Océan Indien

Mohamed Elhad, élu aux Comores: "Si Azali passe au premier tour, c'est la guerre civile assurée"

Mardi 26 Mars 2019 - 17:39

Des opposants ont émis des doutes sur le déroulement du vote ce dimanche
Des opposants ont émis des doutes sur le déroulement du vote ce dimanche
Suite aux débordements et affrontements pour le premier tour des élections comoriennes, Mohamed Elhad, adjoint au maire de la commune de Bangaane, située sur l'île de Grand Comores à la frontière de la capitale, a accepté de s'exprimer sur la situation actuelle aux Comores. Vivant entre La Réunion et les Comores, il est actuellement sur notre île. Il avait prévu de retourner aux Comores pour le second tour des élections, mais face à la situation actuelle il a reporté son départ. Pas par peur, mais pour lui "c'est de la mascarade, ce ne sont pas des élections". 

Bien que les médias locaux ont été fermés, les médias internationaux, quant à eux, ont dépeint une situation de violence extrême. Cette situation décrite serait bien celle vécue par les Comoriens sur place. Des blessés, des urnes cassées, des procurations signées non remplies, etc. Mohamed Elhad dénonce le comportement du ministre de l'Intérieur, qui a déclaré qu'il n'y avait pas eu de blessés. Or dans le même temps, une correspondante de RFO a déclaré que les premiers blessés par balle arrivaient à Mayotte, explique-t-il, "il n'est pas fiable, il se moque de la population et il se ment à lui-même", déclare-t-il. 

"L'idéal serait de rétablir de véritables élections avec la présence des autorités internationales"

Pour lui, Azali a fait une erreur en interrompant son mandat pour relancer ce cumul de deux fois deux mandats de cinq ans. "Je le soutenais au départ, il était le seul à avoir un projet politique, il aurait eu ses chances au second tour, mais il trop bafoué la Constitution de 2001. A l'heure actuelle c'est le meilleur des mauvais, il s'est tué lui-même". Il ajoute que "l'opposition n'avait pas de réel projet politique, tout ce qu'elle voulait c'était mettre en place la tournante, autrement dit le non cumuls de mandats, mais leur demande n'était pas claire et je ne pense pas que ce soit la solution pour un pays qui souffre". 

"S'ils n'annulent pas les élections et que Azali est élu au premier tour, c'est une guerre civile qui nous attend", confie Mohamed Elhad. Bien que cela aurait pu être évité, l'opposition n'hésitera pas à se mobiliser et à faire le coup d'Etat annoncé. "Cela risque d'être le chaos s'ils donnent le résultat d'élections qui n'ont en réalité pas eu lieu". 

"L'idéal serait de rétablir de véritables élections avec la présence des autorités internationales comme l'ONU, mais ce ne sera pas le cas", confie-t-il, "la population comorienne en a marre". Elle devrait être éclairée d'ici la fin de la semaine. "En général, la CENI -Commission électorale nationale indépendante- se prononce les vendredis, mais là elle a annoncé une réponse sous les 48h". Selon les dernières nouvelles, "la CENI voudrait organiser une autre mise en scène électorale entre Azali et Mouigni Baraka au deuxième tour". 
Charline Bakowski
Lu 2636 fois



1.Posté par INDÉPENDANCE!!! 😂 😂 😂 le 26/03/2019 18:51 (depuis mobile)

Bravo pour "l'indépendance" des Comores, c'est les Mahorais qui doivent rigoler... 😁
Et "ils" veulent récupérer Mayotte, pour en faire quoi ? Une 4ème île misérable où règne corruption et violance ! Comment feront ils pour les accouchements ? 😂 😂

2.Posté par gilet vert-jaune-rouge le 26/03/2019 18:56

"Mohamed Elhad...adjoint au maire de la commune de Bangaane, située sur l'île de Grand Comores...Vivant entre La Réunion et les Comores"
Heu il vit de quoi exactement ce monsieur?

3.Posté par jlc le 26/03/2019 21:58

bonsoir! c'est la réunion qui le paie avec le rsa,et toutes les autres aides.

4.Posté par PEC-PEC le 26/03/2019 22:12 (depuis mobile)

BOB AU SECOURS ! Bob n''est plus là pour installer un président qui va bien alors tout fout l''camp. Dommage pour ces îles qui ont fait le choix d''une prétendue indépendance, dans quels bras vont ils tomber ?

5.Posté par RÉÉLU ! le 27/03/2019 10:27 (depuis mobile)

Comme toujours, dans ce genre de pays, les présidents sont "élus" À VIE ! 😁
Heureusement que Mayotte n'a pas voulue rester avec les Comores ! 👏

6.Posté par roro 61 le 27/03/2019 23:33

Certains glorifient Bob Denard drole de coco ton mec : en 1975, oú son groupe avait renversé Ahmed Abdallah de la présidence pour installer à sa place son opposant Ali Soïlih. En 1978, le mercenaire réalise l’opération inverse, tuant Ali Soïlih et réinstallant son prédécesseur qu'il assassinera ensuite .Il aurait mérité la peine de mort lui aussi .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie