Faits-divers

Meurtre de Paulette Telmar au Port : L'accusé a reconnu les faits

Jeudi 2 Février 2017 - 18:12

Après le passage ce jeudi devant le juge d’instruction de l’auteur présumé du meurtre de Paulette Telmar, 80 ans, le procureur de la République de Saint-Denis, Éric Tuffery, a convié la presse en fin de journée pour faire la lumière sur cette histoire.

Le 23 juillet 2016, Paulette Telmar avait été retrouvée morte dans son lit à son domicile du Port, le visage ensanglanté.

Le procureur a indiqué que l’auteur présumé de ces coups mortels sur l’octogénaire, qui risque la réclusion criminelle à perpétuité, a été interpellé mercredi et placé en garde à vue. Eric Tuffery a reconnu que cette enquête a pris un peu de temps. "C’est une enquête classique de voisinage qui a été légèrement compliquée car il a fallu interroger le voisinage proche mais aussi ceux qui ne faisait ps partie du voisinage de Paulette Telmar mais qui fréquentaient les lieux. Le jeune homme interpellé faisait partie de cette seconde catégorie", explique-t-il.

L’auteur présumé du meurtre a été identifié grâce à son ADN, prélevé que tout récemment au mois d’octobre lors de l’enquête de voisinage, lors de laquelle il avait été interrogé. "Cela a pris du temps car il était inconnu du FNAEG (fichier national automatisé des empreintes génétiques). Malgré le fait qu’il ait commis un vol en 2011 alors qu’il était mineur, et aussi arrêté pour usage de stupéfiants en 2014. Deux affaires qui n’ont pas nécessité la prise de son ADN à l’époque", poursuit Eric Tuffery.

Si dans un dans un premier temps, l’accusé a d’abord nié les faits, il les a reconnu peut de temps après, ajoute le magistrat. "Il est entré chez la victime dans la nuit pour selon lui trouver du Rivotril. Il se disait qu’une personne âgée aurait accès à ce médicament. Il a réveillé la victime et une première altercation a eu lieu dans la cuisine où il frappée violemment cette dernière, il s’est ensuite dirigé vers la chambre, suivi par Paulette Telmar. L’octogénaire a de nouveau était prise à partie physiquement en étant violemment projetée contre le mur", explique M.Tuffery.

Ce sont les coups reçus dans la cuisine et dans la chambre qui sont à l’origine des importantes hémorragies internes ayant provoqué le décès de Paulette Telmar, termine le procureur.
SH sur place
Lu 4257 fois



1.Posté par Dolly Prane le 02/02/2017 20:39

PERDE PA LE TEMPS MR LE PROCUREUR ......................DEMAIN EMMÈNE A LI AVEC LA BANDE DE BARBARE DE GRAND BOIS ................DIRECT LA ZOL ET PERPET SOUPLE.

Réserve vos magistrats pour punir sévèrement les apprentis GRATELS pour éviter crimes etc

2.Posté par Toto le 03/02/2017 06:53

Une piqure!!!

3.Posté par Perpétuité ? le 03/02/2017 15:51 (depuis mobile)

Que va t'il avoir ? Une vingtaine d'années de prison, faut le comprendre, si la drogue était légalisée, pas de problème ! S'il y avait une salle de shoot au port, pas de problème non plus, faut le comprendre ce pauvre marmaille...

4.Posté par Révolution le 04/02/2017 08:17 (depuis mobile)

C''est quoi ces jeunes qui tuent nos vieux pour les voler. Honte à eux. Perpétuité pour ce salopard. Dommage que la peine de mort n''existe plus. En ce début d''année quelques têtes auraient roulées sur le barachois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 13 Décembre 2017 - 07:52 Il reconnait son agresseur au couteau 2 ans après