Océan Indien

Moroni propose à la France la cogestion de Mayotte

Jeudi 19 Août 2010 - 16:31

Moroni n'a pas abandonné l'idée de voir revenir Mayotte dans son giron. Alors que l'île aux parfums s'apprête à devenir le 101ème département français, le président comorien Ahmed Abdallah Sambi, propose une cogestion de l'île. Le gouvernement comorien a appelé la France à des "négociations franches" sur la question de Mayotte.


Moroni propose à la France la cogestion de Mayotte

"Un pays, deux systèmes", voici ce que le gouvernement comorien propose. Il s'agit en fait d'une cogestion de l'île de Mayotte, dont la durée serait à déterminer.

Depuis que l'île de Mayotte a choisi de rester française au cours d'un référendum en 1975, et depuis que la population a voté massivement (avec 95,2% des voix) pour la départementalisation en mars 2009, Moroni n'a pas cessé de dénoncer l'attitude impérialiste de la France à l'égard de Mayotte.

Au cours d'une conférence de presse mardi dernier, le ministre des Relations extérieures comorien, Fahmi Saïd Ibrahim, a tenu à rappeler que "Mayotte est une terre comorienne" et que "toutes les résolutions des Nations unies ne l'ont jamais démenti".

En juillet 2009, le président avait déjà proposé une cogestion de l'île. Le système permettrait de valider la présence française, tout en reconnaissant l'appartenance comorienne de Mayotte. Il y a deux jours, cette idée originale a refait surface. Le ministre Fahmi Saïd Ibrahim a surtout avancé comme argument que, la France ayant accepté une cogestion de l'île de Tromelin avec Maurice le 7 juin dernier, alors pourquoi n'envisagerait-elle pas le même principe avec Mayotte.

Face aux propositions de négociations de l'Union des Comores, la France n'a pas encore donné sa réponse.
Zaïa Ayama
Lu 3690 fois



1.Posté par Chorba hamia le 19/08/2010 18:50

La cogestion d'un département français (101ème en 2011) par une république islamique !
Belle perspective ! Qu'en pense M. Larifou ?

2.Posté par Polémique victor le 19/08/2010 18:53

Il serait préférable de leur rendre leur morceaux de cailloux....ça fera des économies pour l'état et des emmerdes en moins à venir.....

3.Posté par Pierre Frédéric Dupuy le 19/08/2010 19:07

Tromelin était une île inhabitée... Rien à voir avec une île ayant affirmé son désir d'être française par référendum en deux occasions avec des chiffres astronomiques. Il faudrait peut être que les Comores apprennent à respecter la volonté des urnes, pour se prétendre une démocratie.

4.Posté par Blabla bla! le 19/08/2010 19:26

Je ne comprends toujours pas pourquoi l'Etat comorien revendique Mayotte, alors que Mayotte n'a jamais était Comorien. A l'époque chaque Iles était autonome et diriger par des sultans, dont Mayotte c'était Andriantsouli, lui qui a cédé Mayotte à la France le 25 avril 1841, lui qui était Malgache, d'ailleurs un tiers des Communes Mahorais parle Malgache. C'est partir de 1886 qu’Anjouan fuit rattaché par la France et 1892 La grade Comore et Mohéli.
Par la loi du 25 juillet 1912, la colonie de “ Mayotte et Dépendances ” est rattachée à la colonie française de Madagascar. En 1946, l'archipel des Comores obtient le statut de Territoire d'Outre-mer, ayant pour chef-lieu Dzaoudzi. Peu après l'application du statut de TOM prévu par la Constitution de 1958, les Grands Comoriens font subir aux Mahorais brimades, humiliations, restriction de crédits et transfert du Chef lieu à Moroni.

Donc qu'ils arrêtent de dire que Mayotte leur appartient, on peut bien être dans le même archipel sans qu’on en fait pas partie des du même giron gouvernemental, Exemple aux caraïbes, qui forment bien un archipel, et pourtant personne réclame une autre. Ou un exemple qui est plus près de chez nous, l'archipel des Mascareignes, c'est bien la Réunion, Maurice et Rodrigue et les Seychelles, et pourtant chaque ile vie de son coté. Franchement, c'est comorien crois que Mayotte est la cause de leurs problèmes, au lieu de s'occuper des vrai problèmes qui touche leur population.

Et pourquoi les Malgache ne réclament pas Mayotte vu que cette ile était détenue par un sultan d'origine Sakalava "Malgache", mais aussi elle a été rattaché par la France lors de la période des colonies.
C’est une question de jalousie après qu’ils on fait leur choix d’indécence, disant qu’ils ne veulent pas de cafire chez eux (Catholique, dont aujourd’hui ils content beaucoup pour la France et la moitier des Comoriens ont un double Nationalité « Française et comorienne », mais ils vivent aussi chez le cafir), une indépendance mal négocier. Et ils en veulent les Mahorais qui n’a jamais était Comorien je le signal. Ils parlent d’un rattachement de même culture, religion et autre lien familiaux, je dirais des les Maghreb c’est pareille, « même culture, religion, voir certain on des cousin (e)s dans les trois pays des Maghreb (Algérie, Tunisie et le Maroc) et pourtant chaque pays a son drapeau, ses frontières etc.

Bref.

5.Posté par Foxi le 19/08/2010 20:51

3.Posté par Pierre Frédéric Dupuy
Pas tout à fait vrai
1- Ce référendum ( orchestré par Focard, Mesmer) était une manipulation et on a poussé en avant "les peureuses" avec la fameuse Fatima en tête, pour obtenir un plébiscite ( Younoussa Bamana a été l'homme providentiel comme Omar Bongo au Gabon) et croyez moi on a mis du pognon et l'on a fait des promesses non tenues
2- le droit international oblige lors de toute accession à l'indépendance ( c'est conventionnel) la restitution de TOUT le territoire colonisé ( Vietnam, Algérie, Maroc etc...). il n'y a que les USA qui ont gardé de force Guantanamo. De même la France voulait garder Diégo- super base navale- mais soutenue par personne, elle a vite fait marche arrière).
3- l'erreur des comores à été de ne pas attendre la fin du processus officiel ( signature des accords), mais de faire une déclaration unilatérale d''indépendance, ce qui a permis à la France de dire "attendez, vous allez un peu vite, il faut faire un référendum, toutes les îles ne sont pas d'accord". Et là, on a sorti le grand jeu, les promesses d'un avenir meilleur etc...C'est donc la France qui a transgressé le droit international et c'est à ce titre que chaque année invariablement elle est condamnée par le machin
4- Vous pouvez dire ce que vous voulez Mayotte fait partie des îles de la lune ( même plateau continental, ce qui permet par exemple à l'islande de dire qu'étant du même plateau continental que le Danemark , Norvège, elle a le droit géographique d'intégrer la CE et cet argument a fait valider l'acceptation . Processus en cours)

Rassurez-vous, je ne fais qu'une analyse objective. Mayotte est importante pour la France: le droit de mettre son nez dans toutes les affaires de la zone comorienne d'autant que Moroni s'est rapprochée de l'Iran et puis également à faire pression sur les comores pour voter dans un sens à l'ONU en échange de quelque chose ( un coup on paye les fonctionnaires etc...). Une puissance coloniale ne se tire pas les mains devant. Pour cela, les politiques sont prêts à tout, quitte à départementaliser Mayotte pour l'ancrer un peu plus dans le giron français même si cela coûte cher aux contribuables français. Cette géostratégie n'est pas comprise de tout mais vous imaginez ce que représente en terme de diplomatie la possession d'un caillou dans une zone ( voire même économique un jour: exploitation des fonds marins). Exemple pour la Reunion, l'Inde considère que la Reunion n'a pas à faire partie de l'entité politique de la zone. La France elle, elle estime que la Reunion étant la France, elle a un droit de regard sur tout ce qui se décide dans l'océan indien.

