Courrier des lecteurs

Mr le Préfet, non aux blocages des routes !

Mardi 6 Novembre 2018 - 10:21

Lettre ouverte au Préfet de la Réunion


Mr le Préfet, nous les automobilistes, nous avons marre d’être  encore une énième fois victimes d’opération escargot et de blocage de route.

Après une semaine d’embouteillage sur la route du littoral, une dizaine d’individus ont mené ce lundi matin, une opération escargot, n’importe qui bloque pour n’importe quoi, résultat 15 km d’embouteillages et comme vous le savez ce n’est pas terminé, la journée du 17 novembre 2018 sera une journée de cauchemars et peut être aussi de violences.

La situation est très grave, les échauffourées de la soirée d’Halloween couvrent encore dans les quartiers, la braise est incandescente, la situation peut dégénérer à tout moment. L’État doit intervenir pour rétablir l’ordre, la sécurité et la libre circulation.

Certes, nous comprenons parfaitement les revendications, portées par des millions de Français, les prix en augmentation constante et le pouvoir d’achat qui ne cesse de se rétrécir.

Nous la classe populaire, nous vivons grâce aux crédits, une journée de travail perdu c’est encore des problèmes qui s’accumulent.
De plus nous ne sommes pas coupables de cette situation, mais doublement victimes, otages sur les routes et bouc émissaire du gouvernement parfois même triple peine pour certains qui habitent dans les quartiers, car les voitures qui brulent et les commerces qui sont pillés sont les outils des travailleurs modestes et des petits commerçants.

L’anarchie s’installe !  Jusqu’à quand allons-nous supporter cela, Mr le Préfet ?

Bien entendu  chaque citoyen,  a le droit de manifester son mécontentement, mais nous revendiquons aussi  le droit pour chaque Réunionnais de circuler librement, d’aller travailler, de se rendre où bon lui semble.

Nous disons non aux blocages des travailleurs ! Non aux blocages des étudiants !  Non aux blocages des chômeurs dans leurs démarches ! Non aux blocages des ambulances et les services de secours ! Non aux blocages de celles et ceux qui ont pris rendez-vous depuis des mois pour voir un spécialiste…

 Nous le collectif  “ARET BLOK A NOU“  nous avons pris contact avec un avocat du barreau de Saint Denis et nous lançons un appel aux Réunionnais qui souhaitent circuler librement, de nous rejoindre, non pas pour bloquer,  mais pour qu’on utilise tous les moyens légaux et nécessaires pour pouvoir circuler librement et en paix.

Chacun doit assumer ses responsabilités, nous n’hésiterons pas non plus à nous retourner contre l’État, s’il n’assume plus la sécurité des citoyens Français d' Outre-Mer.

Nous vous suggérons de rencontrer tous les acteurs qui souhaitent se mobiliser pour cette journée du 17 novembre, afin de désamorcer cette bombe à retardement.
Georges POTOLA Collectif “ARET BLOK A NOU“
Lu 1314 fois



1.Posté par zean le 06/11/2018 13:10

non au blocage des routes et non à l'augmentation du carburant

2.Posté par Richard Zoreil de Sin Dni le 06/11/2018 13:27

Je suis avec vous.
Je suis contre ceux qui sont contre la Sécurité Sociale en France et qui profite de la situation pour nous faire croire qu'ils sont solidaire alors que leur attitude et solitaire. Je parle de la bande a Eric Marcely...
ARET BLOK A NOU

3.Posté par Modeste le 07/11/2018 07:36

un seul remède au blocage des route.....vente de bichiques à 80€ çà attire les foules qui n'ont pas les moyens de payer l'essence mais pour les bichiques pas de problème.....!

4.Posté par Symbolqiue le 07/11/2018 16:55 (depuis mobile)

Ce blocage du 17 novembre est avant tout une action symbolique contre la politique de Macron le président des hyper riches.

Ceux qui sont hyper riches : il n'y en a pas beaucoup dans l ile.

5.Posté par Syndrome de Stockholm le 08/11/2018 06:57 (depuis mobile)

C’est le « pauvre qui vit à crédit «  qui demande à son Maître, le Préfet, de lui resserrer les chaînes qui l’enferment dans l’esclavage: rouler, consommer du carburant, dépenser son crédit, enrichir les puissants. On est mouton et on veut le rester!

6.Posté par Réunionnaise le 09/11/2018 07:32 (depuis mobile)

@5 Fort bien résumé

7.Posté par Richard Zoreil de Sin Dni le 09/11/2018 10:51

OK vous avez raison, mais c'est de notre responsabilité de consommer librement et non avec des chaînes. Je suis désolé mais aujourd'hui il y a des personnes qui veulent avoir la même chose que leur voisin (de la jalousie et du nombrilisme) comme par exemple un polo K....L à + de 60 € pièce. Moi je n'ai pas le moyen de m'en payer un alors j'en achète pas, mais, il y a combien de personne qui vont se priver pour avoir ce tee-shirt ce n'est pas la faute du Prefet ni de Macron il faut arrêter.
Autre exemple, aujourd'hui à Saint Denis, sauf quelques exceptions près, le réseau Citalis vous emmène partout. Mail il y a beaucoup d'entre nous qui préfère pendre leur voiture et s’agglutiner dans les embouteillages, consommer de l'essence et polluer ce n'est pas la faute du préfet ne de Macron.
Oui le pauvre vit à crédit et il enrichit les puissants mais il peut aussi réfléchir à sa consommation

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 20 Novembre 2018 - 16:12 La nuit, l’heure est venue de sévir …