MENU ZINFOS
International

Moody's dégrade une nouvelle fois la note de l'Espagne


- Publié le Jeudi 14 Juin 2012 à 07:40 | Lu 538 fois

Moody's dégrade une nouvelle fois la note de l'Espagne
Après Fitch, l'agence de notation financière Moody's a dégradé mercredi soir la note de l'Espagne de trois crans, passant ainsi de A3 à Baa3. L'Espagne a également été placée sous surveillance, avec un risque de nouvelle dégradation d'ici à trois mois.

Cette mesure de Moody's intervient suite à l'annonce d'un prêt de sauvetage des banques pouvant atteindre jusqu'à 100 milliards d'euros (maximum). La dette de l'Espagne est désormais à un cran de la catégorie "spéculative".

Par ailleurs, Moody's souligne que l'Espagne a un accès aux marchés "très limité", comme le démontre notamment son recours au Fonds de stabilité européen (FESF) ou au Mécanisme de stabilité européen (MES) ainsi que sa dépendance envers ses banques domestiques pour acheter sa dette.

Moody's est catégorique, la fragilité de l'économie espagnole risque également d'aggraver encore le choc lié à un potentiel gel des financements.

Le Fonds de restructuration des banques (FROB) voit aussi sa note abaissée à Baa3.

Pour justifier sa décision, Moody's explique que sa décision d'ici à trois mois sera conditionnée par les détails du plan de recapitalisation des établissements financiers. L'agence met le doigt sur les nombreuses incertitudes qui entourent le programme pour l'Espagne à ce stade. Une partie des tensions persistantes sur les marchés est d'ailleurs attribuée par les analystes au manque de détails sur le plan espagnol. Notamment sur la nature du prêt.

L'accord prévoit un prêt d'un maximum de 100 milliards d'euros. L'idée de ce chiffre était de dépasser toutes les prévisions des analystes afin d'envoyer un signal fort aux marchés. Le montant sera connu d'ici au 21 juin.

Selon le quotidien espagnol "El Mundo", le prêt devrait se faire à un taux de 3 % et s'étaler sur 15 ans, dont 5 ans de carence. Eurostat prévoit un effet sur la dette et le risque de voir les intérêts creuser le déficit.

Une seule question de taille reste sans réponse. Qui du FESF ou du MES prêtera les fonds ?

Le MES, qui devrait entrer en vigueur en juillet, a le statut de créancier senior, c'est-à-dire qu'il doit être remboursé avant tout le monde en cas de défaut.

Tandis que les prêts du FESF ont le même statut que ceux de n'importe quel créancier. La différence a son importance pour les investisseurs: s'ils se voyaient subordonnés par rapport aux prêts des Européens, ils seraient incités à ne pas investir dans la dette espagnole, dont ils s'éloignent déjà actuellement...




1.Posté par n o e le 14/06/2012 10:30

A cette cadance , ce pays aura 0 (zéro sur vingt)

Avec les dépenses supplémentaires que compte engager notre bon Président de la République en embauchant à la pelle des fonctionnaires et en distribuant du fric qu'on n'a pas .... la France aura , elle aussi le 0 pointé dans quelques mois !

Pauvre de nous !
Beaucoup voulait du changement et voilà les conséquences ...

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes