MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Minute de silence refusée à l’assemblée pour l’infirmière en psychiatrie tuée aux Deux-Sèvres !


Par JCC - Publié le Mercredi 19 Février 2020 à 11:52 | Lu 1344 fois

Le fait dramatique remonte à jeudi dernier à Thouars, à la veille de la saint-Valentin près de Poitiers, une infirmière psychiatrique de 30 ans, mère de deux enfants a été tuée par un patient du Centre hospitalier des Deux-Sèvres, lors d’une tentative de fuite de ce même patient.

Afin de rendre hommage à cette jeune mère de famille décédée dans l’exercice de ses fonctions à l’hôpital psychiatrique. La Députée Caroline Fiat a réclamé ce mardi à l’assemblée nationale, une minute de silence, qui a été refusée illico presto par le Président de cette même assemblée.

C’est vrai que ce meurtre a été passé sous silence lors de la grève du 14 février mais aussi du fait que, l’élection municipale de Paris avec la démission de l’ancien porte parole du gouvernement et la désignation d’une nouvelle candidature à la Mairie de Paris, ont occulté une fois encore, ce fait grave en milieu de la psychiatrie.

Pourtant, lors de la venue de la commission parlementaire à la Réunion dont Madame la Députée Fiat faisait partie de la délégation. Nous avions fait remonter les diverses problématiques que connaissent notre Département en santé mentale. Et,  outre la sous-dotation de la psychiatrie Réunionnaise qui demeure à notre sens le « parent pauvre de la santé », bien que comblée en partie depuis. Nous avons aussi fait part d’abord, un manque de structure spécialisée à la Réunion pour les malades très difficiles, et aussi par un manque moyen, également une reconnaissance et de valorisation pour tout le personnel exerçant en milieu de la psychiatrie.

Et, nous avons insisté, que depuis le diplôme unique d’infirmier a été mis en place, la spécialisation prévue pour les infirmiers psychiatriques est restée sans réponse dans le cursus de formation. Alors qu’une année de spécialisation était attendue.

Nous avons parlé des agressions, de violence, des conditions de travail qui se dégradent de plus en plus en plus….En résumé, un mal être généralisé des soignants à l’hôpital public qui perdure sans qu’aucune réponse soit été apportée. D’ailleurs, les grèves qui persistent depuis plus d’un an, témoignent le malaise hospitalier de manière générale mais aussi en santé mentale. Sans oublier encore la nouvelle reforme de retraite qui pénalisera à coup sûr la fonction publique hospitalière qui provoque déjà souffrances et inquiétudes.

Alors, fallait-il absolument, montrer son désamour au personnel hospitalier en refusant la minute de silence demandée la Députée Caroline Fiat suite au drame survenu dans l’exercice des fonctions ?

C’est ainsi pour calmer l’immense émotion de l’hémicycle, le nouveau Ministre de la Santé Olivier Véran a pour sa part annoncé qu’il se rendrait « dans les prochains jours à Thouars, à la rencontre des équipes de l’unité psychiatrique».

Espérons simplement, que ce Ministre sera enfin à l’écoute du personnel hospitalier et qu’il apportera des réponses rapides, précises et pertinentes pour la santé mentale et la psychiatrie de l'Océan Indien.




1.Posté par babeuf le 19/02/2020 13:43

Le président de l'assemblée nationale est un dictateur;
Il y a peu de temps il a adopté d'office une loi ou un amendement .
Le vote se faisait à main levée et il a adopté la loi sans compter les voix malgré les protestations des opposants.!!!

2.Posté par JANUS le 20/02/2020 10:13

Il faut arrêter de jouer avec les émotions des gens pour dire et faire n'importe quoi ...

Le décès de cette infirmière est une tragédie, et nous ne pouvons que nous associer à la douleur de sa famille

De là à demander une minute de silence à l'Assemblée Nationale pour elle, cela devient n'importe quoi ...

A ce titre, pour chaque décès en FRANCE, chacun serait en droit de demander une minute de silence à l'Assemblée Nationale et au Sénat ...

Il faut savoir respecter la douleur de la famille,en n'utilisant pas ce décès dans une bataille politique ... C'est honteux et indigne des élus qui font ce genre de demande.

3.Posté par jori le pigeon voyageur le 21/02/2020 17:35

non janus ce n'est pas indigne l'infirmière était en fonction se poser les bonnes questions , l'hôpital est malade la preuve les chefs de service veulent démissionner et les gens craquent , l'infirmier est là pour soigner et non pour se faire tuer, et janus une minute de silence pour un homme politique un flic ou un sportif?

4.Posté par JANUS le 22/02/2020 08:14

Cher JORI, je tiendrai le même discours pour un homme politique, pour un policier ou pour un sportif ...

Une minute de silence dans une Institution, comme le Parlement ou le Sénat, se fait dans des conditions exceptionnelles, pour des personnes exceptionnelles ... Il ne faut pas brader cela si nous ne voulons pas banaliser nos symboles et qu'ils finissent par perdre leurs valeurs.

Il y a malheureusement chaque année des centaines de personnes qui meurent sur leur lieu de travail ... On peut et on doit le déplorer, mais cela n'a rien d'exceptionnel, et le fait qu'il y ait une grève en plus, ne rend pas ce malheur exceptionnel ...

5.Posté par JORI le 22/02/2020 11:27 (depuis mobile)

4. Janus. De même que janus le pigeon voyageur ne serait pas janus, jori le pigeon voyageur n'est pas JORI. C'est quelqu'un en manque de couilles qui aime prendre le pseudo des autres.

6.Posté par jori le pigeon voyageur le 22/02/2020 16:53

lui il en connait plusieurs paires dans chaque rond point avec les foies jaunes un coup de scalpel et deux coups de savates pigeons jorigole un peu plus vas y jori adore la savate pays.

7.Posté par Derrière clavier = l''entourage emprofitage de.. le 23/02/2020 17:04 (depuis mobile)

Jori on dirait que vous vous êtes fait un ami. Je suis rarement de votre avis en fait et ce n''est pas un problème je ne détiens pas la science infuse. Mais là c''est du cyber harcèlement a ce stade pour vous faire taire ou partir ou pire.

8.Posté par JORI le 23/02/2020 21:38 (depuis mobile)

7. Derrière clavier. Rassurez vous, si ce "cyber harcèlement" me touchait, je ferais comme la majorité des posteurs, je changerais de pseudos ou titres à chacune de mes interventions. Donc celui qui veut me faire taire n''est pas né.

9.Posté par JORI le 23/02/2020 21:41 (depuis mobile)

7. Derrière le clavier. En revanche, vous pouvez vous demander pourquoi mes contradicteurs se sentent obligés de changer de pseudo ou titre, voire ne plus répondre, après interpellation.

10.Posté par JANUS le 24/02/2020 06:42

Mon cher JORI, je vous rassure JANUS reste JANUS ☺☺☺ Je n'ai jamais changé de pseudo, et je n'ai aucune intention de le faire ☺☺☺ Je suis étonné de votre capacité à voir des ennemis partout, comme si le fait de ne pas être d'accord avec vous, faisait systématiquement de l'Autre, un "pigeon voyageur" (Allusion dont je ne comprends pas le sens d'ailleurs ☺☺☺) ... Afin de ne plus participer à votre "harcèlement", je m'engage à ne plus échanger sur ZINFOS avec vous, espérant ainsi participer à votre bien-être sur la Toile ☺☺☺

11.Posté par JORI le 24/02/2020 10:35 (depuis mobile)

10.Janus.Vs vs méprenez.Je vs mettez en garde et je vois que vs faites l''amalgame, que votre post 4 n''était pas adressé à la bonne personne. Bien au contraire, j''apprécie vs analyses même si ce n''est pas réciproque, car vous semblez objectif

12.Posté par JORI le 24/02/2020 11:02 (depuis mobile)

10. Janus. D'autant plus que jusqu'à présent je suis d'accord avec presque la totalité de vos commentaires. Vous ne risquez donc pas déranger mon bien être sur la toile. 😉👍

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes