MENU ZINFOS
Zot Zinfos

Non au recrutement de contrats aidés en période électorale


- Publié le Mardi 29 Mai 2012 à 14:57 | Lu 837 fois

Non au recrutement de contrats aidés en période électorale
Les périodes électorales constituent un vrai terroir pour asservir l'électorat, et ce, de façon larvée.
 Plusieurs observateurs mettent ainsi en évidence le poids indéniable des appareils municipaux, généraux, voire régionaux, dans la victoire des candidats soutenus à l'arme lourde par ces institutions républicaines qui ont enfilé leur tenue de combat électoral.
 Les moyens humains, matériels, logistiques et financiers des candidats sont immanquablement inégaux entre tous ceux et celles qui postulent à se présenter devant le peuple souverain.

 Ainsi, l’exemple le plus flagrant est à mettre au profit du Parti socialiste qui au cours de cette campagne législative fait rouler à fond la caisse, toute la machine municipale pour la candidature de la 2ème adjointe de la mairie de Saint-Denis.
 L’analyse comparative des campagnes de 2007 et 2012 sur Saint-Denis démontre bel et bien que les moyens colossaux municipaux actuels déployés pour soutenir la candidature de la 2ème adjointe à la  mairie de Saint-Denis ont été multipliés par dix.
 A titre de comparaison en 2007, le candidat socialiste sur Saint-Denis disposait seulement d’un micro et d’une sono dans un camion banalisé.
 A contrario aujourd’hui, les dispositifs de communication de masse véhiculés autour de l'image de la 2ème adjointe à la  mairie de Saint-Denis  se chiffrent à plusieurs camions sonorisés battant pavillon à son effigie.
 Chapiteaux des gâteaux et distribution gratuite de samoussas, journaux 4 pages en guise de prospectus... Rien n'est trop cher pour faire oublier à la population le manque de charisme, l'absence sur le terrain et les échecs électoraux répétés.
 Les employés communaux de services incontournables pour une campagne politique tous azimuts (informatique, transport, communication, manutention, etc.) sont obligés de propager insidieusement la bonne parole électorale sans broncher d’un poil et de mettre les moyens communaux au service de la candidate investie par la mairie de Saint-Denis.

 Le recours massif aux contrats aidés brouille encore un peu plus encore, les cartes de transparence et d'honnêteté qui régissent le bon ordre rituel d'une campagne électorale juste, sincère et impartiale pour tous.
 Des preuves accumulées, certifiées et consignées attestent de la véracité de ces dérapages éthiques qui faussent en arrière-fond la réelle sincérité du scrutin à venir.
 Le recrutement massif de ces employés communaux temporaires en cette période électorale constitue dès lors la pierre angulaire de cette inégalité flagrante de moyens entre tous les candidats.
 Force est de constater qu’étrangement, la durée des contrats accordés aux bénéficiaires du RSA ou des minima sociaux coïncide exclusivement avec la période électorale.
 
A l’unanimité, les analystes politiques confirment qu’un contrat aidé va générer 3 voire 4 voix dans les urnes. L’achat facile des électeurs par ce biais est donc manifeste.
 Je crois sincèrement que les Réunionnaises et Réunionnais peuvent prétendre à un traitement social et professionnel plus respectueux pour tout un chacun.
 La population réunionnaise a le droit de pouvoir bénéficier de contrats de travail à durée indéterminée et ne pas être des sujets qu’on manipule odieusement, uniquement en période électorale.
 Durant les années qui précèdent la période électorale, aucun contrat n’est disponible et subitement, comme par miracle, l’octroi de contrat providentiel est possible juste avant les élections.
 Cette relation contractuelle ambiguë engendre à l'envi une servitude et une manipulation mentale.
 Les bénéficiaires de contrats aidés appréhendent immanquablement l’avenir, car cette précarité fragilise leur vie sociale et économique.
 La peur du lendemain avec ces petits contrats en poche fragilise les esprits et soumet inéluctablement ces bénéficiaires.
 Ces derniers votent dès lors avec une épée de Damoclès au dessus de leurs têtes.
 De plus, cette obligation de "servir" la cause du candidat et de faire du porte-à-porte pour leurs bienfaiteurs du moment créent une obligation de vote qui constitue inévitablement une entrave à la liberté démocratique de tout citoyen à se prononcer librement en son âme et conscience.

 En période électorale, les échanges sociaux s’appauvrissent, car si on a eu un petit contrat, on est tout de suite catalogué dans un camp ou l'autre.
 Comme si nos voisins savaient déjà pour qui nous allions voter.
Cette peur est destructrice et fragilise la socialisation réunionnaise.
 L’avenir professionnel à long terme de ces Dionysiens bénéficiaires ces contrats aidés, n’intéresse aucunement ces politiques, car l’insertion sociale durable des Réunionnais n’est pas leur priorité, mais plutôt un moyen inique de pression et d'asservissement sur des sujets malheureusement malléables à souhait.
 Dès lors, je proposerai donc une loi afin que les collectivités locales, territoriales ou les associations subventionnées à plus de 20.000 € par an par une quelconque administration locale ou territoriale ne puissent avoir recours aux contrats aidés 6 mois avant une quelconque élection afin d’offrir une égalité de moyens lors des élections et une égalité de chances à tous les candidats.
 
Margaret ROBERT MUCY
Candidate aux Elections Législatives
1ère circonscription de Saint-Denis




1.Posté par du calme ex. camarade le 30/05/2012 00:11

on pourrait vous croire Madame si vous dénonciez ces pratiques que TOUS absolument TOUS les élus pratiquent, gauche, droite, centre, mairie, département, région.... qui a le plus de contrats ? qui en profitent le plus en ce moment ????
Votre haine par rapport à l'ancienne équipe à laquelle vous avez appartenue, dont vous étiez la conseillère particulière, titre tant vantée auprès de tous ceux qui voulait l'entendre, vous rend subjective et comme nous constatons que ce n'est qu'un règlement de compte que vous faites à cette équipe qui ne vous a pas donné ce que vouliez, vous perdez beaucoup de crédit.
Dommage, vous n'avez pas l'air si bête et méchante... peut être un peu rancunnière... n'avez vous rien à vous reprocher ? sur de sur ????? je ne le crois pas.
On ne peut pas être la représentante du peuple en étant aussi obsédée par la chute de son ex. mentor comme vous le faite, vous n'êtes pas objective et comment feriez vous pour travailler avec la haine dans vos tripes une fois élue ??? savez vous qu'après les élections il faut travailler avec tous les élus... même ceux que l'on haie ???? le pourriez vous seulement ? j'en déduis que vous ne pourrez rien faire pour nous peuple de la Réunion. Faites donc ce que vous faites si bien, c'est à dire, continuez à distribuer quelques paquets pour les passants.

2.Posté par Zbob le 30/05/2012 08:14

"Non au recrutement de contrats aidés en période électorale "
D'accord avec ça...mais si elle s'en prend au PS à St Denis , elle devrait élargir son attaque à toutes les communes de l'île!
Venez donc vous balader dans le Sud...ou dans l'Ouest....

Une question:
Les emplois aidés sont "aidés" justement par des dispositifs qui dépendent de l'état si je ne me trompe.
Alors , le préfet a-t-il son mot à dire sur ces recrutements électoraux?
Si oui, son silence vaut-il accord?
Des villes comme St Louis et d'autres) , qui sont au bord du gouffre financier ( pour ne pas dire plus ) continuent grâce à leur "maire" à recruter à tour de bras des militants analphabètes, violents et bons à rien...sauf à jouer les nervis dans la campagne du candidat ( souvent un fiston )...
Que fait la préfecture ( encore une fois ,, si elle a son mot à dire et si elle est au courant)

Mais c'est vrai dans toutes les communes de droite comme de gauche....

Cette campagne est surtout "régressive" ,on se croirait revenu au bon vieux temps des broquettes et des coups de fusil, aucun argument ( mais les cons n'en ont aucun , sauf pour certains à se réclamer d'Holande alors qu'ils appelaient à voter Mélanchon!) des "gro l'oto" qui gueule ( avec au micro des débiles "enrhumés" au Charrette et des distributions de "ti moné" pour être sûr de la sincérité des sympathisants!!!



3.Posté par Analys le 01/06/2012 20:59

Et qu'en est-il de l'utilisation de biens qui ne lui appartiennent pas par cette dame, avec Valcoré, entre autres ? De cela elle reste silencieuse, mas c'est de l'abus de biens sociaux.

Avant de se montrer plus blanche que blanche, vaut mieux assurer ses arrières, ou se faire oublier lorsqu'on a des tâches, indélébiles...

Serait-elle jalouse aussi ?

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes