MENU ZINFOS
Océan Indien

Mort d'un nourrisson au CRA de Mayotte : Une infirmière suspendue


- Publié le Mardi 28 Août 2012 à 10:49 | Lu 977 fois

Mort d'un nourrisson au CRA de Mayotte : Une infirmière suspendue
Après la mort le 16 août dernier d'un bébé de deux mois dans un centre de rétention administrative de Mayotte, une enquête judiciaire est en cours pour déterminer les causes de la mort du nourrisson. Le site Malango Actualités rapporte qu'une infirmière travaillant au CRA, qui a examiné les passagers débarqués du kwassa en provenance des Comores dans lequel se trouvait le nourrisson, a été suspendue de ses fonctions.

Entendue dans le cadre de l'enquête, l'infirmière aurait changé de version des faits. Elle n'est d'ailleurs pas la seule."Toutes les personnes qui ont été auditionnées ont changé d'avis" dans un second temps, a expliqué le procureur Philippe Faisandier, dont les propos sont rapportés par le site Malango Actualités. L'hôpital a confirmé l'information. "C'est une mesure conservatoire dans l'attente de l'enquête judiciaire", a expliqué le directeur de l'hôpital.

Visite d'un conseiller d'Etat aujourd'hui

Depuis la mort du nourrisson, de nombreuses associations, comme la Cimade, ont réitéré leur demande à l'Etat de mettre fin au placement des mineurs au centre de rétention à Mayotte. Il s'agit du seul territoire français où le placement des mineurs dans un CRA est encore autorisé.

Pour la Cimade, "une telle exception ne saurait se justifier au regard de la situation particulière de Mayotte". Elle demande que "les personnels de l'administration sur place soient clairement alertés sur le fait qu'aucune personne malade ou fragile ne doit être placée en centre de rétention, l'évaluation de l'état de santé des personnes devant être réalisé par un personnel ayant les compétences requises".

Le conseiller d'Etat Alain Christnacht est attendu aujourd'hui à Mayotte. Sa mission est de fournir des propositions concrètes concernant l’entrée et le séjour des étrangers en situation irrégulière à Mayotte. Une visite qui fait notamment suite au rapport de sénateurs remettant en cause l'efficacité du visa Balladur, en place depuis 1995.




1.Posté par Dr ANONYME le 28/08/2012 11:32

Incroyable cette suspension de l'infirmière, manquerait plus que ce soit une bénévole !

C'est un médecin responsable qui doit examiner les passagers des kwassas et c'est un Préfet qui doit en arrêter les va-et-vient de ces bateaux de la mort !

Ben non c'est l'infirmière ! C'est comme dans les cités, les coupables ce sont les nôtres: flics, pompiers, médecins, postiers !

2.Posté par otelareunion le 28/08/2012 12:00

je souhaite quelle ne sois pas suspendue trop longtemps sinon le sang va monté a la tête

3.Posté par Me Myself an i le 28/08/2012 12:28

Et les parents, jamais poursuivis pour mise en danger d'un enfant lorsqu'ils les embarquent dans des kwassa kwassa ?????

4.Posté par All TOGETHER le 28/08/2012 20:57

Si Mayotte était resté mahoraise et pas devenu Française, on n'aurait pas été au courant.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes