MENU ZINFOS
Santé

Non-respect du code de distribution des médicaments : La CERP Réunion demande 9 millions d’euros de réparation


Par - Publié le Mardi 15 Janvier 2019 à 18:03 | Lu 5921 fois

CERP Réunion, importateur et revendeur de médicaments aux pharmacies réunionnaises ("grossiste-répartiteur pharmaceutique") du groupe SIPR (Société d’importation des pharmaciens de La Réunion), demande plus de 9 millions d’euros de réparation pour son activité entre 2010 et 2018.
 
La raison : ses deux concurrents, Pharmar et Soredip n’ont pas respecté leurs obligations vis à vis de la Sécurité Sociale. La loi définit la liste des médicaments remboursables, leur prix d’achat aux laboratoires fabricants, la marge de revente par les grossistes-répartiteurs et le prix public remboursable.

Le financement des grossistes-répartiteurs par la sécurité Sociale est inclus dans le prix du médicament pour assurer la disponibilité de tous les médicaments à tous les patients, sur tout le territoire et tout le temps.

Pour garantir le financement de ces obligations de service public par la marge accordée aux grossistes répartiteurs, la loi fixe un plafond maximal de remise aux officines que les grossistes-répartiteurs ne peuvent pas dépasser.
 
Or, il s’avère que dans le cas de deux répartiteurs, ce plafond avait été déplacé. C’est une procédure pénale à l’initiative de la DIECCTE qui a entraîné leur condamnation au pénal en août dernier. La CERP Réunion, dans le viseur également, avait été relaxée. Cette dernière rappelle "la situation de concurrence faussée dénoncée depuis des années". À cela s’ajoute la perte d’une "large part de sa clientèle perdue depuis 2010".
 
Les pratiques illégales de Pharmar et Soredip auraient donc capté des parts de marché qui auraient dû revenir à la CERP Réunion. Le préjudice financier est estimé à 8.887.000 euros (5.613.000 euros de perte de chiffre d'affaires, 744.000 euros de perte de trésorerie disponible et 2.530.000 euros liés à la dégradation de la valeur de la CERP en cas de revente) ainsi que le préjudice moral à un million d’euros. "Il y a eu un grave impact sur notre image auprès de notre clientèle. Lorsque l'on expliquait que nos concurrents avaient des pratiques illégales, on passait pour des menteurs", avoue Emmanuel Loupy, PDG du groupe SIPR. Un sentiment d'injustice, donc: "Nous nous sommes battus selon les règles du jeu qui étaient pipées".
 
Le montant du préjudice, la SIPR l'a obtenue de la part du  cabinet de conseil 3A Overseas, commissaires aux comptes. "Nous sommes donc très confiants; d'autant plus, nous n'avons plus la charge de la preuve", ajoute-t-il. Cette société 100% locale "compte reconquérir la part de marché qu'on estime être naturellement la nôtre". L'affaire sera jugée devant le tribunal de commerce de Saint-Denis 6 février prochain.


Soe Hitchon
Journaliste La liberté et la justice pour tous, c'est une utopie en laquelle je crois. Chaque... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par SITARANE le 15/01/2019 18:59

La santé n'a pas de prix mais elle a un coût , un milieu où la cupidité a remplacé les vertus du serment d'Hypocrate !!!!!!!!!!!!! Beaucoup d'hypocrisie..............La Réunion, le nouvel eldorado pour certains........Trop de pharmacies, trop de kinés, trop d'actes à la nécessité douteuse !!!!!!!!!!!!!! Trop de laxisme........ARS, sécu, ordres divers et variés....................

2.Posté par Radinasse le 15/01/2019 19:33 (depuis mobile)

Quoi ? des créoles qui se mangent entre eux ?

Nooon !! c'est incroyable....




3.Posté par miro le 15/01/2019 19:41

Oté, y morde fort entre ces distributeurs . Jalousie ? concurrence déloyale ?

4.Posté par zozo la plime le 15/01/2019 21:52

Radinasse tu connais pas de quoi tu parles. Le seul créol dans l'histoire c'est la SIPR. j'etai marmaille je me rappel son pdg a l'epoque dans les annees 50 60 qui etait le president du club de foot du quartier bas de la riviere. C'etait quelqu'un de bien. La SIPR la bien raison de ne pas se laisser faire.

5.Posté par @ post 3 le 16/01/2019 01:06

@ post 3


oh ! oh ! des créoles qui se bouffent entre eux ! pour garder le M O N O P O L E ?

ah d'accord là je comprends mieux ..... ppppffffffff

6.Posté par Pro no stick le 16/01/2019 05:51 (depuis mobile)

Coût de la santé à la Reunion superieur en moyenne de 12% .. On attend une explication des acteurs concernés. 3 importateurs..article 410-3 bientôt pour vous messieurs..croyez m'en.

7.Posté par Analyse le 16/01/2019 08:08

Si la SIPR voulait être transparente elle devrait communiquer aux médias l'ensemble du dossier pénal. Des surprises vous attendent. Il n'y a qu'à voir les bilans de cette société pour qu'on puisse se poser la question de sa réelle activité: bancaire ? ou répartiteur ?
C'est la SIPR qui est responsable du déséquilibre dont elle se plaint. Demandez lui de communiquer les contrats léonins qu'elle impose à ses nombreux clients défaillants. C'est le suicide commercial assuré pour ces derniers. Il est évident que lorsque lesdits clients sont acculés à la vente de leur entreprise, le repreneur, s'il n'est pas suicidaire, préfère les contrats d'en face plutôt que celui proposé par la SIPR. Voilà comment on perd des parts de marché quand on se montre gourmand au point de pousser sa clientèle à la faillite, sous couvert de prétendument l'aider.
Commercialement c'est pour le moment manifestement la déroute. Donc la SIPR se tourne maintenant vers le tribunal pour tantôt attaquer ses concurrents et tantôt attaquer ses clients inféodés qui tentent de vouloir se soustraire au carcan imposé. La justice suppléant à l'incompétence commerciale... on aura tout vu.
Quant à la distinction société créole contre les autres c'est proprement scandaleux. Sa clientèle venant de l'hexagone devrait apprécier.

8.Posté par Medikaman le 16/01/2019 13:17

En tant qu'acteur du secteur de la santé à la Réunion, nous avions proposé il y a quelques années une collaboration aux trois grossistes de la Réunion : avec les deux premiers, Pharmar et Soredip, une collaboration professionnelle et intelligente s'était mise en place ; avec le dernier, la SIPR, après 3 mois de tentatives infructueuses pour obtenir un rendez-vous, nous avions été reçus par le Directeur (XL) qui nous avait gratifiés d'un dédain et d'une arrogance hallucinants, et qui bien sûr n'avait pas donné suite.
Avant de chercher les causes de ses difficultés dans une prétendue concurrence déloyale de ses concurrents, la SIPR ferait mieux de comprendre qu'elle n'est pas toute seule sur le marché, que d'autres travaillent bien mieux qu'elle et que c'est la vraie raison pour laquelle elle perd ses clients et ses parts de marché.

9.Posté par P.masson le 16/01/2019 16:08 (depuis mobile)

Qui c''est qui paie tous ces medicaments et les consultations qui vont avec ?
Je consomme du médicament du médecin c''est gratuit !!!!
Dans quel pays c''est possible ? Uniquement en France et on est encire pas content !

10.Posté par AA le 16/01/2019 17:27

Posons-nous les bonnes questions : quels sont les véhicules que nous croisons le plus souvent sur les routes sinueuses de La Réunion et qui livrent les médicaments en temps et en heure aux habitants de contrées lointaines ? Les pharmaciens de Mafate ou encore de Cilaos peuvent en témoigner. Alors que d’autres songent au compteur et ou encore au carburant utilisé, SIPR a pour sa part toujours pensé aux Réunionnais d’abord. Et le moins que l’on puisse dire, c’est un grand MERCI !

11.Posté par Analyse le 16/01/2019 19:33

AA ce n'est pas avec des arguments aussi bidon, ressassés par la SIPR naguère pour tenter de redorer son blason, que cette société tentera de faire oublier ses turpitudes. Votre partie pris exprimé avec les gros sabots est évident. Pouvez vous communiquer le nom de la Pharmacie de Mafate qui se fait livrer par route par les fourgons de la SIPR ?
Bientôt à cette allure on apprendra que des fourgons amphibies de la SIPR livrent Tromelin ???
Et si on arrêtait de raconter n'importe quoi ?
Sachez que la législation en matière de répartition est la même pour tous les grossistes et que la SIPR n'a aucun droit à vouloir cultiver des particularités de services.
Disons que les concurrents, contre lesquels plainte aura été déposée, font leur boulot sans roulement de tambours mais surtout évite de mettre sous l'eau la tête des officinaux. Si la SIPR pouvait en faire autant peut être que la rancoeur qu'elle cristallise sur elle n'aurait aucune raison d'être et qu'elle conserverait ses parts de marché ?.
Voulez vous un bon thermomètre afin de prendre la température de ces sociétés de répartition ?
Demandez à la SIPR combien de procès elle a intenté et combien de plaintes contre elle sont actuellement pendantes devant la justice.
Comparez avec les autres sociétés de répartition.
Vous serez édifié.
Comme dit créole: SIPR maloki !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes