Société

NRL : Les dérogations sur les espèces protégées confirmées par le tribunal administratif

Lundi 1 Juillet 2019 - 15:35

NRL : Les dérogations sur les espèces protégées confirmées par le tribunal administratif
Le Tribunal administratif de Saint-Denis confirme la légalité de l’arrêté préfectoral prolongeant les dérogations sur les espèces protégées dans le cadre de la réalisation de la NRL, indique la Région dans un communiqué ce lundi.

La collectivité "prend acte de l’ordonnance en référé, du 28 juin dernier du Tribunal Administratif de La Réunion rejetant la requête de l’association SREPEN qui demandait de suspendre l’exécution de l’arrêté préfectoral du 27 décembre 2018 prolongeant les dérogations initiales de 2013 sur des espèces protégées, dans le cadre de la réalisation de la Nouvelle Route du Littoral".

La Région avait avancé plusieurs arguments, précisant "que la condition d’urgence n’était pas remplie pour justifier ce référé et que les moyens évoqués n’étaient pas fondés". 

La collectivité rappelle : "La prolongation de 5 ans de ces dérogations ne constitue pas une modification substantielle du projet initial en matière d’activités, installations, ouvrages et travaux relatifs au projet de la Nouvelle Route du Littoral et ne nécessite pas la mise en oeuvre d’une autorisation environnementale ; de plus, il ne ressort pas des évaluations environnementales réalisées à l’occasion des dérogations initiales de 2013 que les organismes aient entendu limiter leurs analyses à une période de 5 ans alors que l’autorisation des travaux de la NRL l’a été pour 30 ans".

Aujourd’hui près de 80 % du chantier, qui a été reconnu d’utilité publique en 2012 et autorisé en travaux en 2013, sont achevés. "Les dérogations de 2013 et 2018 étaient donc nécessaires pour faire avancer ce projet et le finaliser", estime la Région qui rappelle consacrer "plus de 80 millions d'euros au volet environnemental de ce chantier et met en place plus de 150 mesures pour protéger l'environnement".

"À ce stade, les impacts du chantier, contrôlés de façon indépendante, sont maîtrisés et tous largement inférieurs aux seuils requis et aux prévisions initiales", conclut la collectivité.
N.P
Lu 2519 fois



1.Posté par GIRONDIN le 01/07/2019 18:02

Youpi

Et kouniche le boug i pêche 2 poissons dans le lagon, 2,5 tangues..... Et là..... 🤔

2.Posté par Thomas GILBERT le 01/07/2019 18:12

Plutôt que de donner la com de la Région, il serait plus interessant d'avoir la motivation du jugement.

3.Posté par Hardcore le 02/07/2019 09:11 (depuis mobile)

Ouf soulagés les concessionnaires automobiles ont sabré le champagne.

4.Posté par A mon avis le 02/07/2019 11:56

"À ce stade, les impacts du chantier, contrôlés de façon indépendante, sont maîtrisés et tous largement inférieurs aux seuils requis et aux prévisions initiales", conclut la collectivité.


Hypocrisie !

La principale espèce protégée, c'est "l'espèce de dérogation" qui est utilisée chaque fois que nécessaire !

5.Posté par polo974 le 02/07/2019 17:44

""" Aujourd’hui près de 80 % du chantier, ... , sont achevés. """

La belle blague ! ! !


6.Posté par kersauson de (p.) le 02/07/2019 21:28

un Scandale !!!!!!!!
il faut faire appel
l avenie de notre planete est plus important que
l avenir de ces couyons ki ont besoin d une voiture chacun pour faire 20km ....
si encore ils avaient des Zoé !!!! mais non
ils ont leurs poubelles diesels , leurs SUV, leurs pick Up
bann kouyons de konnards !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie