Océan Indien

Négociations accentuées sur une charte de transition...

Mercredi 3 Juin 2009 - 07:45

Les discussions en vue de la validation d'une charte de la transition malgache se poursuivent loin du tapage médiatique et dans la retenue depuis une semaine. Le travail des facilitateurs des échanges devrait porter ses fruits avant le 3ème round de négociations sur la répartition des institutions de la transition et l'amnistie où les quatre mouvances devront trouver un accord global pour l'avenir du pays.


Négociations accentuées sur une charte de transition...
C'est dans la discrétion que se profile l'adoption d'une charte de la transition à Madagascar depuis une semaine. A l'approche d'une 3ème phase décisive pour les négociations, les facilitateurs des échanges poursuivent les contacts avec les différentes mouvances, comprenant celles des trois anciens présidents de Madagascar, Albert Zafy, Didier Ratsiraka et Marc Ravalomanana, mais aussi celle de l'actuel président de la Haute autorité de transition (HAT), Andry Rajoelina.

Une réunion était organisée en présence des chefs de délégation des différentes mouvances, ce samedi, par le premier homme du Groupe de contact international, Ablassé Ouedraogo, à l'hôtel Carlton. Loin du tapage médiatique, la rencontre a pris une orientation studieuse concernant les propositions présentes dans le document de travail communiqué la semaine dernière.

Les consultations tournantes sont dorénavant privilégiées par les facilitateurs des échanges dont le but est de "peaufiner le texte à partir d'un document de travail, contenant une proposition de base de négociations" indique t-on sur le site de l'Express de Madagascar. Ces initiatives devraient permettre un accord global de lapart des quatre mouvances concernées par la charte de transition, trois mois après le démarrage de la crise politique malgache.

A l'international, l'émissaire de l'Organisation des Nations unies (ONU), Dramé Tiebilé s'est entretenu avec le chef d'une des mouvances, Didier Ratsiraka, ce dimanche à Paris. De son côté, l'émissaire de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC), Absalom Dlamini devrait rencontrer Marc Ravalomanana, actuellement éxilé en Afrique du Sud.

Les malgaches attendent désormais la 3ème phase des discussions sur les points délicats constitués par la répartition des différentes institutions de la transition mais aussi l'amnistie. Ceci étant, la discrétion reste de mise au sein des quatre mouvances puisqu'aucune information ne filtre sur l'évolution des négociations...
Ludovic Robert
Lu 601 fois



1.Posté par Joseph le 03/06/2009 16:06

Ce que nous savons cependant c'est que la HAT ne reviendra jamais sur sa décision d' exclure définitivement Marc Ravalomanana du débat. Et c'est une preuve de la force de ce gouvernement transitoire qui est soustendu par une idéologie de développement pour tous, ce qui est quand même une nouveauté pour Madagascar, pays mis en coupe réglée par les entreprises étrangères.
il s'agit là de deux idéologies qui s' opposent et son inconciliables : développement pour tous et développement élitiste.

Que Ravalo choisisse ses hommes de paille, d'accord, c'est déjà le cas dans les discussions avec les envoyés des organisations internationales, avec une scission nette entre les réalistes et les jusqu'auboutistes (qui se partagent la propagande sur le NET) mais une négociation directe n'aura jamais lieu. Elle est INCONCEVABLE. Le point de non retour est atteint est c'est tant mieux.
Qui voudrait du retour de la Corruption, sinon ceux qui en vivaient ?

N'oublions jamais que Marc Ravalomanana est mis en examen pour un nombre important de délits dont certains étaient déjà pointés par les Bailleurs de Fonds, des délits graves de droit commun, et de violations répétées et continues de la Constitution. Comment négocier avec un homme qui s'est autant enrichi en utilisant sa fonction de Président ?

La Communauté Internationale s'honorerait de le comprendre avant que le Petit Peuple Malgache comprenne lui aussi trop clairement que ce qui est en jeu ici c'est le choix de l'Ultra-libéralisme soutenu par l'ONU, l'UA, la SADC, derrière le FMI et la Banque Mondiale, contre celui de la Démocratie vraie, c'est à dire du développement pour tous et non pour une élite comme dans le programme du MAP.

Ravalo était au service d'une économie mondiale (tenue par les Américains en première ligne mais pas exclusivement), qui cherche partout à s'approprier pour pas cher des minerais et des terres pour l'agro-industrie, et donc à maintenir les Peuples dans une pauvreté telle qu'ils ne puissent se mettre à extraire, exploiter et vendre eux-mêmes leurs Richesses Nationales.

Cà semble abusif de le dire comme çà, mais c'est malheureusement la seule vérité absolue qui donne une compréhension d'ensemble de toutes les actions commerciales, des Chinois aux Français dans toute l'Afrique et audelà.

Luudovic Robert est optimiste sur les injonctions de prétendus médiateurs qui sont toujours à la limite de l'ingérence et de la collusion avec Ratsiraka et Ravalomanana !

Ils ont pris comme postulat de base que la représentation équitable, juste, du Peuple de Madagascar, ce sont 4 mouvements derrière 4 Présidents. C'est d'une absurdité totale et d'une indigence intellectuelle qui ne peut satisfaire que les gogos et les complices d'une telle manoeuvre.

En effet, Ratsiraka a tout de même commis et fait commettre des crimes abominables et a installé partout la corruption à un niveau inégalé même par Ravalomanana.
Zafy est largement hors course avec son CRN endormi depuis des années. Le pauvre homme a 82 ans je crois et il a encore des ambitions qui ne sont pas forcément très réalistes.
Ravalomanana est aux abois et il tente de masquer ses vols et ses crimes par de la surenchère dans les menaces. ila tellement perdu, c'est incommensurable, et il a eu jusqu'alors l'appui de ses complices au sein de la SADC, de l'UA, de l'ONU, etc ...

C'est çà la Peuple Malgache ? ces trois reliques ambulantes qui trainent derrière elles tout un monde de personnalités achetées (ou vendues) et des procès à n'en plus finir ?

Qui a développé Madagascar de façon significative parmi ces trois là ?

Non merci ! Il y a d' autres personnalités plus honnêtes et capables, chargées d'un idéal de partage, de développement pour tous dans tout Madagascar et dans la diaspora.

Qui a fait ce choix immoral de vouloir remettre en piste des délinquants, des Présidents glauques qui ont démontré leur incapacité à préserver Madagascar des pillages des multinationales, des magouilleurs patentés, des manipulateurs d'élections ? Ont-ils eu eux-mêmes la volonté de développer Madagascar pour le profit de tous et non pour celui exclusivement de leur Chapelle ?

Ne soyons pas naïfs ni angéliques, Monsieur Robert.

La HAT a lancé depuis belle lurette des Etats Généraux Nationaux et Régionaux d'où il va sortir quelquechose qui n'intéresse pas les journalistes occidentaux figés sur l'AFP ou le NET-Ravalo mais qui va sortir Madagascar du Néo-servage dans lequel Ravalo a bien contribué à l'enfoncer.

Entre nous, vous y croyez, vous à l'honnêté de l'ONU par exemple ?

Voyez où est son siège et analysez soigneusement son attitude en Somalie, au Kossovo, dans le hold hup criminel quelle a fait dans l'opération pétrole contre nourriture en Iraq, et dernièrement dans le soutien au gouvernement de Colombo dans le massacre de 20 000 tamouls du Sri-Lanka.

L' ONU a perdu toute crédibilité.

Ne parlons pas de l'UA et encore moins de la SADC, panniers de crabes au service non des Peuples, mais de gouvernements pour la plupart mis en tutelle par un système d'économie mondialisée de type mafieux.

Pas la place ici de développer bien entendu, mais chacun pourra aller chercher ses infos sur ce que sont vraiments ces fameux médiateurs et ils comprendront vite pour quel genre d'économie ils roulent.

2.Posté par darkalliance le 03/06/2009 17:56

Alors Docteur ?! Quels sont vos conclusions à vous ?

3.Posté par Joseph le 03/06/2009 23:12

Et si nous parlions de l'Europe et de la légitimité qu'elle se donne en tentant d'imposer à Madagascar sa vision du Monde très Ravalomananienne, d'où ma fâcheuse tendance à prendre tous ses médiateurs pour ce qu'ils sont : des agents du Néolibéralisme pur et dur.

Il est évident que les technocrates Européens sont à la tête d'une grosse machinerie qui échappe au contrôle des Elus.

Vous voyez cet anachronisme, un système non démocratique qui se permet de donner des leçons de démocratie à un gouvernement de transition, justement orienté vers une vraie démocratisation d'un pays soumis a des Clans dirigés par des Chefs d'Etat spoliateurs ! C'est grand Guignol !

Nous savons bien que les traités et les directives Européens organisent la concurrence sauvage au profit des plus riches, entraînant la concentration privée dans quelques mains de pouvoirs énormes qui auparavant étaient détenus par les Administrations des Etats, (les services publics). Les privatisations et la marchandisation de toutes les activités humaines remplacent partout les services publics qui sont désignés par le terme de "services économiques d'intérêt général (SIEG) et de "services sociaux d'intérêt général (SSIG").

Posons nous la question : quel pouvoir réel ont les élus de l'Europe pour influer sur cette politique de casse des services publics et de privatisation, de destruction des solidarités et des redistributions ?Les politiques sont dépossédés de leurs pouvoirs au profit de personnes nommées par le Conseil Européen. C'est çà le genre de démocratie que l'Europe apporte comme modèle à Madagascar ?

Ce sont ces gens là, soumis aux intérêts des lobbies surpuissants qui ont mis en place un système qui est absolument anti démocratique et antisocial, qui débarquent à Madagascar et font du chantage à rentrer dans le rang, sinon, plus de sous !
Que ce soit Chirac, que ce soit Jospin ils ont tous signé en choeur lisbonne 2000, suivis par le grand requin blanc champion toutes catégories de la destruction des Services Publics, Sarkozy. Même les soit-disant "socialistes" co-gèrent cette destruction planifiée des système solidaires, en plaçant partout leurs pions (Pascal Lamy, Strauss-Kahn ...).

L'objectif N° 1 est d'arriver à la croissance zéro des dépenses publiques, de façon intégriste, même si çà détruit des régions déjà fragiles.
La redistribution est les actes solidaires sont devenus en Europe des mots interdits, sauf s'il s'agit de délocaliser en Roumanie. les patrons voyous le deviennent parce qu'ils sont encouragés par ceux qu'ils ont placé dans tous les rouages de la machinerie pour les servir d'abord eux.

Donc, Malgaches, si vous acceptez que votre pays soit envahi par ceux qui ont les moyens d'exploiter vos richesses, bienvenue au Club. Ravalo était l'homme idéal, PDG de surcroît . s'il faut se résigner à le perdre, les Européens s'en fichent bien, pourvu que le système ultra-libéral lui survive. Entre eux, les financiers ne se font pas de cadeau s'ils peuvent se détruire et se concentrer encore davantage.

Ils vous financeront tout ce que vous voulez, à condition qu'il y ait du libéralisme débridé partout, dans tous les secteurs. C'est cette "démocratie" là que défendent les envoyés de cette Europe des riches.
Je dirai toujours et je le maintiendrai en public, je persiste et signe, il y a quelque chose de mafieux dans ces organismes fédérant des gouvernants Libéraux . Devant chaque distribution d'obole, devant chaque action charitable, cherchez toujours quel est le revers de la médaille, demandez vous toujours lorsqu'un Européen ou un Américain vous "aide", quel hyper bénéfice il en retirera à plus ou moins long terme.

C'est du commerce. Le politique n'est là que pour jouer la pièce de théatre qui va endormir la vigilance des naïfs du bon Peuple.

Assurément, je ne reconnais aucune légitimité ni autorité morale à ces brigands des temps modernes. Bien sûr, des brigands de Haute Volée, gants blancs et limousines noires, mais tout de même des brigands.

Les politiques sont dépossédés de leurs pouvoirs au profit de personnes nommées par le Conseil Européen. C'est çà le genre de démocratie que l'Europe apporte comme modèle à Madagascar ?

Personne ne comprend rien à cette Europe où les technocrates ont volontairement brouillé les pistes : Expliquez moi le rôle du Conseil européen, du Conseil, de la Commission, du Parlement, de la Cour de Justice des Communautés Européennes... Vous serez très forts si vous arrivez à y comprendre quelque chose. En tous cas certains comprennent très bien, ce sont les concepteurs et les lobbies qui font admirablement bien fonctionner cette usine à gaz pour leur plus grand profit !

Il faut savoir quelle collusion existe entre les lobbies (qu'il appellent là-bas la "Société civile" ah ah !) et les technocrates, entre les socialistes et les conservateurs pour que s'installent durablement la déréglementation, la marchandisation et la privatisation de tous les secteurs de l'économie.

Arrêtons de gober les belles paroles, les belles intentions, tout çà n'est qu'une histoire de gros sous. L' ambassadeur Européen joue sa partition de violon et tout le monde s'en va diner à l'Ambassade, mais ne soyons pas dupes :

Cultivons nous sur les tristes réalités de ce monde pour ne pas mourir idiots :

Voici le livre extraordinaire de Bernard Cassen et Louis Weber qui va vous rendre définitivement d'accords avec moi :

http://tinyurl.com/qkqkpn

Citation :
"Mais, quelles que soient les compétences que lui donnent les traités, le Parlement n’est et ne peut être qu’un rouage d’un système piloté et surdéterminé par le parti pris libéral qui irrigue ces traités. Les changer radicalement est donc un passage obligé pour la procédure législative dans une Union européenne réellement démocratique."

Alors, pensez vous qu'un organisme qui souffre lui-même d'un grave déficit démocratique soit le mieux placé pour faire la leçon à Madagascar en matière de démocratie ?
Leur coup d'état à eux date de 1957. Ils ont eu le temps de peaufiner le système. Les Européens se sont faits complètement rouler dans la farine et çà continuera encore longtemps.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >