MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Néonicotinoïdes : nième recul du gouvernement sur les pesticides


Par Bruno Bourgeon, porte-parole d’AID - Publié le Mardi 18 Août 2020 à 14:55 | Lu 708 fois

L’un des premiers gestes de Julien Denormandie, nouveau ministre de l’Agriculture supposé conduire la transition de l’agriculture vers le « monde d’après », a consisté à demander la levée de l’interdiction des néonicotinoïdes afin de lutter contre la jaunisse de la betterave.

Cette virose connue des producteurs a sévi cette année et va durement affecter la récolte. Elle est transmise par le puceron vert du pêcher, une espèce qui se nourrit de toutes sortes de végétaux, dont les feuilles de betterave. Pour éviter que le virus ne ravage les champs, il est essentiel d’y contenir la présence de ces pucerons, même si 1 % seulement est porteur.

A la faveur de l’hiver dernier, marqué par un record de chaleur, ces pucerons ont pullulé et se sont régalés de feuilles de betteraves. D’où la crise actuelle, qui doit plus à un aléa climatique que des fonds assurantiels devraient gérer, qu’à une interdiction des néonicotinoïdes déjà effective depuis deux ans. Le plan d’action gouvernemental du 6 août dernier n’en prévoit pas moins de ré-autoriser en 2021-22-23 l’usage de ces neurotoxiques.

Il faudra modifier la loi biodiversité de 2016 qui les avait interdits fin 2018. Un vote aura lieu cet automne. Il placera les parlementaires devant une lourde responsabilité face aux électeurs sensibilisés. S’ils valident la mesure, d’autres filières réclameront une dérogation, avec l’argument que les insectes pollinisateurs seront peu affectés, n’allant pas sur ces plantes.

Ainsi l’association des producteurs de maïs (AGPM) a déjà demandé le 6 août à bénéficier du même traitement, au motif d’une impasse technique pour contrôler le taupin, un coléoptère ravageur de cette culture. Et pourquoi pas demain les céréaliers, puisque le puceron est aussi vecteur de la jaunisse de l’orge ? Dans ce cas, c’est l’ensemble du territoire français qui pourrait être touché par le retour des néonicotinoïdes, et pas seulement des champs de betteraves, dont l’empreinte est limitée (400 000 hectares, 1,4 % de la surface agricole). 

La justification du syndicat des betteraviers (CGB) et de la FNSEA, reprise par le ministre de l’Agriculture, est qu’il n’existe pas d’alternative et qu’il faut se donner du temps pour trouver des solutions. Mensonge ! L’Inrae (Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement) a présenté fin juillet un plan d’action qui repose non sur des produits de substitution satisfaisants (qui en effet n’existent pas) mais sur la restauration des équilibres biologiques, ce qui impliquerait de mieux rémunérer les producteurs pour adopter des pratiques agricoles plus complexes, donc plus coûteuses en temps de travail.

 « Nous sommes dans une situation où il n’y a plus de régulation biologique, alerte Christian Huygue, son directeur scientifique. Les chaînes trophiques sont rompues. » Traduction : les insecticides tuent les ennemis des cultures, mais aussi leurs prédateurs. Si les pucerons pullulent, c’est qu’il n’y a plus de coccinelles ni de syrphes pour les manger.

Réintroduire les néonicotinoïdes, ce n’est pas se donner du temps pour trouver des alternatives, c’est les bloquer et aggraver le mal. Les responsables agricoles doivent promouvoir les solutions plutôt que faire du lobbying malsain auprès des gouvernants. LREM et LR ont toujours été les porte-paroles zélés de la FNSEA : comptez les anciens dirigeants de la FNSEA devenus ministres dans les gouvernements de droite. Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, mange son premier chapeau. Comme d’habitude les lobbies agro-alimentaires l'emportent et on nous dira que c’est bon pour l’emploi ! Quant à la biodiversité, on s'en fout. Seize ONG écrivent au ministre de l'agriculture pour revenir sur cette décision, appuyez leur demande sur change.org

http://aid97400.re
D’après Alternatives Economiques




1.Posté par Jambalac le 18/08/2020 15:57

Néonicotinoïdes : nième recul du gouvernement sur les pesticides
..........................................
Faux.

C'est le recul d'une "prétendue écologiste" . La soif du pouvoir et honneurs, comble la honte.

2.Posté par A mon avis le 19/08/2020 11:05

" les insecticides tuent les ennemis des cultures, mais aussi leurs prédateurs. Si les pucerons pullulent, c’est qu’il n’y a plus de coccinelles ni de syrphes pour les manger."


Cette logique n'imprime pas dans les cerveaux de la FNSEA et de ses adeptes !

3.Posté par Thierrymassicot le 19/08/2020 20:36

Moi aussi j'ai été stupéfait...Mais sur France Inter, la présidente de la FNSEA était invité dans la matinale, il y a une quinzaine de jours, et elle m'a quand même fait douter sur le sujet: Elle a expliqué que cette dérogation concernait uniquement la betterave sucrière, ce qui est vrai, que c'est une plante racine, ce qui est vrai, que c'est le tubercule (ou la graine je ne sais plus) qui est enduit de néonicotinoïde, et que ce n'est pas une plante à fleur!! C'est toujours vrai...Par conséquent, les abeilles ne peuvent en être affectées vu qu'elles ne risque pas d'aller dans un champs de betteraves butiner "l'imbutinable"

Attention, je ne défend aucunement cette agriculture chimique, bien au contraire...Mais si elle dit vraie Madame Christiane Lambert, faut lui opposer de vrais arguments, qui tiennent la route...Punaise, quand j'ai entendu son intervention, ça ma pas mal retourné l'encéphale...Au final, c'est la raison que pas plante à fleur qui aurait fait pencher le gouvernement pour accorder cette dérogation.......
J'espère que des lecteurs pourront apporter la contradiction a ce que je viens dévoquer.

4.Posté par polo974 le 19/08/2020 21:30

Sans parler des abeilles ...

5.Posté par Jambalac le 19/08/2020 23:12

Beta vulgaris est une espèce de plantes de la famille des Amaranthaceae, originaire de l'ancien monde, dont plusieurs types de variétés sont cultivés (bettes, betteraves fourragères, potagères et sucrières).

La betterave est anémophile, c’est à dire pollinisée, de façon prédominante, par le vent. Il lui arrive, cependant, d’être pollinisée par des insectes tels que des Diptères et des Hémiptères. Son pollen est si léger qu’il peut voyager sur plus de 7 km, selon le climat, la topographie et la température de l’air. Dans un milieu très sec, il perd sa viabilité en 24 heures. Il est également très sensible à l’excès d’humidité.


Meier et Artschwager rapportent même en 1938 que du pollen de betterave était collecté par des avions à 5 000 mètres de hauteur au-dessus des champs de betteraves.

Les petites fleurs de betterave sont parfaites. Elles sont composées d’un pistil entouré de 5 étamines et d’un périanthe de 5 sépales. Elles sont sessiles, de couleur verdâtre, et généralement regroupées par deux, trois ou plus. Chaque fleur est accompagnée d’une étroite bractée verte : les pétales sont absents. L’ovaire forme un fruit englobé dans la base du périanthe. Les ovaires des fleurs d’un même glomérule sont réunis dans le réceptacle commun du glomérule. Une semence multigerme est alors produite lorsque deux ou plusieurs fleurs sont réunies en un même glomérule.

Il n’a pas de synchronie entre la libération du pollen et la réceptivité des stigmates. En effet, alors que la fleur s’épanouit le matin et que les anthères libèrent leur pollen en milieu de journée, les lobes stigmatiques ne s’ouvrent graduellement que dans l’après-midi. Ils ne sont complètement ouverts qu’au cours de la seconde ou même troisième journée (les étamines se sont alors étiolés). Par contre, ils peuvent rester réceptifs pendant une semaine et même parfois deux.


.................................................

6.Posté par Bruno Bourgeon le 20/08/2020 07:21

Jambalac, merci pour le cours de botanique. mais où voulez-vous en venir? Et quel rapport que tout cela avec les nénicotinoïdes, sinon que je subodore que ce n'est pas la peine de les utiliser vu qu'ils ne sont guère fertilisés par les insectes...?

7.Posté par klod le 21/08/2020 21:31

post 2 , en effet !!!!! : la "fnsea" a soutenu depuis les années 70 l'agriculture et l'élevage intensif avec le soutien béat mais néanmoins intéressé via les grosses industries, de Chirac à chaque "salon chiraquien" de l'agriculture …………….

vous avez dit fnsea …………… ??? triste monde agricole pro insecticide et élevage intensif …………..

heureusement il existe un monde agricole respectueux du cercle vertueux naturel , peu nombreux voir inexistant à la "fnsea" , c'est factuel , pourtant , certains aiment ……………….. ceux qui font que le monde est ce qu'il est depuis tant d'années …………..

les mêmes , on lé koné ……………. :

perso , je les exécre, mais bon , la rédemption , faut il y croire ???????????? pour ceux , qui détruisent la planète pour leurs intérêts particuliers et leur profit ( je parle des conglomérats agricoles , non des petits exploitants !) , HONTE.

devant tant d'iniquité de certains , je préfère croire au "karma" et à une justice immanente ………………….. ca me fait une belle jambe ……… mais sof koman , le non respect d'autrui humain , animal et de la planète en général se paye , oui, sof koman !

8.Posté par Jambalac le 23/08/2020 16:45

6.Posté par Bruno Bourgeon le 20/08/2020 07:21

Jambalac, merci pour le cours de botanique
....................................

C'est pas de moi mais c'est en réponse à Massicot.
Moi, ex-voisin d'un champ de betteraves, j'ai vu de mes yeux que dans les champs de betteraves viennent butiner les abeilles.

9.Posté par Jambalac le 23/08/2020 16:47

Comme d’habitude les lobbies agro-alimentaires l'emportent
....................................................
Dans tous les domaines, ils commandent aux politiciens qui se couchent devant leurs pognons.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes