Société

"Non à la vie en cage, oui à la vie sauvage": Ils manifestent devant le chapiteau de Zavatta

Lundi 18 Mars 2019 - 11:16

Photos : Facebook Brandon Dalleau
Photos : Facebook Brandon Dalleau
"Non à la vie en cage, oui à la vie sauvage" ; "Les animaux ne sont pas des clowns" ; "Enclos, cage, camion = prison pour animaux". Voici les messages que l'on pouvait lire sur les pancartes brandies par la vingtaine de personnes qui manifestait ce dimanche après-midi contre l'utilisation des animaux dans les cirques.

Vêtus de blanc et déguisés avec des masques d'animaux, les membres du mouvement Milit'Activ 974 se sont postés à Champ-Fleuri devant le chapiteau du cirque Zavatta, qui détient notamment lions, tigres du bengale et lamas.

"L'objectif de ce sit-in pacifique est d'attirer l'attention des spectateurs et des circassiens sur la maltraitance des animaux présents dans les cirques, pour le seul divertissement du public", explique le collectif qui avait aussi organisé le blocage de la fourrière de Cambaie. Les conditions de détention et le dressage sont notamment pointées du doigt. 

 "Il existe des cirques sans animaux et qui fonctionnent très bien", fait remarquer une militante. "Les cirques sans animaux c'est plus rigolos", ajoute un autre défenseur de la cause animale. 

De prochaines actions sont annoncées. 


N.P
Lu 1418 fois



1.Posté par Fredo974 le 18/03/2019 11:36

Concentration d'abrutis animalistes et végans ..

2.Posté par A mon avis le 18/03/2019 12:13

Et NON aux animaleries, et aux commerces de toutes sortes d'animaux "de compagnie" !

3.Posté par Fonx le 18/03/2019 12:32

Les bobos fonx s'emmerdent la semaine. Ils sont payés à rien foutre.
Ils viennent faire ch... ceux qui bossent le week-end.


4.Posté par Zarin le 18/03/2019 13:10

Sommes-nous prisonniers de notre culture ?

...En un sens on peut donc dire que l’on est prisonnier de sa culture, car elle façonne notre corps, notre façon de penser, en nous inculquant certains préjugés.

Oui dans une certaine mesure, durant notre éducation et notre socialisation, nous acquérons certains préjugés, c’est-à-dire des jugements que nous acceptons comme des évidences et que nous ne cherchons pas à examiner rationnellement.

5.Posté par Zarin le 18/03/2019 13:17

"SANS ANIMAUX c'est plus RIGOLO" (pancarte)

Sans CONS aussi !!!

6.Posté par Jeff le 18/03/2019 14:08 (depuis mobile)

STOP aux integristes vegetariens ecolos pro animaux anti technologie moderne et autres......on est au 21 siecle
Les animaux de cirques sont choyés aimes et font leur petit yravail pour le plaidir des enfants restez chez vous si vous n aimez pas

7.Posté par Zarin le 18/03/2019 14:16


Graeme Allwright - La ronde des prisonniers

Oh, on est prisonniers, dans la légalité, alité, alité, alité
On est prisonniers, dans la légalité
Dans l'égalité

L'égalité des sexes
L'égalité des textes
Voilà un beau programme
Les nations unies
Réellement pour la vie
Voilà un beau programme

Mais on est prisonniers, dans la légalité, alité, alité, alité
On est prisonniers dans la légalité
Dans l'égalité

Liberté pour la femme
Liberté pour l'homme
Oh, oui mais
Faut réaliser
Qu'on est tous prisonniers
Qu'on est tous programmés...

8.Posté par Nono le 18/03/2019 15:02

@1 Fredo, inutile d'insulter quand on peut très bien combattre la mouvance animaliste de manière cartésienne.

Bien sûr que l'humain en général rejette la souffrance animale, c'est de l'empathie tout ce qu'il y'a de plus sain. Par contre trop d'émotivité ou de sensiblerie amènent à une forme de névrose assez caractéristique des mouvements animalistes

Dans le cas présent ce ne sont pas des animaux sauvages, ce sont des animaux nés et élevés en captivité. "Libérer" ces animaux, on se demande donc où d'une part, et pourquoi étant donné qu'ils sont incapables de survivre en liberté. Voilà donc le paradoxe chez les animalistes, il faut libérer les animaux pour satisfaire leur sensiblerie, même si leur libération signifie leur mort. Et c'est exactement la même chose pour tous les animaux d'élevage d'ailleurs, dont les véganes demandent la suppression pure et simple. Plus d'animaux, plus de souffrance animale, leur hyper-sensiblerie est épargnée, c'est tellement évident mais il fallait y penser.

Regardons justement du coté des animaux sauvages. Hélas pour eux, la nature n'est ni bonne ni méchante, elle est amorale. C'est le destin de la gazelle de se faire dévorer vivante par le lion, et cela provoque tellement de boutons chez nos fragiles amis qu'ils en sont même à imaginer des solutions, euh... je vous laisse regarder cette vidéo :

youtu.be/PiHe0dGws0Q?

Ce qu'il y'a de bien dans cette vidéo, c'est qu'on y voit un défenseur de la cause animale suivre son raisonnement jusqu'au bout (ce qui est rare...), je laisse juge des "solutions"...

9.Posté par Fredo974 le 18/03/2019 15:23

@ Nono

T'as raison , mais cela me fait du bien ...

10.Posté par bravo le 18/03/2019 16:49

entièrement d'accord ce temps des animaux prisonniers est archaïque

11.Posté par Yes ! le 18/03/2019 17:11 (depuis mobile)

Qu'ils s'occupent plutôt du scandale des graves conditions de détention et maltraitance de dizaines de milliers de chiens réunionnais vivant dans des conditions immondes...!

12.Posté par Nono le 18/03/2019 17:27

@9 Oui je comprends mais ça ne fait pas avancer le débat, ce qu'il faut c'est démontrer publiquement que la "libération animale" n'est qu'une fumisterie qui ne tient pas la route plus de cinq minutes.

Ce qui ne m'empêche pas de refuser de consommer de la viande industrielle ou du thon en boite....

13.Posté par Tikaf le 18/03/2019 18:13 (depuis mobile)

Je me demande bien comment quelqu'un dit tiens jvais manifester pour ça ou ça!! Questions depuis quand a t'on des animaux dans les cirques ?pourquoi reagir que maintenant? C'est quoi la finalité de votre action?

14.Posté par A mon avis le 18/03/2019 23:18

@ 8 Nono
A propos de la vidéo :
Tout ce qui est excessif devient absurde !
D'ailleurs, la personne qui parle se contredit en affirmant d'une part que l'humain est partie intégrante de la nature (ce qui est juste), et d'autre part que l'humain doit intervenir pour "humaniser" le sort de la gazelle !

L'homme a complètement déréglé les équilibres naturels en réduisant des milieux de vie des animaux en détruisant les milieux naturels : on aboutit au constat alarmant de la dégradation de la biodiversité.
Que les véganes et autre défenseurs du monde animal dénoncent cet état de chose et demandent d'y remédier, on ne peut que les approuver.

Mais il ne faut pas tomber dans l'excès : la nature est ainsi faite que les animaux (dont l'Homme) doivent manger d'autres être vivants (animaux et végétaux) pour produire leur nécessaire d''énergie : alors respectons la nature et les chaînes alimentaire naturelles.

En revanche rien n'interdit de lutter contre la souffrance animale inutile dans les abattoirs, dans les modes d'élevages industriels, le maintien d'animaux en captivité, le commerce des animaux "de compagnie" la prolifération des chiens et des chats, les chats notamment qui sont un véritable fléau pour les oiseaux.

Parler de "libération animale" n'est pas une fumisterie : ça ne signifie pas que du jour au lendemain il faut mettre dans la nature tous les animaux "domestiques", mais cela signifie qu'il ,faut réduire, et améliorer les conditions des élevages indispensables à l'alimentation et à terme interdire toutes formes d'élevages "de loisirs".

15.Posté par St pauloise le 19/03/2019 06:44 (depuis mobile)

Pourquoi ne pas aller dans des animaleries ? La bas aussi les animaux sont en cages.

16.Posté par Nono le 19/03/2019 10:52

@14 A mon avis

La personne qui parle (David Olivier) est l'un des auteur fondateur des "cahiers antispécistes" en 1991, j'ai bien fait attention de citer un des théoricien de la question vu que n'importe quel analphabète peut faire une vidéo sur youtube. Hé oui, supprimer complètement la "souffrance animale" implique la disparition des ecosystèmes et de la bio-diversité. L'homme choisit donc qui doit vivre ou mourir, quels espèces doivent être génétiquement modifiées, etc etc etc... pas très écolo tout cela.

Vous parlez ensuite de "limiter la souffrance animale inutile", et je suis d'accord avec cela : L'élevage industriel est une saloperie, la pêche industrielle est une saloperie. C'est donc en changeant nos habitudes alimentaires que nous pouvons faire quelque chose, et certainement pas en allant manifester devant un cirque pour faire libérer des animaux nés en captivité dont la vie me parait quand même moins misérable que celle d'un poulet en batterie.

Enfin, vous parlez de "libération animale". Hé bien si à terme cela implique d'interdire toutes formes d'élevage comme vous le soulignez, cela signifie supprimer purement et simplement les espèces domestiquées, comme le prônent d'ailleurs les véganes. Adieu veaux, vaches, cochons, chiens, chats...

17.Posté par Ras ti lang le 19/03/2019 13:34 (depuis mobile)

Trap 2 ti bwar zwé dan la merde osi i peu

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 16 Juin 2019 - 17:07 Un dimanche sous le signe de la fête des pères