MENU ZINFOS
Justice

Mobilisation des magistrats contre "une justice au rabais"


Les trois organisations syndicales de magistrats et deux organisations syndicales des personnels de greffe (UNSA et CGT) se sont réunies ce mardi à 14h devant le tribunal judiciaire de Saint-Denis pour un appel à la grève. Toutes les audiences de ce jour ont été renvoyées.

Par - Publié le Mardi 22 Novembre 2022 à 16:53

Crédit : Alexandre Robert
Crédit : Alexandre Robert
Réunis en nombre et solidaires, magistrats, greffiers et avocats ont appelé à la grève devant le tribunal judiciaire de Saint-Denis pour protester contre "une justice au rabais". Ils ont, tour à tour, lus une partie du communiqué suivant : 

"Il y a un an, dans un contexte de lancement des états généraux de la justice, les professionnels de justice se sont massivement fait entendre pour dénoncer le dilemme intenable auquel ils sont tous les jours confrontés : "juger vite mais mal, ou juger bien mais dans des délais inacceptables". Que s’est-il passé depuis un an ?
 
 La mobilisation aura permis une libération de la parole des professionnels sur leurs conditions de travail déplorables, mais également une prise de conscience globale sur l’état de la justice en France forçant l’exécutif à réagir : depuis la conférence de presse du 13 décembre 2021, les annonces et les coups de com’ se succèdent, et notre ministre de la Justice tente désormais d’instiller l’idée selon laquelle il a enfin "donné à la justice les moyens de travailler".

Toute personne qui a posé un pied en juridiction cette dernière année sait que cela est faux. La réalité du terrain, ce sont toujours des audiences surchargées qui se terminent trop souvent au milieu de la nuit, des délais au-delà du raisonnable, des jugements non expliqués, des décisions exécutées plusieurs mois – voire années – après. Ce sont toujours des tribunaux vétustes et des logiciels des années 90. Ce sont toujours des magistrats qui, en dépit des attaques à leur indépendance, renoncent à leurs congés et à leurs formations pour rédiger leurs décisions, des greffiers et fonctionnaires, relégués ou précarisés, qui renoncent à se faire payer leurs heures supplémentaires et des avocats contraints d’assister les citoyens dans un service public dégradé qu’ils subissent également.

Ce sont des professionnels en proie à une perte de sens qui s’épuisent au travail et des justiciables réduits à l’état de "dossiers" et de "stocks". Si des recrutements de magistrats et de fonctionnaires de greffe sont prévus pour 2023, ils sont largement insuffisants et aucun plan d’action clair n’a été défini comme l’exigerait pourtant l’urgence de la situation. Et lorsque des organisations syndicales demandent unanimement une expertise sur le risque grave auquel sont exposés les personnels, le ministère répond tout simplement non.

Outre une réelle stratégie pour le recrutement de professionnels pérennes, nous revendiquons l’adaptation de l’activité des juridictions aux effectifs dont elles disposent et le respect de la législation du travail. Nous exigeons que les droits de la défense soient réellement accessibles à toutes et tous. Ainsi, pour montrer notre détermination commune à dénoncer la justice au rabais, nous appelons l’ensemble des magistrats à renvoyer toutes les audiences le 22 novembre prochain et l’ensemble des professionnels de justice, avocats, fonctionnaires de greffe et agents contractuels, équipes éducatives, personnels pénitentiaires, d’insertion et de probation, magistrats à participer à des rassemblements dans leurs juridictions.

A Paris, le rassemblement aura lieu au TJ de Paris à midi"


Crédit : Alexandre Robert
Crédit : Alexandre Robert

Crédit : Alexandre Robert
Crédit : Alexandre Robert

Crédit : Alexandre Robert
Crédit : Alexandre Robert

Crédit : Alexandre Robert
Crédit : Alexandre Robert


Regis Labrousse
Faits-diversier Passionné par tout ce qui vole, j'ai eu la chance de pouvoir effectuer une longue... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par zambrouille le 22/11/2022 19:44

"Le gendarme Christian Jambert avait remis en 1984 un rapport soupçonnant un chauffeur de car, Émile Louis, d'avoir tué les disparues.

Rapport vite enterré. À quelques jours d'un rendez-vous avec un juge d'instruction pour lui faire part de son enquête, le gendarme se « suicide » de deux balles de carabine, une dans la tempe, l'autre dans la bouche."

succession de choses 100 queues ni tetes....

2.Posté par valeo le 22/11/2022 22:45

Stop aux sanctions au rabais.

3.Posté par le taz le 23/11/2022 00:29

encore une preuve de la faillite d'un pays soit disant civilisé incapable de maîtriser ses frontières et 200 migrants...

la france est perdue...

faut se barrer de là avant que ça ne tourne au désastre...

merci qui ???

4.Posté par riverstar974 le 23/11/2022 07:48

ce sont eux la justice au rabais laxiste depuis des années. mais n'attendez aucun soutien de macron il prefere donner du fric aux migrants

5.Posté par zambrouille le 23/11/2022 07:49

c'est le bal des faux culs,

les juges ont recement été augmentés jusqu'à 1000 euros de plus en mensuel

la justice à 2 vitesses à géometrie variable ne manque pas de moyens pour emmerder les français

quand les gros scandales sont la , il n 'y a aucun juge pour ses saisir des affaires :


"En Europe, le scandale de l’attribution de l’énorme contrat de 35 milliards d’euros entre l’Union Européenne et Pfizer pour son vaccin anti-Covid, impliquerait les relations personnelles entre la Présidente de la Commission Ursula von der Leyen, son mari, et Albert Bourla, le PDG de Pfizer.

Le conflit d’intérêt semble flagrant, ce qu’ont dénoncé un groupe d’eurodéputés en conférence de presse, jusqu’à présent sans succès.

Le manque de transparence autour de ces contrats est également stupéfiant. Pis, Pfizer a admis en audition devant une commission parlementaire de l’U.E., qu’aucun test n’avait été réalisé pour vérifier si le vaccin empêche, ou au moins réduit, la contamination.

Or, la coercitive politique vaccinale française et européenne du pass sanitaire est basée sur cette hypothèse de « protéger les autres », selon le gouvernement. "

nos libertés et nos droits sont foulés aux pieds par la caste des bureaucrtates dogmatiques et ils osent réclamer de l'argent...

6.Posté par Papapio "Pères Amor" le 23/11/2022 08:46

La vous nous demandez votre Aide ?!...

Comme les 90% de Pères massacrés de GENRE au JAF et séparés de Force Publique vous l.ont demandé ?!

Et vous préferez leur REFUSER L.APPLICATION DE LA LOI FRANCAISE !.. imposer L.ENLEVEMENT DE NOS ENFANTS, A VIE...
contre des saisies de la CAF qui finance le massacre de GENRE... ?!

Vous êtes en train de demander a ces mêmes Pères de travailler plus dure encore ?! et bien plus longtemps pour Gagner encore moins ?!..
Et entretenir le "Monstre Judiciaire assoiffé de Fric Infantile" (60% du chiffre d.affaire du civil) dans les "Pouponnieres de l.OUTREAU MÈRE" ?!...

Non mais Vous délirez là non ?!...
Que reste il d.humain chez vous ?!

Quand même nos Enfants peuvent y être vendus ?! dans des TGI devenus des "Centre commerciaux de la Petite Enfance"

Quand n.importe quel Pédophile installé dans le lit de nos Enfants chez leur Mère, obtient gratuitement 15 fois plus de Droits que le Papa avec ses Enfants, pendant que les Femmes qui CRIENT à la PARITÉ a longueur d.année s.y opposent devant le JAF pour du Fric Infantile...

On vous a demandé de faire ça ?
Quels sont les Objectifs qui vous ont été donnés ?! C.est un CRIME CONTRE L.HUMANITÉ, UNE ESCROQUERIE À L.ENFANT EN BANDE ORGANISÉE...
QUE RESTE IL D.HUMAIN CHEZ VOUS ?!

7.Posté par Devieuxsouvenirs le 23/11/2022 08:52

Mais voyons,ne serait-ce pas là ´un sentiment de justice au rabais’ ?
Qu’ils apprennent d’abord à protéger la population

8.Posté par Caroline le 23/11/2022 14:42

Ils devraient avoir honte de reconnaître publiquement qu ils rendent une justice au rabais !
On peut s interroger sur la considération qu ils portent sur les pauvres justiciables que nous sommes.
Pourquoi ne décident ils pas collectivement d arrêter cette mascarade de justice à laquelle ils participent ?

9.Posté par Nic-ta-lope et autres le 24/11/2022 01:41

Les juges il faut les remplacer par des juges élus par le peuple.......

10.Posté par mécoué le 24/11/2022 18:09

Hormis le fait qu'en tout existe une majorité de Bon et aussi hélas une minorité de mauvais et pervers. En fonction de certains commentaires, il serait bon de rappeler que le juge ne fait qu'appliquer les textes existants, diligentés et légalisés par nos élus. Un exemple parmi d'autres, le radar routier avec lois et sanctions, les juges ne font là qu'appliquer face à un contrevenant les textes existants, bien que ces textes ou système pseudo sécuritaire, relèvent à l’analyse plus d'une hypocrisie que d'une véritable volonté de protéger l'usager de la route, du réel effet aggravant que procure l'excès de vitesse en cas d'accident. Hypocrisie par le fait que l'efficacité des limiteurs de vitesse par rapport aux radars, est connue de nos gouvernants depuis au moins 1970. A la réelle limitation des risques aggravants, "l’édile" opte pour le sournois et financièrement rentable supplice de Tantale..., par le fait que légalement l’achat d’un bolide pouvant dépasser les 250km/h est autorisé ??! Par serment prêté, le juge constatant un excès de vitesse, peut-il ne pas sanctionner ? Le malaise : alors viendrait-il des juges, il en faut bien, ou du système ? 15 000 soignants, pompiers suspendus injustement et sans salaire depuis une année déjà : Juges ou système ?
Cible-t-on les réels acteurs de forfaitures ? Tout citoyen lambda a plus besoin de bon Juge que de lois … ? Soutien donc au personnel de justice en grève

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes