MENU ZINFOS
Politique

Nathalie Bassire clarifie la situation concernant son vote sur les néonicotinoïdes


Après l’adoption du projet de loi validant le retour de certains pesticides, dont les néoticonoïdes, Nathalie Bassire veut remettre les pendules à l’heure. La députée de La Réunion, membre de la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire, a bien voté contre ce projet, contrairement à ce que la publication officielle de l’Assemblée nationale a communiqué.

Par - Publié le Mercredi 7 Octobre 2020 à 14:07 | Lu 2338 fois

L’erreur pourrait prêter à sourire si l’enjeu n’était pas aussi important. Sur son site internet, l’Assemblée nationale avait indiqué que la députée de La Réunion avait pour le projet de loi réautorisant l’utilisation de certains pesticides, dont les néoticonoïdes. Très rapidement, de nombreux internautes ont partagé cette erreur sur les réseaux sociaux afin de jeter l’opprobre sur la députée. Une erreur qu’elle a tenu à rectifier dans un communiqué accompagné des modifications faites par le site du parlement.

Le communiqué :
 
LOI RELATIVE AUX CONDITIONS DE MISE SUR LE MARCHÉ DE CERTAINS PRODUITS PHYTOPHARMACEUTIQUES, EN PARTICULIER LES NÉONICOTINOÏDES
J'AI VOTÉ : CONTRE


C'est avec consternation que j'ai découvert le résultat du vote du projet de loi relatif aux conditions de mise sur le marché de certains produits phytopharmaceutiques, en particulier les néonicotinoïdes où je suis apparue comme ayant voté pour ce projet.
 
Vous le savez, je me suis toujours opposée à l'adoption de ce texte, mais je n'étais pas à Paris et avais donné des instructions à mon équipe sur place pour faire connaître ma position qui est CONTRE cette loi. Je regrette fortement que mon intention n'ait pas été prise en compte. J'ai immédiatement fait connaître ma position à l'Assemblée nationale et un rectificatif a été apporté (ci-joint les captures d'écran du site de l'Assemblée nationale - http://www2.assemblee-nationale.fr/deputes/fiche/OMC_PA721046)
 
En effet, en tant que membre de la commission développement durable, j'ai pu à travers mes actions depuis 2017, prendre la mesure de la fragilité de la biodiversité dans notre pays et en notamment dans les territoires ultramarins.
 
Je suis sensible aux problèmes que connaissent les agriculteurs et en particulier les betteraviers, mais j'estime que le gouvernement aurait dû anticiper pour trouver des alternatives afin d'éradiquer ces produits.
Malgré cette erreur matérielle regrettable, je tiens à réaffirmer mon engagement pour défendre la biodiversité et contribuer à la transition écologique et énergétique de notre pays.
 
Nathalie Bassire,
Députée de la Réunion




Gaëtan Dumuids
« Dans la vie, les choses sont simples, ce sont les esprits qui les compliquent ». Cette citation... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Loulou le 07/10/2020 17:00

Heureusement qu'elle a voté contre. Il vaut mieux ca que se trouvait du côté des soutiens du plus grand gouvernement écocidaire de France.

2.Posté par bob le 07/10/2020 18:48

VOTE INUTILE ET DEPUTEE INUTILE !!!

3.Posté par JORI le 07/10/2020 19:35

"Qu'elle avait voulu voter contre", elle est bonne celle là!!. C'est la faute des autres maintenant. La mise au point ne sert à rien puisqu'elle ne changera pas le résultat des votes.

4.Posté par JORI le 07/10/2020 19:37

Elle a tellement de mandats qu'elle ne sait plus où sont ses priorités!!.

5.Posté par Ah baye le 07/10/2020 19:51

Pour rappel
Publié le Vendredi 20 Mai 2016 à 11. Zinfos974


Depuis l'arrivée en France, en 1994, des pesticides néonicotinoïdes, environ 300 000 colonies d’abeilles domestiques périssent chaque année, dénonce l’Unaf (l'union nationale de l'apiculture française).

Or en condamnant à mort les populations d'abeilles et autres pollinisateurs, c'est nous-même que nous condamnons. Car est-il besoin de le rappeler, ces insectes contribuent à la pollinisation de 80% des plantes à fleurs.

Ainsi l'INRA nous alerte : "En cas de disparition des pollinisateurs, il ne saurait y avoir de production de graines ou de fruits essentiels à notre alimentation. Les équilibres alimentaires mondiaux seraient profondément modifiés pour trois catégories : les fruits, les légumes et les stimulants (café, cacao)"

De plus, il est reconnu que les pesticides dont il est question contaminent durablement l'environnement, la terre, les cours d'eau et font peser sur nous une menace durable.

Nous pourrions nous réjouir de ce qu'une loi a été votée le 17 mars à l'Assemblée Nationale pour interdire ce pesticide dit "tueur d'abeilles".

Malheureusement cette loi, soumise au vote du Sénat a été rejetée par la majorité des sénateurs, et parmi eux, notre président de Région, Didier Robert.

Comment comprendre ce vote honteux d'un ancien maire d'une commune dont le Miel vert est une vitrine !
Comment comprendre ce déni de démocratie quand 76 % des français interrogés lors d'un sondage IFOP se déclarent contre l'usage de ces pesticides néonicotinoïdes !

6.Posté par wtf le 07/10/2020 19:56

On est jamais mieux servi que par soi même....délègue pas, et donc, soit on fait le job, soit on fait autre chose.

7.Posté par batofou le 07/10/2020 20:15

bien sur !!!!!!!!!!!!
le hasard fait bien les choses....elle n'était pas à PARIS.
Un député doit être sur son lieu de travail !!!!!!
Foutaise!!!!

8.Posté par Cameron le 07/10/2020 20:23

Et on va la croire.....

9.Posté par Antonin le 07/10/2020 21:26

Tant va la cruche à l'eau qu´à la fin elle se casse

10.Posté par CAJAOP le 07/10/2020 22:03

Retraitée de l'enseignement a 52 ans ???

11.Posté par pfff et rrrrrr le 08/10/2020 06:07

profite oute ti mandat ma fi...
pi rien pou ou tarde pas.

tu vas retourner sur les bancs de l école...

jamais vue autant l inutilité mise en avant.
(d ailleurs c est pour ça que je me permet de commenter)

inutile...gentille...mais inutile.

12.Posté par Klodius le 08/10/2020 08:41

Combien de malades, de paralysés et de morts à cause des pesticides chimiques ? Si les journaux affichaient les chiffres quotidiennement, ceux de la covid seraient dérisoires. Je ne comprendrai jamais qu'on vote pour continuer à nous empoisonner. L'Histoire retiendra la folie de ces autorisations génocidaires mais en attendant nous en souffrons et en souffrirons.

Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes