MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Mutation des enseignants à la Réunion : quelques vérités à rétablir.


Par Marie-Hélène DOR - Publié le Lundi 15 Juin 2015 à 18:13 | Lu 7744 fois

Mutation des enseignants à la Réunion : quelques vérités à rétablir.
Le chômage très élevé à la Réunion et tout particulièrement chez les jeunes rend la fonction publique très attractive au moment d'entrer dans la vie active.

Pour les concours de l'enseignement le nombre d'inscrits est très important ce qui montre la hausse du niveau de qualification acquis grâce au développement de l'Université, des filières post-bac et surtout grâce au travail accompli par les jeunes Réunionnais.

Reste le problème des mutations une fois la titularisation obtenue.

Pour répondre à la problématique de l'éloignement et éviter des situations familiales et personnelles très douloureuses, la FSU s'est battu pour obtenir une priorité de barème.

Pendant des années, 600 puis 1000 points étaient accordés aux originaires souhaitant rester ou revenir dans leur DOM. Mais le lieu de naissance ayant été considéré comme discriminatoire, ce critère a été remplacé par celui du Centre des Intérêts Matériels et Moraux (CIMM). Il s'agit, pour le demandeur, de démontrer, via une série de critères, que ses attaches sont dans le DOM postulé.

L'intérêt d'un barème est qu'il garantit une totale transparence dans le processus de mutation où aucun passe-droit ne peut avoir cours, contrairement à ce qui est parfois prétendu, puisque les opérations se déroulent sous la surveillance des élus des personnels dans les commissions qui y travaillent chaque année.

Pour la rentrée 2015-2016, parmi les collègues affectés à la Réunion, seuls une dizaine n'avaient pas le CIMM. Pour comprendre pourquoi dans le même temps des demandeurs avec CIMM n'ont pas obtenu leur mutation dans notre académie, il faut examiner le mouvement de mutation discipline par discipline puisque c'est ainsi qu'il se construit.

Il y a deux cas de figure :
1) si dans une discipline, un collègue sans CIMM a pu entrer, cela veut dire que toutes les demandes prioritaires ont été satisfaites.
2) Si dans une autre, et c'est la grande majorité, seuls les bénéficiaires de CIMM ont pu entrer, cela veut dire qu'aucun demandeur non prioritaire n'a obtenu de mutation à la Réunion.

Mais l'insuffisance de postes offerts après des années de massives suppressions de postes et une politique d'austérité toujours en œuvre sont les raisons pour lesquelles des demandeurs sont affectés en métropole malgré le CIMM.

En effet, le nombre de postes ouverts aux concours (et donc par ricochet au mouvement de mutation) est censé répondre aux besoins des académies. En réalité, la crise de recrutement qui touche surtout l'Hexagone et les restrictions budgétaires sont telles que le ministère répartit tant bien que mal la pénurie sur l'ensemble des académies, les académies "déficitaires" (Versailles, Créteil...) étant alimentées par les académies "excédentaires" afin de permettre une égale répartition des moyens d'enseignement sur l'ensemble du territoire national.

On peut donc se retrouver face à une situation paradoxale où des postes restent vacants dans certaines disciplines alors qu'il y a des candidats. L'administration recrute alors des non-titulaires, moins coûteux pour le ministère.

La clé se trouve là : le système de mutation des enseignants du secondaire répond à la problématique de l'éloignement mais pour que le mouvement soit plus fluide il faudrait que suffisamment de postes soient ouverts.

Il n'en demeure pas moins que le CIMM est à ce jour le seul critère pertinent pour traiter la question de l'éloignement pour les fonctionnaires ultramarins. C'est pourquoi la FSU se bat aux côtés de l'intersyndicale pour obtenir son extension à l'ensemble des administrations de l'État et son inscription dans les statuts de la fonction publique de sorte qu'il ne puisse être remis en question.

C'est la bataille à mener avec celle d'un plan de rattrapage en postes que la FSU défend depuis des années et qui n'a jamais été mis en place.

FSU Réunion




1.Posté par JANUS le 16/06/2015 09:04

u["Pour les concours de l'enseignement le nombre d'inscrits est très important ce qui montre la hausse du niveau de qualification acquis grâce au développement de l'Université, des filières post-bac et surtout grâce au travail accompli par les jeunes Réunionnais." ]u

Vérifiez vos sources avant d'écrire n'importe quoi ...

Dites-nous pour ces concours, combien de candidats viennent de la métropole pour les passer ???

Certains de ces candidats ont même des doctorats ... Comment voulez-vous que nos jeunes réunionnais puissent lutter, même avec un MASTER ???

Ce que j'écris n'enlève rien au mérite de nos jeunes ... Et du travail fait par l'Université de La REUNION ;-)

2.Posté par justedubonsens le 16/06/2015 11:25

Il semble que le paragraphe antépénultième qui précède votre conclusion va à l'encontre de ce que vous vous êtes évertué à démontrer. En effet vous nous expliquez que le ministère déploie ses effectifs afin de permettre une "juste" répartition dans les différentes académies, piochant ici et là pour y parvenir. Mais dans le paragraphe incriminé (par moi) vous nous dites que certains postes ne sont pas pourvus malgré l'existence de candidats. N'y-a-t-il pas contradiction ? Ou le terme "candidat" ne convient pas car il induit un postulat de la part de professeurs et je ne vois pas pourquoi le Ministère se priverait de ces volontariats, ou vous voulez dire qu'il y a des professeurs formés dans certaines matières mais qui refusent le poste du fait de contraintes trop lourdes comme l'éloignement par exemple.

3.Posté par lect le 17/06/2015 09:03

A la lecture des derniers paragraphes, il ressort que notre académie ne peut bénéficier pleinement du vivier d'enseignants formés à la Réunion et souhaitant y exercer. D'où le recours à des contractuels comme vous l'affirmez.
Alors que, comme vous l'énoncez et on le sait bien "un plan de rattrapage en postes" est nécessaire à la Réunion.
Mais ces enseignants formés à la Réunion et souhaitant y exercer servent au profit des académies métropolitaines...
Où est la logique ?

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes