Culture

“Nalgon”, Jean-Régis Ramsamy dans les pas du bal tamoul

Jeudi 12 Novembre 2009 - 14:10

Jean-Régis Ramsamy a présenté son quatrième ouvrage, “Nalgon”, ce matin, en présence du consul de l’Inde, R.S Badwal. Cette fois-ci, le journaliste de RFO est parti à la rencontre des témoins du bal tamoul (Nalgon) et à la recherche de documents inédits sur ce pan “du patrimoine réunionnais”.


N’essayez pas de faire dire à Jean-Régis Ramsamy que son quatrième livre, “Nalgon", est porteur d’un message, son humilité l’en défend : “Je n’ai pas la prétention à quoi que ce soit”. Une attitude qui peut surprendre de la part d’un “malbar”, une communauté réputée “vantard” (c'est du second degré au cas où...).

Plus sérieusement, c’est le consul de l’Inde qui a répondu à cette question, lorsqu’il a félicité Jean-Régis Ramsamy pour “ses travaux. Il permet ainsi à la communauté réunionnaise de connaître et de mieux comprendre une partie de son histoire. Cet ouvrage va aussi permettre aux générations futures de perpétuer la tradition du bal tamoul”, a indiqué RS Badwal.

L’éditeur, Christian Vittori (Azalées Edition), a choisi lui de faire un voyage dans le temps jusqu’à l’époque des Dravidiens, et de parler du Cambodge ou le Surinam pour le consul de l’Inde, pour traduire la transmission de la culture et de la tradition en Inde.

Jean-Régis Ramsamy a souvent ramené la discussion à l’objectif premier de son livre. “C’est un état des lieux sur une tradition qui existait à La Réunion et qui existe toujours d’ailleurs, et ce même si cet élément de notre patrimoine est en déperdition”.

“Ce livre a été pour nous l’occasion de retrouver les endroits où avaient et ont toujours lieu le bal tamoul. Ce théâtre chanté portait aussi l’espoir des engagés, qui à l’époque et après leur dur labeur, se regroupaient pour une sensation de liberté et un moment de divertissement”.

“Le bal tamoul leur permettait également de se transcender pour repartir pour une journée de travail et de souffrance”, a rappelé Jean-Régis Ramsamy.
Jismy Ramoudou
Lu 3562 fois



1.Posté par david le 14/11/2009 08:24

Quel plaisir pour nous réunionnais, qu'une personne comme JR Ramsamy redonne aux malbars une idée et une légitimité à leur identité souvent décriée notre ile intense et tolérante,

anecdote: - lorsque les malbars mettaient toujurs une toile rouge, un collier de fleur au rétroviseur de leur véhicule..qu'avons nous pas ententu sur cette pratique, AUJOURD'hui toutes les voitures ici roulent avec qqch dans le rétro....
-lorsque les malbars avaient peints leur maison avec plusieurs couleurs...qu'avons nous pas entendu ...AUJOURD'hui aller voir une maison qui n 'est pas orange, jaune, bleu...

Le probleme à la Réunion c'est que l on a bcp critiqué les malbars, et certainement avec ces ouvragres, cru local que les réunionnais s'abreuveront un peu plus de ce que les malbars sont, tout simplement reunionnais.

2.Posté par fiuman le 14/11/2009 10:35

Mais nous continuerons à critiquer le fait que les malbars déposent des poulets morts et autres affaires à la croisée des chemins, nous continuerons à critiquer le fait qu'à l'issue des cérémonie tout soit jeté à la mer.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 17 Octobre 2018 - 09:11 Calogéro "Liberté Chérie Tour"



Suivez
le Grand Raid 2018
avec ZINFOS974
PARTENAIRE
Au coeur du Grand Raid
70 heures en direct live
Non Stop