levant au passage les ambiguïtés de la phrase qu’il avait prononcée au précédent conseil : "si j’étais adjoint, je vous donnerai la réponse, disait-il à VM").

 

Vanessa Miranville a surtout été renvoyée dans les cordes par deux déclarations d’élus PLR, Daniel Fontaine et Rosaire Minatchy. Le premier ayant fait part de la solidarité du groupe issu de la liste PLR (Sur le papier : G. Hubert, A. Héron, JM Visnelda, S. Bayaboury, E. Lo-Pat et D. Fontaine) sur les votes de révocation et le second allant jusqu’à remettre, en séance avec beaucoup de solennité par rapport aux 3 élus révoqués, par solidarité toutes ses délégations .

 

Le public était bel et bien présent, privé de sièges en raison d’un réaménagement de circonstance de la salle trop négligemment étudié. Venant de l’extérieur, les cris non dissimulés de "La Possession va mal", "les employés y souffrent", "Quitte le pouvoir !" traduisent à l’évidence une grande colère. Ils chargeaient encore plus d’électricité l’atmosphère de la salle. Mme Miranville a bien essayé, en vain, de bâillonner le public à l’extérieur et à l’intérieur, ses opposants et dissidents en leur demandant de limiter leurs interventions en nombre et en temps. Elle a assurément, malgré un plus grand contrôle de soi par rapport à la précédente séance, encore perdu de sa superbe. Le mythe s’est irrémédiablement disloqué et la convocation de l’intérêt général (qu’elle ne définit d’ailleurs jamais) pour justifier ses propres faiblesses apparaît aux yeux de tous, à commencer par les siens, comme une recette éculée, une simple posture. L’exemple du PLU en est l’illustration. Au prétexte - très subjectif ! - mais surtout pas du tout expliqué, que l’aménagement possessionnais a été fait "au coup par coup depuis 40 ans sans cohérence".

 

Mme Miranville repousse de deux ans la modification du PLU sans dire ce qu’elle en attend exactement. Elle ignore que le premier SAR ne date que de 1990 et que les ex-POS qui s’y référaient de 1995 seulement. On perçoit au travers des différentes interventions que Vanesssa Miranville est excessivement égocentrée et qu’elle s’imagine, en toute abstraction, que tous les élus se doivent d’être disponibles comme elle (pas de famille et en disponibilité professionnelle pour ne s’en tenir qu’à ces deux aspects).

Sa communication à charge de la profane exaspère. Les audits ? En cours de rédaction alors qu’ils devaient être présentés fin août. Et, d’appeler la Chambre régionale des comptes à la rescousse, au cas où ! En attendant, les sanctions, les vexations, les humiliations du personnel recruté sous l’ancienne mandature se multiplient. Ils sont soit déplacés, soit priés de partir ou même sanctionnés sans ménagement.

 

A l’évidence, la confirmation des pratiques de Mme Miranville a été apportée par ses nouveaux dissidents au cours du conseil : trop de mensonges ou d’approximations, trop de brutalité, trop de mépris, trop de passages en force et une trop forte centralisation du pouvoir, en opposition totale surtout avec les belles déclarations de campagne. Malgré sa combativité, E. Fontaine l’oblige à une interruption de séance. Le vote sur la révocation de Laurent Brennus aux fonctions d’administrateur à la SPLAR, acquis dans un premier temps à main levée au moyen d’une utilisation abusive du "parallélisme de forme" (13 contre, les abstentions ayant été omises) a été corrigé par un vote à bulletins secrets (15 contre, 1 blanc, 1 nul et 23 pour). La majorité et sa nouvelle administration semblent découvrir qu’en matière de vote sur les personnes, le bulletin secret est la règle. Comme elles découvrirent aussi que le décompte des jours francs pour le précédent conseil ou encore l’ordre du tableau pour les adjoints nouvellement élus.

 

La représentation SPL Avenir Réunion de L. Brennus a ainsi été cédée à de Mme J. Lauret (10 pour Th. Rica, 24 pour J. Lauret et 5 nuls), candidate absente et n’ayant même pas pris la peine de produire un acte de candidature. Grosse surprise toutefois : la révocation de L. Brennus aux fonctions d’adjoint a été acquise aux forceps : 20 retraits, 16 maintiens, 2 blancs et 1 nul si l’on prend en compte le fait que 3 délégations (M. Tartrou, J. Lauret, S. Casas) ont été remises entre de "bonnes mains" et le renforcement de la majorité par le transfuge E. Lechat dont l’entrée par la porte intérieure (accès de la majorité) a été remarquée. Le vote sur la révocation de A. Héron s’est soldé par un 14 maintiens contre 25 retraits et celui de J. de Lavergne par 37 retraits (contre 2 maintiens) conformément  à  sa demande. Ce dernier a tenu a rappelé le manquement de Mme Miranville sur le recrutement local par rapport à son engagement de campagne. Dans le même ordre d’idée, Mme Héron a pertinemment relevé les inobservations par Mme Miranville des recommandations de la charte Anticor. 

 

Naturellement, l’opposition a laissé la majorité voter ses nouveaux adjoints (Jérôme Bourdelas, Sophie Vayaboury pour les réglementaires et Jocelyne Dallèle au titre des Conseils de Quartiers). Petite observation : Mme Miranville qui voulait absolument que ses trois nouveaux protégés soient opérationnels dès que possible (ce qui aurait pu se faire en leur confiant une délégation par simple arrêté du Maire) a voulu de suite leur octroyer la fonction d’adjoint en s’asseyant complaisamment sur les services de l’Etat (Préfecture et sous-préfectures) qui ont la mission de réceptionner les actes administratifs, les rendant dès lors exécutoires. Des recours seront d’ores et déjà engagés, il est fort à parier que les votes seront à refaire.

 

Mais, le conseil a été aussi marqué par des temps de bronca généralisée à la suite de propos déplacé de C. Dambreville (en se lamentant des "interventions pour emmerder") et des prises de paroles intempestives de Th. Beauval (les membres de la majorité auraient selon V. Miranville le droit de prendre la parole sans en faire la demande, qui plus est venant de son frère, lui-même adjoint !) subséquemment mouché par MA Lacroix-Faveur.

 

Au chapitre des anecdotes, on relèvera que le nombre de logements vacants est de 0,02% d’après le rapporteur de la Commission ad hoc. Sauf qu’il est contredit par sa collègue Mme Lambert qui annonce 300 logements vacants pour un total de 14.000 logements soit 2%. Pour info, selon les données INSEE de 2009, La Possession comptait 798 logements vacants (pas tous sont éligibles au dispositif fiscal adoptés : vacance de plus de 2 ans qu’Erick Fontaine a, en vain, demandé à ramener à 1 an). Le produit de la nouvelle taxe (d’habitation sur les logements vacants) rapporterait entre 48.000 € et 350.000€. Va-t-il (question de Marie-Andrée Lacroix-Faveur) couvrir les abattements annoncés pour "perte de vue" ou "mitoyenneté avec une résidence sociale" conformément aux déclarations politiciennes de la maire ? Réponse : trop tôt pour répondre ! L’observatoire fiscal n’a pas terminé son travail.

 

Sur les questions très techniques posées par l’opposition et en l’absence de réponse de la Maire et de ses adjoints délégués, madame Miranville  à mainte fois appelée la DGS Madame CADRENS  "à la rescousse" !!!

Fort de constater que cette dernière, embauchée pourtant pour ses compétences et grassement rémunérée sur le dos des contribuables Possessionnais, n’a su elle-même venir au secours de sa "Patronne", comme elle se plait à souvent l’appeler ! Il en est de même pour les multiples erreurs administratives commises qui devrait pourtant être contrôlées par la DGS avant d’être proposées à la signature du Maire. 

 

Au supposé excès de formalisme de l’ancien 1er Adjoint Philippe Robert, R. Tuco, son actuel alter ego, oppose – et ce sera sa seule intervention au cours du marathon – un marché (à bons de commandes ?) de réfection de voiries de 2M€ attribué à une entreprise qui n’aurait pas été juridiquement habilité à le faire. Comme s’il voulait exonérer ses propres fautes par celles commises par les autres ! Personne n’ayant compris où il voulait véritablement en venir, il a préféré de ré-enfoncer dans son fauteuil et se taire définitivement n’ayant toujours pas compris que, même si son chapeau est rempli de boulettes de la sorte, ce qui est surtout attendu par la population c’est le développement de La Possession et non la permanence du "coup du passé".  

 

On apprit aussi que la délégation de Mamoutzou (2 élus et 3 administratifs) qui devrait prochainement venir signer la convention de jumelage serait pour partie logée au Lodge Tamarin… d’Eve Lechat, l’élue transfuge de l’équipe de Roland Robert, récupérée à la hussarde par Vanessa Miranville qui au passage, alors qu’élue de l’opposition, n’avait pas daigné assister à un seul conseil municipal depuis !

Que le centre nautique de Moulin Joli est perçu par l’actuelle maire comme dédiée à une élite. Foin de l’apprentissage scolaire de la natation. Ou encore que la cotisation 2014 à l’AMDR (suite à une question orale soulevée par Marie-Andrée Lacroix-Faveur) n’a au final pas été payée … et donc que le retrait de La Possession de l’Association n’était qu’une opération de communication de Mme Miranville. Qui prétendit toutefois avoir payé celle de 2013 … que nous affirmons pour notre part avoir payée en mars 2013.

 

Nous relèverons au passage le mépris et le manque de respect avec lequel madame Miranville s’adresse aux élus de l’opposition dont une en particulier, qu’elle surnomme "Madame Marie-Andrée" !

 

Une deuxième question orale de la même conseillère (Madame Marie Andrée Lacroix Faveur) a permis de rappeler à la maire le respect des points de droit sur les règles élémentaires de droit administratif des collectivités concernant le déroulement des conseils municipaux et du droit d’expression des groupes d’opposition. Enfin, le maire a admis du bout des lèvres que les comptes-rendus du précédent conseil comportaient des infidélités par rapport aux dates réelles de convocation. Petits arrangements avec les écritures pour éviter les recours contentieux !

 

D’une manière générale, on a pu comprendre que Mme Miranville ne conçoit pas la diversité, ni la contradiction. Elle a resserré sa garde rapprochée avec des élus qui devront lui obéir au doigt et à l’œil. Sa pratique tyrannique du pouvoir a fragmenté sa majorité. Le groupe PLR s reconnait de moins en moins en son chef de file Gilles Hubert pas totalement désintéressé par ses affaires avec La Possession en Action.

Au timbre de la voix, à la fermeture du visage, aux attitudes, nous l’avons sentie sur le point de craquer. Ses propres élus, restés la plupart du temps en dedans, n’accepteront pas de participer trop longtemps à ce jeu de massacre.

 

Pour notre part, nous ne pouvons pas nous réjouir de ce qui se passe en moment à La Possession. L’obstination de Mme Miranville est diabolique. Nous ne lâcherons pas nos interventions si elle persiste à mépriser les gens. Deux mails ont été adressés à Mmes Milhau et Lambert sur des questions d’importance du développement possessionnais (centre nautique et éducation) et un courrier adressé le 16 juin  sont restés sans réponse. Que la majorité s’applique ses leçons de morale avant de l’exiger de quiconque. 

 

Prochain conseil normalement prévu le Mercredi 24/09 à 17h

 

Patrice LAURIOL

Jean-Hugues SAVIGNY

"Pour la Possession de demain"





1.Posté par no life le 16/09/2014 11:42

quand on en est reduit a inonder de courrier des lecteurs pour exister c'est un signe d'impuissance qui ne trompe pas.

2.Posté par question bete le 17/09/2014 23:01

Quand on en est reduit à occuper l espace me(r)diatique en remuant son.cul en faisant de la zumba..que faut il alors en deduire..?

3.Posté par Zumbaphobe le 19/09/2014 10:19

Madame Miranville, j'ai vu votre page facebook et franchement certaines images ne sont pas à votre avantage. Je veux parler notamment de la zumba. N'avez-vous pas dans votre entourage des conseillers pour vous faire comprendre que vous vous fourvoyez? Ne sont-ils que des béniouiouis? C'est l'ère de la superficialité. Apprenez à gérer votre image. Vous avez un boulevard devant vous et on dirait que vous multipliez les erreurs que votre opposition va utiliser. Etes-vous consciente des responsabilités qui vous incombent désormais? La récréation est terminée.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes