[Alt-Text] [Alt-Text]
Alertes infos :

Mort du chien Papy: Une famille donne une autre version que la cruauté animale...



Mort du chien Papy: Une famille donne une autre version que la cruauté animale...
La mort du Chien "Papy" retrouvé en piteux état sur la plage de Saint-Paul dimanche matin fait polémique. Après avoir tenté de soigner ce vieux chien "battu et jeté à la mer ", l'association RPA (Réunion protection animale) l'a fait euthanasier.

Des tumeurs cancéreuses dans tout le corps, une tumeur au niveau de l'oeil, un important hématome sur la tête, les dents en état de décomposition... Selon l'association, il ne parvenait plus à bouger et a sombré plusieurs fois dans le coma alors qu'il était en soins intensifs.

"Je n'ai eu aucune nouvelle d'une quelconque famille, sauf un message "bonne chance pour Papy" d'un homme qui disait être son maître, explique Caroline Cuozzo, présidente de l'association, mais c'est une fois qu'il est mort que l'on m'accuse de l'avoir tué".

En effet, une famille de Saint-Paul a expliqué sur Radio Freedom que le chien leur appartenait et qu'il s'appelait "Modjo".

Selon elle, et d'après d'autres témoignages que nous avons pu recueillir, la plupart de ce qui a été raconté par l'association de défense des animaux serait faux. Le chien n'aurait pas 5 ou 6 ans, comme le prétend le vétérinaire, mais plus de 15 ans. Et l'hématome relevé sur sa tête ne serait pas dû à "un coup de pelle", mais serait une tumeur consécutive à un cancer.

Enfin, Modjo n'était pas malheureux. Il s'agissait simplement d'un chien en fin de vie, aux 3/4 aveugle, qui aimait se promener le long de la plage. D'ailleurs, tous les habitués de la Baie le connaissaient. Il adorait sauter dans les vagues. Selon la version de la famille, il est à craindre que vu son âge et sa faiblesse, il ait été déstabilisé par l'une d'elles et entrainé au large.

L'association répond donc que si on ne peut pas encore confirmer la thèse de la cruauté, il y a pour le moins eu négligence. "Comment peut-on laisser souffrir son chien, envahi par des tumeurs, pendant des mois sans le soigner? Comment peut-on justifier de le laisser sortir, pour qu'il soit un jour retrouvé mourant à plus de 300 m de chez lui?" Et l''association RPA attend d'autres précisions quant aux détails médicaux relevés par les vétérinaires avant de parler d'actes de cruauté.

Jeudi 18 Août 2016