Education

Mutation des enseignants réunionnais: Le recteur "mal à l'aise" selon LAPLL

Vendredi 19 Août 2016 - 16:51

Le collectif LAPLL (Lantant pou lanplwa lokal) et quelques enseignants ont été reçus par le recteur, Velayoudom Marimoutou, ce vendredi matin au sujet de la mutation des enseignants réunionnais.
 
Comme chaque année, la problématique des Réunionnais qui se voient contraints de partir et des métropolitains qui remplissent des postes à La Réunion a été abordée. Selon l’association, cette année, 212 Réunionnais doivent quitter l’île, pour la plupart direction l’Académie de Versailles, tandis que 200 personnes sont mutées de l’Hexagone vers La Réunion. "On ne comprend pas comment ça marche, avoue George Potola, membre de l’association, et quand on a demandé combien d’entre ceux qui arrivent sont Réunionnais, c’était le silence absolu et le recteur était mal à l’aise".
 
Aucune réponse, donc, pour le moment. Sauf pour certains cas particuliers, bon nombre des personnes affectées à l’Académie de Versailles (qui a 500 postes à pourvoir) devront y aller. 28 d’entre eux seront soumis à révision par le ministère de l’Éducation, selon Georges Potola. Des situations délicates comme celle d’une enseignante qui devra partir pour Versailles alors que son mari est professeur à La Réunion et qu’ils ont un bébé, par exemple.
 
Pas nécessairement, selon le Rectorat qui explique que "la mutation n’est en général annulée qu’en cas de situation médicale ou familiale extrême que la mutation risque d’aggraver". À voir si ce cas de figure est considéré comme "extrême".
 
Car pour le Rectorat, il s’agit d’un calcul clair basé sur les points attribués aux CIMM (centres d’intérêts matériels et moraux) et surveillé par des organisations syndicales. On ne déciderait donc pas qui est Réunionnais et qui ne l’est pas sans un système stricte de critères qui attribuent des points supplémentaires à ceux qui ont des attaches particulières sur l’île. Donc pour le Rectorat, les personnes qui arrivent ne sont pas des inconnues de La Réunion. Et si une personne ne parvient pas à revenir pendant plusieurs années, c’est qu’elle n’a pas obtenu les points nécessaires que d’autres personnes détiennent. Au système de point s'ajoutent les besoins de chaque Académie et c’est ainsi que les flux d’enseignants sur le territoire sont dirigés.

LAPLL devant le rectorat vendredi dernier
LAPLL devant le rectorat vendredi dernier
Pour LAPPL, il y a une réelle discrimination et le système de points n’est pas fiable. "Pour certains, il suffit d’avoir une boîte aux lettres à La Réunion pour justifier leur mutation", ajoute Georges Potola.
 
Autre son de cloche : le Rectorat affirme que sur 220 personnes ayant eu leur concours, 187 ont été affectées à l’Académie de La Réunion. Seulement 30 personnes seraient affectées en métropole. Mais ne seraient comptés que les lauréats des concours de 2016, soit des futurs stagiaires. L’association LAPPL compte quant à elle les stagiaires et néo-titulaires qui doivent aussi quitter l’île.
 
Une discussion au sujet des mutations est prévue la semaine prochaine lors d’une réunion entre recteurs des Outre-mer à laquelle Velayoudom Marimoutou sera présent. "Ça fait longtemps qu’on attend un recteur réunionnais donc va-t-il nous montrer qu’il est pour les Réunionnais ?", termine George Potola.
SH
Lu 3627 fois



1.Posté par Eon le 19/08/2016 17:05

Question de barème tout simplement ...
Les mutations des fonctionnaires ... ce sont les barèmes et seulement les barèmes ... c'est plus juste et plus équitable pour tous !
Pas de "lécheurs de bottes" , pas de promotions "canapé" chez nous !

2.Posté par kld le 19/08/2016 17:07

tu m'étonnes ....................... oté , ça qui veut travaille dans sa région et quelque soit "sa région" , laisse à lu , c'est que de la logique §§§§§§§§§§§§§§§§§§ Stop au jacobinisme stupide framçais !!!!!!!!!

3.Posté par cmoin le 19/08/2016 17:20

Qu'est ce qu'ils ont?Ils n'ont pas lu le règlement du concours NATIONALE?Hein?La sur-rémunération et les jupes de papa maman,c'est ça que vous voulez!!!
Il y a des poste disponibles à la réunion?OK,mais d'autres passe avant pour différents cause (ancienneté,etc...) .De plus,ces poste "libres" ici,correspondent t-il à votre domaine?Genre il y a 4 poste de mathématique et 2 de technologie mais vous vous êtes un prof de français!!!
Vous faites honte à la réunion!!

4.Posté par Question bete le 19/08/2016 18:43 (depuis mobile)

Tant que ce sont des réunionnais qui reviennent..

5.Posté par pauvre Reunion... le 19/08/2016 19:15

Bizarre,
on parle de priorités régionales à l'emploi mais personne ne bronche surtout pas le CREFOM quand la Présidente du Conseil Départemental déclasse son DGS qui est réunionnais et recrute un métropolitain qu'elle fait venir pour occuper la fonction!

6.Posté par Dazibao le 19/08/2016 19:18

Ça fait longtemps qu’on attend un recteur réunionnais donc va-t-il nous montrer qu’il est pour les Réunionnais ?",
.....................
1. Il est d'abord pour sa poche

2. Il est la voix du ministre sinon...retour case départ.

3. Plus maloki que les réunionnais -envers les autres réunionnais- ça existe?

7.Posté par pipo le 19/08/2016 20:35

Qui dit concourt d'état dit travail sur tout le territoire national...!

8.Posté par moa le 19/08/2016 20:51

Il n'existe pas de baréme equitable quand on sais que la patronne de l'EN est une enarque école POLITIQUE . Le projet de mutation est malheureusement ficellé, mais seul quelques uns lucides comprennent les rouages de se système encore trop complexe pour la grande majorité. Bravo les gens pour avoir tenté, mais il fallais mettre un.e enarque de votre coté pour que les choses bougent réellement.

9.Posté par kld le 19/08/2016 21:40

pipo post 7, , arrete ton char de ben hur . on la connait par coeur : " c'est un concours naaatiooonaaaal" ........ oui , et encore .............

10.Posté par li le 19/08/2016 23:10

Pourquoi n arrive t il pas à répondre à une question toute simple ? Combien de réunionnais ou de vrais cimm mutés sur l île ?

11.Posté par François GILLET le 19/08/2016 23:46

Le "système de point", un système "strictE" ? Un point, c'est tout... Quant au projet de mutation ficeLLé, la ficelle est trop grosse. Bon, en même temps, on fait tous des "fôtes", surindexées ou pas :)

12.Posté par SoceZuiTre le 20/08/2016 02:23

Il suffit juste de supprimer l'indexation de 50% et le tour est joué

13.Posté par Leo RIVIERE le 20/08/2016 08:14

C'est super d'aller découvrir d'autres horizons : il faut le faire et aussi connaitre les règles du jeu. Chacun se doit de les connaitre. Par la suite, c'est bien sûr génial de pouvoir revenir.
Définir des critères peut apporter de la lisibilité et de l'équité à ces mutations. Autant que possible, car il y aura toujours des cas qui seront sujet à débat. Des débats difficiles par nature, car passionnés, individuellement et/ou collectivement.
il faut quand même savoir que toutes les administrations ne tiennent pas compte du CIMM et de l'origine ... mais encore une fois, chacun se doit de connaitre les règles du jeu le concernant et de les assumer, objectivement. C'est bien là le plus dur, car le mélange des genres est tentant, voire facile lorsque la passion domine !
Bon courage à mes amis réunionnais dans leurs démarches. C'est naturel de vouloir revenir, mais pas pour autant garanti par statut.
C'est une chance ! Doit-elle être considérée comme un droit ? ... Il y aura toujours débat.
Cela peut prendre 36 ans ... si vous me suivez bien.

14.Posté par Bilinbi le 20/08/2016 08:50

Malheureusement à LAPLL, ils n’ont pas encore compris, que, se revendiquant ressortissants français, ils conçoivent la domination, et continuent entre gens civilisés et bien éduqués ( dans leur texte de LAPLL) de domandé siouplé à leurs Maître par l’internédiaire de son komander ?. Pourtant na in maloya i di nou vé pi komandèr. Peut-être qu’un jour, comme d’autres avant eux, ils se dévoileront, enfin ceux qui ne le sont pas encore, ils laisseront tomber leur masque de " Peau noire ou (bazanés) masque blancs". Ils s’accepteront REUNIONNAIS et auront des exigences de réparation de l’Etat colonial français, et pourront refuser cette déportation entrepris depuis les années 60.


15.Posté par Petit prof péi le 20/08/2016 12:16

Je suis lauréat du concours et j'aurai la chance de faire ma première année à La réunion. Enseigner de mon mieux et montrer aux réunionais que nous lé capable. Sans vouloir tomber dans un discours anti-colonialiste j'aimerai juste comprendre pourquoi le zorey qui a fait 2 ans ici qui connait le lagon de st gilles et st leu par coeur serai d'autant plus réunionais ( pour le rectorat, pour l'EN) que moi ? J'entends que c'est un concours national. Je suis pour une harmonie sur notre île des différentes communautés mais pas pour un remake des enfants de la creuse non plus. Quel exemple on donne à nos futurs élèves, étudiants ? Bosse à l'école marmay comme sa zot i poura quitte zot île pou le péi la fré. Ah oui un autre argument redondant, oui mais tu sais c'est pas la mort la métropole, c'est une expérience humaine pour ton ouverture culturelle.... Oui j'entends bien aussi, j'ai tellement hâte de construire mon expérience culturelle dans l'académie de Versaille !
Bref éternel débat tout ça...

16.Posté par TICOQ le 20/08/2016 13:01

Une idée pas du tout ridicule pour LAPLL : demandez au rectorat de coller un sticker "noulafé" sur le front de chaque enseignant réunionnais pour bien les différencier de leurs collègues métros. Au point où ils en sont.....

17.Posté par polo974 le 20/08/2016 13:56

les règles du jeu sont connues: concours national, postes à pourvoir sur tout le territoire.

les réunionnais ont 1000 points d'avance sur les métropolitains (à comparer avec les 21 points de départ). et pas besoin de dire "il y en a qui trichent..." car si c'est vrai, il suffit de faire un recours, sinon, ça ressemble plus à de la désinformation.

s'il n'y a pas de poste ici, on ne va pas en créer pour creuser le déficit.

et ceux qui partent ont droit à la prime spécifique d'installation.

si pas content, il fallait passer le concours de prof des écoles.

Allez, je propose un truc très "égalité réelle" (entre public et privé): +2000 points à ceux qui renoncent à la prime de vie chère.

18.Posté par kld le 20/08/2016 14:02

content que post 14 fasse allusion à un grand zarboutan , FANON, bien que je ne sois pas d'accord avec tout son post ,surtout sur la fin , mais qui veut comprendre l'histoire de "l'outre mer framçais "doit lire Fanon, comme Césaire d'ailleurs . ou , "autochtonement" parlant , Gauvin , Waro et d'autres ou encore et surtout !!!!: "les lambrequins de la honte" .ben , une autre vision du "nou lé si tellement sympathique" à la margie ............... ! tien bo larg pa , ti pas , ti pas , ............. y faut y croire .

19.Posté par pipo le 20/08/2016 14:30

sinon il reste des postes à pourvoir sur Mayotte....

20.Posté par alberts le 20/08/2016 16:49

Quelle bande de naïfs ces néo profs ! Le recteur avant d’être réunionnais est un (haut) fonctionnaire qui ne peut qu’exécuter la règlementation décidée par son ministre. Les règles de première mutation sont claires : le mouvement est national et chacun où qu’il (ou elle habite initialement) peut se retrouver (presque) n’importe où sur le territoire national.

Je n’en reviens pas quand je lis ceci : "Nous avons, très clairement, demandé à Monsieur Marimoutou, premier recteur réunionnais en poste sur l’île, s’il est avec ou contre les Réunionnais.".

Vous n’avez pas honte ! Le recteur n’a aucun pouvoir de décision ni aucun moyen de pression pour contraindre le ministre de l’éducation nationale.

Arrêtez de pleurnicher et profitez de votre chance d’avoir un boulot par les temps qui courent. Travailler pendant quelques temps (comme l’a fait le recteur) hors de l’île vous enrichira intellectuellement et culturellement.

Soyez un exemple pour vos élèves futurs !!!

21.Posté par A mon avis le 20/08/2016 17:04

"Ça fait longtemps qu’on attend un recteur réunionnais donc va-t-il nous montrer qu’il est pour les Réunionnais ?",


Avant d'être Réunionnais, il est recteur en charge d'une administration.
Il applique les règlements comme n'importe quel recteur honnête.

"Pour certains, il suffit d’avoir une boîte aux lettres à La Réunion pour justifier leur mutation", ajoute Georges Potola.


Voici une affirmation sans preuve, qui ressemble fort à de la diffamation. (sauf s'il apporte des preuves de ce qu'il dit)
Les critères d'attribution de points sont très stricts pour prouver une attache avec La Réunion.

LAPLL (Lantant pou lanplwa lokal)


Une appellation qui en dit long sur " l'esprit ilien" de certains Réunionnais, qui ne fait que tourner en rond autour de l'île.
Ce n'est bien sûr certainement pas la perspective de perdre leur majoration de salaire qui anime ces propestataires !

Que les jeunes diplômés aillent travailler en métropole ne peut être que bénéfique pour acquérir de l'expérience et ouvrir l'esprit sur d'autres horizons que celui du Piton des Neiges et de la route du littoral !

22.Posté par Nono le 21/08/2016 07:36

"Ça fait longtemps qu’on attend un recteur réunionnais donc va-t-il nous montrer qu’il est pour les Réunionnais ?"

Que le recteur soit mal à l'aise en entendant ce genre de récrimination vaseuse, c'est assez compréhensible.

23.Posté par L'Ardéchoise le 21/08/2016 23:52

Petit prof péi, tu l'as eu comment ton concours ? Dans une pochette-surprise à laquelle Monsieur Bescherelle n'avait pas donné son aval ?
Enseigner en langue française, pour des examens en français, en ayant un tel niveau d'orthographe, de grammaire, de conjugaison, d'expression française...
Et oser demander "Quel exemple on donne à nos futurs élèves, étudiants ?".
La réponse est claire : un lamentable exemple !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >