MENU ZINFOS
Société

Mister Ramsy réagit après la diffusion de vidéos intimes : "On est jugés alors qu’on est les victimes"


Impossible d’échapper au bad buzz qui a envahi les réseaux sociaux depuis le weekend dernier : des vidéos intimes du chanteur Mister Ramsy et d’une jeune femme mineure ont été diffusées sur les réseaux sociaux à leur insu, provoquant une avalanche de partages et de commentaires.
Depuis, les deux artistes et leurs proches subissent harcèlement, pluie d’insultes et de menaces, alors que dans les faits, ils ont été victimes d’un pirate qui a tenté de leur extorquer 5.000 euros.

Par - Publié le Mercredi 15 Janvier 2020 à 07:01 | Lu 68345 fois

"À tous ceux qui profitent de ce qui m’arrive et qui en rient, j’espère vraiment que ça ne leur arrivera jamais", nous confie le chanteur de 34 ans, complètement abattu par ce qui lui arrive.

Depuis la diffusion de ses vidéos intimes sur les réseaux sociaux, Mister Ramsy a du mal à sortir de chez lui. "Je reçois des insultes et des menaces, les gens veulent faire du mal à mes proches, à ma famille, mes soeurs reçoivent des messages, mes danseuses reçoivent des messages. On m'a même menacé de viol. C’est de la pure méchanceté".

Les vies de Mister Ramsy et de la jeune artiste avec qui il collabore ont basculé en quelques clics le weekend dernier. Un mystérieux compte appelé "j’arrête des carrières" voit le jour sur l’application SnapChat, et entre en contact avec le chanteur. Par message, il lui réclame la somme de 5.000 euros, sinon il menace de diffuser des vidéos intimes du chanteur et de la jeune femme, piratées quelques mois plus tôt.

"J’ai vu la vidéo dans la piscine, et ça ne m’a pas semblé si grave, alors j’ai refusé de payer", explique-t-il. "Sauf que je ne savais pas qu'il y avait d'autres vidéos. Ce n'étaient pas des vidéos hard et ça faisait partie de notre intimité, de notre vie privée". 

Ces faits s’apparentent à une tentative d’extorsion pour laquelle l’auteur risque jusqu’à sept ans d’emprisonnement. Ce qui ne l’a pas empêché, en l’absence de paiement,  de diffuser les vidéos, d’abord sur l’application SnapChat, puis reprises par une page Facebook.

Il ne faudra que quelques heures avant que la toile ne s’enflamme et que des milliers de personnes visionnent les images obtenues frauduleusement. Et les partagent...

Une plainte déposée en novembre dernier

Comment ces vidéos se sont-elles retrouvées entre les mains d’une personne malveillante ? Il faut pour cela remonter au mois de novembre de l’année dernière. Alors qu’elle vient de sortir un clip, la jeune femme qui accompagne Mister Ramsy se fait pirater son compte SnapChat. Or c’est sur cette application qu’elle conserve les vidéos de ses moments intimes, enregistrées dans une galerie privée. 

A la suite du piratage, certaines images font surface, et la jeune femme réalise que son intimité a été violée. Elle décide de porter plainte au commissariat de police de Saint-Pierre. Mais si le duo espérait pouvoir tourner la page, il semblerait que le pirate ait décidé de sévir à nouveau, à moins qu’il ne soit parvenu à vendre les vidéos à quelqu’un qui ne leur veut pas du bien. 

"Je ne pense pas que ce soit la même personne qui a piraté le compte la première fois qui soit à l’origine des partages. C’est bizarre que ça ne ressorte que maintenant. Je pense qu’il doit s’agir d’un artiste, quelqu’un de vicieux qui veut me salir, m’éteindre".

"On veut me détruire moralement, socialement et professionnellement" 

"En tant que personnalité publique, je m’étais préparé à ce qu’un scandale puisse surgir, à ce que tout le monde ne m’aime pas. Mais je ne m’attendais pas à ça. Je ne souhaite à personne de vivre ça parce que ça peut aller loin. Il y a des gens qui se suicident pour moins que ça".

Heureusement, Mister Ramsy bénéficie du soutien de ses proches pour traverser cette épreuve. Mais pour tenir le coup, il a préféré désactiver ses réseaux sociaux et son téléphone. "Pour l’instant, je reste chez moi et je réfléchis à comment rebondir parce que c’est grave de se faire traiter de pédophile. J’ai quand même des enfants".

Car c’est la différence d’âge, et notamment le fait que la jeune femme n’ait que 17 ans, qui semble avoir provoqué les torrents de haine. Cette dernière, qui a donc la majorité sexuelle, a d’ailleurs expliqué dans une vidéo qu’elle était consentante, et qu’elle vivait une vraie relation avec le chanteur de 34 ans. Si cela peut choquer certaines âmes, il n’en reste pas moins que cette jeune femme, tout comme Mister Ramsy, sont libres de faire ce qu’ils veulent de leur corps, comme l’indique la loi.

Du côté de la jeune femme, sa famille envisagerait de quitter La Réunion pour aller s’installer en métropole. La diffusion de ces vidéos a eu des conséquences désastreuses pour les deux protagonistes et leurs proches, alors qu’ils ont été victimes de tentative d’extorsion et de publication de vidéos intimes sans leur consentement, ce qui constitue un délit.

Cette infraction est prévue et réprimée par l’article 226-1 du Code pénal qui dispose que :
"Est puni d’un an d’emprisonnement et de 45.000 euros d’amende le fait, au moyen d’un procédé quelconque, volontairement de porter atteinte à l’intimité de la vie privée d’autrui :

1° En captant, enregistrant ou transmettant, sans le consentement de leur auteur, des paroles prononcées à titre privé ou confidentiel ;

2° En fixant, enregistrant ou transmettant, sans le consentement de celle-ci, l’image d’une personne se trouvant dans un lieu privé.

L’auteur d’un tel acte, s'il est retrouvé, peut donc être cité devant un tribunal correctionnel et encourir une peine de prison.


Charlotte Molina
Poseuse de questions qui fâchent, j’aimerais pouvoir arrêter la musique qui joue constamment dans... En savoir plus sur cet auteur
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes