Courrier des lecteurs

Nicolas Hulot sacrifie notre santé aux lobbies

Jeudi 3 Août 2017 - 09:49

C'est la première décision, en matière d’écologie et de santé, prise par le numéro 3 du nouveau gouvernement, Nicolas Hulot. Cette décision condamne 10 ans de lutte au niveau européen, et montre comment notre ministre de l’écologie mange dans la main des lobbies de l’industrie chimique.
 
Les perturbateurs endocriniens (PE) sont des molécules que l’on retrouve un peu partout dans notre environnement, comme les cosmétiques, les retardateurs de flamme, les pesticides... Elles perturbent notre fonctionnement hormonal, et peuvent générer:
 
- Les cancers hormono-dépendants: sein, testicule, prostate,
- La diminution de notre fertilité: diminution de la quantité de spermatozoïdes dans un volume de sperme, singulièrement chez les Occidentaux.
- Des malformations fœtales, dont les naissances intersexuées: sur 785000 naissances en France en 2016, on compte 4000 naissances avec ambiguïté sexuelle.
- Des perturbations cognitives, dont la baisse du QI constatée chez les jeunes Européens.
 
Ces molécules ont un coût: d’après Le Monde, le coût pour l’Union Européenne est de 154 milliards d’€/an.
 
Contrairement à d’autres toxiques, il n’y a pas d’effet-dose: la simple exposition donne le risque. Et l’exposition est encore plus grande à ces moments clés de l’existence: grossesse, nourrisson en bas âge, puberté. Pas de dose minimale, contrairement à ce que prétendent Nicolas Hulot et la Commission Européenne. Plus un effet cocktail de ces substances: addition des effets, potentialisation.

Au niveau des décideurs, au Parlement Européen, nous avons la direction européenne de l’Environnement, peu sensible aux lobbies, et la direction européenne de la Santé, main courante du capitalisme débridé. Au niveau des lobbies, nous avons les groupes écologistes, associations environnementales, défendant la position suivante: on doit classer les PE comme dans la classification internationale de la recherche sur le cancer, émanation de l’OMS. Nous avons aussi les lobbies de l’industrie chimique, qui souhaitent durcir les critères scientifiques de définition des PE, en particulier sur les mécanismes causaux, afin d’établir une liste minimale. L'Allemagne, partisane de cette deuxième option, entend protéger son industrie chimique, avec BASF, leader mondial, au chiffre d’affaires plus important que l’association Monsanto+Bayer.
 
Jusqu’à présent, les défenseurs gouvernementaux de la première option étaient majoritaires, avec en première ligne les Suédois, les Danois, et les Français. Le revirement de la position française, par Nicolas Hulot, montre à quel point ce dernier s’est rangé, au niveau de l’UE, derrière les lobbies chimiques. Les pesticides, dont le mode d’action est justement de perturber le fonctionnement hormonal des espèces qu’ils visent (herbes ou insectes), ne peuvent plus être considérés comme des PE. Ségolène Royal s’était toujours opposée à la signature de ce texte. Alors, Nicolas Hulot, où est-elle, votre avancée colossale? Même votre Fondation, la Fondation pour la Nature et l’Homme, s’étonne de la signature de ce texte, renvoyant aux oubliettes les années de lutte contre l’utilisation de produits chimiques dangereux pour la santé. Espérons que les députés européens auront le courage d’inclure les pesticides comme PE dans ce qu’ils voteront.

De toute cette affaire, retenons la capitulation de Nicolas Hulot, le 4 juillet dernier, devant les puissants lobbies de l’industrie chimique européenne, essentiellement germanique. Capitulation qui se résume à:
 
- Une définition laxiste de ces substances chimiquement dangereuses
- Un revirement de majorité à la Commission européenne, par le revirement français
- Un niveau exigé de preuves de perturbation endocrinienne bien trop élevé, niveau jamais exigé pour d’autres molécules comme les mutagènes, les cancérogènes, ou les reprotoxiques.
 
La France expose la santé des Européens, fragilisée par l’utilisation de molécules ubiquitaires et responsables de graves troubles décrits dans la littérature médicale. On croyait Nicolas Hulot pieds et poings liés, c’est pire que cela: il se positionne en anti-écologiste. Or on sait qui finance sa Fondation…
Dr Bruno Bourgeon, président de l'AID Dr Philippe de Chazournes, président de Med’Océan Dr Olivier Heye, président de l’ARMSE
Lu 1131 fois



1.Posté par Alwatani le 03/08/2017 12:05

Nicolas Hulot ou plutôt Nicolas CULOT, ce grand défenseur de la cause animale...qui vient de signer un décret organisant l'abattage de 40 loups, une espèce pourtant menacée et protégée par la convention de Berne de 1993, dont la France est signataire.
Abattre massivement des loups, une initiative dont les écologistes français ont l'exclusivité...
Décidément, il n'y a pas que Trump pour bafouer les traités internationaux.

2.Posté par jean le 03/08/2017 13:20

abattre les loups ?
mais d'un autre coté doit on laisser tué des moutons ?

3.Posté par maroco le 03/08/2017 15:34

Pourquoi, à chaque décision que ce gouvernement prend, a-t-on l'impression de se faire e..... ?

Hulot qui paraissait pour écolo que tous les écolos n'est en réalité qu'une petite ordure qui ne pense qu'à sa gueule (et surtout pas à l'écologie, voir son bateau à Dinard).

4.Posté par Zarin le 03/08/2017 15:45

Pierre Rabhi ? Il faut choisir ses "copains" !...

5.Posté par Alwatani le 03/08/2017 16:26

@2
Il y a aussi des loups en Italie et en Espagne...Mais les bergers font leur boulot avec leurs chiens de troupeau.
Par ailleurs, en France, les moutons qui échappent aux loups finissent égorgés dans de sordides abattoirs.
Hulot n'est qu'un imposteur fabriqué par les médias.

6.Posté par Bruno Bourgeon le 03/08/2017 17:16

Dossier plus complet sur le site AID avec toutes les références :
http://aid97400.lautre.net/spip.php?article1540

7.Posté par DANGER PUBLIC! le 04/08/2017 10:59

hulot a attendu la bonne vague pour se rendre ministrable... sa pue le fric tout ce merdier!!!.

8.Posté par A. HOAREAU le 09/08/2017 15:00

être Ministre de l'Ecologie, c'est aussi faire respecter la LOI Sur L'EAU, et dans ce domaine, ici à la REUNION, il y a fort à faire !
A cause des captages divers et variés, il n'y a plus (à Saint-DENIS) UNE SEULE ravine qui draine ses eaux jusqu'à la MER, et ce, 12 mois sur 12 !!
Personnellement, j'ai demandé à Hulot de "s'inquiéter du Problème" … mais, je le crains, RIEN ne bougera !
Les Lobbies de l'eau veillent aux grains … et récompensent tous ses "aidants" !!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 24 Mai 2019 - 17:30 Mieux comprendre pour mieux voter

Vendredi 24 Mai 2019 - 16:16 La haine ou la peur