MENU ZINFOS
Municipales 2020

Municipales : La ligue des droits de l’Homme appelle les Réunionnais à voter, et met en garde contre l’extrême droite


Communiqué de la Ligue des Droits de l'Homme :

Par Zinfos974 - Publié le Dimanche 9 Février 2020 à 10:54 | Lu 820 fois

Les Municipales : c’est Notre Affaire !
Les 15 et 22 mars prochains, VOTONS !

 
La commune, communauté citoyenne, reste le premier échelon de proximité, celui où peut s’exercer au mieux la citoyenneté. Les élections municipales sont donc importantes, pour la vie de tous les jours, avec leurs conséquences sur les intercommunalités (et sur la composition du Sénat, les élu-e-s votant pour les sénatrices et sénateurs).
 
VOTER est un droit. Exercer ce droit est aussi un devoir citoyen.
 
Nous appelons l’ensemble des Réunionnais à voter et à participer aux débats citoyens.
 
Dans ce cadre et au plus près des réalités locales, la LDH entend elle aussi entrer en campagne pour la promotion de la citoyenneté et l’égalité effective des droits de toutes et tous. Nous appelons l’attention sur un certain nombre de thématiques importantes sur lesquelles les citoyens sont appelés à s’informer pour faire leur choix :
 
- Le respect dans le débat démocratique.
La LDH met en garde contre les dérives « antipolitiques ». Les élus, hommes et femmes sont évidemment soumis à la critique. Ils ont à rendre des compte et doivent respect aux électeurs.  S’ils commettent des fautes, ils sont sanctionnables par le vote, ou, en cas de délit, par la Justice. Mais les élus, femmes et hommes, sont des êtres humains comme les autres, des citoyens ayant une famille, des enfants qui s’engagent au service de leurs concitoyens. Les insultes, les violences verbales, conduisent aux violences tout court. Insulter l’adversaire, c’est ne pas se respecter soi-même.
 
La campagne pour les élections municipales de mars prochain est ouverte, dans un contexte d’assez vives tensions sociales et politiques. Ces élections locales sont une opportunité d’expressions citoyennes à saisir de manière apaisée pour traduire les débats ouverts en actions à mettre en œuvre localement afin d’engager des changements de fond, rénover les pratiques et offrir des réponses de proximité aux difficultés quotidiennes vécues. 
 
 
 
 
Par leurs très larges compétences, les municipalités sont en première ligne pour rendre les droits fondamentaux effectifs, poser leur égalité d’accès à toutes et tous, sans discrimination, et aider à une société solidaire pacifiée.
 
Cette grille de lecture aide à apprécier les candidatures et projets.
 
 
- L’inclusion et la justice sociale
 
Sur le droit au logement, le droit à l’éducation, le droit à la santé, la coopération pour l’emploi et l’égalité, le « vivre ensemble », la neutralité et la prévention des tensions, les listes candidates doivent avancer des propositions concrètes.
Nous attirons l’attention sur la mise en place du dispositif « ZERO Chômeurs longue durée. »
 
- La transition écologique au niveau local.
 
L’ensemble de la population concernée doit être sensibilisé à l’existence de leur droit à un environnement sain, s’agissant notamment de l’air, de l’eau, de l’alimentation.
 
La LDH soutient le Pacte pour la transition : trente-deux mesures pour répondre aux enjeux écologiques, sociaux et démocratiques au niveau des communes et de leurs groupements : Voir notre dossier de presse et le site https://www.pacte-transition.org/ .
 
Par exemple :
•    Une politique d’achats publics responsables, incluant des dispositions sociales, environnementales et locales : circuits courts, production locale, etc.
•    Proposer une alimentation biologique, moins carnée, locale et équitable dans la restauration collective.
•    Préserver et développer les trames vertes (couvert végétal), bleues (cycles de l'eau), brunes (sol) et noires (éclairage) pour redonner sa place au vivant sur le territoire.
•    Mettre fin au développement de grandes surfaces commerciales.
•    Renforcer l'offre, l'accès et l'attractivité de transports. Limiter la place des véhicules les plus polluants et des voitures individuelles en ville.
•    Soutenir et financer une démarche collective de prévention, réemploi, valorisation des déchets.  Mettre en place une tarification incitative à la réduction et au tri des déchets pour tous les acteurs de la commune.
 
 
- La garantie de nos libertés.
 
Le développement continu du numérique, de ses capacités de stockage, de ses applications aux secteurs de la sécurité, comme à celui des services au public, modifie radicalement les termes de la vie collective.
Le respect des règles en la matière par les communes (Règlement général sur la protection des données, RGPD), la vidéosurveillance et la reconnaissance faciale, sources de dépenses importantes, dont les résultats sont fort peu probants, la dématérialisation des services source de discriminations : autant de sujet de préoccupations on des engagements concrets sont attendus.
 
 
 
 
 
- La démocratie au quotidien
 
La démocratie, ce n’est pas seulement les élections…
Il s’agit de développer une « communauté citoyenne » dans les communes.
 
Il s’agit de faire vivre un dialogue citoyen, une démocratie participative élargie et indépendante des lobbys. Au-delà de la parité et de la diversité sur les listes, les responsabilités et les pouvoirs de décision sont à partager entre tous les citoyennes et citoyens, quels que soient leurs origines, leur religion, leur âge ou leur genre.
 
Des instances nouvelles de l’implication citoyenne comme les conseils citoyens, les conseils d’usagers des services publics locaux, la votation, le contrôle citoyen de la gestion des services municipaux doivent être ouverts aux jeunes ainsi qu’aux personnes étrangères résidant sur le territoire de la commune.  Quelles sont les propositions formulées en la matière ?
 
La mise en œuvre effective de la fin du cumul des mandats est indispensable pour aller dans ce sens. Le cumul des mandats n’est pas au service de l’intérêt général. Quels sont les engagements en la matières des candidats ?
 
- Le soutien à la vie associative et aux actions solidaires
 
C’est une exigence transversale pour la transition écologique, l’inclusion sociale et l’égalité, la démocratie locale. Les municipalités doivent privilégier le soutien à l’initiative associative par le biais de subventions pluriannuelles plutôt que de commandes publiques concurrentielles, avec une attention particulière aux moyens nécessaires aux structures d’accueil et aux associations dont la mission est d’accompagner les personnes, ou de gérer des équipements de quartiers qui développent des projets participatifs intergénérationnels et des actions solidaires.
 
Nous soutenons la plateforme du Mouvement Associatif qui met en avant « 20 engagements municipaux en faveur de la vie associative » (Voir notre dossier de presse), sur lesquels il faut interroger les listes candidates et comparer les programmes.
 
 
- La mise en garde contre le vote d’extrême droite représenté par le RN
 
Si la LH ne participe pas au scrutin et ne donne pas de consignes de vote, il nous faut néanmoins mettre en garde nos concitoyens contre le vote en faveur de l’extrême droite aujourd’hui représentée par le Rassemblement National animé par Mme LE PEN.
 
Certains pensent émettre un vote protestataire en votant RN. Mais depuis le début du 20ème siècle, jusqu’à nos jours, l’extrême droite a conduit à la haine de l’autre, au racisme, au fascisme et à la barbarie. Aujourd’hui, elle porte une surenchère sécuritaire et répressive avec des pouvoirs renforcés aux polices municipales, de la vidéosurveillance, des arrêtés antimendicité et autres dispositifs urbains « anti-pauvres » qui sont des impasses budgétivores et porteurs de risques d’abus et d’arbitraires xénophobes. De même, la stigmatisation et la défiance envers des catégories d’habitants en raison de leur âge, de leur religion ou origine, leur quartier de vie, sont sources de violences et de tensions qu’il convient au contraire de prévenir par une plus forte implication et écoute publiques à la mesure des exclusions vécues.
 
 




1.Posté par JORI le 09/02/2020 13:28

Comment mettre en garde les réunionnais contre l'extrême droite quand ceux ci ont fait gagner le RN dans nos 24 communes aux dernières élections??. Tout comme il serait aberrant de les mettre en garde de voter pour des repris de justice. En fait c'est le sport régional, on met des repris de justice ou le RN en place et après on va se plaindre auprès de l'Etat.

2.Posté par acoz le 09/02/2020 18:11

Dire à toutes les bande maires de mettre tous bande zemployer communaux titulaire pour le droit de l’homme merci

3.Posté par Modeste le 10/02/2020 08:43

je voterai pour qui je veux et certainement pas pour des politiques qui sont pour la plupart des repris de justice et d'après vous pour qui je vais voter????

4.Posté par le lepreux le 10/02/2020 11:23

L'extreme n'est plus à droite; Elle est maintenant à gauche ,chez les antifa ,les back blok ,les immigrationnistes,les soi disant progressistes,.La droite ,la vraie droite est notre avenir-A la poubelle de l'histoire ceux qui nous gouvernent depuis 50 ans.Que le pouvoir revienne aux patriotes .On sait dans quels paris ils sont

5.Posté par Raasimanda le 10/02/2020 14:49

A l'heure actuelle c'est Macron et toute sa bande le danger, ainsi que la police milice.

6.Posté par JORI le 10/02/2020 15:53

5.Posté par Raasimanda le 10/02/2020 14:49
Et il est maire de quelle ville, macron?.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes