MENU ZINFOS
Faits-divers

Mort d'Elianna : le parquet requiert 20 ans de réclusion criminelle contre le ti père et l'acquittement pour la mère


Dans l'affaire Elianna, le parquet a requis 20 ans de réclusion criminelle contre Cedric Babas, le ti père de la fillette décédée violemment en 2018, et l’acquittement pour Pascaline Guilgori, la mère. Tous deux comparaissent pour violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Le verdict sera rendu dans l'après-midi.

Par Régis Labrousse - Marine Abat - Publié le Mercredi 5 Mai 2021 à 10:24

L’intervention d’un tiers dans la mort d’Elianna est certaine. Les médecins légistes le confirment. Mais qui, de la mère à la personnalité borderline, ou du ti père aux traits psychopatiques, est responsable du décès de la petite fille de 2 ans, le 28 mars 2018 ? C'est la question à laquelle les jurés vont devoir répondre, après trois jours de procès.

"Vous devrez tenir compte de leurs souffrances mais vous devrez en sortir pour répondre à une question : qui est à l’origine de la mort d’Elianna"
, leur adresse l'avocat général, Benoît Delepoulle, requérant 20 ans de réclusion criminelle contre Cedric Babas et l’acquittement pour Pascaline Guilgori. Il demande également un suivi socio-judiciaire de 5 ans avec 3 ans de prison en cas de manquement, une interdiction de séjourner à Saint-André de 5 ans, l'interdiction de détenir une arme pendant 5 ans et 10 ans de privation de droits civiques à l'encontre du beau-père. La peine maximale encourue était de 30 ans de réclusion criminelle.

"Ils ne sont pas complices"

L'avocat général s'est expliqué lors de longues réquisitions. "Elianna est morte alors qu’elle était en pleine forme. Il y a eu ce coup très violent. Ce que l’on sait, c’est qu’un seul coup est mortel sur la série de coups", rappelle le magistrat lors de sa démonstration, expliquant douter de l’hypothèse de la co-action, en raison de la relation récente qu’entretenaient les deux accusés, qui "ne sont pas complices".
 
Le représentant de la société souligne ensuite que le jour des faits, la mère, Pascaline Guilgori, n’avait pas consommé d’alcool. Si la décision de placement par les services sociaux a été évoquée comme mobile, il rappelle que ce mobile n’était "ni imminent, ni conflictuel", dès lors qu’elle l’avait appris le 21 mars. Et fait valoir que personne n’a identifié le moment où elle pourrait avoir commis les faits. "Je ne crois pas à la culpabilité de Pascaline Guilgori," résume-t-il.

Quant à Cédric Babas, "est-il capable de frapper des enfants ? Oui il a été condamné deux fois pour cela", rappelle-t-il. "De plus, il était sous effet ce jour-là, et comme l’indiquent les témoignages, il est violent quand il est dans cet état-là". Le mobile ? "La disponibilité de madame en général ! Elle est fusionnelle avec Elianna et passe beaucoup de temps avec elle. Que s’est-il passé ? On ne le saura jamais et il faut l’accepter !" Pour l'avocat général, ce jour-là, le ti-père a carrément "pété un câble". "Ce n’est pas un assassinat, ce n’était pas prévu, c’est un geste fou !"

"Elle a fait rentrer le loup dans cette maison"

Du côté des parties civiles, le bâtonnier George André Hoarau s’est évertué à démontrer que les deux accusés avaient un mobile. Refusant la thèse du suspect idéal, il décrit celui de la mère : se voir enlever sa petite fille, ce qui serait pour elle "inacceptable". Et fait un parallèle entre Elianna et Gavroche "Je suis un genoux à terre, c’est la faute à Voltaire, le nez dans le caniveau c’est la faute à Rousseau ! Je suis tombé par terre c’est la faute à ma mère, le nez dans le ruisseau, c’est la faute à mon ti père", conclut le bâtonnier.

"Les deux accusés se renvoient la balle sans jamais dire qui a fait ça", exprime ensuite Me Vanessa Bertholier-Lemagnen, représentant les  autres enfants de Pascaline Guilgori. "Ce sont les deux autres victimes après Elianna", déclare-t-elle, déplorant un "procès du silence" .

Me Sylvie Moutoucomorapoulé, représentant la grand-mère et le frère de la grand-mère de la fillette, prend ensuite la parole. "Leurs déclarations ne sont ni suffisantes ni satisfaisantes, mais de ces deux personnes, il y en a au moins une, ou les deux, qui a quelque chose à voir avec ce décès". Et la robe noire de poursuivre : "Cédric Babas n’aurait jamais dû être en contact avec les enfants, mais elle a fait ce choix".

Pascaline Guilgori "ne peut pas dire qu’elle ne savait pas qu’il était violent, il s’affiche sur Facebook avec des armes", fait de son côté valoir Me Alex Vardin, pour le compte de la famille du père d'Elianna."Elle a fait entrer le loup dans cette maison". Et de conclure : "Les voir acquitter serait une insulte à la mémoire d’Elianna".

Le verdict est attendu dans l'après-midi, après les plaidoiries de la défense.
 
​[Retour sur la matinée de mardi]
Vidéo - Mort d'Elianna : La personnalité des accusés passée au crible
Décès d’Elianna : “J’ai été négligente, mais je n’ai pas tué ma fille !”
 Vidéo - Mort d'Elianna : "La vérité, c’est que je n’ai pas tué la petite fille"

[Retour sur le 1er jour d'audience]
Vidéo - Décès d’Eliana : un violent coup de pied à l’origine de sa mort ?

Articles sur le même sujet : 

Mort suspecte d'une enfant de 2 ans : La mère et son compagnon en garde à vue

Mort suspecte d'Eliana : La mère et le ti-père libérés dans l'attente de rapports médicaux complémentaires

Mort d'Eliana : Grosse surprise, la maman révèle être enceinte de son compagnon

Mort d'Eliana, 2 ans: Sa mère et son ti-père remis en liberté

Mort d’Eliana, 3 ans: La mère et le ti-père restent en prison jusqu'au procès
 




1.Posté par Truthlurker le 05/05/2021 11:26

20 ans c'est rien ...

2.Posté par Zétoil 4 heure le 05/05/2021 12:22

Acquittement pour la mère? Comprends pas là!!!

3.Posté par Pat le 05/05/2021 12:33

C'est une honte!!!!justice de merde!!!!!

4.Posté par Tina Ralbol le 05/05/2021 12:48

Pour la maman, c'est une blague j'espère ?

5.Posté par ZembroKaf le 05/05/2021 13:08

l'interdiction de détenir une arme pendant 5 ans

pour une personne ... violente... un "permis" pour tuer 👍

6.Posté par Dans Les Tranchées le 05/05/2021 15:26

« l'interdiction de détenir une arme pendant 5 ans »

«De plus, il était sous effet ce jour-là»

Après 5 ans, il pourra reprendre son couteau, son bazooka, son pistolet, et surtout son «l’effet ». C’est sûrement cela. Enfin, on va dire qu’il sera peut-être encore en prison si «bonne conduite» ne passe pas par là. Sait-on jamais 👎.
Comme quoi, quand «l’effet» se glisse entre l’entendement et la raison, on peut constater ce que vaut la vie d’un enfant.

7.Posté par MICHAEL LEBREUILLY le 05/05/2021 17:16

Justice de merde ...pour changer ...au prochain ..

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes