Société

Mutations des professeurs des écoles: Le CREFOM et E. Bareigts obtiennent gain de cause

Vendredi 8 Septembre 2017 - 15:20

Une suite favorable vient d'être donnée par les académies concernées pour deux professeures des écoles de La Réunion dont les mutations étaient bloquées. Voici le communiqué du CREFOM et d'Ericka Bareigts, qui sont intervenus sur le sujet :


Mutations des professeurs des écoles: Le CREFOM et E. Bareigts obtiennent gain de cause
Dès le 6 juillet 2017, le Président du CREFOM, monsieur Jean-Michel Martiel, saisi par sa délégation réunionnaise, adressait un courrier à monsieur Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education Nationale pour le sensibiliser à la situation de deux professeures des écoles ayant reçu un avis favorable du rectorat de La Réunion pour un poste à La Réunion mais dont les mutations étaient bloquées par les académies de l'Hexagone, alors même que leurs conjoints respectifs également natifs de La Réunion avaient obtenu leurs mutations dans l'île.
 
M. Richel Sacri, Délégué Régional du CREFOM, et Mme Ericka Bareigts ont par la suite alerté l’opinion publique de la situation de ces deux professeures des écoles lors d’une conférence de presse commune le 2 août. Ils ont ensuite adressé le 3 août 2017 un courrier au Recteur de l'académie de La Réunion, Monsieur Vêlayoudom Marimoutou.
 
Lors de sa visite à La Réunion, en août dernier, le ministre de l’Education nationale avait d’ailleurs été interpellé par le CREFOM Réunion à ce sujet. Les dossiers de ces deux professeures avaient alors été remis au conseiller du ministre pour une intervention de sensibilisation auprès des recteurs concernés. M. Jean Michel Blanquer lui-même avait publiquement promis « une gestion plus humaine » de la question.
 
Par un message transmis des services du rectorat, nous avons eu confirmation de l’affectation des deux professeures qui peuvent enfin retrouver leurs familles à La Réunion.
Le CREFOM et Ericka BAREIGTS se félicitent de l’aboutissement favorable pour ces familles et remercient le Ministre, le Recteur de La Réunion et les services du rectorat.
 
La question des mutations dans les Outre-mer reste sensible et fera l’objet d’une grande vigilance tant de la part de Mme BAREIGTS que de M. SACRI. Après la reconnaissance légale des Centres d’Intérêts Moraux et Matériels (CIMM) et leur extension à la fonction publique d’État grâce à la loi sur l’égalité réelle outre-mer, dite loi BAREIGTS, le combat doit se poursuivre pour que les spécificités de nos territoires puissent bénéficier de traitements adaptés.
 
 
Ericka BAREIGTS                                                                            Richel SACRI
Députée de La Réunion                                             Délégué Régional du CREFOM
image_15.png image.png  (4.52 Ko)
Zinfos974
Lu 2025 fois



1.Posté par cmoin le 08/09/2017 15:43

Donc on ne doit plus donner de travail,quel que ce soit,à un réunionnais en métropole.

2.Posté par GIRONDIN le 08/09/2017 16:37

👍, le pistonnage a de l'avenir.

La dame ne fait-elle pas partie de ce groupuscule ?

3.Posté par Dazibao le 08/09/2017 16:41

Moi, j'ai transmis un dossier au CREFOM Paris, il y a trois ans qui m'a expliqué l'avoir renvoyé au CREFOM Reunion ( M. SACRI). Depuis zéro nouvelles. M. SACRI serait discriminant ?

4.Posté par klod le 08/09/2017 16:57

bien , juste cause ...................... "vivre et travailler au pays" .................. vieux slogan des années 70 ................. à utiliser avec bienveillance néanmoins pour ne pas tomber dans l'ambiance "natios et identitaires" ................... complexe , non ?

5.Posté par PATRICK CEVENNES le 08/09/2017 22:13

fukcd473
Je connais des professeurs, réunionnais, affectés en métropole, ayant plus d'ancienneté, qui demandent à juste titre leur mutation à la Réunion qui doivent l'avoir mauvaise là. Si vous restez passif face à ces opérations de pistonnage, tant pis pour vous. Moi j'irais taper la yeule du Sa Cré Con de Sa Cri et de la Dépitée.

6.Posté par gandolfi le 09/09/2017 15:08

Moi je suis enseignant à la Reunion depuis des années et je n'ai toujours pas de poste. Je suis un bouche trous de l'éducation nationale et on est 400 à la Réunion dans ce cas.
Depuis la rentrée j'ai une classe car aucun enseignant n' a été nommé dessus (bravo la gestion du rectorat....). J'ai appris que l'on me vire de la classe dès la semaine prochaine sans me donner de raison. Vous pensez que c'est une gestion humaine des élèves et des enseignants ?

J’espère que ce n'est pas pour laisser la place à une de ces 2 personnes appuyées par BAREIGTS.

A suivre.....

7.Posté par yab le 09/09/2017 16:10

La preuve , une fois de plus que le PISTON fait avancer plus vite que la voie classique

8.Posté par C est quoi un reunionnais??? le 09/09/2017 23:28 (depuis mobile)

Que le crefom et la depute Bareigt nous donne une deifinition du reunionnais.
C est quoi un Reunionnais?

9.Posté par Tasoeur le 10/09/2017 12:43 (depuis mobile)

Un brailloux

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 12 Décembre 2017 - 12:05 L'épidémie de dengue circule encore à Saint-Paul