MENU ZINFOS
Faits-divers

Mort de la petite Elianna : Le procès en appel de son ti père s'ouvre aujourd'hui


Jugé coupable de violences volontaires ayant entrainé la mort d'Elianna, 2 ans, Cedric Babas avait été condamné à 20 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises en mai 2021. La mère de la défunte avait été acquittée. Ce jeudi, et jusqu'à demain, le ti père est rejugé devant un nouveau jury populaire.

Par Isabelle Serre - Publié le Jeudi 24 Mars 2022 à 07:50

Mort de la petite Elianna : Le procès en appel de son ti père s'ouvre aujourd'hui
En mai 2021, sur le banc des accusés se tenaient Pascaline Guilgori et son compagnon au moment de la mort de la petite Elianna à St-André. La cour avait décidé que seulement ce dernier était coupable des violences volontaires ayant entrainé la mort de la fillette âgée de deux ans, sans intention de la donner.

La mère de la défunte avait retrouvé la liberté après trois ans de détention provisoire. Cédric Babas, qui a nié les faits qui leur étaient conjointement reprochés, avait été condamné à 20 ans de réclusion criminelle ainsi qu'à une période de sûreté des 2/3, un suivi socio-judiciaire de 5 ans et une privation du droit d’éligibilité de 10 ans.

Dès la fin de l'audience qui s'était achevée de façon houleuse, les familles des accusés respectifs avaient failli s'affronter. L'avocat du coupable, Me Fabian Gorce, avait annoncé son intention de faire appel.

Ce jeudi matin, le procès de son client s'ouvre devant un nouveau jury populaire qui va de nouveau examiner les faits. Pascaline Guilgori devrait venir à la barre pour apporter sa lecture des faits
 

Le 28 mars 2018, au domicile de sa mère à St-André, Elianna, 2 ans, mourrait suite à un violent coup de pied à l'origine de son décès.
Le 28 mars 2018, au domicile de sa mère à St-André, Elianna, 2 ans, mourrait suite à un violent coup de pied à l'origine de son décès.
Le 28 mars 2018, Elianna était décédée à l'issue de sa sieste. Quelques jours plus tôt, l'éducatrice spécialisée qui était en charge de la famille avait annoncé à Pascaline Guilgori que ses deux plus jeunes enfants allaient être placés. Ces marmailles vivaient dans un climat délétère et les services sociaux soupçonnaient que la mère soit victime de violences conjugales, ce que cette dernière avait toujours nié. Lors du premier procès, les experts avaient indiqué que la petite victime avait eu une hémorragie méningée à trois endroits provoquée par la violence d'un tiers. Un coup mortel aurait été porté. "Le décès n’a pas été immédiat et elle a énormément souffert. Ça a dû durer entre 30 et 45 minutes", avait précisé l'expert médico-légal. 

Un second expert mandaté par le juge d'instruction avait donné plus de détails. Selon lui, un coup d'une extrême violence aurait été donné alors que l'enfant était couchée à la sieste, entre deux heures et 30 minutes avant le décès. Le coup, plutôt de pied, aurait été assené dans le dos de la malheureuse victime alors qu'elle était endormie.

Au moment du lever, une accumulation de sang séquestré dans le petit corps avait provoqué l'hémorragie. "Elle a été shootée" avait précisé l'expert, le coup violent ayant pu être porté par un homme comme par une femme.
 

Cédric Babas s'était installé chez Pascaline Guilgori en février 2018, alors qu'il était sans domicile. Interrogée en première instance, elle avait relevé ses mauvaises manières : "Il m’insultait, il parlait mal à Elianna et il m’a frappé deux fois.” L'alcool et les stupéfiants s'étaient invités dans le couple. "J’ai été négligente, mais je n‘ai pas tué ma fille !”  , avait conclu sa mère.

 




1.Posté par 666 le 24/03/2022 08:08

les photos parlent d'elle-même...
ça respire l'intelligence

2.Posté par King Juicy le 24/03/2022 09:31

Fait rentre perpet direk, zot guel même y wa zot vaut pa la peine... Fait zenfant pou la kaf

3.Posté par Le Jacobin le 24/03/2022 09:50

Cette fois il prendra 30 ans espérons.

4.Posté par Sarah 974 le 24/03/2022 11:32

Et dire qu'il y a des parents qui ne peuvent pas avoir d'enfant.
Ligature des trompes pour la femme et castration chimique de l'homme histoire que ni l'un ni l'autre ne se reproduisent à nouveau !

5.Posté par MMarley le 24/03/2022 11:45

Oh mon Dieu...tant de violences sur un aussi petit être : même les animaux traitent mieux leurs progénitures. Plus de mots pour qualifier cette société insulaire remplie de maux : zamal, corruption, délinquance, manque d'éducation et refus de l'instruction, assistanat permanent, parents absents, enfants caniardisés dès le plus jeune âge. Et pourquoi rien ne change ? Pourquoi ? Parce que la justice ne fait pas son travail. Coupez les allocations vraiment, plus de RSA, retirez-les enfants et ouvrir des foyers d'accueil et si le parent refait un enfant, placer l'enfant sous surveillance. Arrêtez d'entretenir le vice des caniars de l'île : il n'y a que ça, on ne peut plus marcher en sécurité. Et on s'étonne de voir les scores de Le Pen et bientôt Zemmour. Je ne blâme pas leurs électeurs. Pour la première fois depuis longtemps j'irais voter pour la répression des caniars en glissant un bulletin Zemmour. Trop c'est trop.

6.Posté par Choupette le 24/03/2022 14:23

Et c'est lui qui va payer les frais de la deuxième autopsie ?

Une mère ne peut pas donner un tel coup de pied. Surtout si l'enfant faisait la sieste et donc, qu'elle était supposée ne pas faire de bruit.

Y ramasse à li dann' chemin et li lé pas encore content. Il faut li élimine 1 z'enfant, la plus fragile, pour se faire de la place, pour montrer qui est la force dans la maison. Non mais, tu t'es regardé ?

Une vraie tête de sale brute.

Quant à la mère, elle est encore jeune. Mais elle va vieillir, si ça se trouve, et là, les remords vont l'assaillir. Au lieu d'aller gifler des "ga" dans la rue, elle ferait mieux de s'inscrire dans une formation, apprendre à ouvrir un livre, un magazine ... .

7.Posté par cocodir le 24/03/2022 18:37

pérpét a nouveau

8.Posté par zérotolérance le 24/03/2022 21:39

Lol oui « 666 » je suis d’accord avec toi

9.Posté par elsa le 25/03/2022 10:00

Parents inutiles

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes