MENU ZINFOS
Faits-divers

Mort d'Elianna : La mère et le ti-père face-à-face devant la justice


Le mercredi 28 mars 2018, Elianna, petite fille de 2 ans, perdait la vie. Sa mère et son ti-père font rapidement l'objet dune convocation devant la police pour être entendus, tant les doutes sur les conditions de son décès apparaissent nombreux. Le 3 avril 2018, le couple est placé en garde à vue puis sera mis en examen pour des faits de violences ayant entrainé la mort. Le procès aux assises s'ouvre ce lundi 3 mai 2021 avec l'espoir, pour les parties civiles, que les circonstances de la mort d'Eliana soient enfin révélées par le, ou les auteurs présumés.

Par - Publié le Lundi 3 Mai 2021 à 06:28 | Lu 6438 fois

Mort d'Elianna : La mère et le ti-père face-à-face devant la justice
Une audience très attendue par les parties civiles a démarré ce lundi matin aux Assises. La mère et le ti-père d'Elianna sont tous les deux jugés pour des violences ayant entraîné la mort de la fillette.

Ils ne reconnaissent pas les faits

Les deux accusés ont tour à tour nié être l'auteur des faits reprochés au début de l'audience. 

Les jurés ont par la suite écouté les détails de l'autopsie d'Elianna. Le rapport révèle un choc traumatique violent avec des lésions internes au foie et au rein. L'inspecteur de police chargé de l'enquête précise que cela indique l'intervention d'un tiers.

La mère change de version en garde à vue

Le résumé de l'enquête réalisé durant l'audience permet ensuite de mettre en lumière un point particulier. La mère d'Elianna avait indiqué qu'elle pensait que la petite faisait un caprice car la fillette aurait eu l'habitude de se plaindre.

Elle aurait aussi découvert en garde à vue que le ti-père avait déjà été condamné pour violences et aurait lors de sa troisième audition changé sa version des faits.

La mère avait déposé une main courante pour des violences une semaine avant la mort d'Elianna. L'enquêteur indique que l'accusée avait refusée de porter plainte par peur des représailles.

Le ti-père déjà condamné pour violences sur mineur

L'enquête a aussi révélé que l'accusé avait été reconnu coupable après avoir giflé son fils âgé de 19 mois suite à une chute de vélo.

Retour sur les faits

Le 28 mars 2018, la mère d'Elianna, 2 ans, a par deux fois appelé les secours pour sa fillette de 2 ans, affirmant d'abord qu'elle présentait des difficultés respiratoires, puis qu'elle avait perdu connaissance. À l'arrivée des secours, le corps de la petite était déjà froid, indiquera le rapport d'intervention. 

Une semaine plus tard, le mardi 3 avril, la mère et le ti-père sont placés en garde à vue. Le couple nie avoir commis des violences sur la petite fille, et explique le fait que son corps fut déjà froid à l'arrivée des secours par le délai de leur arrivée, 45 minutes. Le parquet ordonne une autopsie qui oriente les policiers vers la piste criminelle. En effet, des ecchymoses sur les bras et la tête de la fillette ne sont pas justifiées par un éventuel massage cardiaque prodigué par la famille avant l'arrivée des secours. La petite présente des blessures internes, aux reins et au foie, qu'on peut éventuellement imputer à des gestes de secours.

La machine judiciaire se met en route compte tenu de la gravité des faits. Une ouverture d'information est ordonnée. La mère et le ti-père sont placés sous contrôle judiciaire le 5 avril 2018 par le juge des libertés et de la détention en attendant le résultat des rapports médicaux complémentaires. Le 12 avril 2018, le couperet tombe. Le couple est reconvoqué puis placé en détention provisoire. 

Le 11 octobre 2019, après une demande de remise en liberté devant la chambre de l'instruction, le couple est libéré et placé sous contrôle judiciaire. Pour autant, la mère et le ti-père se renvoient la culpabilité des coups mortels. Cette décision afflige la famille de la petite fille, sachant que couple est mis en examen et avait été placé en détention provisoire pour "violences sur mineur de 15 ans ayant entraîné la mort par personne ayant autorité". Le parquet fait appel de cette décision et le couple est remis en détention provisoire le 5 novembre 2019. 

Dans le même temps, un nouveau drame se produit au sein de cette famille déjà endeuillée. Le père biologique d'Elianna, incarcéré au moment du drame, a mis fin à ses jours peu de temps après avoir appris la mort de sa petite. Le frère d'Elianna a lui été placé par les services sociaux après le drame.

La mère et le ti-père, qui se rejettent la faute, ne se laissent pas désarmer et font régulièrement des demandes de remises en libertés devant la chambre de l'instruction, toutes rejetées. Le mardi 24 novembre 2020, la chambre de l’instruction devait cette fois étudier les réquisitions du Parquet concernant la date de fin de détention provisoire qui approchait. Sans surprise, l’avocate générale a demandé la prolongation de leur détention jusqu’en mai 2021 prochain, date prévue du procès devant les Assises. Le mercredi 25 novembre 2020, la décision tombe, le couple est maintenu en détention jusqu'au procès le 3 mai. 

Ce lundi 3 mai 2021 - plus de 3 ans après les faits - marquera le début de 3 jours d'audiences durant lesquels les jurés pourront se faire une idée précise des éléments de ce dossier. La famille en souffrance attend énormément de ces audiences et attend des réponses afin de voir cette petite fille reposer en paix. Le délibéré est attendu dans la journée du mercredi 5 mai. 

Articles sur le même sujet : 

Mort suspecte d'une enfant de 2 ans : La mère et son compagnon en garde à vue

Mort suspecte d'Elianna : La mère et le ti-père libérés dans l'attente de rapports médicaux complémentaires

Mort d'Elianna : Grosse surprise, la maman révèle être enceinte de son compagnon

Mort d'Elianna, 2 ans: Sa mère et son ti-père remis en liberté

Mort d’Elianna, 3 ans: La mère et le ti-père restent en prison jusqu'au procès
 


Regis Labrousse
Faits-diversier Passionné par tout ce qui vole, j'ai eu la chance de pouvoir effectuer une longue... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par play-music le 03/05/2021 07:56

Ce n est ni la faute de la mère,ni du ti-père.ILS me font rire ses personnes!

2.Posté par Titi974 le 03/05/2021 09:29

'' qu'on peut éventuellement imputer à des gestes de secours. ''
Mondié saingnèr, espérons que leurs avocats n'arriveront pas à convaincre le tribunal que c'est la fôte des secours.

3.Posté par Avec notre justice ! le 03/05/2021 10:37

Avec notre justice j'ai bien peur de la sentence !

4.Posté par Miss T le 03/05/2021 11:33

Faut les punir a côte ile soeur un gars a tué un garçon de 10ans il a pris pour la prison a vie sans remise de peine

5.Posté par Lucifer le 03/05/2021 12:24

Qu'ont les mettres en cellule a vie et ont jette la clé.
Qu'ils grille en enfer 🔥🔥👹

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes