Faits-divers

Mort de Jahden: l'institutrice mise en examen pour homicide involontaire

Samedi 5 Mai 2018 - 15:24

Retour sur le drame du petit Réunionnais, décédé en mangeant des crêpes. Alors qu'il assistait à la fête de son école en Métropole, Jahden est mort subitement à cause d'une allergie alimentaire. Son institutrice qui en avait connaissance a été mise en examen pour homicide involontaire.


A 6 ans, le petit Jahden, originaire du Port, est mort d'une crise cardiaque, après avoir mangé des crêpes lors du carnaval de son école à Limas, dans le Rhône. 

Alors que l'enquête sur ce décès tragique est toujours en cours, cette dernière prend un nouveau tournant. L'autopsie réalisée a démontré que Jahden était bel et bien décédé d'un choc anaphylactique, autrement dit une réaction allergique immédiate.

Or son institutrice, qui lui a donné à manger ces crêpes, était en connaissance de l'allergie aux produits laitiers du petit garçon.

Cette dernière a donc été récemment mise en examen pour homicide involontaire. Elle aurait cependant été laissée en liberté jusqu'à son procès. 
Charline Bakowski
Lu 9493 fois



1.Posté par 974 le 05/05/2018 15:54 (depuis mobile)

Il faut un fusible. L"institutrice ne devrait pas être la seule à être responsable.

2.Posté par 1 parent le 05/05/2018 16:23

Cette histoire est vraiment très triste mais ce drame était il évitable? Dans certaines crèche ou école des goûters sous emballage sont demandés aux parents mais dans certaines écoles non. Il y a dans des écoles privées des ventes de gâteaux "maisons" organisées à l'heure de la récréation.Savons nous ce que contiennent ces gâteaux et dans quelles conditions ils ont été fabriqué ? Il pourrait i avoir du lait, des colorants, des noix ou des autres composants allergisants . les écoles devraient être plus vigilantes sur leurs choix et la qualités des aliments donnes aux Enfants. L'institutrice n à pas mesurer les consequences de son acte . Elle a peut être pensée a des consequences moins graves comme une diarrhée ou urticaire mais pas la mort. Cette histoire est aussi triste pour elle.

3.Posté par noe le 05/05/2018 16:54

On doit tj avoir en tête des PAI (projets d'accueil individualisé) pour les enfants présentant des risques alimentaires ou autres maladies … dans toutes les écoles il y a des élèves présentant plein de risques … Il faut plein de précautions !
Triste et regrettable ce qui est arrivé à cet enfant !

4.Posté par Antiflic le 05/05/2018 17:19

Pauvre femme
Je souhaite qu'elle ne soit pas condamnée

5.Posté par Luc le 05/05/2018 17:34 (depuis mobile)

Ce professionnel a failli et un enfant est mort ! Cette mort aurait elle pu être évitée ? Oui ! Tout le monde était au courant de l'état de santé de l'enfant...mais on a voulu outrepasser le côté médical, on aime bien se croire plus fort en France...

6.Posté par Nadine le 05/05/2018 17:36 (depuis mobile)

je partage la douleur des parents mais aussi celle de l’enseignante. Mettez vous un instant à sa place, ce qu’elle doit endurer depuis ce drame.
Quand vous avez en charge plus de 25 bambins pendant un moment festif, l’impensable peut arriver.

7.Posté par état de constat le 05/05/2018 18:43

la faute c'est le manque de postes avec tous ses programmes pour une instutitrice et avec le nombre des élèves a faire savoir ses connaissances pour instuire ses enfants,et en meme temps surveillés ,ses institurices sont trop surmenées, ça peut arriver a tout le monde un oubli ou un manque de vigilance quand on est surmené.La famille qui a perdu l'enfant, et l'institutrice courage a vous.

8.Posté par Sophie le 05/05/2018 21:40

C 'est un métier vraiment difficile...trop sollicitée avec autant d 'enfants

9.Posté par L'Ardéchoise le 06/05/2018 00:12

5 . La Réunion, c'est la France...
Votre commentaire est à vomir, vu votre ignorance des contraintes de ce métier difficile, avec des classes surchargées.

10.Posté par Marie le 06/05/2018 07:58

pauvre luc on préfère ne pas relever votre post qui est d'une nullité.... mais pour revenir à cet enfant, il n'était pas non plus à l'abri d'un copain qui partage son gouter en cours de récré......malheureusement!

11.Posté par Kayam le 06/05/2018 10:52

Ne pas envoyer l'enfant à l'école : cela lui permet d'être à l'abri d'éventuelles dramatiques conséquences mais l'inconvénient c'est qu'il est aussi privé des bonne joies que les autres enfants ont

Se faire accompagner d'un parent qui connaît les risques : la présence de celui-ci évite bien des malheurs et l'enfant est mieux surveillé ; forcément on n'a pluss de yeux pour son p'tit boud'chou. On le suit

Lorsque les parents lisent le mot que l'enseignant-e a fait passer, prendre le temps de rappeler que son enfant est allergique. Un mot dans le cahier liaison, une petite conversation après la sortie de l'école

Dire à son enfant de faire attention ? à 6 ans, c'est beaucoup demander. L'enfant qui est dans sa bulle insouciante là...par contre être au courant des risques potentiels, d'en prendre et d'en faire courir, ça fait moquer quand même hein...

12.Posté par spacenot le 06/05/2018 13:25

c'est depitant que ce soit toujours le plus petit qui soit sanctionné! Ok elle savait qu'il était allergique mais de la à penser qu'elle a fait exprès de tuer cet enfant c'est degueulasse! elle n'a pas a payer pour je ne sais qui soit on condamne tous les responsables (directeur, inspecteur d'académie, enseignant, surveillants) soit on ne condamne personne. c'est malheureux ce pauvre enfant est mort détruisant la vie de ses parents mais faut il détruire la vie d'autres personnes pour rendre "justice"?

13.Posté par JMD le 06/05/2018 19:33

Ne jamais donner de médicaments ou de nourriture à un élève...ou à un enfant...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 14 Novembre 2018 - 12:29 St-Pierre: Une jeune femme sauvagement tuée chez elle