MENU ZINFOS
Communiqué

Nomination du directeur régional du CNFPT: "L'arbre qui cache la forêt"


Par NP - Publié le Mercredi 21 Avril 2021 à 07:59 | Lu 2217 fois

La nomination au poste vacant de directeur régional du CNFPT a donné lieu à des interventions légitimes d’élus, de représentants syndicaux et associatifs pour le recrutement d’un candidat local, plus au fait des problématiques spécifiques de nos collectivités et de notre fonction publique territoriales.

Cette demande est d’autant plus légitime que les compétences existent.

Pour autant on ne peut s’empêcher de constater l’absence d’une démarche volontariste et globale sur le problème, réel, du recours important et souvent préférentiel à des recrutements extérieurs, non justifié par l’absence de ressources régionales. Les interventions, ponctuelles et presque toujours en réaction à des décisions déjà prises, sont focalisées sur les postes à haute responsabilité alors que pratiquement toutes les catégories professionnelles sont concernées.

Concernant le niveau cadres, une étude récente de l’INSEE (« Analyses », novembre 2020, n° 49) indique que les natifs représentent encore moins de la moitié (47 %) de cette catégorie, dont le nombre est évalué à 31 000 (public et privé). Aux Antilles le pourcentage de natifs est supérieur de dix points et même dans les régions hexagonales, où pourtant la mobilité est soumise à moins de contraintes, ce taux est de 52 %. Là aussi on a tendance à se focaliser sur la fonction publique alors que le phénomène touche autant sinon plus le privé.

Expliquer cette situation uniquement par l’absence de compétences locales ne correspond pas à la réalité. On peut relever dans une autre étude de l’INSEE sur les migrations entre 2012 et 2016 (Analyses n° 23, juin 2017) « qu’à La Réunion les natifs sont désormais aussi nombreux qu’en province parmi les titulaires d’un diplôme supérieur au bac » (leur nombre est passé de 7500 en 1990 à 60 000 en 2016). Et le quart des 1800 natifs de l’île (hors étudiants et autres personnes inactives) la quittant chaque année, essentiellement pour la métropole, ont ce niveau de formation.

S’en tenir à la thèse du manque de compétences relève d’une volonté de nier une réalité qui saute pourtant aux yeux de tout le monde, à savoir, au-delà du phénomène des réseaux, une tendance encore répandue à préférer recruter à l’extérieur, tendance ne reposant souvent que sur des préjugés - et quand ce n’est pas le cas, sur un manque d’anticipation des besoins et de recherches sur place. Et ce ne sont pas seulement les cadres qui sont concernés, mais aussi des catégories intermédiaires, voire pour la fonction publique (hors fonction publique locale), toutes les catégories. 

Malgré les rapports remis au gouvernement depuis plus de dix ans et une montée de tensions de plus en plus palpable, on ne perçoit pas de volonté réelle, nationale ou régionale, de s’attaquer au problème. Même la loi, quand elle inscrit par exemple le CIMM (centre des intérêts matériels et moraux) parmi les critères prioritaires de mutation des fonctionnaires de l’Etat, n’est pas appliquée.

Il n’est pas question ici de préconiser une préférence régionale exclusive, accusation de ceux qui ne veulent pas voir changer une situation dans laquelle des milliers d’emploi échappent aux Réunionnais, avec pour conséquences une migration subie, aux contraintes humaines et familiales sans commune mesure avec la mobilité entre régions hexagonales. Il s’agit tout simplement de mettre en place une politique de recrutement prenant en compte un contexte économique et social hors norme, les ressources humaines disponibles et les contraintes d’une mobilité qui ont aussi un coût financier. Il est aberrant en effet de dépenser annuellement des centaines de millions d’euros, directement ou indirectement pour lutter contre le chômage et en même temps de contribuer à ce chômage en recrutant à l’extérieur bien au-delà du nécessaire !

Changer cette situation implique un engagement des acteurs en charge de la politique et de la gestion de l’emploi, institutionnels, politiques, chefs d’entreprise et syndicats notamment. Un engagement sur des mesures qui ont déjà été proposées mais sont restées sans suite, comme une charte globale sur les recrutements et la mise en place d’un observatoire de l’emploi local, ou encore l’application de la loi sur le critère du CIMM dans la fonction publique de l’Etat (sans oublier la fonction publique hospitalière) et, d’une manière générale, la transparence dans les nominations sur des emplois publics ou parapublics.

Il ne s’agit pas non plus de créer des sortes d’usines à gaz mais de partager et porter ensemble une politique de recrutement adaptée à notre situation, des engagements simples à mettre en œuvre, qui ne suffiront pas à eux seuls à résorber le chômage mais dont l’importance ne doit plus échapper à tous ceux qui concourent à une gestion responsable de l’emploi.

Dans toute politique publique il faut un chef de file et j’estime qu’il incombe à la région, déjà en charge du développement économique, de la formation et de politiques de l’emploi en général, d’assumer cette responsabilité dès l’entame de sa toute prochaine mandature.



Joé BEDIER
Maire de Saint-André
Conseiller régional
Avril 2021

 





1.Posté par père plexe le 21/04/2021 10:35

Monsieur BEDIER, votre communiqué va à l'encontre de ce que vous faites. vous parlez de compétences existantes ici à la Réunion et vous signez par "Maire et conseiller régional"
si les compétences existent ici, pourquoi concentrez vous 2 pouvoirs dans vos seules mains???? n'était il pas plus judicieux de démissionner de votre mandat de conseiller régional et laisser cette place à une compétence existante qui était sur la liste??? cela aurait pu donner à une autre personne l'opportunité d'apporter ses idées au développement de la Réunion.

Ah vous les politichiens, "faites ce que je dis mais moi je suis un élu, donc l'égal d'un Dieu"

2.Posté par MICHOU le 21/04/2021 12:57

Vous avez oublié une hypothèse; et si tout cela était délibéré et programmé? On ne peut pas imaginer que tous les chefs et élus soient sourds muets et aveugles à ce point là.
Il y a plusieurs années Wilfried BERTIL s'était battu contre une filière mise en place qui défavorisait systématiquement les natifs et résidents.
Nous sommes plusieurs à avoir postulé au ConseilDépartemental et dans le privé et malgré nos compétences, notre expérience , notre connaissance et plusieurs créations de postes, la préférence a été donnée à des originaires de l'hexagone.
Nous avons fini par avoir une explication d'un directeur: vous comprenez, vous vous reviendrez toujours chez vous, les métros c'est la chance pour eux de venir tous frais payer dans une île paradisiaque!

3.Posté par Mada le 21/04/2021 13:05

Provoquer une bagarre au créolia...

4.Posté par hannus le 21/04/2021 15:38

Mr Bédier ...... ou n'a pu le droit a la parole ......pu personne pou taper koué ?????

5.Posté par Dur dur!! le 21/04/2021 16:05

Ce maire est dangereux pour lui même...donneur de leçon aujourd'hui, victime demain.

Arrête à ou d'Jo, out communiqué lé trop fort gars !!!

Ben....comment ifé don!!!!

6.Posté par Colombine le 21/04/2021 16:10

La conférence de presse du Maire de St André reprend par extrait la thèse défendue dans le Rapport du Préfet BEDIER sur l'emploi des ultramarins dans la Fonction publique. Elle est intéressante dans le concept mais elle cache une préférence régionale, qui ne peut s'appliquer à un territoire comme la Réunion, Département et Région d'Outre-Mer régi par le principe d'identité législative de l'article 73 de la Constitution (même régime legislatif que celui de la France hexagonale). Les territoires comme la Nouvelle Calédonie ou la Polynésie française régis par le principe de la spécialité législative de l'article 74 de la Constitution peuvent, eux, se prévaloir d'une préférence régionale eu égard à leur statut. Pas La Réunion ! Nous sommes la France, nous sommes un Département français a part entière et nous devons nous soumettre et nous confirmer au principe d'égalité de traitement et de non discrimination. Tout comme nous pouvons nous féliciter que nos enfants puissent trouver du travail dans l'hexagone sans qu'on nous reproche nos origines réunionnaises, nous ne devons pas priver les personnes venant de l'Hexagone de postuler ici sur des postes à responsabilité. Ce n'est pas respecter les cadres réunionnais que de prôner une telle thèse. Aujourd'hui les cadres réunionnais sont de très bons niveaux. Ils doivent être mis en concurrence avec des cadres venant de toute part. Pourquoi discriminer un cadre qui fait le choix de vie de venir s'installer à La Réunion, s'eloignant de sa famille et ses repères....Lui comme tous les cadres réunionnais sont en mesure de se défendre dans un processus de recrutement. Leur créer un droit de préférence c'est les dénigrer, les considérer comme inférieurs quelque part, ils sont aptes à se déclarer candidat et à se mettre en valeur lors des sélections et entretiens. Monsieur le Maire vos propos sont teintés de beaux principes tenant à la défense du recrutement local. Défendez et respectez vous au quotidien les cadres réunionnais ? Nous l'espérons. Nous vous invitons à organiser, dans le cadre de la bataille des régionales (si vous défendez un candidat ou l'inciter à reprendre ce thème de préférence regionale) un débat sur ce thème. Les cadres réunionnais que nous sommes viendrons à votre rencontre pour échanger sur ce sujet fort intéressant qui, apparemment vous inspire. Agissez et mettez en avant les cadres réunionnais au quotidien. Ça c'est déjà une belle action !

7.Posté par ah,ahah, le 21/04/2021 18:16

Trop fort ...mais il ne dit rien du président local de l'université , si performant , pas magouilleur , je ne parle même pas d'un mec qui fut "directeur des musées régionaux" et qui a brillé par son efficacité à toucher un bon salaire!

8.Posté par Bénédictin le 21/04/2021 19:50

Michou post 2

??? Soyez plus explicite !!!

9.Posté par Ginot le 23/04/2021 19:44

mr Bedier vous oublier votre rôle d élu, personne ne vous empêche du moment que ce soit fait dans la l égalité . Par exemple, nommé un employé un personnel de chez vous comme cadre, on regarde souvent à côté et on ne balaye pas assez devant sa porte

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes