MENU ZINFOS
Faits-divers

Mort de Dinah, adolescente d'origine réunionnaise: le parquet de Mulhouse classe les plaintes des parents


Quasiment un an après la mort de Dinah, une adolescente d’origine réunionnaise inscrite dans un collège de Mulhouse, l’enquête s’achève sur un classement sans suite.

Par LG - Publié le Samedi 1 Octobre 2022 à 07:21

Mort de Dinah, adolescente d'origine réunionnaise: le parquet de Mulhouse classe les plaintes des parents
En conférence de presse ce vendredi 30 septembre, la procureure du parquet de Mulhouse Edwige Roux-Morizot a annoncé le classement sans suite de la plainte des parents de Dinah. La jeune fille de 14 ans s’était suicidée en octobre 2021.

"Les éléments recueillis au cours de l’enquête ne permettent pas d’établir le harcèlement (…) De même, l’enquête a objectivement démontré que l’établissement scolaire a pris en compte le mal-être de la fille, qui a été reçue à plusieurs reprises. Toute l’équipe éducative avait appelé les professeurs de Dinah à la vigilance. Des questions ont été posées, des filles ont été convoquées. Tout est documenté", a méticuleusement déclaré la procureure Edwige Roux-Morizot. 

Dinah, âgée de 14 ans, avait mis fin à ses jours le 5 octobre 2021. Sa mort avait suscité un vif émoi. La collégienne en serait venue à cette issue fatale après avoir reçu des menaces, durant deux ans, de la part de jeunes filles auxquelles elle avait confié son homosexualité. En plus de ce harcèlement en raison de son orientation sexuelle, un harcèlement à caractère raciste était suspecté.
​Vidéo - Suicide de Dinah : Son frère veut que ses harceleurs "paient"

"Dinah assumait résolument son orientation sexuelle. De même, elle faisait partie d’un collège où 80% des élèves sont issus d’origine diverses. Il n’y avait pas de stigmatisation du fait de son métissage. Il y a bien eu quelques insultes, mais aucun fait répété dans le temps ne permet de caractériser le harcèlement", a précisé la procureure.

Le parquet de Mulhouse boucle ainsi six mois d’une enquête faisant suite à plusieurs plaintes de la famille Gonthier pour harcèlement moral, complicité de harcèlement moral, provocation au suicide, omission de porter secours ou encore homicide involontaire.

Cette enquête a donné lieu à 120 auditions et à l’exploitation des ordinateurs et téléphones portables d’élèves. 

L’adolescente avait déjà fait une tentative de suicide en mars 2021 et "dont la cause immédiate était une déception amoureuse", a affirmé la procureure.

Ce drame avait connu un retentissement particulier à La Réunion puisque la famille de l’adolescente y est originaire. Une marche blanche avait été organisée à Saint-André le mercredi 10 novembre devant le collège Mille Roches.





1.Posté par Justice... le 01/10/2022 08:54

Les bras m en tombent. Cette procureure n a pas d enfant ? Pas de famille ? Pas d ame? Je pense surtout qu elle n a pas le courage de pousser plus loin les investigations. Par la lâcheté et par l incompétence de ceux qui sont censés faire respecter la loi et la justice, toutes ces pourritures jeunes et moins jeunes continuent à détruire la vie de familles innocentes.
Paix à ton âme petite fleur. Que de ton paradis tu puisses apporter l apaisement au coeur meurtri de tes proches.

2.Posté par francais le 01/10/2022 09:02

eh oui bravo la justice !!!

3.Posté par Le Jacobin le 01/10/2022 09:19

Son orientation sexuelle est une histoire personnelle, la dépression le mal être prend naissance dans le foyer familiale, là intervient le rôle des parents qui doivent avoir un devoir d'écoute d'observation de consolation et de confiance de leurs enfants afin d'éviter le drame.

L'indifférence dans une famille est un crime.

Triste !

4.Posté par Funny le 01/10/2022 09:31

Bin oui l'état n'a rien à gagner ds cette affaire à part de perdre des places ds les centre pénitentiaire pour les harceleurs qui faudra nourrir pour quelques mois et de leurs donner les allocations pole emploi à leurs sorti de prison et faire encore des pertes ds les caisses de l'état qui est déjà ds le rouge à cause du mauvais gestion de Macron donc l'affaire est sans suivre sa évite des frais d'avocat en plus pour l'état

5.Posté par EnMêmeTemps le 01/10/2022 21:32

Les assos LGBT et les politiques incitent les jeunes à faire leur coming-out!
Oui mais et après... Quelles conséquences?

Quand il y a un cas de harcèlement la société n'est PAS capable de faire quoi que ce soit,
un corps mort de plus nous le rappelle ici.

Que faire alors?
Augmenter encore la propagande LGBTQ+, les lois liberticides sur la liberté d'expression, alourdir les peines de prison pour délit d'opinion?... Jusqu'où ira cette folie?
Tout cet arsenal restreint la liberté d'expression mais n'empêche absolument PAS les drames de se jouer au grand jour.

Ne pourrait-on pas remettre les choses à leur place et laisser l'orientation sexuelle dans le domaine de la sphère privée?

Inciter, influencer les jeunes sur Instagram c'est facile, et si il y a beaucoup amis sur facebook et de followers Instagram pour le coming-out (la sortie du placard), il y en a peu pour la mise en terre...

6.Posté par Ouais... le 01/10/2022 22:34

L administration à fait son boulot, elle c est couverte en montrant des preuves de son suivi de la procédure. Au fond, ils le savent que tout n à certainement pas été fait. Mais ce qui compte, une fois l irréparable arrivé, ç est de montrer que l on lave plus blanc que blanc...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes