Social

Nicolas Deeljore (UNSA) : "Nous allons tous tirer dans le bon sens"

Jeudi 12 Janvier 2017 - 06:19

Le mouvement social à Air Austral a pris fin mercredi soir après plus de 10 jours de conflit. Pour le représentant syndical de l’UNSA au comité d’entreprise d’Air Austral, Nicolas Deeljore, cette crise a permis aussi bien à la direction que du côté des grévistes de repartir "sur une nouvelle dynamique".


"Il n’y a pas de gagnants ni de perdants dans cette grève : c’est l’entreprise qui est victorieuse"
"Il n’y a pas de gagnants ni de perdants dans cette grève : c’est l’entreprise qui est victorieuse"
Zinfos 974 : Après plus de 10 jours de conflit, un protocole d’accord a été trouvé entre la direction et les grévistes d’Air Austral. Que comporte ce protocole ? Qu’est-ce que cette direction vous a accordé, et de l’autre côté, qu’est-ce que les grévistes ont cédé à cette dernière ?

Nicolas Deeljore : Pour commencer, la direction nous a accordé une révision du manuel commercial de bord, parce que nous avons moins de personnels à bord, nous sommes passés de 14 à 13. Ça, c’est acté, mais toujours dans le cadre du maintien de la qualité de service à bord . Ensuite, le plan de congés repasse sur l’année civile : nous étions auparavant sur des parties de saisons aériennes IATA beaucoup plus compliquées à gérer pour nous. Au niveau du paiement pendant les escales, les PNC seront désormais payés au 4ème jour d’escale.

Au niveau des concessions faites par les grévistes, nous avons dû réduire nos prétentions sur le paiement à l’heure de présentation (après présentation à un briefing, tout le temps travaillé avant le décollage n’est pas payé par la compagnie, ndlr). Nous avons également dû céder sur les CDD, quelque chose qui nous tenait à coeur : il n’y aura que 10 PNC qui passeront en CDI, plus cinq à venir fin janvier en fonction des besoins en effectifs, alors que nous en réclamions 35 avant la grève.

Pensiez-vous que ce conflit allait durer autant de temps ?

On ne l’espérait pas mais dès le départ, on était entendu mais pas du tout écouté. Il a fallu au fur et à mesure ouvrir les débats et poser les chiffres sur la table pour voir de quoi on parlait. Au bout d’un moment ça s’est débloqué et vite on a réussi à s’entendre.

Comment se sentent les grévistes après 10 jours de conflit ?

On a obtenu des choses et nous avons fait quelques petites concessions, mais globalement nous sommes contents. Il n’y a pas de gagnants ni de perdants dans cette grève : c’est l’entreprise qui est victorieuse.  On reprend le travail, c’est ce qu’on aime faire, c’est d’être dans les avions et servir nos passagers. Le dialogue social est renoué et repart sur une nouvelle dynamique, ce qui est très important. Les ressources humaines sont également replacées au centre de ce dialogue. Je pense que les grévistes au-delà des revendications ont été entendus sur ce problème de management et de cette fracture sociale qu’il y a… Maintenant tout le monde repart sur de nouvelles bases et regarde l’avenir sereinement.

Comment voyez l’avenir avec la direction d’Air Austral, dont l’attitude a plusieurs fois été critiquée par les syndicats ?  

Chacun défendait ses positions mais les échanges ont souvent été courtois : on rentrait en salle, on se serrait la main et on se disait bonjour, pareil à la sortie. Maintenant, les choses ont été dites, on a crevé des abcès et nous allons tous tirer dans le bon sens, nous en sommes persuadés.

Un dernier mot à rajouter ?

Malheureusement, il a fallu passer par cette grève pour faire valoir nos revendications et repartir sur une nouvelle dynamique. Nous tenons malgré tout à nous excuser auprès de nos passagers qui ont pu être affectés par ce mouvement social et de leur dire que nous allons revenir dans les avions toujours aussi attentionnés à leur égard. La qualité de service et la renommée d’Air Austral sera préservée.
samuel.irlepenne@zinfos974.com
Lu 3340 fois



1.Posté par san le 12/01/2017 09:45

Syndicat tire trop souvent dans le mauvais sense, fait perdre de l'argent aux grêvistes

2.Posté par ZembroKaf le 12/01/2017 09:48

Il n’y a pas de gagnants ni de perdants dans cette grève : c’est l’entreprise qui est victorieuse.

en perdant des passagers !!!

MiLikeNicolasDeeLJoRe !!!
💪💪💪

3.Posté par Babafigue le 12/01/2017 14:51

Toujours les mêmes grassouillets accrochés aux postes protégés à faire prendre des risques aux uns, faire payer la facture de leur irresponsabilité aux autres et s'en tirer avec une pirouette sémantique...

4.Posté par chikun le 12/01/2017 15:53

"Nous allons tous tirer dans le bon sens"


DANS LE PIED ? (rires)

Hein ?! Hein !?

Heureusement les contribuables vont continuer à cracher au bassinet
Service public signifie que les contribuables sont au service des privilégiés et non que les embusqués sont au service des gens

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 18 Novembre 2018 - 15:00 Les lignes Car Jaune restent suspendues