6.Posté par fundisantim le 19/08/2010 21:13

le monde entier veut que la france et Mayotte se separent ,sauf les principaux concernes...cherchez l'erreur! En fait c'est aux mahorais de proposer une cogestion aux comores, il faut etre pragmatique, qui en a le plus besoin?

7.Posté par cocos le 19/08/2010 21:42

mayotte ne doit pas devenir un département français! mayotte est la 'eme ile de l'archipel des Comores et doit rester comorienne.
D'autant plus que les mahorais veulent etre francais non pas pour sa culture mais pour ses allocations!

8.Posté par Foxi le 19/08/2010 22:40

7.Posté par cocos le 19/08/2010 21:42
mayotte ne doit pas devenir un département français! mayotte est la 'eme ile de l'archipel des Comores et doit rester comorienne.
D'autant plus que les mahorais veulent etre francais non pas pour sa culture mais pour ses allocations!

Qui fait l'effort de bien parler le français? Le comorien et non pas le mahorais qui ne retient que les sigles importants CAF, RSA, ARS etc.....

9.Posté par Tcherno-Bill le 19/08/2010 23:02

Mayotte département Français ? Un délire post-colonial , totalement dépassé face à la situation stratégique
de la zone Oi et des puissances émergentes qui la bordent , une dépense inutile...

10.Posté par Joseph, le 19/08/2010 23:13

Si la France n'était pas un des rares membres du Conseil de Sécurité du "Machin", qui co-dirige de fait l'ONU avec son scandaleux droit de veto dont sont exclus la majorité des pays du Monde, il y a longtemps que Mayotte serait redevenue Comorienne. Le droit international prime sur le droit Français. Heureusement ! Partout, sauf en Israël et à Mayotte.

Si la France avait été une mère digne et fille honnête des droits de l'Homme comme elle le prétend, elle aurait organisé la décolonisation de Madagascar et des Comores en favorisant la naissance de régimes sociaux qui auraient pu co-développer ces deux pays.

Au contraire, elle a fait comme Sarda Garriga qui a rendu aux esclaves leur liberté volée un siècle ou deux plus tôt en les jetant dans la rue et sans réparer ses méfaits et ses crimes.

Au contraire, elle a géré ces pays en mettant au pouvoir des fantoches comme Philibert Tsiranana à Madagascar et aux Comores elle a fait tuer Ali Soihili ou Ahmed Abdallah, elle a soumis les Comores au pouvoir militaire des Denard et Acolytes. Elle n'a jamais accepté que ces 4 îles se codéveloppent et a instrumentalisé et provoqué les antagonismes entre les Mahorais et les autres îles. Rien n'a été laissé au hasard. Il s'agissait de se replier de Madagascar et de garder un pied dans le Canal du Mozambique, avec des milliers de miles carrés d'océan.

Actuellement çà arrange bien l' ONU que Mayotte Française soit là pour dissuader les Comores de devenir des colonies Iraniennes ou Saoudiennes. La présence militaire Française et les infrastructures médicales sécurisent cette zone. Sinon, l'ONU aurait été obligée d'insister pour que le droit international soit respecté par la France.

Il serait bon, dans l'idéal, que les deux pays effectivement co-gèrent Mayotte afin de rétablir un équilibre progressif entre les 4 îles. La France a brisé durablement les possibilités de co-développement des Comores en favorisant un de ses enfants et en laissant les trois autres s'autodétruire.

S'il y avait du pétrole, du Nickel, de l'Ilménite ou de l' uranium dans les trois îles, il y a longtemps que Anjouan aurait basculé aussi dans le giron Français, comme çà a failli récemment avec l'action de "l'extrême droite" locale. Puis çà aurait été le tour de Mohéli de brandir le drapeau Français, afin d'isoler Ngazidja et dicter une politique aux ordres.

La volonté de l'actuel gouvernement Français n'est pas de résoudre la question du développement des 4 îles mais de conforter son réservoir électoral pour l'UMP et se contente d'avancer à marche forcée vers un mur que le prochain gouvernement de gauche aura la charge de démolir, espérons le.

Il est beaucoup plus rassurant d'être naïfs et de fermer les yeux. La France est tout juste capable de monter des murs et de remplir les côtes Mahoraises de radars anti kwassa, de dépenser des sommes folles pour préserver son emprise sur les Mahorais.

On peut faire un parallèle osé mais parlant avec un certain mur au Moyen Orient. Les Comoriens vivant à Mayotte sans aucun droit sont un peu les Palestiniens d'Israël, une sous caste de sans droits. Les Anjouanais vivent dans une espèce de banthoustan comme les Palestiniens de Gaza, sans espoir de développement, vivant entre des familles déchirées de l'autre côté du mur de radars. Avec une telle politique aveugle, sourde et muette, dans vingt ans on continuera à glorifier la politique du repli et de l'égoïsme. On fera de honteux cocorico d'auto satisfaction pendant des années encore... A moins qu'un gouvernement Français décide un jour de remettre de la justice dans ce mic-mac d'une décolonisation sabotée. Les frères ont été montés les uns contre les autres pour que règne la mère Française, mère indigne qui a choisi un des ses fils et jeté les autres.

11.Posté par Prince le 20/08/2010 06:43

C'est drôle, de passer son temps à gémir "Mayotte terre comorienne", et oublier de parler de véritables problèmes, comme le fait que ce Monsieur soit resté au pouvoir au mépris des textes, que personne ne s'interroge de ce qui est fait des aides, pour que ce pays soit le plus pauvre du monde et tous les soucis qu'on connait.

Non, au lieu de ça, des véritables valeurs, se soucier du sort de ces peuples, on va pondre les sempiternelles fadaises.

Vous parlez de l'ONU, mais pourquoi appliquer une partie de ses règlements pour en ignorer le reste. Et les Droits de l'Homme qu'ils consacrent, vous en faites quoi? Larifou sans cesse battu. Bonjour la démocratie. Et ne parlons même pas du choix des Mahorais. Ah les hommes, toujours à renvendiquer par usurpation, ce qui ne leur a jamais appartenu et à qui veut l'entendre...

12.Posté par Cambronne le 20/08/2010 07:41

9.Posté par Tcherno-Bill le 19/08/2010 23:02
Mayotte département Français ? Un délire post-colonial , totalement dépassé face à la situation stratégique
de la zone Oi et des puissances émergentes qui la bordent , une dépense inutile...

voilà encore l'exemple d'un dernier confetti de l'histoire autorisant à certains fonctionnaires de toucher des primes d'un autre temps de la coloniale, voyant une administration Jacobine imposant sa dictature sous un principe de précaution keynésien..ce pays est foutu , il aurait été plus simple de faire un référendum nationale pour demander à tous les français s'ils souhaitaient que Mayotte devienne département c'est un comme si nous demandions à la Roumanie s'ils voulaient devenir français ...le Jacobinisme est un fléau pour ce pays

13.Posté par Grimoutz le 20/08/2010 09:52

Les Comores souhaitent la "cogestion" de Mayotte ?!? Faudrait-il qu'il sachent se gérer eux-même, pour commencer...

14.Posté par Pierre Frédéric Dupuy le 20/08/2010 11:05

5. Sauf qu'à la base, comme le rappelle le post 4, Mayotte n'était pas comorienne et qu'en conséquence le traité dont vous parlez ne s'applique pas, puisqu'il ne s'agit pas d'un "bloc" .

De plus l'appartenance à un même plateau continental n'implique en aucune façon l'appartenance à un même Etat, la preuve avec Maurice, la Réunion, ... Voulez vous l'indépendance de la Réunion, également?

Enfin, les stratégies de communication n'empêchent pas la validité du référendum, ça s'appelle une campagne électorale.

Soyons honnête: si la majorité des pays membres de l'assemblée générale de l'ONU n'étaient pas d'anciens colonisés, ce genre de question ne se poserait même pas. Il s'agit purement et simplement d'esprit de revanche. Rappelez vous, par exemple, que l'Union africaine avait demandé... la décolonisation de la Réunion...

15.Posté par Sac de noeuds le 20/08/2010 11:37

Quand des étudiants anjouannais plantent le drapeau français (pendant les derniers évènements de la guéguerre Grande Comorre/Anjouan) ,que penser de l'unité comorienne?

16.Posté par cafir le 20/08/2010 11:53

Monsieur le Président Sambi , monsieur le Ministre Fahmi , mesdames et Messieurs , le travail que la France acomplie au cours de ces dix dernieres années à Mayotte est important . chacun sait combien les habitants de cette terre française sont attachés à leurs appartenances à la République Française . Cet attachement est l'expression de la confiance que témoignent les Mahorais à un état dont l'histoire , la culture et le droit leur paraissent gages de développement , et d'épanouissement , de liberté et d'avenir. Cette confiance qui doit nous aller droit au coeur , a un prix : Si les Mahorais et les Mahoraises m'y autorisent , je dis à chacune et chacun d'entre vous , un peu en leur nom et au nom du Gouvernement ,merci.
Merci pour Mayotte en attendant le tour de l'ile d' ANJOUAN la rebelle!
cafir

17.Posté par Rinomo le 20/08/2010 12:05

La question qui doit être posée est la suivante : est-ce que ces mahorais qui revent du département, accepteront-ils d'être français ? Parce qu'être français c'est accepter de travailler, respecter le droit des êtres humains, payer des impots et banir le racisme. Croyez-vous que celui qui hait son frère de sang, va-t-il, dans quelques années, accepter d'autres personnes ?

18.Posté par Duguesclin le 20/08/2010 12:13

La meilleure chose à faire et de demander aux mahorais ce qu'ils pensent (à travers un vote) de la proposition de l'Etat comorien.

19.Posté par cafir le 20/08/2010 12:26

Mayotte se voit enfin doté d'un statut qui la ra pproche , de plus en plus , de celui d'un département d'outre-mer à la fois dans le droit applicable et dans les institutions chargées de rendre la justice administrative . Dés lors , la nouvelle juridiction qui n'a pas encore eu à faire face à un afflux massif de recours, répond parfaitement à la mission dont elle a la charge . Mayotte terre de liberté
cafir

20.Posté par patrice le 20/08/2010 12:51

Le géneral de Gaule écrivait , en ce sens , au début de ses Mémoires d'espoir : " la France . y habitent des peuples qu'étreignent au cours de l'histoire, les épreuves les plus divers , mais que la nature des choses utilisées par la politique pétrit sans cesse en une seule nation:
patrice

21.Posté par Foxi le 20/08/2010 14:23

Le post de Joseph relate toute la situation.

Pour Dupuy Junior, le prétexte d'appartenance à un même plateau continental est le "fruit pourri" d'une réflexion des politiques européens . En effet on peut aller dans l'exagération "tous les pays faisant partie de la planète Terre, ils ont vocation à intégrer, l'UE, l'AELE, La COI et que sais-je.

S'agissant du référendum que vous jugez valide l'ONU le considère illégal étant donné que ce référendum a été instauré en contradiction avec les textes régissant les décolonisations tiré du fameux Jus cogens. Et vous ne pouvez ignorer l'effet erga omnès de la décision de cette institution: elle s'impose à tous. Mais la France s'en tape.

De plus, la valeur de ce référendum est relative et tronquée car incomplète et sur ce point Cambronne a posé la question. Effectivement, on a posé la question de l'indépendance aux Mahorais mais comme cela intéresse en premier lieu les français, n'y avait-il pas obligation de demander à tous les français s'ils acceptaient "la charge de Mayotte". La réponse aurait été globalement non. Rappelez vous les propos de ce président qui avait qualifié les DOM-TOm de "danseuses de la France. Pour éviter ce "NON" on a procédé autrement et on a questionné les seuls mahorais ( idem pour le traité de Lisbonne: on a interrogé les seuls députés et non la nation. Un 2ème No aurait éviter l'intégration de la Roumanie.

22.Posté par le congo chez tintin le 20/08/2010 14:28

Ils donnent les ordres, et nous le pognon ...c'est ça leur notion de partage ?


non merci.


De plus les Mahorais ont à plusieurs reprises massivement exprimé leur désir d'etre français, que les Comores soient un archipel n'est pas un argument !


Devrions nous devenir mauriciens parce que la majorité des iles de l'archipel des mascareignes sont rattachés à Maurice ?

Ou simplement voir Maurice co-gérer les affaires réunionnaises ?

23.Posté par Foxi le 20/08/2010 14:31

Main mise coloniale : "Le sultan d'Anjouan Abdallah Ier se rend, en 1816, sur l’île Bourbon pour solliciter la protection de Louis XVIII. Les divisions internes et la menace malgache permettent aux puissances coloniales (France, Portugal, Angleterre, l'Allemagne qui rivalisent pour imposer leur hégémonie dans cette zone stratégique contrôlant le commerce vers l'Orient) d'intervenir dans les affaires politiques des souverains locaux. Le 25 avril 1841, suite à la signature d'un traité, Mayotte devient protectorat français et le sultan Adrian Tsouli, qui avait conquis l'île 9 ans plut tôt, reçoit, alors qu'il était en train de perdre le pouvoir réel, en compensation une somme d'argent[3] et les paiements des frais de scolarité de ses enfants à la Réunion. La France, trouve avec cet accord, qui constitue une véritable vente forcée pourtant présentée comme un accord commercial, un port stratégiquement important. Le roi Louis-Philippe entérine cette acquisition en 1843. L’esclavage y est aboli dès 1846.
Timbre de Mayotte de 1892

En 1866, la France établit un protectorat sur Anjouan, et utilise même la marine pour s'imposer face au sultan Saidi Abdallah bin Salim réticent. Le 24 juin 1886, le Sultan de Grande Comore qui a réussi à unifier l'île, grâce aux Français, accepte, sous la pression, de passer sous protectorat français. Il est ensuite exilé pour ne plus revenir. Mohéli est également placée sous protectorat cette même année. Même si les îles gardent une certaine indépendance du fait de la rivalité des grandes puissances[4], elles sont bien soumises et les sultans locaux n'ont pas les moyens de s'y opposer. À partir de 1892, le pouvoir sur les îles des Comores est exercé par les Résidents subordonnés aux gouverneurs de Mayotte, qui peu à peu ont pris le pouvoir. Les exploitations coloniales constituent près de la moitié de la Grande Comore, 40% d'Anjouan, 20% de Mohéli. Les îles deviennent alors colonie de «Mayotte et dépendances». Alors que la main-d'œuvre devient de plus en plus chère à la Réunion, les Comores, oubliées par l'administration centrale, offrent aux colons et aux sociétés coloniales (comme la Bambao) des perspectives et une main-d'œuvre peu chère dans les plantations de plantes à parfums et de vanille. Durant cette période, les colons dépossèdent entièrement les paysans comoriens de leurs terres, et emploient ceux-ci dans les plantations coloniales à titre d'«engagés». La langue officielle devenu le français, l'enseignement passe de l'arabe au français.

24.Posté par cafir le 20/08/2010 16:35

Mayotte francaise fête son rattachement volontaire à la France . C'est en effet , comme vous le savez tous , le 25 avril 1841 que fut signé ,entre le capitaine Pierre Passot et le Sultant Andriantsouly, un traité par lequel l'île était cédée en toute proprieté à la France . Et nous sommes particulierement heureux et fieres d'appartenir à cette grande nation .qu'ils sachent toute la dévotion que les Mahorais , portent à leurs noms et à ceux de glorieux ancêtres. Plus de cent cinquante ans, c'est à la fois peu et beaucoup. C'est peu si on songe que nos compatriotes de la Guyane , la Reunion, de la Martinique et de la Guadeloupe sont français depuis trois cent soixante ans. C'est beaucoup si si l'on se rappelle que la Nouvelle caledonie est devenue française douze ans aprés Mayotte; la Polynésie trente ans aprés et que des portions du territoires métropolitain; comme les départements actuels des alpes -Maritimes; de la haute- savoie n'ont été rattachées à la France qu'en 1860 .Depuis des progrés sanitaires et sociaux apportés par notre France.
cafir

25.Posté par Elarif le 20/08/2010 21:25

Merci Joseph , vous avez tout résumé des aspirations de la France ( Pays des droits de l'homme ? ) sur cette zone de l'océan indien .

26.Posté par Dionysien le 20/08/2010 23:43

Historiquement la France a colonisé les Comores (Mayotte et les autres iles) .Ces iles possédaient déjà un peuple avec leur langue et culture propre.Pour des raisons pas très claires Mayotte est restée Française alors que la majorité des habitants des 3 iles s'étaient prononcée pour leur indépendance.
Mayotte aurait du faire partie de la fédération des Comores et la décolonisation complète achevée.
97% des mahorais ont décidé de devenir français nul besoin de faire un referendum sur ce sujet car voyant la misère qui règne ds leur voisinage je les comprend.
Concernant le traité de 1841 il s'inscrit ds le contexte impérialisme de l'époque càd avoir le plus grand empire colonial que ses rivaux européens.
Sortir de cet imbroglio s'avère extrêmement difficile aujourd'hui et rétablir la justice en faveur des Comores serait de créer une injustice pour les mahorais.

27.Posté par Foxi le 20/08/2010 23:50

22.Posté par le congo chez tintin "De plus les Mahorais ont à plusieurs reprises massivement exprimé leur désir d'etre français".

De vous à moi Congo c/o Tintin, ils ne sont pas si bêtes. Entre, la misère et le poisson coco assuré, le choix est vite fait.

28.Posté par cafir le 21/08/2010 00:46

Placer la question mahoraise sur le terrain du droit interne des institutions , et non sur le droit international de la decolonisation, n'interdit pas de faire réference au principe du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, dans le droit constitutionnel français, étant entendu qu'il s'agit ici d'un droit d'origine interne , exercé selon la définition et dans les conditions prévues par la constitution.Celle -ci le mentionne au profit des seuls territoires d'outre-mer, ce qui correspond à deux hypothéses distinctes:
à l'article 1er de la constitution, la libre détermination des peuples profite aux états autonomes .
en droit constitutionel français , de droit des peuples à disposer d'eux
cafir

29.Posté par Prince le 21/08/2010 01:32

Vous êtes pathétiques. Le pire c'est que ce sont des gens qui sont français d'origine comorienne, lesquels se sont battus pour obtenir la nationalité française dans des conditions qu'eux seuls connaissent, qui une fois en France vocifèrent sur Mayotte, à croire qu'ils n'ont pas assez de chose chez eux qui les préoccupent..

30.Posté par jason le 21/08/2010 06:42

Co-gestion signifie quoi exactement ?
NOUS gérons l'argent que VOUS envoyez ? Ils auraient tort de se gêner ...

31.Posté par Hod le 21/08/2010 08:21

[A POlémique Victor]
Rendons aussi la Corse aux Corses la Bretagne aux Bretons l'Alsace aux Alsaciens....
et après vive la grande France......
beaucoup d'économies en perspective.....

32.Posté par gramoune le 21/08/2010 08:34

Qu'en pense Larifou (post 1): ce Larifou, c'est le Comorien qui fait de la politique chez lui tout en prenant l'argent des Réunionnais chez nous? Qu'il reste là-bas faire de la politique

33.Posté par Foxi le 21/08/2010 08:58

Post 26 "Sortir de cet imbroglio s'avère extrêmement difficile aujourd'hui et rétablir la justice en faveur des Comores serait de créer une injustice pour les mahorais".


Le jour où la France dira qu'elle rétrocède Mayotte, "mahorais y çà court kilotte dans la main", vers la Reunion, la métropole ( siège de la holding et maison mère des CAF) et dans le lot un paquet de clandestins sous couvert de vrais-faux obtenus grâce au cousinage.... La Reunion pourra t-elle supporter ce flux "migratoire" ? Près de 100.000 mahorais qui "chappent" ? Déjà que Marseille est réputé pour être la capitales des comores.....

34.Posté par citoyen le 21/08/2010 10:32

5.Posté par Foxi le 19/08/2010 20:51 : Je tends à partager cette analyse, bien que ne m'étant pas penché sérieusement sur le sujet, tout à en ayant lu des choses ici et là. Je me pose quand même la question de savoir si à l'ONU la position pro-comorienne n'est pas le résultat d'un lobbying de certaines grandes puissances étrangères autres qu'africaines (qui elles sont naturellement contre la colonisation) ...

10.Posté par Joseph, le 19/08/2010 23:13: Intéressant de noter le rôle de sécurisation que joue (ou jouerait) notamment la France (n'oublions pas quand même en premier lieu les USA et Diego-Garcia) dans la zone. Ce qui souligne l'importance de son ancrage à la Réunion.

Par contre, dire: "La France a brisé durablement les possibilités de co-développement des Comores en favorisant un de ses enfants et en laissant les trois autres s'autodétruire.

S'il y avait du pétrole, du Nickel, de l'Ilménite ou de l' uranium dans les trois îles, il y a longtemps que Anjouan aurait basculé aussi dans le giron Français, comme çà a failli récemment avec l'action de "l'extrême droite" locale. Puis çà aurait été le tour de Mohéli de brandir le drapeau Français, afin d'isoler Ngazidja et dicter une politique aux ordres.
"

Me laisse septique: à supposer ces 4 îles seraient réunies sous le drapeau comorien, quel développement économique réel peut-on y envisager? Pourquoi tant de comorien(ne)s tentent le débarquement à Mayotte (où 1/3 au moins de la population est sans papier...) en "kwassa-kwassa", au risque de leur vie et en y mettant toutes leurs économies pour payer les passeurs (qui eux se font leur beurre)? Pourquoi les Comores sont-elles si pauvres (même sans Mayotte, pourquoi ne se sont-elles pas développées?).

Et même si on admet le poids de la colonisation, au delà du rôle politique passé de la France dans la zone, quelles possibilités économiques réelles actuelles existent pour les 4 îles de la Lune à part un peu d'agriculture, les parfums (ylang ylang)..., un peu de pêche, du tourisme? Alors que la population de ces îles continue d'augmenter. Les réalités économiques s'opposent à l'idéologie...

Certes, le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes a semble-t-li été malmené; mais on fait quoi une fois qu'on a dit ça, et si on remettait Mayotte sous le giron de l'Etat comorien? (ême si symboliquement, il peut être utile de dire: oui, la France a malmené le droit international ...

Cette interrogation rejoint tout à fait le post: 11.Posté par Prince le 20/08/2010 06:43


26.Posté par Dionysien le 20/08/2010 23:43 : Vous résumez bien le problème:

Imbroglio juridique, mais drame économique. Certes il y a l'histoire, mais il y a aussi la volonté des mahorais qui n'ont en très très grande majorité pas du tout envie actuellement d'être sous drapeau français.

De plus, entre le droit, l'histoire et l'économie et la géo-stratégie française, onusienne et mondiale, je crains que les choix ne soient faits depuis longtemps. La France qui en outre y a un vivier électoral UMP important, ne fera pas marche arrière, quand bien même la question de l'immigration d'origine comorienne reste un grave problème(1). D'ailleurs, changerait-elle de position, quel tôlé ce serait au plan politique et médiatique! Sans compter comme le dit le post 33 le flux migratoire incontrôlable ...

Il me paraît donc plus utile de considérer la situation ACTUELLE et cesser ces débats politico-histoiriques finalement stériles.

Je crains qu'en réalité, l'Etat comorien (et aussi l'ONU), qui savent tout cela, cherche, plus simplement, à continuer sa politique de pression médiatique et diplomatique avec la France pour essayer d'obtenir des aides, des appuis, des assurances (attention, y'a des présidentielles....). En ressortant cette question qui en principe ne laisse pas totalement indifférente l'opinion publique internationale.

A moins qu'il ne craigne une action politique ou autre de sa part (le post 10 parle d'"axe" saoudien ou iranien: merci de préciser...).

(1): A noter la position un peu contradictoire ou machiavélique de l'Etat comorien refusant le retour sur son territoire de ses ressortissants "immigrés" irréguliers interceptés par les forces de l'ordre française.. Ce sont ses ressortissants pourtant, non? Mais d'un autre côté, ça l'arrange car cela embarasse fortement l'Etat français, et d'autres part, ces "immigrants" vont "coloniser" Mayotte, sans compter que cela fait moins de bouches à nourrir. L'Etat comorien serait-il complaisant avec les passeurs en kwassa-kwassa?

35.Posté par cafir le 21/08/2010 11:04

Mes compliments s'adressent aussi à vous qui par les communications que vous presentées par les discutions que vous ,,avez contribué à éclairer la situation de Mayotte, aujourd'hui aux portes de l'europe , et à soutenir l'action de tous ceux et de toutes celles qui travaillent pour que ces îles progressent.
cafir

36.Posté par grangaga le 21/08/2010 13:41

Bravo Joseph! Après B Dénard et son.... l'armé, l'assassinat d'Abdallah, coup d'état sur coup d'état, fallait employé des moyens plus forts, quitte à laisser quelques plu....pardon!....sigles.

Les Comores en devenant des colonies Iraniennes ou Saoudiennes......liksièz' souplé!!!! koman zot frèr' musulman Maoré/Fransé (pliské d'an ba) va pran sa.

La misèr' dé "in" y fé lo bonèr' du "dwa de l'homme", a nou kom' kouyon nou donn', an éssanz' inn'ti makaron....kol a li a drwatt' si par briz' do mounn' va di nou lé zénéré.........MDR........mi pé??????.

37.Posté par Joseph, le 21/08/2010 14:04

Qu'on arrête de dire que la question des kwassa concerne seulement les Anjouanais qui voudraient venir accoucher à Mayotte pour que leurs enfants deviennent français !

Je vois que Antenne Réunion va diffuser demain soir une émission sur le sujet et présentent déjà la maternité de Mayotte comme une pouponnière de futurs régularisés français.

C'est archi faux et même diffamatoire.

En effet, la source N°1 de passages vers Mayotte depuis Anjouan concerne ceux qui ont déjà leur vie à Mayotte : Lieu où le droit des étrangers n'existe pas.

Demandez à la Préfecture de publier les chiffres des cartes de séjours qu'ils ont délivrées au étrangers vivant régulièrement à Mayotte avant l'inique année 1995 où l'infâme et mollasson (en apparence) bourgeois-gentilhomme Balladur a imposé son visa.

C'est là une des sources de souffrances les plus graves et injustes que subissent des gens qui vivaient régulièrement à Mayotte avant 1995 et qui n'ont JAMAIS été régularisés, alors que le droit Français contraignait la Préfecture à les régulariser (pas de visa demandé pour venir ou pour partir ni pièces d'identité pour un nombre considérable de Mahorais même, avant 95).

Savez vous que dans les kwassa il y a plein de gens qui reviennent chez eux, après être partis pour un décès du père ou de la mère ou d'autres raisons ?

Savez vous que les kwassa sont pleins de gens à l'origine issus de Mayotte qui y reviennent et qui devraient légalement être en possession d'une carte de séjour et qu'on a arrêtés et expulsés et qui sont mariés , ont des enfants à Mayotte, y vivaient parfois depuis leur petite enfance ? Quel choix ont-ils sinon le kwassa et affronter la mort pour rentrer CHEZ EUX à Mayotte ?

Quand va-t-on cesser de mentir sur les media sur la vraie nature de ces passagers expulsés et qui reviennent ? Quand Larifou , au lieu de gesticuler lamentablement pour remplacer le Khalif et perpétuer le système, va-t-il prendre position sur un programme d'installation à Mayotte d'un véritable DROIT des Etrangers, d'un vrai Consulat de France dans les trois autres îles ?

Quand va-t-on cesser de rafler des gens au hasard de dénonciations ou autres, sans travailler sur leur dossier personnel et quand la Justice sera -t-elle saisie régulièrement des dossiers en respectant les procédures de recours ? On fait du chiffre, çà améliore les statistiques de Besson et Cie, mais les situations humaines que ces procédures expéditives recouvrent, qui s'en soucie ?

Pour la France, l' étranger n'est plus un être humain, c'est un chiffre. Voilà la vérité de la question des kwassa et des Anjouanais à Mayotte.

38.Posté par citoyen le 21/08/2010 14:52

37.Posté par Joseph, le 21/08/2010 14:04

Il ne suffit pas de lancer des affirmations. Moi ce que je vois, ce sont des gens dans des kwassa-kwassa qui risquent leur vie. Vu votre raisonnement, je m'étonne que des mahorais risquent leur vie, dans des allers-retours, dans ces conditions.

Le seul point sur lequel je suis a priori d'accord, c'est qu'il y a des brassages, mélanges de population entre les îles et que certiains mahorais(es) ont des liens (familles, terres) dans les 3 autres îles. Et que oui, on ne peut dire absolument que tous les "migrants" clandestins viendraient de l'extérieur et ne seraient pas mahorais.

Il doit donc certainement y avoir bien sûr parmi eux de tels cas, mais de là à généraliser, rien ne le permet. Alors, sans preuves, prétendre que l'essentiel de l'immigration clandestine à Mayotte serait en fait d'origine mahoraise (mahorais faisant des allers-retours) me paraît bien plus que hasardeux.

Pour rappel, la population de Mayotte a explosé: en 20 ans environ, elle a doublé (voir par exemple: http://www.malango-mayotte.fr/index.php?chapitre=mayotte&incp=demographie) avec il est vrai un taux de 60 % de moins de 20 ans. En gros, on est passé d'un peu moins de 100 000 personnes en 1991 à environ 200 000 personnes actuellement. En 1975, on était à moins de 50 000 habitants.

Mais il y a toujours eu des gens venus de l'extérieur, sans papiers, à Mayotte. Cela ne date pas d'aujourd'hui. Le problème s'est accentué au fil des ans, avec l'attractivité "socio-économique" de Mayotte (maternités, soins, aide financières...).

De plus, certains faits divers montrent l'hostilité grandissante des mahorais vis à vis des non mahorais (incendies...). Enfin, je précise n'avoir pas limité les migrants à Anjouan..

Si je comprends que l'on puisse être farouchement anticolonialiste, cela ne suffit à démontrer ce que l'on dit; il faut le démontrer par des faits, des preuves. Sinon, le débat n'avancera pas.

J'ajoute enfin que, bien sûr, pour ce me concerne, je ne prétends pas détenir la vérité "définitive", sur aucun sujet d'ailleurs. Et que je ne prends pas non plus position ici sur la légitimité des migrants ou de la politique de leur interception par la gendarmerie maritime pour les renvoyer chez eux.

"Pour la France, l' étranger n'est plus un être humain, c'est un chiffre. Voilà la vérité de la question des kwassa et des Anjouanais à Mayotte. ": c'est vrai pour Mayotte, c'est vrai dans toutes les autres parties du territoire français de plus en plus...

39.Posté par Joseph, le 21/08/2010 15:24

Citoyen, bonjour;
je n'ai pas écrit qu'il s'agit de Mahorais mais de Comoriens qui étaient en droit d'obtenir une carte de séjour en régularisation en 1995 alors qu'ils étaient résidents étrangers à Mayotte.

Les Mahorais n'ont bien entendu aucune raison de prendre un kwassa, c'est évident....

Bien qu 'il puisse arriver qu'un Mahorais soit dans l'impossibilité de prouver que son père soit Français, si la personne est décédée, avait des problèmes à faire reconnaître sa propre nationalité, etc ...

Il faut aussi savoir que de nombreux Comoriens ne peuvent pas demander leur régularisation car ils seront expulsés, n'ayant pas de passeport Comorien, puiqu'ils ne sont pas allés au pays depuis des années et n'y ont plus personne.

Il y a presque autant de cas de figure que de personnes. Même des Mahorais ont du mal à se procurer leur certificat de nationalité. La CREC (Comm de Révis de l'Etat Civil) manque de personnel et les procédures trainent.

Il faut cesser de dire que seuls des Anjouanais qui veulent profiter du prétendu "eldorado" Mahorais auraient des problèmes de séjour irrégulier. C'est bien plus compliqué que çà.

Pour répondre par avance à l'émission de demain de Antenne Réunion qui a déjà annoncé la couleur, expliquez moi comment un enfant qui naîtrait à la maternité de Majicavo pourrait obtenir la nationalité Français quand il aura 18 ans. Croyez vous que les mères aient 18 ans à attendre, et pour attendre quoi d'ailleurs ?

A quand une émission de deux heures avec tous les éléments du problème Mahorais, honnête, et sans pressions de l'Etat Français, de l'UMP ou des lobbies Mahorais ou Grand-Comoriens ?

40.Posté par jason le 21/08/2010 15:39

Ce raisonnement à propos d'Anjouan/Mayotte est le même à propos du détroit de Gibraltar ( il existe un projet (pas très sérieux)de comblement du détroit , un autre (plus sérieux )de tunnel ferroviaire sous-marin ) et de la Méditerrannée .
Ces discussions valent aussi pour les boat people de Lampedusa , Pantelleria ilôts situés entre Sicile et Tunisie .

Comparativement ces 70km sont le chemin le plus court entre l'Afrique et l'Europe si on excepte l' enclave espagnole de Ceuta au Maroc , mais l'épisode de 2005 a montré que les marocains ne font pas dans la dentelle .

Les raisons de ce flux Nord-sud sont toujours les mêmes et donnent lieu aux mêmes affrontements idéologiques ... au Nord , nourrissant en attendant la mafia des passeurs .

Combien de passeurs et de boat people du temps honni des colonies ?

41.Posté par Joseph, le 21/08/2010 20:47

Jason, vous oubliez qu'au temps de colonies, l' économie était symbiotique avec l'économie des pays colonisateurs.

A l'époque des colonies, les gens étaient nationalistes, luttaient pour conquérir le pouvoir et virer les abuseurs européens. Ils n'avaient pas forcément envie de s'enfuir de leur pays à cause de la misère, car les colons construisaient sur place (aux temps des colonies), des infrastructures pour leurs colons blancs qui profitaient aussi à un certain développement local.

Les colons n'avaient aucun intérêt à créer de la misère noire et pas mal d'humanistes européens luttaient pour faire pression pour que le développement n'oublie pas trop les "locaux".

Les minerais et autres richesses prenaient à cette époque librement le chemin des" mères patries".

Les gens colonisés ont toujours circulé librement quand il s'agissait de fournir de la main d'oeuvre pas chère à Peugeot ou aux latifundistes, aux guerres européennes, etc ...

Puis la légitime expulsion des colons abuseurs par les nationalistes de tous les pays a été très vite récupérée par le néo-colonialisme qui a FINANCé LES GOUVERNANTS A SA SOLDE, plus ou moins fortement, ouvertement ou de façon occulte selon les pays en leur donnant des pluies de millions de francs ou de dollars pour conquérir le pouvoir "indépendant", l'important étant bien entendu que l'Europe continue de bénéficier des extractions minières, pétrolières, ou agricoles au plus bas prix.

Qui serait assez naïf de croire que les Africains sont vraiment "indépendants" ?

L'important pour les coquins de l' OMC étant que les capitaux et les marchandises circulent librement mais que les peuples crèvent (ou ne crèvent pas, ils s'en foutent nos dirigeants capitalistes amoraux) de faim car affamés par leurs propres dirigeants qui vivent comme des nababs grâce à la corruption organisée par le capitalisme internationale, opératif ou financier, ce n'est pas demain que les boat-people qui fuient leur pays au lieu de combattre leurs gouvernants vont se mettre à créer de vraies démocraties dans leurs pays.

Madagascar est un bon exemple de pays qui cherche à se défaire de ces liens d'allégeance au Commerce International. On voit comme l'OMC, le FMI, L'ONU même, confond bonne gouvernance avec corruption. Un affichage de lutte anti-corruption et de bonne gouvernance cache en fait des réseaux très structurés où la corruption et la mafia " démocratique" règnent en maîtres absolus.

En ce qui concerne les kwassa, croyez vous que les propriétaires de ce petits bateaux "ultra légers motorisés" soient de riches personnages ? Combien sont ruinés et renvoyés à la misère lorsque leur seul bateau et leur seul moteur a été saisi .

Là aussi il y a une hiérarchie de passeurs riches et de passeurs de survie. Cessons de simplifier à outrance ce qu'i est bien complexe.

S'en prendre aux conséquences et au symptôme, encore une fois aux victimes, au lieu de guérir la cause et de démasquer les véritables coupables de cette misère endémique de Anjouan, c'est çà la désinformation dans laquelle la France nous confine, quel que soit le media.

Il y a une forte collusion entre tous pour dire que la "mafia des passeurs" comme vous dites, est bien plus mafieuse que les gouvernants des deux bords.

Mettons au jour les véritables tenants et aboutissants de l'affaire Mayotte île française et de Mayotte île Comorienne et vous verrez que la France a intérêt à se dépêcher de faire ses valises ainsi que Sambi ou Larifou.

Restons dans l'approximation et tapons sur les victimes, la France et les Comores continueront de bénéficier de cette désinformation. Je veux dire Gouvernants et gros commerçants bien entendu. Politique et économie unies dans le néo-colonialisme et l' allégeance aux seules lois du MARCHé.

42.Posté par jason le 21/08/2010 22:52

La situation de décolonisation profite précisément aux exploiteurs que vous désignez , car la colonie supposait des devoirs ( et il ne faut pas juger la société d'alors avec notre grille de lecture ) , malgré des erreurs . Ceci signifie développement agricole , dispensaires , hôpitaux , écoles etc...

Le pays décolonisé permet aux multinationales de traiter directement avec un gouvernement corruptible pour exploiter les ressources naturelles , sans s'embarrasser de ces détails .
Sacré raccourci . Qui paie la casse ?

43.Posté par Joseph, le 21/08/2010 23:54

Si le pays n'a pas les moyens d'exploiter lui-même ses richesses, il a le choix de les brader en touchant des commissions : c'est le choix fait par la plupart des pays africains qui signent des contrats inéquitables de braderie mais reçoivent personnellement de très grosses commissions occultes. Il suffit de voir le train de vie de certains chefs d'Etat et la liste de leur patrimoine , châteaux etc ..., merci Aréva, merci Sarkozy, merci Bolloré, merci Total ....

Il peut aussi, par contre, s'il est un pays pauvre mais gouverné en toute souveraineté par des démocrates sincères, négocier un cahier des charges contraignant pour l'exploitant étranger : développer, en échange d'un prix toujours intéressant, les routes, les infrastructures publiques hospitalières ou scolaires, etc ...

Toutes les Sociétés étrangères sans exception sont des requins sans âme lorsqu'elles ont affaire à des gouvernants corruptibles : elles pillent et polluent sans contrepartie autre que de verser les bakchich aux chacals qui gouvernent ces pays.

Cependant si elles veulent absolument avoir le marché lorsqu'un gouvernement est incorruptible, elles seront forcées à signer des contrats plus équitables. Voilà une des raisons pour lesquelles les Côteries internationales marchandes détestent tant les vrais démocrates et les combattent (par ex en ce moment à Madagascar)

Pour les Comores ces principes ne s'appliquent pas vraiment parce que ce pays ne possède pas vraiment de biens qui intéresseraient les pays riches capables de les exploiter. A moins que demain on trouve du pétrole dans la région.

44.Posté par jason le 22/08/2010 09:17

"Il peut aussi, par contre, s'il est un pays pauvre mais gouverné en toute souveraineté par des démocrates sincères, négocier un cahier des charges contraignant pour l'exploitant étranger : développer, en échange d'un prix toujours intéressant, les routes, les infrastructures publiques hospitalières ou scolaires, etc ... "

D'accord à 100%
Un exemple ?

45.Posté par Tcherno-Bill le 22/08/2010 10:35

Questions : Dans quelle situation se trouveraient les ex-colonies si elles n'avaient pas été colonisées ?
Le dégat le plus grave de la colonisation n'est-il pas l'absence de culture et de pratique démocratique dans les pays concernés ? Quand on sait le temps qu'il faut pour que la pratique démocratique , si fragile , devienne une réalité ancrée dans les moeurs de chacun , le retard pris dans ce domaine dans les pays colonisés a ouvert la porte aux dictateurs et autres démagogues corrompus , une fois la décolonisation (l'abandon ?) accomplie.

46.Posté par Non !!! le 22/08/2010 12:25

La plus grande erreur de la France, c'est d'avoir accepter de prendre Mayotte sous son giron !! Cela n'apporte strictement rien à notre pays, coute une fortune et est source de multiple problémes . A quand un référendumNational pour l'exclusion de Mayotte ???

47.Posté par Joseph, le 22/08/2010 22:14

Jason (post 44) je pensais bien sûr à Madagascar où en ce moment s'affrontent une frange de démocrates sincères et une quantité de chasseurs de sièges qui sont infiltrés partout afin que le secteur minier reste bien dans le giron des groupements régionaux comme la SADC, le COMESA (de la Lybie à Madagascar et dont le Mozambique s'est retiré) etc ... qui relayent les intérêts de l'OMC et du sacro-saint principe immoral du libéralisme dérèglementé.

L'ancien Président en fuite en Af du Sud a signé deux contrats importants avec des firmes Canadiennes dont les contreparties sociales (surtout pour l'Ilménite dans le Sud QMM Rio-Tinto) sont vraiment très faibles (Port en eau profonde et bouts de route, structures scolaires, embauche locale, formation), mais aussi avec un taux de paiement de redevance minière très très faible pour l'Etat. De même à Tamatave, les retombées de ces contrats sont assez faibles (train, emplois...) en rapport aux profits générés par le cours en hausse du Cobalt et du Nickel. Sur un projet de 4,5 Milliards $ les contreparties en infrastructures (boulevards pour contourner les installations par ex), versées à ce jour sont de l'ordre de 500 Milliions $. On n'arrive jamais à mesurer ce qui est de l'ordre des infrastructures qui profitent à tous et celles qui profitent d'abord aux firmes.

Ce serait très différent avec une exploitation directe par les Malgaches de leurs propres richesses : tous les profits seraient multipliés par cent, les emplois cadres seraient Malgaches, la transformation se ferait bien sûr sur place et le métal serait vendu à son prix au lieu d'être produit à l'étranger. ce sont des bateaux chargés à bloc de minerai qui partent vers le Canada et non du produit raffiné ou pur.

Ravalo voulait contracter avec la Corée dans le secteur agro-industriel (huile de palme, maïs / OGM bien entendu) sur des terres déjà peuplées et exploitées ainsi que couvertes de forêts (on n'entend pas les lobbies écologistes pro-américains se révolter de ces projets de déforestations massives qui auraient eu lieu si Ravalo n'avait pas été viré et si ces contrats fous avaient été signés). Ce projet Daewoo était sans contrepartie, sinon la corruption qui a payé une partie de l'avion présidentiel et autres tractations avec la firme Tiko qui seront un jour rendues publiques lorsque les Malgaches auront imposé que l'amnistie ne rime plus avec impunité et réitération.

Il est très important de consulter cette page Internet qui vous apprendra par exemple que le japon loue des terres en Chine, que la Chine loue ici et là, etc ... C'est très très instructif et cela permettra aux lecteurs de faire connaissance avec GRAIN, une association vraiment écologique et surtout pas une annexe politique du CAPITALISME SAUVAGE VERT tellement en vogue aujourd'hui :

http://www.grain.org/m/?id=213


De même avec l'Inde, des contrats plus équitables sur les terres auraient pu aider au développement de zones agricoles sous exploitées, mais malheureusement le Chef d' Etat lui-même PDG de Tiko leur a donné le marché en mettant dans le cahier des charges une clause donnant à Tiko l'exclusivité de toutes les fournitures d'ustensiles en alu que produit aussi la firme Indienne.

Ceci pour vous répondre que depuis que le Ministère des Mines Malgache est aux mains d'une équipe qui veut transformer Madagascar en véritable démocratie, et ce n'est pas facile étant donné que cela fait 50 ans que ce pays est livré aux mains de la corruption d'Etat et que les tenants des anciens régimes sont infiltrés partout et cherchent désespérément à ce qu'une vraie démocratie ne voie jamais le jour dans ce pays, tous les contrats actuels et les nouveaux (le dernier avec la Chine à Soalala qui va construire une véritable ACIERIE et non piquer le minerai pour l'envoyer en Chine comme font les Canadiens), eh bien l'équipe en place lutte ferme pour arriver à augmenter les redevances minières, et les canadiens ont la trouille d'avenants par une indexation des contrats sur l'augmentation des prix des métaux extraits.

Par exemple, le contrat Soalala a déjà généré 100 Millions $ qui ont été investis par la jeune équipe dans 4 hôpitaux dans 4 régions sous équipées. Pourtant l'Etat qui est étranglé par les suspensions des aides de l'Europe et du FMI qui adoraient leur cher Ravalo l'ultra-libéral corruptible au pouvoir (qui a rendu Madagascar endetté et dépendant des charités alors qu'il regorge de richesses volées sans vergogne par les amis des anciens présidents) aurait bien besoin de ces 100M$ pour ne pas être obligé d'amputer son budget de 53% comme il vient de le faire pour survivre aux pressions du capitalisme financier international.

Il faut voir combien le gouvernement canadien s'active pour salir la jeune transition Malgache, uniquement parce qu'elle a le trouillomètre à zéro de voir une vraie démocratie s'installer dans ce pays et que soient dévoilées publiquement les arrangements occultes qui expliqueront à tous les collusions avec l' ancien régime ou renégociés les contrats à la légalité douteuse.

Mamy Ratovomalala le Ministre des Mines a averti :
" Nous avons suspendu la délivrance des permis pour pouvoir les étudier et savoir qui sont les vrais investisseurs et les spéculateurs"
" les entreprises qui ne répondent pas à certaines normes se verront retirer leurs licences "
"Dans les nouveaux projets de grande envergure, la première condition … que l’Etat soit actionnaire dans le projet"
"S'il n'y a pas de rapport sur les activités, si une entreprise ne paie pas le coût du permis annuel, je peux révoquer le permis"
" Pour l’industrie pétrolière, 16 entreprises ont signé des contrats sur neuf onshore et sept blocs offshore"
" Concernant la révision des contrats miniers, le ministre des Mines rassure dans un premier temps que la loi régissant l’industrie minière ne serait pas modifiée « pour le moment » "

Vous comprenez mieux maintenant pourquoi Madagascar subit toutes ces pressions et étouffements de la part de l'Europe, annexe pseudo-concurrente des Etats Unis. Ils lâchent un peu de lest car ils savent que certains rapports Sud-Sud ou avec la Chine peuvent rendre Madagascar souverainement riche et leurs marchés d'allégeance et de dupes, leur échapper.

Un parti écologiste (sincère et militant, pas un croupion du capitalisme vert) s'est aussi constitué qui va veiller à ce que Belomanga ne devienne pas un champ sauvage d'exploitation de pétrole lourd bitumineux (1,3 Milliards de barils) qui va polluer irrémédiablement la région. Ils vont surveiller Sherritt qui risque de polluer toute la côte de Tamatave avec son pipeline de minerais transformés en boues de cobalt et de nickel coulant depuis les hauteurs. ll va surveiller Daewoo et toutes les autres sociétés étrangères pressées de contracter pour assurer leur sécurité alimentaire (plus exactement pour nourrir les élevages pour la viande et non pour nourrir leurs paysans en cas de disette, ce qui pourrait se comprendre et se négocier équitablement). Ils vont surveiller les Saoudiens qui veulent des bateaux tankers d' EAU pure, etc ...

Voilà ce que je voulais vous dire en parlant de souveraineté sur les matières premières et les terres.

On s'est éloigné du sujet de la cogestion de Mayotte par la France et les Comores, mais ce sont des choses liées.

Il y a des projets de coopération et de commerce entre les Comores et le Nord de Madagascar, çà pourra sans doute aider quelques personnes à vivre mieux des deux côtés.

Si tous ces pays étaient gouvernés, y compris la Réunion, par des équipes vraiment soucieuses de développement équitable et solidaire pour leurs Peuples, l'Océan Indien serait un coin de Monde paradisiaque. La France amènerait son expertise dans tel ou tel domaine, les échanges seraient riches. On en est loin, vu que ce sont les marchands libéraux (ultra) seuls qui tiennent la politique. On est encore bien loin que politique et économie soient basées toutes les deux sur le développement harmonieux de toutes les catégories de nos populations.
Les sujets de la souveraineté ou pas des pays Africains sur leurs propres richesses et des multinationales prédatrices ou au contraire facteurs de développement, l'approche Américaine ou Chinoise, la Françafrique vraie et ce qui n'est pas de la "Françafrique" mais de la coopération vraie équitable, ce sont des sujets très important et très vastes qui ne peuvent pas être traités en annexe d'un autre sujet sur Mayotte. J'ai quand même tenu à vous répondre un peu afin que vous ne pensiez pas que je donne des affirmations globalisantes sans avoir essayé d'étudier le sujet plus sérieusement.

L'Economie politique internationale n'est pas enseignée en Europe sauf chez les anglophones, c'est dommage. Nous avons laissé les Américains remplacer les Anglais dans la domination matérielle du Monde en 1945 et nous restons des amateurs dans l'art de comprendre le Monde. Nous sommes tous dans l'affectif, ils sont dans les chiffres et les pourcentages, les camemberts et les ratio, le profit quel qu'en soit le coût humain. Nous sommes des ignorants au grand coeur. Tous les posts ici en témoignent.

Nous sommes en France plutôt d'inspiration Catholique et non Protestante. Le capitalisme est Protestant, Rocard et Bush partagent un fond commun de froideur calculatrice.
Nous, nous sommes plus sympas, on colonise en nous mariant alors que les anglophones ou les protestants soumettent et gardent leurs distances et violent à l'occasion. La froideur Protestante et les principes étriqués de leur rigueur calculatrice, leur élitisme qui exclue et méprise le Peuple, la populace, nous n'en voulons pas. Je suis fier d'appartenir à une culture de l'affectif, de la solidarité, de la gratuité. Mais nous ne faisons pas le poids devant tant d' âpreté au gain des Anglo-saxons. C'est çà qui détermine la confusion qui règne dans nos discussions, le joli bordel d' un foisonnement démocratique ... La Vie, quoi ! le rêve, l'idéalisme, le culte du moment présent, la conscience de n'être que de passage. Les Financiers se croient tous éternels, se prennent pour des élites invincibles, ce sont des fourmis, nous sommes des cigales, mais certains ont oublié que cigale ou fourmi, de toutes façons ils ne sont là que des êtres éphémères.

48.Posté par FOXI le 23/08/2010 00:04

47.Posté par Joseph

Exact. Rio Tinto va gagner beaucoup de fric dans le sud malgache après avoir complètement détruit une forêt primaire, pollué les eaux etc... Contrepartie: une petite école, et quelques dessous de table aux autorités de l'époque.... Un scandale.


Le néo-colonialisme fait plus de dégâts que la colonisation. Avant, un Etat colonisateur courrait le risque de rendre compte de sa politique . Aujourd'hui, les plus profiteurs ( hommes d'affaires pillards modernes- vous en avez cité un dans le bois en Afrique, celui qui a dépanné un chef d'Etat en mal de croisière-), ne voient aucunement leur responsabilité engagée. Et pour cause, d'une part, ils "oeuvrent" souvent à l'abri de participations anonymes, et d'autre part, pour bénéficier de l'impunité, ils ont corrompu le système politique tant de leur pays que celui des pays exploités.

49.Posté par Joseph, le 23/08/2010 22:17

Rio Tinto est effectivement un sacré pollueur depuis 1873 avec ses débuts dans les mines de cuivres espagnoles de Rio Tinto.

Il faut dire qu' elle avait des ancêtres pollueurs qui exploitaient ces mines de cuivre depuis 5 000 ans, provoquant la pollution éternelle des eaux qui ont atteint au cours de l'Histoire une acidité de pH 2 et une magnifique couleur de rouille et de lisier.

Le nom même de Rio Tinto provient de la pollution irrémédiable de ce ruisseau et cette société a poussé le cynisme jusqu'à le conserver et en faire un énorme pied de nez au Monde.

Imaginez une société de conserves qui s'appellerait "Botulismo", une fabrique d'armes qui s'appellerait "Génocido", une chocolaterie qui s'appellerait "Constipacion" ...

Elle a fait depuis 1873 un long chemin semé de crimes et de procès, elle a participé à des répressions et des massacres (Papouasie Nvlle Guinée ...) Tentaculaire société dont il faut particulièrement se méfier . Pour la connaître, voici un lien intéressant :

http://www.crocodyl.org/wiki/rio_tinto_group

Les habitants des forêts de Madagascar savent déjà ce que veut dire Rio Tinto, et là aucun organisme écologique Américain pour s'offusquer des dégats sur la forêt, comme sur les bois de rose. Rio Tinto tente d'acheter les habitants mais ils ne sont pas dupes, même si la nécessité de la survie les oblige à mendier. Voilà leur propagande à usage des naïfs :

http://www.riotintomadagascar.com/french/index.asp

Ainsi va le monde.

50.Posté par sésir le 20/10/2010 20:08

bjr à tts , pourquoi a chaque fois vous chercher a dire que Mayotte( s'est augmenté des dépense pour la France) et croyait vous que les fonctionnaire qui sont sur Mayotte ne paye pas d'impôt ou se son juste de profiteur pour vous? pour commettre l'histoire de Mayotte et des Comores ils faut savoir qui es qui fait que ou moment du référendum les maorés on voulut d'abord rester français pour être libres et libres de quoi et de qui ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter