MENU ZINFOS
Communiqué

Nadia Ramassamy : "Le gâchis du Pass culture"


Le Ministre de la Culture a annoncé mardi que l'extension prochaine du Pass culture à neuf départements supplémentaires. Or, en pratique son usage ne répond pas à l'objectif recherché. Ci-dessous le courrier de la députée Nadia Ramassamy au ministre Franck Riester :

Par Zinfos974 - Publié le Vendredi 7 Juin 2019 à 12:01 | Lu 802 fois

Monsieur le Ministre,

Vous avez annoncé, mardi 4 juin, que le Pass culture, déjà expérimenté dans cinq départements d’expérimentation (Bas-Rhin, Finistère, Guyane, Hérault, Seine-Saint-Denis) sera étendu à neuf départements supplémentaires (les Côtes-d'Armor, l'Ille-et-Vilaine et le Morbihan, les Ardennes, le Doubs, la Nièvre, la Saône-et-Loire, le Val-de-Marne et le Vaucluse).

Ce dispositif permet de faciliter l’accès à la culture pour les jeunes en leur faisant bénéficier d’un porte-monnaie numérique doté de 500 euros à dépenser dans des biens et produits culturels à la suite d’une inscription et un contrôle de l’identité en ligne.

Aussi, nous pouvons constater que le choix des jeunes s’est essentiellement focalisé sur l’achat de livres, alors que le cinéma, les concerts, les musées et le théâtre font sont inclus dans l’offre culturelle du Pass culture. En effet, 78 % des achats réalisés grâce au Pass culture y ont été consacrés. Si les livres ont été plébiscités, ce sont principalement des livres universitaires et scolaires. Ainsi, le manque de moyens dans l’éducation et l’enseignement supérieur serait compensé par ce dispositif. Par conséquent, les jeunes qui ne pouvaient pas s’offrir d’activités culturels ne le peuvent toujours pas. Ce détournement de l’usage premier du Pass culture doit nous inciter à questionner l’efficacité d’une mesure financée à hauteur de 34 millions d’euros et ce, alors que la somme donnée à chaque jeune est la même, quelle que soit sa condition sociale et économique.

Par ailleurs, si le fonctionnement du Pass culture à l’égard du livre a été conçu pour protéger les librairies indépendantes et l’exception culturelle française, en pratique, le Pass participe à la marchandisation de la culture. En effet, alors qu’il s’agit d’argent public financé par les impôts des contribuables français, les 500 euros alloués à tous les jeunes français de 18 ans doivent transiter par un compte virtuel. Ce système nécessite des acteurs privés, qui voient à travers ce Pass un moyen de fidéliser ces jeunes comme futurs clients.

Enfin, le Pass culture accentue les disparités territoriales entre les établissements culturels, qui n’ont pas les mêmes moyens pour se faire connaître auprès des jeunes. Dès lors, ce Pass risque de profiter uniquement aux grandes industries culturelles et aux géants du numérique.

C’est pourquoi, Monsieur le Minsitre, je vous demande ce que vous comptez entreprendre pour optimiser l’usage du Pass culture et ainsi, répondre à son objectif premier, la démocratisation de la culture.

Dans l’attente de votre réponse, veuillez recevoir, Monsieur le Ministre, l’assurance de ma très haute considération.

Nadia RAMASSAMY




1.Posté par " VIEUX CREOLE " le 08/06/2019 17:08

IL NE FAUT PAS HÉSITER A INTERPELER LE GOUVERNEMENT SÉVÈREMENT . . . . QUAND IL LE FAUT : C ' EST CELA DÉFENDRE LES INTÉRÊTS DE L ' ENSEMBLE DE SES CONCITOYENS . . . 'HUIT SUR 10 "AURAIT DIT MON PROFESSEUR DE LYCÉE ! !

2.Posté par un observateur le 09/06/2019 21:05

Et pourquoi ne pas demander d'élargir le Pass culture pour le département de la Réunion ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes