MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Nicolas Sarkozy rend visite à Valdimir Poutine : une faute et 5 aveux de faiblesse


Nicolas Sarkozy est attendu à Moscou ce mercredi 28 octobre pour y rencontrer Vladimir Poutine jeudi. L'ancien président de la République n’hésite pas à remettre en cause la diplomatie française et à instrumentaliser sa visite à Moscou à des fins purement politiciennes.
Nicolas Sarkozy s’envole ce soir pour Moscou où il va rencontrer Vladimir Poutine, le nouveau maître du jeu en Syrie qui n’hésite pas à défier l’Occident dans un dangereux bras de fer.



Par cette visite déplacée et irresponsable (la troisième), l’ancien président donne l’occasion au président russe d’affaiblir un peu plus la diplomatie française dans le seul but de tenter d’acquérir, aux yeux de son camp, une image d’autorité et d’homme d’état qu’il avait perdue.



Or, contrairement à ce qu’il espère, Nicolas Sarkozy ne fait que multiplier les aveux sur ses propres faiblesses, et donner aux Français et particulièrement à ses amis de LR, de bonnes raisons de ne pas le choisir lors de la primaire de novembre 2016.



Personnellement, j’en ai relevé cinq.

Par Cabarrus - Publié le Mercredi 28 Octobre 2015 à 15:33 | Lu 92 fois

1. Finalement, il n’est pas gaulliste

François Baroin avait fait naître le doute chez Les Républicains en osant affirmer que Nicolas Sarkozy était plus gaulliste qu’Alain Juppé et que "l’immense majorité" des héritiers du général de Gaulle préféraient l’ancien président à celui que Jacques Chirac appelait "le meilleur d’entre nous".

Ils ont la preuve que le député-maire de Troyes disait n’importe quoi, par pure exécration du maire de Bordeaux. Car ce comportement irresponsable qui consiste à affaiblir la voix de la France est la preuve que Nicolas Sarkozy ne respecte rien, y compris le domaine régalien de la politique étrangère de son successeur qui, selon la religion gaulliste, ne doit jamais être remise en cause sous peine d’affaiblir la France.

2. Il se prend pour le président bis

Une fois de plus, Nicolas Sarkozy fait un terrible aveu de faiblesse en se prenant pour le président bis alors que les Français ont rejeté sa candidature en mai 2012.

Or, il est à la fois vain et puéril de la part de l’ancien chef de l’État de faire comme si, en dépit des résultats démocratiques qui l’ont éjecté du pouvoir, il avait une quelconque légitimité à se rendre à Moscou.

On dirait que personne n’ose révéler à Nicolas Sarkozy qu’il n’est plus président de la République, lui qui se comporte exactement comme s’il était encore au pouvoir, organisant autour de lui un "shadow cabinet", recevant systématiquement rue de Vaugirard les professionnels qui refusent la politique de François Hollande, et organisant des visites à l’étranger dans le seul but de se faire mousser auprès de ses partisans.

3. Il se disqualifie auprès d’un dictateur

Nicolas Sarkozy devrait se rappeler qu’il n’est pas un citoyen comme les autres et qu’avoir été le sixième président de la République française lui donne des devoirs.

Par exemple, celui de ne pas se comporter en irresponsable égoïste comme Gérard Depardieu qui, pour soigner des blessures d’amour-propre (après tout, les Français l’ont rejeté et il ne semble pas s’en remettre), est allé faire allégeance auprès du dictateur Vladimir Poutine.

Cette irresponsabilité que l’on peut pardonner à un immense artiste qui se sent mal aimé en France, on ne peut l’accepter d’un homme d’État qui prétend avoir les qualités pour être de nouveau choisi par les Français et redevenir leur président en 2017.

4. Il fait de l’anti-France par haine de Hollande

Finalement, chacun se rend bien compte que le moteur qui pousse Nicolas Sarkozy jusqu’au Kremlin n’est autre que sa haine de François Hollande et son désir de prendre sa revanche sans attendre de passer par les urnes.

Voilà qui ne pourra qu’être considéré au minimum comme une maladresse par ses propres amis, voire comme une trahison par des personnalités telles que le gaulliste Henri Guaino.

Car au bout du compte, Nicolas Sarkozy ne fait rien de moins que de l’anti-France en contredisant de tout son poids la politique officielle de notre pays incarnée par François Hollande.

On se souvient que début octobre, après avoir reçu le président russe à l’Élysée, le chef de l’État avait fait ce constat à la fois navré et définitif :

"Vladimir Poutine n’est pas notre allié en Syrie".

5. Il fait de la basse politique intérieure avec BFMTV

Mais alors, puisque Nicolas Sarkozy n’a absolument aucun mandat pour parler au nom de la France avec Vladimir Poutine, qu’est-il venu faire à Moscou ? Tout simplement faire de la basse politique intérieure sur le dos du Kremlin en instrumentalisant sa visite à des fins purement personnelles et politiciennes.

D’ailleurs, l’ancien président ne s’en cache même pas, lui qui a déjà négocié pour demain soir une interview d’une heure sur BFMTV en direct de Moscou, afin de s’adresser aux téléspectateurs français, comme s’il y avait une quelconque urgence à le faire de Russie, autre que son désir irrépressible d’occuper la scène politique française.

Son entourage a beau nous dire qu’il a un programme chargé en Russie, ajouter par exemple qu’il fera une conférence devant les étudiants russes en précisant que, pour une fois, cette dernière n’est pas rémunérée, il ne trompe personne : cette escapade à Moscou n’est évidemment pas gratuite et Nicolas Sarkozy compte sur ses retombées médiatiques pour impressionner les téléspectateurs français les plus naïfs dans la perspective qui l’obsède, celle de 2017.

Reste à savoir si, avec tous ces aveux, elle se révèlera payante aux primaires



Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes