MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Moqué, moucaté, harcelé, battu, un homo se suicide !


Par Jules Bénard - Publié le Dimanche 16 Octobre 2016 à 10:24 | Lu 11210 fois

Moqué, moucaté, harcelé, battu, un homo se suicide !
On a du mal à se croire au 21è siècle ! Ce pauvre garçon a préféré en finir avec la vie parce qu’on a fait de la sienne un enfer. Fallait-il qu’il en eût vraiment assez. J’ai du mal à imaginer l’intensité de son désespoir.

Son entourage n’a eu de cesse qu’il ne l’ait poussé à cette redoutable extrémité. Tout son entourage, sa famille, ses (soi-disant) amis, ses connaissances n’ont rien fait pour l’intégrer à leur milieu.

Il était homo, honte sur lui !
J’ai peine à croire que je fais partie de la même espèce que ces gens. Ces abrutis, ces salauds, ces tristes spécimens d’humanité qui persistent à rejeter ceux qui sont pourtant nos semblables. Le pire est que parmi ces sinistres rejetons humains, il y a une tétrachiée de croyants pratiquants qui vont à l’office le dimanche et "donnent toujours à la quête" comme chante Graeme Allwright.

Ces crânes creux, sinon vides d’intelligence et d’humanité, en sont encore à croire que l’homosexualité est, au choix : un vice, une maladie, une déviance, un péché, un crime et j’en passe. Toutes choses plus fausses qu’un âne qui recule. On ne choisit pas sa sexualité, on en hérite de naissance. Ce sont ensuite les conventions sociales qui font la différence, point barre.

Parmi la longue liste de mes amis, il existe nombre d’homos ou de lesbiennes. Des gens généralement cultivés et généreux, dont la compagnie me réjouit. Si je m’insurge aujourd’hui contre ce suicide révoltant, c’est parce que je ne comprendrai jamais l’incompréhensible. L’homophobie en fait partie.

Foutez la paix aux non-hétéros, bon D… !
 




1.Posté par bbkdom le 16/10/2016 11:16

1 corinthiens 6: 9.Comment! Ne savez-vous pas que les injustes n'hériteront pas du royaume de Dieu ? Ne vous égarez pas.Ni fornicateurs,ni idolâtres,ni adultères ,ni hommes qu'on entretient à des fins contre nature,ni hommes qui couchent avec des hommes,n'hériteront du royaume de Dieu

2.Posté par Zozossi le 16/10/2016 12:01

Coucou, le revoilà déjà : Bénard dans son numéro favori "Je suis donc je pense".

Coup de lèche doucette pour les gentils tendance, (...) virile contre les méchants rétrogrades.
Et attention: les pas d'accord, il les em… à pied, à cheval et en voiture.
Parce que c'est un mec qui en a !

Et si on lui disait, au mec qui en a, que son histoire sans nom, sans lieu, sans temps, si conforme à l'évangile du jour, si moralement confortable, on n'y croit pas du tout?

Et qu'il y a vingt-cinq ans, il ne l'aurait jamais écrite, son histoire, parce qu'elle n'aurait pas été à la mode?

En 1992, l'homosexualité était encore considérée par les médecins comme une maladie (à tort, certes, mais c'était comme ça).
Et les larbins de presse n'avaient rien à y redire.

Le mot "homophobie" n'avait pas encore été lancé par l'activiste Weinberg ni popularisé par la revue porno "Screw".
Et notre larbin local aurait été bien en peine de l'employer: pas de mot, pas de chose.

D'un seul coup, tout a changé.
Comment, pourquoi, par qui?
Enquête interdite. Bénard est courageux, mais pas téméraire: ces questions ne sont pas pour lui.

Lui, il est là pour hurler avec les loups et assouvir sa chritianophobie (attention: mot non homologué par la caste, danger!).
Il a plein d'amis homos et lesbiennes (même pas de "bi" ni de "tri" ni de "trans"? Hou! le vilain transphobe! le vilain biphobe! le vilain triphobe!), qui sont "généralement" cultivés et généreux (on se demande quel rapport avec leur sexualité…).

Il est là pour lancer (de loin) sa bordée d'injures dérisoires contre une "tétrachiée de croyants pratiquants qui vont à l’office le dimanche", responsables, forcément responsables, de la mort de son personnage (de fiction jusqu'à plus ample informé).

"L'office le dimanche", écrit-il.
Pas la salât du vendredi à la mosquée.
Pas le shabbat du samedi à la synagogue.
Pourtant, les trois religions monothéistes condamnent l'homosexualité.
Non.
Bénard est un mec qui en a.
Mais justement: il est prudent.
Il réserve donc sa réprobation au seul catholicisme. C'est sans risques.

"Foutez la paix aux non hétéros"?
D'accord.
Mais quand on en a, on la fout aussi aux catholiques.

3.Posté par kld le 16/10/2016 13:34

y avait beaucoup de monde à la manif contre tous au "bar à choix" ? , zob zossi y était ?

4.Posté par Dazibao le 16/10/2016 14:37

@2 Zozossi

Il est certain que vous portez une accusation, portant non pas sur des actes, mais sur des intentions supposées. Bref c'est un procès d'intention que vous faites à Jules.


Il n'a décrit qu'une situation, celle suivante:

"Le pire est que parmi ces sinistres rejetons humains, il y a une tétrachiée de croyants pratiquants qui vont à l’office le dimanche et "donnent toujours à la quête" .

A mes yeux (qui peuvent être défaillants), de cette lecture, il s'en déduit que parmi cette palanquée de croyants, il n'y a que des cathos. De facto, Jules dénonce simplement leur posture ambivalente. Si dans ce contingent, il y aurait eu un muslim ou un "hébraïque", je pense et avec la certitude de ne pas me tromper, qu'il l'aurait également allumé.

Mais, le sujet posé par Jules, ne se situe pas sur ce plan (et je vous crois plus que suffisamment intelligent pour le comprendre): le débat c'est l'intolérance. Va t-il vous relancer votre grenade péï?

5.Posté par Choupette le 16/10/2016 15:02

2.Posté par Zozossi

Alors là, merci.

6.Posté par Pif le yinch le 16/10/2016 15:11

1.Posté par bbkdom

OK pour la lettre aux Corinthiens.
Mais lors du dernier repas avant l'arrestation de Jésus, il y avait une "femme de mauvaise vie" (je suppose une prostituée) qui a mis du parfum sur ses pieds, et Jésus ne l'a pas rejetée, et l'a défendue contre le jugement des apôtres.
Elle faisait pourtant partie de ceux qui "n'hériteront pas du royaume de Dieu".
Donc la logique voudrait qu'on se comporte vis-à-vis des homosexuels comme Jésus s'est comporté vis-à-vis de la femme de mauvaise vie : pas de rejet, pas de jugement.

7.Posté par Jules Bénard le 16/10/2016 17:58

à posté 1 bbkdom :
La lettre aux Corinthie,ns ? Cher enfant propre comme un sou, je vous répondrai qu'elle n'est valable que pour les Croyants. Ce n'est pas mon cas, désolé !

à pôsté 2 Zob oki :
"Lorsqu'on mettra les cons sur orbite, t'as pas fini d'tourner" (Michel Audiard), ou encore :
"Se faire traiter d'idiot par un imbécile est un régal de fin gourmet" (Alphonse Allais)

8.Posté par kersauson de (p) le 16/10/2016 16:21

""parmi la LONGUE liste de mes amis"". t seul julot a force de fouiller ds la vie des autres. une fois pour toutes TAIS TOI.

9.Posté par kld le 16/10/2016 20:24

"Se faire traiter d'idiot par un imbécile est un régal de fin gourmet" (Alphonse Allais) que oui !!!!!

10.Posté par Dazibao le 16/10/2016 22:16

6.Posté par Pif le yinch le 16/10/2016 15:11
... il y avait une "femme de mauvaise vie" (je suppose une prostituée) qui a mis du parfum sur ses pieds,
.......................................
Il faudrait être idiot pour ne pas être tolérant envers quelqu'un qui vous met du parfum sur les pieds. Ca évite de courir chez Séphora, où les parfums sont forts chers.....

11.Posté par VIEUX CREOLE le 17/10/2016 09:42

JULES , BRAVO ET FÉLICITATIONS POUR CET ARTICLE !!!

- L' HOMOPHOBIE - n'en déplaise à la "Pharisienne" ( prénommée Christine!! ) grande pourfendeuse des Gays" ( " Responsable d'un Parti ILLÉGAL dans une République Laïque ) EST UNE ABOMINATION EXÉCRABLE ET CRIMINELLE !!! La preuve vient d'en être donnée encore par le suicide de pauvre garçon qui ne supportait plus la vie que lui réservaient et imposaient des compatriotes !!!

- A QUI FAISAIT-IL DU MAL ET QUEL MAL ? QUEL CRIME INJUSTIFIABLE AVAIT- IL DONC COMMIS?? ON ARRIVE MÊME A SOUHAITER ,EN "UN ÉCLAIR DE PENSÉE", QU'ILS SOIENT RONGÉS PAR LE REMORDS (ces criminels potentiels qui s'ignorent ,sans doute ) POUR LE RESTANT DE LEUR VIE!! MAIS , "la Loi du Talion" ne règle rien : ESPÉRONS DONC ,que ce drame leur permette de réaliser combien leur comportement était CRIMINEL !!!

12.Posté par Zozossi le 17/10/2016 11:43

Moquer et moucater sans craindre de riposte, ça, Jules Bénard connaît, et il aime.
Mais si on lui répond sur le ton qui convient, et arguments à l'appui, Jules Bénard trouve qu'il fait trop chaud et se débine.

Ca fait bien quatre fois qu'il me fait le coup, sortant par la porte et revenant par la fenêtre en croyant qu'on l'a oublié.
J'ai recensé précisément ces quatre cas dans mon post 7 au lien suivant.
Instructif sur les mauvaises manières du personnage:

http://www.zinfos974.com/Donald-Trump-n-est-pas-l-Amerique-pas-celle-que-nous-aimons-en-tout-cas-_a106186.html

Rappel rapide.

1°) J'avais daubé sur un Alsacien proche du PCR qui se voulait héritier du "peuple réunionnais".
Réponse puissamment argumentée de Bénard (qui se trouve être le pote de l'Alsacien): Zozossi est un "imbécile" et un "crétin qui raisonne avec ses pieds".
Ca volait déjà haut…
Je lui ai répondu ceci: "Cessez donc de vous payer de mots impropres, de mâles postures avantageuses -et accessoirement de citations non vérifiées : vous éviterez ainsi que de plus susceptibles que moi ne vous retournent les rageuses épithètes de votre impuissance".

2°) Dans un courrier des lecteurs, Bénard hurle avec les loups (pourquoi pas?) contre Sarkozy qui (élection oblige) déclare sa flamme à ses "ancêtres gaulois" retrouvés.
Là où ça cloche, c'est que Bénard en profite pour insulter J.-M. Le Pen qu'il appelle "le borgne de sinistre mémoire" (ça continue de voler haut) et récrit l'Histoire de la Réunion à sa façon.
Je lui réponds que c'est ignoble et que cette bassesse est "un p'tit caca sur le p'tit papier d'un p'tit foireux". Et lui fais un petit rappel historique sur la Malgache Anne Mousse qu'il prétendait embarquer dans son règlement de compte.
Réponse de Bénard: rien.

3°) Les gauchistes internationalistes Bergeon et Maugis ayant publié un courrier contre les multinationales qui soumettent les nations, je leur écris (citations à l'appui) pour m'étonner de cette contradiction.
Bénard -qu'on n'avait pas sonné- m'enjoint alors de cesser de "déverser ma bile".
Il vole de plus en plus haut, le spécialiste des mises en orbite…

4°) Bénard nous pond (encore) un courrier où il hurle (encore) avec les loups, cette fois-ci contre Trump, développant contre lui les puissants arguments que voici : Trump est "violent, ordurier, méprisant, misogyne, raciste, xénophobe, salaud, con"; et il précise : "J'en passe et des plus saumâtres".
Dommage qu'il en passe, vraiment, car on voit que les ressources intellectuelles de Bénard sont infinies.

J'avoue être un peu déçu que, cette fois-ci, Jules Bénard ne déploie pas toutes les brillantes richesses de sa puissance argumentative: avec "con" et "imbécile", Zozossi reste sur sa faim -ou plutôt "Zob oki", car non content d'avoir des arguments convaincants, Jules Bénard a aussi un humour très fin (même s'il l'emprunte à l'illettré en trois lettres, dit "la honte du forum", auteur de cette désopilante déformation de mon pseudo, qui nourrit depuis des années le vain espoir qu'à force de ne répéter que cela en boucle, il attirera mon regard en me pissant sur les chaussures).

Pour finir, Bénard est minable jusque dans le détail, puisqu'il ne connaît ni la citation exacte qu'il me destine, ni son auteur.

Comme l'insignifiance du personnage ne mérite même pas une tapette sur la joue, je lui corrige gracieusement sa copie.

La citation est:
"Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet".
Et l'auteur n'est pas Alphonse Allais, mais Georges Courteline.

Sans rancune, petit Bénard.
Car la rancune se mérite.

13.Posté par Jules Bénard le 17/10/2016 12:23

à posté 12 le Zob sans os :
votre réponse s'appelle une tartine.
Si quelqu'un a eu le courage de lire ça, qu'il m'en fasse un résumé en 2 lignes SVP, merci. Moi je renonce.

14.Posté par Zozossi le 17/10/2016 16:42

@13.Posté par Jules Bénard (apparemment sans l'un ni l'autre)

Décidément, vous lisez aussi mal que vous écrivez : vous n'étiez pas le destinataire de mon post (puisque vous êtes un spécialiste de l'esquive, et que trente lignes sans images de Mickey vous épuisent); vous n'en étiez que le sujet.

Je parlais DE vous, non A vous.

Et je ne comprends pas votre fébrilité à me "répondre" dans l'heure (si on peut appeler ça une réponse) à quelque chose que vous prétendez en outre n'avoir pas lu.

Maintenant, puisque votre bredouillement (post 13) s'adresse à moi, je vous réponds ceci :

-vous apportez ainsi la touche finale à l'auto-portrait d'un matamore-pays falot dont je n'avais fait que souligner les traits; faible avec les forts et fort avec les faibles (et encore: à condition de chasser en meute), qui dissimule la platitude de sa pensée estampillée conforme sous des emprunts littéraires "virils" usés.

-Vous vous livrez à l'ultime esbigne tout à fait conforme à ce qu'on attendait de vous : un "mec qui en a", mais qu'il faut croire sur parole.
Défense de vérifier.
Comme pour son histoire horrifique, larmoyante, bien-pensante mais parfaitement invérifiable.
Un nom, une date, un lieu, un indice?
Oualou !
Allez, petit Bénard, un effort… pour les Saint Thomas qui courent les nefs…

Chacun aura compris à qui on a affaire.

Fin du sketch.

15.Posté par Jules Bénard le 18/10/2016 14:33

à un abruti :
Vous me semblez être un aigri, un jaloux, un envieux, Zozossi.
Vous rêvez de reconnaissance comme un chien rêve d'un os.
Comme vous n'y arrivez pas, vous déversez sur moi une rage incompréhensible : car que vous ai-je fait ? Vous n'argumentez pas, vous insultez.
Faut vous y faire, mon vieux, vous ne serez jamais capable, avec un simple courrier de quelques lignes, de réunir plus de 10 000 lecteurs comme c'est le cas ici.
Attention : la jalousie i gâte le sang gramoune té qui dit.
Vous ne ferez jamais le poids. A bientôt pour une prochaine crise de rage ?

16.Posté par Zozossi le 18/10/2016 22:18

J'adresse ce post aux lecteurs (éventuels), et non à Jules Bénard puisque le bougre, faute d'arguments, s'embourbe dans l'injure bas de gamme -et même niveau bac à sable.

Tout le monde -sauf lui qui fait semblant- a compris ce que je lui reproche:

-sa constante servilité envers les puissants, en particulier -ici- un certain lobby prétextant des sexualités particulières pour imposer une révolution contre l'ordre humain, social et familial.
Bénard fait de la lèche, une fois de plus;

-son agressivité tout aussi servile (et coutumière) envers ceux que la caste médiatique désigne comme ennemis: les catholiques et les patriotes.
Bénard traite Le Pen de "borgne de sinistre mémoire".
Il fait où on lui dit de faire parce que c'est bien vu.

Tout est prétexte pour Bénard à exsuder sa christianophobie irrationnelle:
-une mort à déplorer (toujours sans cadavre, puisque Bénard se dérobe aux demandes de précisions)? Les coupables, même inconnus, sont forcément catholiques !

-Bénard muni de béquilles a été bousculé par des femmes à un guichet?
Ecoutez Bénard: ce sont des "grosses dondons, des vides-du-ciboulot, des rombières, des pétroleuses", qui "vont sûrement à l’église" et "trempent leurs mains grasses et repoussantes dans le bénitier". Bénard ne les a jamais vues? Ne les connaît pas?
Pas grave: il le sait.
Parce que pour Bénard, mauvaises manières = catholicisme.
C'est une obsession chez lui.
Ce type est un fanatique injurieux, et il ose demander ce qu'on lui veut !
Lisez par vous-même Bénard dans ses œuvres:

http://www.zinfos974.com/Courtoisie-politesse-empathie-Tiens-fume-_a106265.html

Inutile d'en rajouter: tout est recensé plus haut.

Quand je dis, moi, que Bénard est un larbin de presse, un christianophobe et un fanfaron, je ne lance pas d'insultes gratuites: je le prouve par des références précises.

Bénard, lui, se réfugie dans une pauvre litanie d'injures gratuites ("con, imbécile, abruti…", terrain qui n'est pas le mien) et confirme par cette dérobade supplémentaire le portrait que je viens de faire de lui. Gonflette et dégonflette sont ses deux activités favorites.

Je lui aurais épargné une dernière avanie, mais c'est lui-même qui se l'inflige en m'écrivant :
"Faut vous y faire, mon vieux, vous ne serez jamais capable, avec un simple courrier de quelques lignes, de réunir plus de 10 000 lecteurs comme c'est le cas ici" (toujours le syndrome du "mec qui en a").

Ca s'appelle de la vanité.

J'ai eu la curiosité de le prendre au mot et de vérifier, au hasard, combien de lecteurs avaient visité vingt de ses courriers publiés sur cinq mois (de février à juin 2014).
Résultat: un seul sur les vingt dépasse les 1000 visites (1689).
Le reste, c'est nettement moins de 500.
Pas brillant…

Au risque de souligner cruellement son insignifiance, il faut donc lui expliquer que si ce courrier a dépassé les 10.000 vues, ce n'est évidemment pas à la qualité de sa prose qu'il le doit, et encore moins à l'originalité de ses propos : j'ai la faiblesse de croire que c'est parce qu'une bonne proportion de lecteurs n'ont pas été fâchés de voir Bénard (qui n'a pas que des amis à la Réunion et dans ce forum) se faire botter les fesses comme il le méritait depuis longtemps.
Si j'ai pu me faire leur porte-parole (ou leur porte-verges, puisqu'il a été fessé), je n'aurai pas tout à fait perdu mon temps.

Et cette fois-ci, le sketch est vraiment terminé !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes