Faits-divers

Mort d'Eliana : L'avocat de la grand-mère se pose la question d'une négligence de la justice

Mercredi 23 Mai 2018 - 18:10

La petite Eliana a trouvé la mort dans des circonstances atroces le 28 mars dernier. Les parents de la petite fille de 2 ans sont écroués et poursuivis pour violences volontaires ayant entraîné la mort. En effet, l'autopsie du petit corps a révélé des traces de graves lésions internes, qui ne correspondaient en rien aux déclarations de la mère d'Eliana, qui avait affirmé aux secours que la petite présentait des difficultés respiratoires, avant une perte de connaissance.

La grand-mère paternelle d'Eliana entame une procédure judiciaire, elle réclame que toute la lumière soit faite sur les circonstances exactes de la mort d'Eliana, et accuse l'Etat de graves négligences. A plusieurs reprises, la grand-mère avait alerté les services sociaux des violences subies par la pauvre enfant, de plus, la mère, alcoolique, était suivie par lesdits services sociaux depuis 2012, et sa fille ainée avait été placée.

Le ti-père d'Eliana avait écopé d'un an de prison avec sursis en septembre dernier, puis en janvier de 8 mois de sursis, pour des faits de violences sur mineur (un bébé puis une petite fille).

La grand-mère d'Eliana estime que la mort cruelle de sa petite fille aurait pu être évitée, et souhaite que les responsables soient identifiés. Pour cette affaire en justice, elle est représentée par Maître Vardin, que nous avons rencontré. Il affirme que plusieurs informations préoccupantes étaient parvenues à la cellule de recueil des informations préoccupantes, par des appels au numéro vert "enfance en danger", le 119. L'avocat se pose donc la question d'un grave dysfonctionnement de la protection de l'enfance.

Maître Vardin affirme que les services sociaux se sont rendus à deux reprises durant le mois de mars au domicile de la mère d'Eliana, où ils ont constaté la présence de son compagnon, présence inquiétante du fait des condamnations récentes du ti-père.

Selon l'avocat, la mère d'Eliana n'en était pas à son premier mauvais choix de compagnon, le précédent avait tué le chiot d'Eliana, et avait pris 8 mois de sursis pour ces faits. "La mère avait des difficultés à proposer un cadre sécurisant à ses enfants", regrette l'avocat. "Le dossier est particulièrement lourd, elle sortait la nuit boire et fumer des joints, laissant ses enfants avec des hommes violents", poursuit-il.

Maître Vardin reconnait que les services sociaux ont signalé la situation de danger dans laquelle se trouvaient Eliana et son petit frère, encore bébé, affirmant qu'en date du 18 mars, un dernier courrier a été adressé au tribunal pour demander le placement d'Eliana. L'avocat va demander au juge d'instruction d'enquêter sur la réaction de la justice suite au signalement des services sociaux.

"L'état de santé de la grand-mère d'Eliana se dégrade grandement depuis le décès de sa petite", déplore Maître Vardin. "Eliana a eu une petite vie très difficile, il faut absolument faire la lumière sur tout cela", conclut l'avocat. 


Charline Bakowski, sur place

B.A
Lu 4848 fois



1.Posté par nanette le 23/05/2018 18:32

''Le ti-père d'Eliana avait écopé d'un an de prison avec sursis en septembre dernier, puis en janvier de 8 mois de sursis''
Je ne comprends pas, je croyais que quand on prenait du sursis, on prenait ferme la fois suivante, quelqu'un peut-il éclairer ma lanterne?
Sinon, grande faillite des services sociaux, assurément, ça fait froid dans le dos, dire qu'ils sont payés grâce à nos impôts!! Ce n'est pas pour un tel monde que nous travaillons.

2.Posté par Kanal la blague le 23/05/2018 18:46 (depuis mobile)

La justice n'est pas negligeante..preuve en est du recent classement de.l'affaire du poteau tueur du club.de.tennis de st pierre..

3.Posté par oscar dudule le 23/05/2018 19:20

Cela n'est pas la première fois que la négligence de la justice entraîne des décès d'enfants et de femmes.

4.Posté par Zenesrebel le 23/05/2018 19:39 (depuis mobile)

Kan ou vwa ki cé le bann juges isi La Rényon: ryink in bann gouyav de France néna ryin a foute dé réyoné.

5.Posté par olive le 23/05/2018 20:11

la Justice... une administration qui administre.
L'individu est un dossier : dossier numéro 564653435.
Comment s'appelait la petite ??? voir dossier numéro 6468744.
L'assistante sociale ? voir dossier numéro 34648464.
La petite est morte ? Voir dossier numéro 77673
Le juge ? Dossier numéro 897687687
Personne n'a rien à se reprocher car chacun a son dossier et chacun a fait son boulot. Tranquillement. chacun a son dossier.

6.Posté par Marie le 23/05/2018 20:49

ouais comme d'habitude tout le monde constate mais ne fais rien, on attend qu"un drame arrive pour réagir.....vous êtes tous "friands" du radio la di la fé....pourquoi ne pas avoir parlé de ce problème, peut être que nos "planqués" aux services sociaux....mis devant le fait et étalé sur la place publique auraient bougé leurs fesses de leurs chaises pour intervenir.....!

7.Posté par Marie le 23/05/2018 21:00

nous y voilà avec les services sociaux.... dénoncez un cas de maltraitance, ok, remplissez l’imprimé n°xxx nous enverrons au service concerné....mais là faut pas être pressé cela sera selon l'humeur de la personne et ensuite bien sur le document trainera pendant un mois si ce n'est plus dans un bureau quelconque....c'est cela aussi l'administration....en attendant on ne peut rien faire et le pauvre marmaille continue a être totoché....mais bon vous avez oublié de remplir l'imprimé n°xxxx et mr ou mme untel n'est pas là actuellement donc votre demande est en attente....hé oui pauvre marmaille vous lé pas sorti de l'auberge car l'administration met du temps à réagir......ensuite quand le drame arrive....ah oui là on sort les couvertures......faut arrêter là et revoir se problème de façon un peu plus "efficace et urgente".....mais non nos procédures vous comprenez. remplissez l'imprimé n°xcxxx...! belle notre justice!

8.Posté par Marie le 23/05/2018 23:13

.....et revoir CE problème...;

9.Posté par Moi président le 24/05/2018 04:27

La responsabilité de l'Etat peut être engagée, c'est vrai.

Mais dans cette histoire, on se demande où est la famille. Ces gens étaient-ils seuls au monde ? Etaient-ils si discrets que personne dans les 2 familles (celle de la mère et celle du père) n'était au courant ?
Apparemment non, puisque la grand-mère avait fait des démarches.

La question est donc : à quoi sert la famille ? Sommes-nous des gastéropodes, ou bien des humains ?

Si pour chaque problème, on attend sur la Police, sur l'Etat, combien de fonctionnaires faudra-t-il ? Sommes-nous prêts à payer le prix pour ça ?

10.Posté par steph le 24/05/2018 05:31

Chercher les responsables ? Avant de chercher des coupables auprès de services administratifs de l’état , la grand mère pourrait se poser des questions sur sa propre responsabilité dans l'éducation de sa fille , non?
Une jeune femme à la dérive , qui enchaîne les amants violents et alcooliques et néglige ses enfants , est ce l'état qui l'a élevée cette jeune femme?
C'est quand même un peu simple de toujours chercher un coupable d'état ,bien pratique aussi pour se dégager de ses propres responsabilités....

11.Posté par dadou le 24/05/2018 05:00

Les services sociaux ont fait leur travail et LE DOSSIER A ÉTÉ TRANSMIS AU TRIBUNAL !!! Mais il a été traité lentement et le drame est arrivé !!
Il y aura d’autres drames car pas de changement de justice !!

12.Posté par noe le 24/05/2018 07:16

« La justice humaine est pour moi ce qu'il y a de plus bouffon au monde ; un homme en jugeant un autre est un spectacle qui me ferait crever de rire s'il ne me faisait pitié, et si je n'étais forcé d'étudier maintenant la série d'absurdités en vertu de quoi il le juge. » (Gustave Flaubert)

Saint Gustave a tout dit !

13.Posté par justedubonsens le 24/05/2018 07:58

Accablons le manque de réactivité des services sociaux si vous voulez, la Justice également qui aurait pu demander le placement d'urgence, mais la grand-mère ? Je respecte sa douleur mais il ne semble pas qu'elle ait beaucoup agi dans le bon sens. Elle se manifeste aujourd'hui pour réclamer...justice ! Mais que n'a t'elle pas été plus active sachant ce qu'elle raconte aujourd'hui par la voix de son avocat ? Les regrets ne remplacent pas l'action !

14.Posté par Fafi le 24/05/2018 09:13

Pauvre Eliana...

15.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 24/05/2018 09:49

*Jusqu'où la société réunionnaise se dégradera,

*Avec la COMPLICITÉ de L'ÉTAT, de la JUSTICE, de L'ÉGLISE,

*Et... des MÉDIAS !

*Jusqu'où ???

16.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 24/05/2018 11:56

*Voyons ! La JUSTICE-PEï ne "néglige" pas !

*Elle est aux ordres des "PRÉFETS-PAS-DE-VAGUES".

*Les "DYSFONCTIONNEMENTS" imputables à l'ÉTAT ?

*Vous plaisantez, Oui ?

17.Posté par Gratel le 24/05/2018 12:39 (depuis mobile)

C’est triste pour la petite. Mais la grand-mère, au lieu aujourd’hui d’essayer sans doute de gratter un petit monnaie avec la justice, elle ne pouvait rien faire avant elle ?

18.Posté par Papapio le 24/05/2018 20:23 (depuis mobile)

Moi pour avoir osé dénoncé ce que ma fille subissait chez sa Maman, j.ai subit aussitôt 143 jours d.UDAF, et toutes sortes de condamnations et falsification d.instruction,mesrents aussi... Alors bon courage Mme avec la justice...

19.Posté par Indignation le 24/05/2018 22:47

De grâce, n'accablez pas la grand-mère, elle a fait TOUT CE QUE LA JUSTICE lui permettait de faire légalement pour cette enfant martyrisée.

Vous semblez oublier que sans une décision de justice, ELLE NE POUVAIT PAS ENLEVER LA PETITE A SES BOURREAUX, sous peine d'encourir elle-même des poursuites.

Quant à la personne qui va jusqu'à évoquer que sa démarche actuelle serait motivée par un intérêt financier, HONTE A VOUS!!!!!!!

20.Posté par Moi président le 25/05/2018 17:42

@19 : et la famille, dans tout ça ? Pas moyen d'apporter des témoignages, de faire pression (à plusieurs) sur je ne sais quel service de l'Etat en disant que s'ils ne font pas leur boulot dans les plus brefs délais, la petite sera enlevée pour sa propre sécurité ? D'invoquer l'assistance à personne en danger ?
Est-il certain que si la petite avait été enlevée, la mère aurait porté plainte contre la grand-mère et tout ceux de la famille qui auraient pris part à son action ?

Désolé de poser ces questions, mais puisque le cas a été porté à l'attention du public, il est normal qu'on se pose quelques questions.
Après, s'il y a défaillance de la part des services de l'Etat, vous avez bien raison de ne pas laisser tomber, ça évitera que de telles défaillances se reproduisent.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter