Politique

Nathalie Bassire et Nadia Ramassamy : Divise pas nou' !

Samedi 23 Juin 2018 - 02:20

Nathalie Bassire et Nadia Ramassamy, toutes deux députées de la Réunion, ont publié une tribune libre visant à marquer leur accord avec la réforme constitutionnelle telle que souhaitée par le gouvernement et leur opposition à toute aventure institutionnelle.


Nathalie Bassire et Nadia Ramassamy : Divise pas nou' !
L'avant-projet de loi constitutionnelle présenté par le gouvernement propose le maintien des collectivités régionale et départementale à La Réunion, ainsi que la possibilité pour celles-ci d'obtenir des adaptations dans leurs domaines de compétences respectifs exclusivement.
 
Ce texte convient à la population réunionnaise dont nous sommes les représentants au Parlement, conformément à l'attachement des réunionnais, maintes fois réaffirmé, au maintien dans le droit commun et à leur refus de toute aventure institutionnelle.
 
Nous ne partageons donc pas l'avis de ceux qui veulent une évolution du statut de La Réunion : il n'y a en aucun cas de réel besoin à satisfaire.
 
Il ne suffit pas d'affirmer que le maintien de La Réunion dans le droit commun sur le plan institutionnel  serait un frein au développement économique et social, il faut le prouver : en quoi légiférer au-delà des domaines de compétences respectifs de la Région et  du Département de la Réunion, domaines sensiblement élargis depuis la récente loi NOTRe, serait mieux alors qu'il y a déjà un travail important à réaliser pour respecter les règles actuelles de droit commun ?

Depuis la réforme constitutionnelle de 2003, qu'est-ce que cela a véritablement apporté aux autres Département d'Outre-Mer qui ont déjà cette possibilité depuis une quinzaine d'années : a-t-on une évaluation argumentée des plus-values en matière de développement de ces territoires ? Sont-ils objectivement plus avancés que La Réunion ?

Nathalie Bassire et Nadia Ramassamy : Divise pas nou' !
Par ailleurs, au regard de la rigueur budgétaire imposée aux collectivités territoriales et notamment en termes de plafonnement de la hausse de leurs dépenses (1,2% par an), il est légitime de se demander à quoi bon légiférer au-delà des champs de compétences actuels sans moyens financiers supplémentaires, par exemple face au défi démographique notamment en matière de petite enfance et de prise en charge du vieillissement de la population, mais également en matière de développement durable ? L'arbre trompeur d'un pouvoir législatif local ne doit pas cacher la forêt misérable des caisses vides de l'Etat et de l'insuffisance des moyens financiers alloués aux territoires d'Outre-Mer !
 
Faire sauter le verrou rassurant de "l'amendement Virapoullé" n'est pas sans risques : ainsi que l'écrivait récemment un haut fonctionnaire du Conseil Départemental dans une tribune parue dans la presse locale, "confrontée à une hausse continue de la demande sociale et aux règles de compensation financières iniques fixées par l’Etat, les collectivités (NDLR : le Département de La Réunion) qui en assurent la gestion auront-elles d’autres choix que de les aménager pour éviter l’asphyxie, puisqu’elles en auront demain la pleine compétence ?"

Si d'aventure, le Conseil Départemental pouvait librement légiférer sur le plan local, sans encadrement au niveau national par le Parlement, qu'est ce qui garantit aux Réunionnais que leurs élus locaux ne vont pas diminuer les minimas sociaux pour équilibrer le budget de la collectivité départementale ?
 
Un tel débat sur le statut de la Réunion doit nécessairement passer par un référendum : il faut consulter le peuple. La réforme constitutionnelle actuelle qui passe par les élus du Parlement et les spécialistes n'est donc pas le moment d'aborder l'évolution du statut de La Réunion : ce serait confisquer ce débat d'importance aux réunionnais et décider de leur avenir dans leur dos !
 
Nous dénonçons toute velléité d'instaurer une instabilité institutionnelle et de créer les conditions d'une situation de conflit permanente entre les deux grosses collectivités de La Réunion, qui entraînerait un chaos et ne ferait aucunement progresser notre île !
 
Nathalie Bassire et Nadia Ramassamy
Députées de La Réunion
Pierrot Dupuy
Lu 2537 fois



1.Posté par Tikookoon le 23/06/2018 06:28 (depuis mobile)

Nous ne voulons pas aller vers l'autonomie ! Lorion, ratenon, bello et Bareigt ne savent pas quoi faire pour se faire remarquer et faire parler d'eux... leur gloire passera après l'intérêt des réunionnais !
IL NE FAUT PAS OUVRIR LA BOITE DE PANDORE!

2.Posté par Samwinsa le 23/06/2018 07:14 (depuis mobile)

Ramassamy, apré son polémique su Mayotte, i marche ek Bassire???
Là elle i perde le point là.

3.Posté par klod le 23/06/2018 08:30

le verrou rassurant de "l'amendement Virapoullé" ? ha bon , les autres drom sont moins rassurés institutionnellement sans notre amendement réducteur ?

4.Posté par JORI le 23/06/2018 09:16 (depuis mobile)

"Ce texte convient aux reunionnais "!. Parce qu'à elles deux, elles pensenr représenter les reunionnais ?. Non, je suis pour l'unification de la région et du département. L'existence des 2 n'a aucun sens.

5.Posté par GIRONDIN le 23/06/2018 11:04

.......... souhaitée par le gouvernement.......

Povre députée!

Quoi i faut pas faire pour être adoubée par manu !

La dit i veut pas de didiX...... i fo diazot comment ??????

Zot la soutenu fillon puis Sarko puis fillon et la manu

Qu'à t'on fait pour mériter ça !!!!



Microi en un bon universel.....

6.Posté par Jérémie le 23/06/2018 11:09 (depuis mobile)

Ces dames ont bien compris que l’enjeu est ailleurs que celui décrit par les 4 autres députés . Il faut peut être se poser et échanger vraiment sans clivage politique pour la réunion . N’allons pas à l’aventure effectivement

7.Posté par Qui demande ? le 23/06/2018 11:22 (depuis mobile)

C qui BASSIRE ?

8.Posté par Referendum le 23/06/2018 11:37 (depuis mobile)

Oui au référendum , notre avis doit être pris en compte .

9.Posté par Stef le 23/06/2018 11:58 (depuis mobile)

Il est temps de se concentrer sur les réalités réunionnaises et de cesser les enfantillages politiques . La réunion doit avoir son mot à dire merci mesdames pourquoi cet éclairage et cette prise de responsabilité pour votre peuple

10.Posté par Créole indignée le 23/06/2018 12:24

Mesdames et messieurs les élus réunionnais démagogiques de tous bords,...

Quand est-ce que vous aurez le courage politique, de demander enfin au gouvernement français , l'abolition immédiate de la scandaleuse sur-rémunération que vous et vos proches percevez,... qui empêche les initiatives locales en favorisant l'assistanat,... divise les réunionnais depuis des décennies en enrichissant toujours plus les mêmes lobbys qui vous soutiennent ???

Nous lé pas plusse ... nou lé pas moinsse !!!

11.Posté par Jean le 23/06/2018 12:29 (depuis mobile)

Les autres députés se sont un peu emmêlés les articles . L’amendement vira doit être conservé et c’est sur l’article 72 ! Et non 73 qu’il faut se concerter pour la Réunion . Supprimer alinéa 5 c’est inutile et ça peut noir peter à la gueule . Bravo

12.Posté par GIRONDIN le 23/06/2018 12:45

La Délégation aux Outre-mer de l'Assemblée nationale a examiné ce jour le rapport d'information sur Les évolutions institutionnelles dans les Outre-mer, co-présenté par ses deux auteurs, Jean-Hugues Ratenon (France Insoumise) et Hubert Julien-Laferrière (La République En Marche).
À cette occasion, la Délégation a adopté à l’unanimité un amendement spécifique pour La Réunion, que nous avons élaboré en commun et que notre collègue Jean-Hugues Ratenon a présenté.

L'objectif que nous poursuivons à travers cet amendement est de permettre à La Réunion d'adapter mais aussi de définir des normes juridiques afin de prendre davantage en compte nos particularités.

La Réunion est à un moment important de son histoire. Cette évolution est devenue nécessaire en raison de notre réalité, de nos difficultés persistantes et bien sûr de nos atouts incontestables.
Alors qu’arrive en discussion à l’Assemblée nationale la révision constitutionnelle, nous avons souhaité prendre nos responsabilités et travailler en commun à la rédaction d’un amendement visant à modifier l’alinéa 6 proposé par le Gouvernement.

Nous souhaitons que La Réunion bénéficie constitutionnellement d'une possibilité d'application élargie des habilitations tout en conservant son organisation institutionnelle.

Nous proposons donc une modification de l’alinéa 6 de l’article 17 du projet de loi ainsi formulée :
" Pour le département et la région de La Réunion, les demandes d’habilitation prévues au deuxième alinéa doivent être prises à la majorité des conseillers, présents ou représentés, des deux assemblées lorsqu’elles visent un champ de compétences partagé entre le département et la région de La Réunion. ".

La prochaine étape commence dès la semaine prochaine avec l'examen du projet de loi constitutionnelle par la Commission des lois de l'Assemblée nationale qui débattra donc de notre amendement.

Il s’agit de la première révision de la Loi fondamentale depuis dix ans. Nous serons présents à ce rendez-vous. L'avenir de La Réunion se joue maintenant.

Ericka Bareigts, Huguette Bello, David Lorion, Jean Hugues Ratenon

13.Posté par L’essentiel le 23/06/2018 13:23 (depuis mobile)

Exactement ! Elles ont raison ,allons à l’essentiel et ne le perdons pas de vue ! L’essentiel n’est pas institutionnel mais économique ! A ne pas oublier ou négliger ! Les deux collectivités doivent être maintenues

14.Posté par Nicolas le Malouin le 23/06/2018 13:27

position débile d'une député du Sud sous diplômée, et d'une député du Nord qui énonce droite dans ses bottes, dans un récent article au figaro, déclare que la Réunion à l'instar de l'Europe, est "victime" d'une immigration massive.

Tant que la Réunion sera représentée par des cruches, et des incompétents (JLL), que voulez vous qu'il advienne de positif à la Réunion ?

15.Posté par La vérité si je mens ! le 23/06/2018 13:40

Qu' en pense RATENON Jean Hugues lui si omniprésent dans la communication en sautant sur tout ce qui bouge , un micro trottoir , une caméra , sur les réseaux sociaux etc ... etc ...
Cet individu est semble t-il dépassé par l'actualité numérique surtout un courrier des lecteurs paru dans un quotidien régional où on ne dit pas que du bien après un an de mandat de député .
Paraît-l , il s'est fait lâché par un collectif qui prend de l'ampleur par rapport à son travail de député , lui faisant de l'ombre . RATENON Jean Hugues a fait quoi depuis qu'il a été élu à part de se photographier avec mélenchon par ci ... mélenchon pas là ... HIHIHIHIHIHihhihi !!!

16.Posté par Maggy le 23/06/2018 14:26 (depuis mobile)

Ce qui reste important comme le souligne nos deux députés , c’est que dans l’avant projet en question on s’attache aux spécificités de notre territoire pour un modèle en accord avec celui ci . Il ne faut pas comme Lorion et Bareigts se tromper combat

17.Posté par klod le 23/06/2018 16:11

"un haut fonctionnaire du Conseil départemental".............................. y en a un qui doit avoir les chevilles qui gonflent avec le support de nos deux dames patronnesses .......... j'ai toujours aimé cette expression" haut fonctionnaire" ............. ne dit on "haut pdg " dans le privé ?

18.Posté par Yableso le 23/06/2018 16:33 (depuis mobile)

Non, je n''''aime pas ces dames, mais elles ont en partie raison, aucune évolution institutionnelle ne sera favorable à la Réunion!

19.Posté par Réunionnais le 23/06/2018 17:02 (depuis mobile)

Au delà de toute pensée ou prise à parti politique il faut s’avouer que ces dames ont raison.si pour une fois les autres députés pouvaient penser Réunion avant de penser politique ce serait vraiment être digne de la confiance accordée par leurs pairs

20.Posté par JORI le 23/06/2018 18:14 (depuis mobile)

12. Girondin. " des atouts incontestables" si c''était réellement le cas cela se saurait depuis longtemps et mis exergue car rien n''empêche à ce que ce soit fait depuis des lustres. Nous sommes dans la démagogie et la communication.

21.Posté par Ok ok ok le 23/06/2018 18:40 (depuis mobile)

D’accord avec les deux députés , il faut laisser faire entendre la voix de la réunion sur le sujet . On a bien compris que les 4 autres députés sont restés dans la politique politicienne et mettent en danger la Run. Peut être zot gan pas lire .

22.Posté par klod le 23/06/2018 19:04

la réunion version vira (sic!!!) aurait raison contre tous les autres DOM ??????????? ca se saurait si le vira avait la science infuse ,la science infusée en l'occurrence , à NAN ?

"qu'est ce qui garantit aux Réunionnais que leurs élus locaux ne vont pas diminuer les minimas sociaux pour équilibrer le budget de la collectivité départementale ? comme nous dirait le "haut fonctionnaire du CD ", on le connait l'ex du dupont gnangnan : la politique par la peur du largage , ça nous ramène dans les années 60 de la run, ............... ............

rien de nouveau chez cette vieille droite endémique depuis 70 ans ( la droite vaut mieux que ca , mais comme la droite à la wauquiez , les memes conservateurs et frileux endémiques torpillent une droite réformatrice ............... vive nos deux dames patronnesses et son "haut fonctionnaire" .........du vieux avec des sois disant (e)s jeunes ( sic!!!) !!) qui joue sur les peurs mais qui maintient les 30% de chomage .......... et leurs suiveurs par la meme occasion !!!!! zot y fé peutié ........... et ca marche chez certains ........... pov run .


du nouveau la vieille droite réunionnaise ?

23.Posté par Bryandoht le 23/06/2018 20:29

Pas sûr si le soglan "divise pas nous" aura la même ampleur que celui du soglan de Virapoullé " coupe pas nous" de la bidep de Tak qui a eu pour effet de faire basculer la quasi totalité des communes à droite.

24.Posté par RÉUNIONNAIS le 23/06/2018 20:30 (depuis mobile)

Ces dames ont tord.
Dommage

25.Posté par Avoupa le 23/06/2018 22:40

2 marionnettes sans force de conviction comme d'hab et qui jouent petits bras...Pôvre Réunion !

26.Posté par GIRONDIN le 23/06/2018 22:46 (depuis mobile)

20. JORI
Salut, ce texte est celui signé par 4 députés.
Les 2 dames répètent comme des perroq.... les éléments de langage, l''essentiel étant d''être contre..... Et demain pour....

On est pas gâté !

27.Posté par grangmerkal le 24/06/2018 00:05

pov 2 nou.... nou lé pa soti do loberg ek zot! kissa la mèt a zot en plass po di la merd?????

28.Posté par JORI le 24/06/2018 12:03 (depuis mobile)

26. Girondin
+1

29.Posté par Nul le 24/06/2018 21:15 (depuis mobile)

Elles ne font que répéter ce que Didier Robert a dit: pas d’évolution institutionnelle. Faut flatter Vira et casser TAK
Pitoyable

30.Posté par Jean bon le 25/06/2018 00:30 (depuis mobile)

Avant de faire passer pour des députées proches de la population en soutenant le Macron national apprenez que Mayotte est Française foutor !!!
Deux bécasses sans plumes !!!

31.Posté par " VIEUX CREOLE " le 25/06/2018 20:53

MESDAMES Nathalie BASSIRE ET Nadia RAMASSAMY SEMBLENT ÊTRE LES " PORTE- PAROLE" DU "DUO JEAN-PAUL VIRAPOULLE - DIDIER ROBERT"" qui ont déjà clamé qu'ils refusent tout contrôle
JEAN-PAUL VIRAPOULLE - DIDIER ROBERT" qui ont déjà clamé qu'ils refusent tout contrôle des utilisations des subventions allouées par le Gouvernement et l'Union Européenne à LA RÉUNION !!!Rappelez- vous leur slogan reproduit par la presse locale : "Paris ec Bruxelles i command ' pa la Réunion c'est à dire : " PARIS ET BRUXELLES NE COMMANDENT PAS LA RÉUNION ! MAIS EUX, EN ACCORD AVEC LES 14 "MOUTONS DE PANURGE DU C.R. ET DU C.D.!!! Ils n'ont que faire de nombreux " AVIS" de la Cour des COMPTES !!!
-Le communiqué commun de quatre Parlementaires de l' Île ( BELLO , BAREIGHTS , LORION ET RATENON ) est plus réaliste bien qu'ils ne soient pas du même bord politique !!! Personnellement , je pense que l"épisode " coup' pa nous" de Jean-Paul Virapoullé pour justifier "SON " amendement qui cadenasse le statut actuel de notre île et empêche toute évolution vers une nette amélioration de la LOI de Régionalisation et de Décentralisation de 1993 !!! " VIRAPOUULLE est un Homme du passé" Grand Défenseur des mœurs et pratiques politiciennes du passé comme Didier et plusieurs Défenseurs acharnés de la" Plateforme de la Droite locale "!! CETTE PÉRIODE DE LE VIE POLiTIQUE DE L'Île est loin derrière -nous !!!
- Le terme "autonomie" employé à un moment donné (en 1959!) est une expression générale ("générique") qui peut avoir des sens différents : " la Régionalisation "proposée par Mitterrand est " une forme d 'autonomie" qui accordait des pouvoirs nouveaux aux collectivités locales dans le cadre de la République française ! Celle proposée par le P.C.R .a été nettement précisée et clarifiée après 1959 par la formule " État démocratique et populaire " soutenue par tous les Pays du Bloc communiste Soviétique et quelques" Roitelets" de l' O.U.A !!! Je peux apporter des arguments plus précis encore qui prouvent que la réclamation de 1959 du P.C.R. ,était une vaste "imposture ,présentée "en missouk" ,en catimini ( non par "son LEADER" sur le bureau de l' O.N.U mais par l"entremise de l' U.R.S.S et divulguée" LA PRADA" MOSCOVITE.!! Plusieurs Responsables du Parti Communiste local (on n"entend plus parler d"eux depuis plusieurs années d'ailleurs ) ont tenu à remercier Albert Ramassamy d'avoir cré é L'A.R.D.F et d'avoir su mobiliser nos Compatriotes contre "l' Etat Démocratique et Populaire" qui " aurait précipité notre île- de leurs propres aveux -DANS "CHAOS INEXTRICABLE" ....C'est pourquoi , aujourd'hui , la Région Mono-Départementale de LA " R.UP.- RÉUNION" DOIT DEVENIR UNE SEULE ET MÊME COLLECTIVITÉ DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE !comme les autre R.U.P. !! Bien entendu de nombreux "doublons" ( C.R.- C.D) disparaîtront. au grand dam de certains Membres de la Plateforme qui dirigent et gèrent actuellement notre Île : ils s"accrochent à des privilèges et magouilles pratiquées jusqu'ici !!!

32.Posté par Gramoune indignée le 26/06/2018 12:26

31.Posté par " VIEUX CREOLE " le 25/06/2018 20:53

Vous avez tout à fait raison !!!

Nos fiers élu-e-s, cupides et démagogiques, ne pensent avant tout qu'à la préservation de leurs seuls et uniques privilèges, en gaspillant l'argent public !!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >