MENU ZINFOS
Faits-divers

Mort de Dimitri Saugrin: retour sur le lieu de l'expédition punitive


Dimitri Saugrin, abattu devant le domicile de sa mère au Port en mai 2019, a-t-il fait l'objet d'une expédition punitive, ou sa mort est-elle le fruit d'une rencontre fortuite entre délinquants qui a dégénéré ?
La version des protagonistes impliqués dans la mort du trentenaire est attendue ce matin, ceux-ci étant convoqués par la juge d'instruction à une reconstitution.

Par Isabelle Serre - Publié le Vendredi 11 Juin 2021 à 10:19

Le 6 mai 2019, en milieu de matinée, Dimitri Saugrin, 33 ans, était abattu devant le domicile de ses parents dans la Cité Cotur au Port. 

Ce vendredi, l'assassin présumé de ce père de famille et ses trois acolytes sont de retour sur le lieu du crime.

Florent Pomeng aurait en effet tiré sur Dimitri Saugrin qu'il connaissait bien. Dettes impayées dans le cadre d'un trafic de drogue ou dettes de jeu, les raisons qui l'ont poussé à surgir d'une voiture et abattre le Portois étaient incertaines lors de sa mise en examen pour assassinat, le lendemain du drame.

À l'époque, il avait déclaré assumer pleinement son geste, un geste de défense pour protéger son cousin, John Fruteau de Laclos, qui aurait été menacé par Dimitri Saugrin avec un couteau.

Des tirs chez sa mère la veille

La veille, John Fruteau avait déjà prouvé qu'il voulait en découdre. Il était venu devant le domicile de la mère de Saugrin et avait tiré sur le portail à l'arrière du premier immeuble de la cité.

La mère du défunt était allée informer les policiers des potentielles menaces dont son fils faisait l'objet. Pendant qu'elle se trouvait au commissariat du Port, l'irréparable avait été commis.

Dimitri Saugrin avait été surpris par quatre hommes surgissant d'un véhicule alors qu'il sortait de chez sa mère par derrière. Florent Pomeng, John Fruteau, Yannick Ramin et Ivan Achem affirment jusqu'à présent avoir croisé la route de la victime par "hasard".

Chacun a pu aujourd'hui donner sa version sur le déroulement exact de la sortie de la voiture. Dimitri Saugrin aurait donc menacé avec un couteau qui aurait été retrouvé sur les lieux, reçu une sommation et l'aurait ignorée. Face à la menace, Florent Pomeng aurait tiré, atteignant le trentenaire au niveau du thorax. Dimitri Saugrin avait succombé seul sur les lieux alors que tous s'étaient enfuis.

Un couteau sur les lieux

 John Fruteau de Laclos est soupçonné d'avoir tiré les coups de feu en guise d'intimidation la veille du crime. Il avait également été mis en examen pour complicité d'assassinat et incarcéré. "C'était une rencontre fortuite ce matin-là entre mon client et Saugrin. Il a été surpris de la tournure des faits et n'y est pour rien", assure son avocat, Me Jean-Jacques Morel.

Yannick Ramin et Yvan Achem, inquiétés pour leur éventuelle participation, avaient quant à eux été placés sous le statut de témoins assistés.

La reconstitution des faits est vraisemblablement la dernière étape avant la mise en accusation des suspects devant la cour d'assises.

La version de chacun est très attendue, la juge d'instruction devant, à l'issue, déterminer si les poursuites viseront le meurtre ou l'assassinat. Des actes punis respectivement de 30 de réclusion criminelle et de la réclusion criminelle à perpétuité.
 








L’arrière de l’immeuble où les tirs d’intimidation ont eu lieu la veille :

Dimitri Saugrin a été abattu au coin de cet immeuble :




1.Posté par Ebin le 12/06/2021 00:31

Sérieux haha tienbo avec Asterre

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes