Société

Migration: "Les Réunionnais peu enclins à la mobilité vers la métropole", d'après l'Insee

Jeudi 22 Juin 2017 - 14:20

Migration: "Les Réunionnais peu enclins à la mobilité vers la métropole", d'après l'Insee
L’Insee vient de publier un bilan des mouvements migratoires entre La Réunion et la métropole entre 2012 et 2016. En moyenne, 11 400 personnes ont quitté l'ile pour s’installer en métropole tandis que 10 300 personnes font le chemin inverse, indique l’Institut. Un solde migratoire légèrement négatif (- 1 100 personnes) qui "influe peu sur l’évolution de la population réunionnaise" et qui figure parmi les plus faibles de France. Si aux Antilles, les départs sont de l’ordre de 16 pour 1000, à La Réunion, ils ne sont que de 14 pour 1000.

Les Réunionnais de naissance sont également peu enclins à la mobilité, note l’Insee. "Chaque année, 1 800 actifs nés à La Réunion partent vers la métropole, soit un taux de sortie de 6 % nettement inférieur à la moyenne des régions françaises (9 %)". En revanche, 1 700 actifs natifs sont de retour sur l’île, dotés d’un niveau de formation généralement élevé. 
 
Des étudiants aussi mobiles qu’en métropole 
 
Les étudiants n’hésitent plus à franchir le pas de la mobilité. "Chaque année, 2 200 étudiants, majeurs et titulaires d’un baccalauréat au moins, partent pour la métropole". Aidés par les politiques publiques à la mobilité, ils s’installent de préférence dans le Sud de la France. 

Seul le solde migratoire de cette population âgée de 15 à 24 ans est négatif, à savoir qu’il compte davantage de départ que d’entrée même si les étudiants réunionnais sont moins mobiles que ceux des autres DOM. 

 Avec l’âge, les Réunionnais se montrent de moins en moins mobiles. "Les personnes entre 20 et 30 ans représentent 30 % des migrants alors que les 60 ans ou plus seulement 5 %, le vieillissement étant un frein à la mobilité résidentielle ",  analyse l'Insee. 

Avec 5 900 actifs pour 5 100 sortants, soit un excédent de 800 actifs sur le territoire, La Réunion attire peu. "La Réunion est ainsi l’une des régions les moins attractives de France pour les actifs". Des migrations d’actifs fortement liées à la fonction publique. "Quatre migrations d’actifs sur dix découlent d’une mutation dans la fonction publique, que ce soit dans le sens des arrivées ou des départs".

Migration: "Les Réunionnais peu enclins à la mobilité vers la métropole", d'après l'Insee
Zinfos974
Lu 8225 fois



1.Posté par ravioli le 22/06/2017 16:21

Tu m'étonnes...

2.Posté par Dazibao le 22/06/2017 17:25

Conclusion: il faudra donc créer de l'emploi pour occuper tout ce monde qui ne veut pas migrer. Pour cela, Il faut impérativement que des aides soient données aux créateurs d'entreprise (baisse des cotisations sociales, aides à l'embauche, etc...) . Bien sûr , je parle des PME.

Cela est possible que SARKOZY a pu inventer une convention afin que les investisseurs quataris ne payent pas d'impôts en France sur les bénéfices réalisés, c'est à dire sur des milliards d'€. Ce qui a pu être fait pour des étrangers, peut être fait pour des français domiens (enfin demi français voire même moins car il faudra prouver les "quartiers de français" hérités).

3.Posté par Samwinsa le 22/06/2017 17:49 (depuis mobile)

Dirait on pa ma sorte terlà po laisse mon place un boug i sorte parba? Mwin lé pa fou.

4.Posté par lopoe le 22/06/2017 18:31

Comme quoi il ya plus de réunionnais en métropole, que des zoreils ici.

5.Posté par Lichien le 22/06/2017 18:46 (depuis mobile)

Si seulement c' était vrai.....

6.Posté par GIRONDIN le 22/06/2017 18:52

2.Posté par Dazibao
++++1

Comme l'a promis une nouvelle élue du sud, qui va rendre les reunionnais propriétaires de leur case, les personnes seront encore moins mobile !

7.Posté par KKD le 22/06/2017 21:48 (depuis mobile)

Ah oui l''Insee le machin qui emploie plein de non créole et qui dit que le créole ne veut pas partir pour laisser la place aux non créoles!

8.Posté par alcide le 22/06/2017 22:18

Décidemment, on ne mélange pas des cochons avec des ânes...Chacun dans son enclos !

9.Posté par pollen le 23/06/2017 06:10

le voyage forme la jeunesse et les moins jeunes, qu'on le veuille ou non c'est vrai.
cependant, de mon expérience personnelle, le départ n'est qu'une fausse question, le retour en est une plus profonde.
nous étudions et travaillons sur le vieux continent ou partout ailleurs dans le monde, puis on rentre à la réunion parce qu'on ne peut plus en être éloigné...et là on se retrouve sans rien ... on est parti, les liens se sont créés ici, sans nous
on rentre sur l'île et il faut tout recommencer, faire face à des patrons ripoux, à des conditions de travail totalement uniques et désespérantes. c'est en rentrant sur l'île qu'on se rend compte de ses véritables problématiques....

10.Posté par li le 23/06/2017 06:33

Et combien de fonctio métro chaque année ?
Combien de cadres métros et reynioné ?
Combien d affectations injustifiées sur la métropole ?
Pourquoi viennent ils ?

Poukwé nu dwa kit'lo péi si nu ve in bon poste in bon formation ? ? ?
Tant de savants ayant tout vu ici pour remont' nout' nivo de fond de cuvette, hein ?
Na la place pour les non natifs mais pas pour les natifs !
Si le but est la découverte des autres régions faites figurer ça dans le cursus formation genre " années échange obligatoires "et ensuite basta retour au péi s il y a des postes de dispo.
Asé tourné reynioné !
Commençons par le machin insee. Combien zot i lé et d où venez vous ?

11.Posté par Milo le 23/06/2017 08:35

Encore une preuve que la Réunion n'est pas la France, comment etres Migrants dans son Pays??.
A croire aussi que les réunionnais ne sont pas diplômer? allez vous former ailleurs et si jamais vous pouvez revenir de toute façon il ni auras plus de places pour vous .
Le "zoreil" viens par choix , le "créole" part par OBLIGATION.
Je suis pour la préférence régional.

12.Posté par car0tte le 23/06/2017 11:29

Mais vous pensez que ça se passe comment en métropole, combien d'étudiants partent loin de leur famille parce que le cursus n'est pas dispo dans leur région, ou quitte le territoire pour un cursus moins saturé (exemple avec le paramédical en Belgique).... Combien quittent leur région parce qu'il n'y a plus de travail... Vous vous pensez unique... il n'y a pas de rapprochement familiale en métropole entre deux régions, une famille qui galère à financer les études de son enfants dans une autre région ne le verra pas plus que vous ne voyez le votre, 1000 ou 11000 km pour certains c'est pareil, tout à un coût.
La préférence régionale est une ineptie, seule les qualifications devraient compter et ce partout en France. Le créole part par choix aussi, celui de faire une formation qui n'est pas disponible ou qui n'est pas au niveau sur un territoire qui ne fait que quelques km2 et en métropole on ne va pas vous dire que vous prenez la place d'un métropolitain. Votre préférence régionale c'est juste de la discrimination à l'embauche. Et ça se dit une île où toutes les communautés vivent dans le respect les uns des autres... Et je passerai sur les discours envers les malgaches, les comoriens ou les mahorais. En surface ça à l'air tout beau mais dés qu'on gratte un peu c'est pareil qu’ailleurs ici c'est tout rouillé.

13.Posté par vanille le 23/06/2017 15:01

Post 2
(enfin demi français voire même moins car il faudra prouver les "quartiers de français" hérités).

????
Si vous pouviez développé .....

14.Posté par li le 23/06/2017 17:45

Tiens, pour une fois pas loin des corses...
Bande d entêtés que nous sommes !

15.Posté par vazysanskpot le 23/06/2017 19:58

@ li

Ne pas confondre détermination et connerie...

16.Posté par Jean Marie IAFARE le 23/06/2017 20:08

A Post 12- carûtte - En métropole vu la proximité, vous avez toutes sortes de moyens de locomotion (avion, TGV, route...,) pour rentrer chez vous le week-end et plus. Après avoir vécu plus mal que bien en métropole, e suis aussi pour la préférence régionale.

17.Posté par li le 24/06/2017 20:37

Vive la France
Paraît que c'est important de le dire quand on a certains traits

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter