Gilets Jaunes

Mgr Aubry : Les "gilets jaunes" et les casseurs, causes et remèdes ?

Mercredi 21 Novembre 2018 - 15:25

L'évêque de La Réunion réagit au mouvement social et aux émeutes qui touchent La Réunion. Pour Mgr Gilbert Aubry, "il nous faut rechercher les causes de ces violences ainsi que les remèdes nécessaires". "Il y a, dans le peuple, une aspiration fondamentale à vivre en sûreté et en paix", appelle-t-il au calme et à la fédération.


Mgr Aubry : Les "gilets jaunes" et les casseurs, causes et remèdes ?
Les événements sociaux que nous connaissons se sont développés sur une situation de précarité et dans une escalade de taxes, de mesures qui a engendré des incompréhensions, de la colère, de la révolte : suppression des emplois aidés, question de l’allocation logement, coup de rabot sur les retraites, taxes sur le gasoil. Nous avons 40% de notre population qui vit au-dessous du seuil de pauvreté et nous connaissons 24% de chômage. Certains disent qu’ils n’ont plus rien à manger à la fin du mois. C’est la réalité.

Nous ne pouvons pas parler des jeunes de manière générale et dire « les jeunes ont organisé les émeutes ». Les casseurs sont des éléments incontrôlables et des agitateurs qui profitent d’une situation trouble. La grande majorité de ceux que nous appelons les jeunes ne sont pas des « casseurs ». Ils aspirent à être reconnus, ne veulent pas être formatés, ils veulent vivre connectés pour bâtir une civilisation de l’amour. Amour interpersonnel, conjugal, familial, social, économique et politique. Avoir les moyens de vivre et de faire vivre. Dans la période que nous traversons, la famille, les familles constituent un socle fondamental pour l’avenir de la société. Et que les enfants et les jeunes ne soient pas livrés à eux-mêmes, surtout en période de désarroi.

Les « gilets jaunes » ont suscité un élan populaire qui exprime des doléances même si certains aspects de ces doléances paraissent contradictoires. On veut plus d’argent parce que la vie est chère. Normal. Mais qu’est-ce qui apparaît comme idéal ? La société de consommation exacerbée par la publicité. Comme les rêves miroités ne peuvent pas se réaliser, il n’y a plus rien à perdre. Les casseurs, eux, vont s’attaquer aux symboles de cette société de consommation : voitures et temples de la consommation. Consommations d’alcool à l’appui. L’économie de l’île est mise à mal : les petits artisans n’arrivent plus à vendre, les avions vont faire le plein à l’île Maurice… L’image touristique de l’île prend un mauvais coup. Nous condamnons les violences destructrices, les émeutes et ce faisant, il nous faut rechercher les causes de ces violences ainsi que les remèdes nécessaires.

Il y a, dans le peuple, une aspiration fondamentale à vivre en sûreté et en paix. Une espérance à autre chose avec l’intuition d’une société humaine à construire. Les mouvements spontanés des « gilets jaunes » n’ont pas de référent. Cela a compliqué la situation. La démocratie directe est impossible mais la démocratie doit être participative pour construire une même communauté de destin. Et il appartient à la fonction politique, à travers les hommes et les femmes qui ont été validés, élus par le peuple d’être à l’écoute de celui-ci grâce notamment aux associations, aux syndicats et aux acteurs socio-économiques. Il faut les rapprocher et les mettre tous ensemble. D’une manière ou d’une autre, il y a nécessité d’enregistrer les doléances à la base, les classer, les analyser, établir des priorités. Dégager une trajectoire d’avenir pour le territoire de La Réunion avec ses micro-régions. Le CESER a déjà réalisé des études importantes là-dessus.

Pourquoi ne pas constituer aussi une « Conférence Territoriale » qui serait composée des présidents des deux collectivités (Conseil Régional, Conseil Départemental), des représentants des maires, des parlementaires ? Cette idée était déjà dans l’air, il y a quelques années. Cette Conférence fonctionnerait régulièrement selon un calendrier défini. Il est nécessaire de laisser de côté les égos politiciens et les luttes partisanes pour faire ensemble de la politique au service du bien commun, dans le respect des légitimes diversités. Il appartient au président de Région d’être le catalyseur pour la définition et le pilotage d’un « projet Réunion » au cœur de l’Indianocéanie, tout en étant Région ultrapériphérique de l’Europe.

En tant que croyant chrétien et évêque, je fais mienne la prière suivante et je vous l’offre. Cette prière est dite « au milieu » de chaque jour par les prêtres : 
« Éteins la flamme du péché
Et les ardeurs de la colère
Emplis nos cœurs de ton amour
Et que ta paix nous réunisse. »
Zinfos974
Lu 4292 fois



1.Posté par klod le 21/11/2018 15:31

oui, moi zossi , j'aime mon " bon dié universel" (sic!) ................

une analyse des "représentants" des autres religions ? on ne sait jamais , ca pourrait être utile dans une société "multiculturelle" en crise depuis 70 ans , pardon , 72 . si , si , j'y crois et suis sincère !

2.Posté par vérité le 21/11/2018 15:50

trés bien dit, et c'est une trés bonne analyse, félicitations.

3.Posté par le kiré totocheur de la pointe du diable, lé + cathodix que catholix? le 21/11/2018 17:13

Pourquoi ne pas constituer aussi une « Conférence Territoriale » qui serait composée des présidents des deux collectivités (Conseil Régional, Conseil Départemental), des représentants des maires, des parlementaires ?
............................

Arrêtons avec cet entre- soi bien à l'abri des promiscuités avec le peuple. Cette conférence ne sera qu'un prétexte, un rendez-vous pour encore bien se bâfrer sur le dos des contribuables.

C'est cette situation de personnes qui choisissent de vivre dans leur microcosme élitiste qui a favorisé ce mouvement de ras le bol du peuple.

Les politiciens de toutes sortes sont décrédibilisés depuis un moment. On a compris qu'ils ne sont pas là pour améliorer la situation des français mais la leur.

4.Posté par pauvre pècheur le 21/11/2018 18:58

Ceux qui souffrent et qui n'arrivent pas à joindre les fins de mois n'ont absolument plus confiance dans leurs élu-e-s cumulards, de gauche comme de droite, qui se comportent comme des despotes en gaspillant l'argent public et en embauchant les membres de leurs famille dans des usines à gaz avec des salaires indécents !!!

Pourtant la plupart d'entre-eux fréquente assidûment les églises ; les mosquées ou les temples de notre île ....

Connaissent-ils l'histoire du plus grand prophète + mort il a près de 2000 ans, qui prônait l'humilité ?

5.Posté par Gérard Jeanneau le 21/11/2018 20:47

Et pendant ce temps, de vaillants élus se promènent !



Promenade annuelle des élus des cocotiers

Cessons de brasser du vent ! La fameuse taxe sur les carburants, qui a mis le feu aux poudres, devrait être stable une fois pour toutes; ce n’est pas parce que les pétroliers truands augmentent leurs marchandises qu’il faut être truand comme eux.

L’argent coule à flot, à La Réunion comme ailleurs, mais les élus savent se servir généreusement, … légalement. Didier Robert, ses amis aidant, vient de récolter un petit plus de 6800 euros par mois. Au total, avec son mandat de président de région, plus de 8000 euros …. légalement. Un professeur de médecine de première classe touche au maximum 6000 euros par mois et Dieu sait si la fonction est d’un grand poids. Lui seul est à l’ouvrage quand il soigne; Didier a tout un entourage pour le seconder. Les gilets jaunes devraient crier au scandale et crier haut et fort que le légal est une chose, le légitime une autre. Fillon le sait et en garde quelques belles séquelles. Le voilà abattu en plein vol, par le bon sens qui a force de loi au milieu du peuple, armé du bon sens. Il faut plafonner tous ces beaux revenus … légalement et limiter les plus hauts revenus … à 6000 euros. Comparons enfin ce qui est un peu comparable. Et l’excédent de revenu devrait être versé dans l’escarcelle des emplois aidés. Dame Couapel aurait, elle aussi, à verser dans cette même escarcelle car elle glane aussi un beau revenu … légalement, certes, mais qui peut faire grincer des dents les contribuables. Jusqu'à Gières, on grince des dents. Le légal des parlementaires a trop souvent un petit air arrangé, comme le rhum arrangé tant apprécié sous les cocotiers ! C'est ainsi qu'on a de gros rapaces parmi nos élus ! Des rapaces qui ne se rendent pas compte de leur voracité. Ils sont budgétivores sans le savoir. Et l'élu qui n'est pas vorace prend soin de ne pas signaler cette scandaleuse voracité. Qui sait ? Les lendemains peuvent chanter pour lui.

Tombe bien mal la promenade des élus aux congrès des maires. On s’est empressé d’aller « bat carré » loin des cocotiers. Tous frais payés par les contribuables. Ici, chez moi, à Gières – 7000 habitants – personne à ce congrès. Et ces heureux élus, telles les pleureuses d’Athènes, vont gémir ensemble sur les emplois aidés supprimés par Macron ! Manquent à l’appel les jérémiades de Jérémie ! On ne peut qu’esquisser un rire grinçant. Que d’emplois aidés on eût pu garder pendant une année si on avait réduit presque à néant cette prestigieuse promenade ! De chez soi, on eût pu assister à cette kermesse oisive par visio-conférence. Mais l'envie de bat carré est pressante. Et le fameux avion Air Austral a sa part d’euros de la part de la pyramide inversée; elle en recueille beaucoup d’autres encore de la part des élus et de quelques fonctionnaires des collectivités territoriales, tous comme chargés d'une mission impérieuse ! En réalité, le plus clair du temps se passe à faire son petit marché de Noël, quelle que soit la période de l'année !

Notre si bon abbé Pierre, qui fut député, a versé toutes ses indemnités… pour soulager la misère de ses pauvres. Il n’a pas brassé du vent ! Et si nos élus faisaient, eux aussi, un petit geste dans le même sens, les gilets jaunes iraient se détendre … à la plage !

Gérard Jeanneau, ex gardeur de vaches.

6.Posté par Mougeon le 21/11/2018 21:00 (depuis mobile)

Sans commentaire!
Je vais me convertir!
Enfin non!

7.Posté par Kayam le 22/11/2018 01:08

Sans ironie, avec du respect comme pour tout un chacun et vu la situation que nous tous vivons actuellement, voici ce que je pense :

Vous voulez tous travailler ensemble pour que la sérénité soit retrouvée ici ? Invitez pour des jours spéciaux des jeunes de chaque quartier à des rencontres de dialogues au sein de vos églises. Prenez et donnez de votre temps avec :

- leçon de morale (religieuse ou pas)
- bonne parole style : Les Réunionnais veulent la paix, le calme
- note de ce qui peut intéresser ces jeunes, les coordonnées...

Vous direz après si les rencontres étaient positives, si les jeunes ont été à l'écoute et surtout s'ils sont venus. Vous savez, aujourd’hui les jeunes et la religion… Mais qui ne tente rien n'a rien ! Et quelles solutions, vous, de votre côté vous allez apporter en partenariat.

Juste pour voir et savoir.

8.Posté par Volcan le 22/11/2018 10:29

L'idée de l'évêque d'enregistrer et d'analyser les doléances et de reprendre les mêmes politiciens pour trouver des solutions aux problèmes qu'eux-mêmes ont créé montre l'étendue du fossé avec le peuple !

Pas besoin de cahier de doléances, allons direct vers la révolution. La révolution du peuple contre leurs politiciens car le problème c'est eux, les politiciens ! C'est eux qui mettent le feu aux poudres. C'est eux qui devraient connaître des doléances qui s'expriment depuis des années.S'ils sont sourds et aveugles, qu'ils démissionnent, ce serait à leur honneur.

L'évangile de dimanche dernier annonçait la fin du monde et la naissance d'un monde nouveau. Ayons confiance !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 11 Décembre 2018 - 16:36 Annonces de Macron: Des réactions mitigées