MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Non aux putes! Oui au cannabis!


- Publié le Lundi 18 Avril 2016 à 13:16 | Lu 1417 fois

Non aux putes! Oui au cannabis!
Y a-t-il une logique perceptible, un semblant de cohérence, dans la politique de nos actuels gouvernants, ces pathétiques guignols ? D’un côté, ils pénalisent, de l’autre, ils dépénalisent (ou envisagent de le faire) !

D’un côté, ils mettent en avant que la prohibition – c’est bien connu ! – présente plus d’inconvénients que d’avantages : ça c’est pour le cannabis. De l’autre, ils ne craignent pas de mettre aujourd’hui en place une prohibition nouvelle : ça c’est pour la prostitution. Une nouvelle prohibition dont ils semblent incapables de percevoir les effets désastreux, les effets que celle-ci, inévitablement et très logiquement, ne pourra que provoquer.

Est-il en effet possible, quel que soit le jugement moral que l’on porte par ailleurs sur cette réalité, souvent il est vrai peu reluisante, voire carrément sordide, d’interdire pour de bon le "plus vieux métier du monde" ? Y a-t-il des pays où l’on ait jamais réussi à le faire disparaître ? Je suis très loin à l’heure qu’il est d’avoir achevé mon tour du monde mais, d’après les renseignements dont, comme tout un chacun, je puis disposer, il semble bien que non.

Même dans les pires dictatures communistes, celui-ci est encore présent ; je ne suis jamais allé en Corée du Nord mais on sait bien qu’en Chine, au Vietnam, il existe, qu’à Cuba il est florissant : une véritable industrie nationale !

Tout au plus peut-on, comme on parvient à dissimuler hypocritement la poussière en la repoussant sous la carpette, forcer le phénomène à se réfugier dans la clandestinité. Mais est-ce vraiment souhaitable ? Cela ne l’est pas en tout cas sur un plan général de santé publique : en les forçant à prendre le maquis, on va éloigner encore plus les prostituées des contrôles sanitaires et des possibilités de soins. Cela avait déjà été le cas lors de la fermeture des bordels, cela ne fera qu’aggraver encore le problème. 

Cela ne l’est pas non plus sur un plan individuel, celui des nouvelles "conditions de travail" que vont maintenant devoir affronter ces malheureuses. Même si celles-ci ne sont pas elles-mêmes directement menacées de lourdes amendes (mais, étant donné que leurs clients, eux, désormais vont l’être, cela revient strictement au même) les voilà impérativement contraintes de "travailler" dans l’ombre et dans l’isolement, dans des lieux où elles courront de grands risques d’être agressées par des malfrats ou des malades.

Pour tenter de se protéger, elles tomberont plus encore sous la coupe des mafias de proxénètes et seront plus encore exposées à l’arbitraire et aux chantages de policiers peu scrupuleux (car il n’en manque pas). 

Et puis les policiers n’ont-ils pas mieux à faire que de mener la chasse aux amateurs de plaisirs tarifés ? N’y aurait-il pas, par hasard, dans ce pays de dangereux islamistes à surveiller, des chauffards imbibés à mettre hors d’état d’assassiner les autres usagers de le route et d’autres catégories de criminels plus nuisibles à la société qu’il faudrait traquer en priorité plutôt que ces malheureux réduits à se tourner vers des femmes mercenaires qui, contre un peu d’argent, consentent à les accueillir et à soulager leur libido insatisfaite ? A qui font-ils du mal ces nouveaux hors-la-loi ? Ils ne posent pourtant pas de bombe pour au nom d’Allah assassiner les mécréants, ils ne menacent pourtant ni les biens, ni l’intégrité physique de leurs concitoyens, bref, il est clair qu’en fait ils ne font de mal à personne !

Tournons-nous maintenant vers la " légalisation" du cannabis, envisagée notamment par Jean-Marie Le Guen porte-parole du gouvernement. Notre irresponsable dépénalisateur met en avant que, c’est le seul moyen pour tuer le trafic et assécher la délinquance qui y est associée. Peut-être mais ce n’est même pas sûr.

Ce qui, en tout cas, est sûr et certain, c’est que légaliser le cannabis serait donner un signal tout-à-fait calamiteux à notre jeunesse, laquelle se trouve être déjà une des plus infectée du monde par cette drogue prétendue douce. Ce ne pourrait en effet être perçu par celle-ci que comme un nouvel encouragement à consommer, de façon encore plus massive, ce poison véritable, ce poison rendu plus facile à se procurer et proposé à un prix plus abordable. 

Je voudrais sur ce point apporter mon témoignage de professeur de lycée. Au cours de ma carrière, j’ai pu vérifier cent fois, mille fois, que la consommation de " teushi" quotidienne, parfois plusieurs fois par jour, matin, midi et soir (je ne parle bien évidemment pas du joint fumé occasionnellement, de temps en temps, le samedi soir), est absolument incompatible avec toute poursuite d’études sérieuses. Depuis vingt ans, je n’ai pas le souvenir d’avoir été en face d’une seule classe où il n’ait eu un noyau plus ou moins consistant de consommateurs assidus, évoluant selon les heures de la torpeur à l’excitation débridée, perturbant de façon quelquefois considérable le déroulement de mon cours. Oui, le cannabis est bien un fléau et ceux qui en ont fait et continuent d’en faire la promotion sont des malfaisants qui mériteraient d’être sévèrement châtiés !

Signalons pour finir à nos socialos décidément sans vergogne ni scrupules, visiblement prêts à tout, en ces temps de sévère disette, pour grappiller quelques malheureux électeurs égarés que, même d’un point de vue strictement électoraliste, il n’est pas sûr que cette dépénalisation en définitive soit pour eux vraiment payante.

D’après un sondage assez réconfortant qui vient d’être effectué, une majorité de Français (59%, soit presque six Français sur dix) y sont en effet opposés. Ce sont ceux qui penchent à droite (à 64%) et même les sympathisants du P.S. (à 58%). Pour trouver des gens qui soient favorables à cette dangereuse évolution, il faut aller les chercher (on n’en sera guère surpris !) chez les zécolos (64%) et les mélenchoniens (63%). C’est une opposition qui, contrairement à ce que l’on aurait pu croire (ou craindre), se retrouve dans toutes les catégories d’âge de la population française, y compris les plus jeunes ; ainsi les 18-24 ans y sont opposés à 50%, les 25-34 ans à 54%, les 35-49 ans à 56%, les 50-64 ans à 57% et les 65 ans et plus à 71%. 

Mon lecteur aura peut-être remarqué que, mine de rien, je viens de fournir clé-en-main deux beaux et graves sujets de réflexionnement, lesquels pourraient utilement alimenter les débats de nos réflexionneurs aujourd’hui à la mode, je veux bien sûr parler des désormais célèbres dormeurs debout !

André Pouchet, le 17 avril 2016
 




1.Posté par Nono le 18/04/2016 15:07

est absolument incompatible avec toute poursuite d’études sérieuses.

De nombreux camarades d'école d'ingénieur fumaient très régulièrement de la résine de cannabis, ça ne les a pas empêché de faire des études brillantes. Beaucoup d'entre eux avaient une activité créative ou sportive intense en parallèle.

Par contre, c'est sûr, ils avaient pas commencé à 12 ans.

2.Posté par Général Tobrouk le 18/04/2016 15:40

courrier agréable à lire, car suintant la haine + un brin d'humour.

par contre, les opinions d'un baby-boomer sur le sujet sont assez cocasses.

on sait que votre génération est plus friande de putes et d'alcools que de haschich, mais vos exemples sont bidons.

et vous tombez par manque de hauteur, dans les mêmes travers que ceux que vous imputez à vos adversaires.
(vos arguments sur les mafias, l'insécurité.... liés à la prohibition de la prostitution s'appliquent également au cannabis.)

enfin, vous devez bien mal connaitre vos élèves (comme beaucoup de vos collègues) pour penser que vous pouvez identifier les fumeurs de cannabis, et qu'AUCUN d'entre eux n'a fait d'études supérieures.

Et comme vous vous permettez de souligner l'expression "absolument incompatible" : dans toutes mes promos prépa math sup, école d'ingé, il y a toujours eu des fumeurs de cannabis, donc certains parmi les têtes de classe.

3.Posté par kld le 18/04/2016 17:11

"je ne parle bien évidemment pas du joint fumé occasionnellement, de temps en temps, le samedi soir" ...............ha . Pouchet ! c'est bien ! incroyable!

4.Posté par Y a niknoa le 18/04/2016 18:24 (depuis mobile)

Que celui qui n a jamais fumé jeté la première pierre..

1.
+1

5.Posté par Tonton le 18/04/2016 19:19

Les députés et sentaeurs préférent se branler que voir des putes: et maintenant vous dévez les suivres. Si vous le voulez ou non. Sinon, vous est dans l'illégalité.

Tant pis pour vous, c'est vous qui les avez élu(ée)'s): la france est devnue le pays des branleurs !

Alors, amusez vous bien - je vous souhaite bon courage, et une poupé gonflable pour Noël !


6.Posté par Dugland le 18/04/2016 20:08 (depuis mobile)

Bilan accablant de conerie a l' image de cette île les pures ne sont pas celles qu'on croit......

7.Posté par Fidol Castré le 18/04/2016 22:15

Que celui qui n a jamais fumé jeté la première pierre..


Je peux donc te lancer tous les galets de la route du littoral dans la gueule.

8.Posté par O Kaïdi, Kaïda, Kaïdo... le 19/04/2016 01:14

7.Posté par Fidol Castré le 18/04/2016 22:15 | Alerter
Que celui qui n a jamais fumé jeté la première pierre..
....................

C'est pas plutôt

"que celui qui n'a jamais fumé jette le premier joint".....?

9.Posté par polo974 le 19/04/2016 18:15

7.Posté par Fidol Castré le 18/04/2016 22:15 | Alerter
""" ...
Je peux donc te lancer tous les galets de la route du littoral dans la gueule. """

ben non, il n'a pas dis "me jette la première pierre"...

mais pour débusquer les plus haineux, ça marche du tonnerre...

et pour revenir à:
""" Oui, le cannabis est bien un fléau... """
on peut ajouter:
Oui, l'alcool est bien un fléau... mais pourtant légalisé

Au fait, le problème, c'est quoi l'autorisation du cannabis ou l'interdiction d'aller au putes ? ? ?

10.Posté par Pamphlétaire le 23/04/2016 12:30

Il n'y aura plus que des gens aisés comme DSK pour s'envoyer des femmes de ménage ou autres en lieu et place des femmes effectuant le plus vieux métier du monde....
Quant au cannabis, il guérirait certaines maladies dont le cancer mais aucune étude n'a été faite et ne le sera jamais car les laboratoires pharmaceutiques empêcheront cette recherche et d'autres sur des plantes efficaces...

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes